Anna



  • |-text alternatif-|

    Synopsis : Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est “échec et mat”.

    Film de Luc Besson
    Avec : Sasha Luss, Cillian Murphy, Luke Evans, Helen Mirren, Éric Godon, Andrew Howard,…
    Durée du film : 1h59
    Sortie en salle : le 10 juillet 2019


  • Animateurs

    Nikita 2, en soi.



  • Ca me refait penser à la vidéo de Mozinor sur lui. Un mec qui recycle des scénarios de merde.
    Après Nikita, après Lucy, après Anna, voici… Nikiluna, l’histoire totalement inédite d’une pute russe de banlieue qui devient tueuses à gage et qui tente de refaire sa vie tout en essayant de semer au volant de son Audi, des rouges et des ricains à moitié yamakasi yakuza.



  • Gros flop, il se fait dézinguer, c’est bon, nous non plus, on n’est pas des pigeons.

    http://www.lefigaro.fr/cinema/misogyne-a-hurler-ridicule-anna-le-dernier-besson-flingue-par-la-critique-americaine-20190709



  • Luc Besson qui prend les gens pour des cons en recyclant sa vieille recette de la femme belle et dangereuse après Nikita, Colombiana et Lucy.



  • @Mr a dit dans Anna :

    Ca me refait penser à la vidéo de Mozinor sur lui. Un mec qui recycle des scénarios de merde.
    Après Nikita, après Lucy, après Anna, voici… Nikiluna, l’histoire totalement inédite d’une pute russe de banlieue qui devient tueuses à gage et qui tente de refaire sa vie tout en essayant de semer au volant de son Audi, des rouges et des ricains à moitié yamakasi yakuza.

    :colgate:



  • C’est triste comment ce cinéaste a pu tomber bien bas avec ce film pourrave.



  • Il n’a malheureusement pas attendu ce film pour tomber bas.

    Cette parodie date de 2008 et déjà à l’époque, il avait un certain passif:



  • J’irai probablement le voir demain



  • Bon ben je l’ai vu. C’est pas un très grand film mais on est à des années lumières de la bouse intergalactique que semblaient dépeindre les critiques.
    C’est un film qui navigue dans les eaux de Nikita et de Leon sans jamais atteindre le niveau de ses deux aînés.
    Voilà, c’est sympatoche, sans plus. J’espère qu’il compte pas sur Anna pour renflouer les caisses d’Europa Corp, il risque d’être déçu.



  • Et puis il m’a fait découvrir Lera Abova



  • @Stabban a dit dans Anna :

    J’espère qu’il compte pas sur Anna pour renflouer les caisses d’Europa Corp, il risque d’être déçu.

    https://www.lejdd.fr/Culture/Cinema/info-jdd-surendette-luc-besson-cede-europacorp-a-un-fonds-americain-3909620



  • C’est réducteur de résumer Besson par les films de racailles qui protègent des putes en banlieu.

    Ca c’est ses films alimentaires pour faire tourner la boutique, mais à coté il a parfois des projets plus ambitieux qui sortent des sentiers battus, y’a le grand bleu, y’a ses films d’animations arthur et les minimois, y’a le cinquième éléments, y’a Valérian, bon voila ça marche pas à chaque fois mais au moins ce mec est un des rares en France à avoir pour ambitons de faire des films qui sortent des poncifs habituels du cinéma français à savoir les drames gnan-gnans coproduits par canal+ et les comédies médiocres avec Christian Clavier ou Dany Boon ou la seule blague drole est dans la bande annonce

    C’est un peu triste pour le cinéma français je trouve qu’un des rares personalités qui tente des trucs se pète la gueule.



  • Le Grand Bleu, ça date un peu de 1988.
    Et puis Le Cinquième Element, rétrospectivement, c’est un peu du Valerian en carton, sans les thunes. Tu vois que le mec a lu des bédés et a tout bien pompé dedans, ne serait ce que sur le visuel. De toute façon, Mézières a fourni sur un plateau en argent pendant 4 ans quasiment tous les visuels du et pour le Cinquième élément.

    Des cinéastes français ambitieux, il y en a. Noé (même s’il n’a pas la nationalité), Nicloux, Gavras (fils), Dupieux sont les premiers qui me viennent immédiatement en tête et pourtant ils ont tous une vision assez singulière du cinéma, ne font ni dans la franchouillardise made in TF1, ni dans les drames parisianistes de trentenaires friqués.

    Si Besson était vraiment ce que tu décris, il ferait des films différents à chaque fois et non de la recyclerie qu’on lui connait.



  • Plus j’y pense et plus je vois en Besson notre George Lucas à nous.

    Comprenez, un gars qui devrait quand même faire un petit régi qui, à la base, avait un vrai gout de la réal, et une volonté de renverser l’establishment cinématographique français d’alors, mais qui, au fil des succès et de la construction de son empire EuropaCorp, a commencé à se sentir plus à l’aise dans le fauteuil du gros producteur, à capitaliser sur des franchises lucratives (Taxi 1-2-3-4-5, Taken1-2-3, Transporteur1-2-3-4) que dans celui d’un véritable l’auteur .

    Au final Besson, comme Lucas avant lui, est lui-même devenu une nouvelle forme de cet establishment qu’il combattait initialement.

    Après, qu’il nous ponde des gros films commerciaux afin de financer des oeuvres plus intimistes et personnelles derrière, pourquoi pas ? Un gars comme Nolan le fait très bien.

    Sauf qu’il faut qu’on sente une volonté d’experimenter de nouvelles choses et de se renouveler derrière. Ce qui n’est pas véritablement le cas avec Besson, qui années après années, semble prisonnier d’une forme de “recette” scénaristique qu’il a usé jusqu’à la corde.
    Autrefois, il mettait en avant son jeune âge et son manque d’experience pour justifier de ses scénarios un peu légers. Mais c’est fini ça.

    Aujourd’hui, je pense qu’on est nombreux à attendre l’arrivée d’un “nouveau Besson” qui ne vient pas.