Pauvreté en Europe, on est mal



  • 57284456_10158001405897784_1039783952836984832_n.jpg

    J’ai rien à dire, faut que j’encaisse le coup.



  • Il est si catastrophique ce graphe ?
    On est au milieu, dans la moyenne.

    Si y’a de la pauvreté à résorber, et il y en a, c’est un phénomène global sur toute l’europe.
    On revient sur le problème de système non-redistributif avec des riches qui s’engraissent encore et encore de manière irrationelle.



  • Je soupçonne la Suède de jouer avec des cheat code, ils sont toujours premiers dans tout les classement qui se font y’a un truc très louche, que fait la commission anti-dopage.



  • @Carcha

    On est quand même derrière pas mal de pays de l’Est, j’aurais jamais cru voir ça un jour :affole:


  • Banned

    Je pensais que l’on était un peu plus haut. Et puis la Pologne devant la France. Franchement ca m’étonne. Je ne sait pas si il faut prendre au pied de la lettres ces stats ou pas.



  • @Sebunken

    Publié par BFM il y a une heure, indice de confiance… euh :ahah:

    Mais ça fait mal au luc quand même.



  • Dire que la Pologne, c’était le running gag du pays pauvre dans les années 80.

    Et des alcooliques aussi. Si ça se trouve, on les a peut-être aussi doublé dans cette catégorie.



  • Certains pays de l’est ce sont bien développez depuis la fin de l’union soviétique donc il n’y a rien de surprenant.



  • @Peri a dit dans Pauvreté en Europe, on est mal :

    Et des alcooliques aussi. Si ça se trouve, on les a peut-être aussi doublé dans cette catégorie.

    Bingo !

    le Français boit en moyenne 13,7 litres d’alcool par an. Il se classe ainsi devant la Pologne (13,3l) ou le Royaume-Uni (13,4l) et pas très loin des 15,7 litres de la Russie

    https://www.sudouest.fr/2011/02/18/consommation-mondiale-d-alcool-la-france-proche-des-pays-de-l-est-et-la-russie-322035-4696.php


  • Le Club des Vieux

    @Peri Voyons le verre à moitié plein ! On est premier !



  • Il est pas question de dévellopement mais de répartition de richesse, ça n’a rien a voir.

    Si on place les Etats-Unis et la Chine la dedans ils sont loin d’être premier et sont certainement bien en dessous de nous.

    J’espère que personne pense un seul instant qu’on se fait bouffer en terme de dévellopement par les pays qui sont devant nous dans ce classement la hein, peut être l’Allemagne et encore c’est pas dans tout les domaines mais sinon à part ce match-up la plutot équilibré les autres on les bouffe tous.



  • @Peri

    La consommation baissera après 2022 ou pas… :amen:



  • Moi ce qui m’interpelle c’est qu’on est au coude à coude avec le Royaume-Uni alors qu’on est des pays comparables en terme de puissance économique mais on a des politiques économiques plutôt différentes. Deux recettes pour le même plat à l’arrivée ^^’



  • @Fuong a dit dans Pauvreté en Europe, on est mal :

    Moi ce qui m’interpelle c’est qu’on est au coude à coude avec le Royaume-Uni alors qu’on est des pays comparables en terme de puissance économique mais on a des politiques économiques plutôt différentes. Deux recettes pour le même plat à l’arrivée ^^’

    Au coude à coude sur ce critère la, pas sur tout.



  • Est-ce que les autres critères sont importants ? Le but du jeu d’une politique économique n’est-elle pas d’avoir le moins d’exclus et de pauvres possible ? Moi ça me donne l’impression que 1) soit il y a divergence de mode opératoire sur une partie du processus socio-économique (ultralibéralisme vs état providence) mais que les deux pays se retrouvent sur une autre partie du processus qui est plus prégnant sur le résultat final que les affichages de politique économique 2) que ces politiques annoncées (UK = ultralibéralisme et FR = état providence) ne sont véritablement que des affichages pour les commentateurs politico-économiques et que dans les faits, la France est plus libérale qu’elle ne l’annonce et que le UK est plus protectrice qu’elle ne l’annonce aussi et qu’au final que deux peuples assez proches démographiquement, culturellement et géographiquement se comportent de la même manière malgré les annonces.



  • On peut parler du droit du travail. Au Royaume-Unis ils ont les contrats 0 heure ou t’es à la merci du travail tu peux ne rien avoir du tout c’est toi qui porte sur tes épaules les fluctuations de la demande alors qu’en France t’as un temps de travail fixe et si y’a moins de demande tant pis t’es quand même au boulot et t’es payé pareil. Je ne sais pas si ces contrats 0€ sont toujours en vigueur mais je suis bien content d’être de ce coté de la Manche rien que pour ça.

    La politique c’est énormément de chose. Il y a l’éducation des générations futures, il y a qu’on le veuille ou non la diplomatie et l’armée qui permet de peser à l’international, il y a le système de retraite, la sécurité sociale, la politique familiale, pleins de chose, c’est un tout.



  • Je sais tout ça… et je reconnais ces différences entre l’UK et la France.

    Mais tu me décris des différences de processus politico-économiques alors qu’on parlait des différences en terme de critères, d’indicateurs de réussite de processus politico-économiques. Du coup, d’après ce que tu me dis, je comprends que tu sous-entends que ce taux de pauvreté n’est pas un critère fondamental mais qu’on peut en dégotter un autre qui puisse mettre en évidence la différence entre des britanniques et des français qui seraient aussi pauvres. A mes yeux le britannique qui galère au contrat 0 heures ou le français qui galère au RSA et qui au final ont la même somme à la fin du mois, c’est du pareil au même et si les deux recettes (ultralibéralisme UK avec les contrats à 0 heures ou assistanat FR avec le RSA) mènent au même résultat, c’est que les recettes ne sont pas efficaces et qu’un ou plusieurs autres facteurs politico-économiques sont plus prégnants. J’imagine par exemple que ce qui peut être plus prégnant et indépendant de la volonté des politiques UK ou FR, c’est la mondialisation, les différences de cout de production entre une Europe de l’Ouest et une Asie ont un impact plus fort sur les échanges économiques entre ces deux entités et le reste du monde et qu’au final, qu’importe la façon dont on distribue les richesses puisque la concurrence en amont avec l’Asie fait qu’il n’y a plus rien à se partager… et donc que la question de l’ultralibéralisme UK ou de l’assistanat Fr n’est finalement qu’un débat d’arrière-garde. Comme métaphore, c’est se crêper le chignon sur la manière d’appliquer l’emplâtre sur la jambe de bois. J’ai parlé de mondialisation et de cout de production comme processus économique particulièrement prégnant et difficilement dépassable qui joue sur le taux de pauvreté mais j’imagine qu’il y en a d’autres que je ne prends pas la peine d’aborder et/ou dont je n’ai pas conscience.

    Et pour revenir sur les critères socio-économique de succès d’une politique nationale, j’imagine aussi qu’on peut regarder le taux de personnes en bonne santé, les taux de suicide, des critères d’exclusion sociale, etc. et je me demande si la France et le Royaume-Uni arriveraient à se différencier sur ces points. Si certains ont accès à de telles données, je suis preneur.


Log in to reply