Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant



  • 0_1544041051641_47576167_10161275542985654_2509026306985820160_n.jpg

    0_1544041124346_siffler.gif





  • :lol: c’est monstrueux





  • “On peut avoir du mal aujourd’hui à savoir si on veut réellement des enfants ou si c’est la société qui nous pousse à en vouloir.”

    “Avoir suffisamment réfléchi à ses aspirations profondes, à son couple, à son environnement et prendre la décision de ne pas avoir d’enfants malgré le prix social que l’on devra payer et les jugements que l’on devra supporter, voilà qui révèle plutôt selon moi courage, lucidité et altruisme.”

    J’ai lu ces phrases dans cet article : https://www.rockiemag.com/pression-sociale-lachez-nous-uterus-315
    et je trouve que ça a du sens.



  • Ce qui n’a pas trop de sens, à mon avis, c’est de penser que c’est la société qui inciterait à penser à faire des enfants.

    Les organismes vivants sont prévus pour se reproduire il me semble, y compris les humains.

    En revanche, << la société >> peut tout à fait inciter à réfléchir à ce désir d’enfant ou de parentalité.

    C’est très très récent qu’on s’intéresse à la parentalité et aux enfants.

    Et la notion de désir d’enfant n’est pas plus ancienne.

    Donc mettre “toussa” sur le compte de la société, perso, c’est un peu justik je trouve.


  • Admin

    @printemps a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    Ce qui n’a pas trop de sens, à mon avis, c’est de penser que c’est la société qui inciterait à penser à faire des enfants.

    La pression sociale, la pression culturelle, la pression familiale, la pression du groupe, sont pourtant des facteurs qui conditionnent énormément nos choix. Même si on aime à penser que le libre arbitre nous est tombé dessus comme le poc le jour de notre naissance ou encore qu’on aime à penser qu’on est un être unique et original au milieu de toutes et tous et qu’on est plus libre que l’air dans nos choix.
    Le structuralisme (Bourdieu, habitus, toussa entre autre) a démontré que nous étions extrêmement conditionnsé et la psychologie nous apprend gentiment que nous sommes extrêmement influençables.
    Ca + les hormones et les glandes endocrines qui se jouent de nous, je ne suis pas sûr que l’envie d’avoir des enfants soit tant que ça un acte mûrement réfléchit. Par contre, les accidents sur une vieille banquette Citroën ne doivent pas être si rares que ça.



  • Alors j’ai pas lu tout le topic mais j’ai lu quelques pages, j’ai vu personne parler de l’adoption
    Ceux qui ne veulent pas d’enfants car : on est assez, nombreux, j’aime pas le monde dans lequel on vit etc avez-vous envisagé l’adoption ?

    Ensuite je suis pas d’accord avec ceux qui disent : n’attends pas d’être prêt car tu ne le seras jamais
    Il y a quand même une étape de maturité à atteindre avant d’avoir un enfant
    Je vois les carnages de ceux qui en ont en sans se rendre compte de ce que ça représente
    Et même si tous les parents font des erreurs, un adulte qui se sera préparé psychologiquement et financièrement ruinera pas la vie d’un petit être innocent comme certains…



  • @mrsrakoon les démarches concernant l’adoption sont assez contraignantes, et particulièrement quand il n’y a pas d’indication médicale.
    Puis il y a très probablement des raisons plus ou moins inconscientes au non-désir d’enfant qui s’ajoutent à ces arguments.



  • @chibi a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    @mrsrakoon les démarches concernant l’adoption sont assez contraignantes, et particulièrement quand il n’y a pas d’indication médicale.
    Puis il y a très probablement des raisons plus ou moins inconscientes au non-désir d’enfant qui s’ajoutent à ces arguments.

    Alors effectivement je pense que certains ont des raisons en plus
    Mais moi par exemple je sais que je veux des enfants mais je n’ai pas envie de donner la vie alors qu’on est déjà trop nombreux
    Donc plus tard je pense adopter, je me dis il y a des adultes qui veulent un enfant et des enfants qui ont besoin de parent, c’est fluide quoi



  • @mrsrakoon a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    Mais moi par exemple je sais que je veux des enfants mais je n’ai pas envie de donner la vie alors qu’on est déjà trop nombreux

    L’argument est recevable, mais dis toi néanmoins que tes enfants (si tu en fais) ne rentrerons probablement pas (ou très peu) en compte dans cette équation.

    D’une part parce que si tu fais 2 enfants au plus, tu ne contribues pas au surpeuplement de la planète. Quand le père de tes enfants et toi mourrez, vous débarrasserez la planète de 2 individus, après l’avoir gratifié de 2 autres.
    -2+2=0
    Equilibre de la balance.

    D’autre part, on sera pres de 11 à 12 milliards d’humains sur Terre d’ici un siècle, mais toute la population n’en portera pas la même responsabilité. Ca ne sera le cas que d’une petite dizaine de pays, à la natalité galopante, et principalement situés en Afrique et en Asie. Et la question des ressources devrait rester relativement locale. Un pays à la démographie non explosive (comme un pays d’Europe) ne devrait pas en souffrir.

    Après bien sur, la question qui se posera toujours est : notre société et notre monde suivent il un chemin qui incite suffisamment à la confiance pour y lâcher un petit être cher.

    Mais celle-ci je pense que l’humanité se l’est de tous temps posée.



  • @peri a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    @mrsrakoon a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    Mais moi par exemple je sais que je veux des enfants mais je n’ai pas envie de donner la vie alors qu’on est déjà trop nombreux

    L’argument est recevable, mais dis toi néanmoins que tes enfants (si tu en fais) ne rentrerons probablement pas (ou très peu) en compte dans cette équation.

    D’une part parce que si tu fais 2 enfants au plus, tu ne contribues pas au surpeuplement de la planète. Quand le père de tes enfants et toi mourrez, vous débarrasserez la planète de 2 individus, après l’avoir gratifié de 2 autres.
    -2+2=0
    Equilibre de la balance.

    D’autre part, on sera pres de 11 à 12 milliards d’humains sur Terre d’ici un siècle, mais toute la population n’en portera pas la même responsabilité. Ca ne sera le cas que d’une petite dizaine de pays, à la natalité galopante, et principalement situés en Afrique et en Asie. Et la question des ressources devrait rester relativement locale. Un pays à la démographie non explosive (comme un pays d’Europe) ne devrait pas en souffrir.

    Après bien sur, la question qui se posera toujours est : notre société et notre monde suivent il un chemin qui incite suffisamment à la confiance pour y lâcher un petit être cher.

    Mais celle-ci je pense que l’humanité se l’est de tous temps posée.

    Ton calcul serait bon si on était un nombre raisonnable sur Terre, mais on est déjà trop nombreux
    Et vue qu’on continue à être toujours de plus en plus nombreux, il faut bien des gens pour obtenir un résultat négatif à la fin 😉



  • @Ratonhnhakéton

    Je ne dis pas le contraire ni l’inverse.

    Nous existons pour nous reproduire. C’est le propre de chaque organisme vivant.
    C’est juste un fait. Nul besoin d’y mettre une pression de société pour que l’option/l’idée de faire des enfants se pointe.
    Pendant des millénaires, et actuellement dans beaucoup d’endroits de la planète, l’envie ou le désir d’avoir d’enfants ne se posent pas, ne s’interroge pas.
    C’est la conséquence logique d’avoir des relations sexuelles entre un homme et une femme.
    .
    Pour moi, restreindre donc “à la société” /notre environnement la cause de cette idée d’avoir des enfants, c’est trop raccourci.
    .
    (Pour moi, il y a des marges entre l’idée de faire un enfant, l’envie d’avoir un enfant, l’envie de devenir parent, l’envie d’éduquer un enfant, l’envie d’une maternité (grossesse), l’envie d’un bébé, et il en existe peut être d’autres).
    .
    Mais la notion d’envie est récente chez nous.
    Et celle du choix aussi.
    .
    Car il y a aussi une marge entre l’envie et le choix.
    Choisir, on peut choisir.
    Rien à voir avec le libre arbitre puisqu’on ne choisit pas qui on est, et que la personnalité détermine les actes…
    .
    La <<pression>> aujourd’hui vient du fait qu’on a le choix d’en faire ou pas, d’en avoir ou pas. Que tout le monde ne réfléchisse pas sur ce choix, même si la contraception permet peu ou prou de programmer, je suis d’accord. Je ne connais aucun couple qui n’évoque pas l’option enfant, et parfois très tôt lors de la rencontre même. J’en connais cependant beaucoup qui ne réfléchissent pas au pourquoi. Ils en veulent “point”. Ou ils n’en veulent pas.
    Et les couples où le projet diffère (un qui veut et l’autre non) ont du mal à se construire. Or là on est dans l’intimité, le perso perso. Seules les personnes “sont en jeu”, pas la société.
    .
    L’envie peut-elle venir d’un auto conditionnement ? Je n’en sais rien. Je pense que c’est possible (voir les réactions de certaines personnes qui ne veulent pas d’enfants à qui on annonce une stérilité et qui en veulent ensuite à tout prix).
    Et quelle envie ?
    Si c’est l’envie de faire comme tout le monde, on n’est pas dans le désir d’enfant et/ou de parentalité.
    .
    Les “pros” que tu cites mettent juste en évidence que ça se joue beaucoup au niveau de l’individu. Qui a grandit et vit dans un environnement.
    .
    Donc “La société” qui ferait avoir l’idée de faire des enfants, ou faire des enfants sur pression de celle ci, de mon point de vue, c’est justik comme postulat.
    .
    Je ne nie pas son influence. Depuis qqs années , faire des enfants c’est devenu qqchose d’extraordinaire et de merveilleux, la maternité c’est chouette, un enfant devient raison de vivre, le plus moment de leur vie etc.
    Certains en sont convaincus, d’autres le vivent ainsi.

    Donc que la société pare la reproduction de “jolis blablas” ok.

    Pour autant , je pense que les désirs de reproduction et leS passageS à l’acte sont plus complexes que “à cause de la société”.



  • @MrsRakoon

    Quand on ne veut pas d’enfantS, pourquoi irait-on en adopter et devenir ainsi parent d’un enfant ? 🙂

    Toi, tu veux des enfants et tu penses donc à l’adoption parce que tu ne veux pas en faire.

    Mais celui ou celle qui n’en veut pas ?



  • @printemps a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    @MrsRakoon

    Quand on ne veut pas d’enfantS, pourquoi irait-on en adopter et devenir ainsi parent d’un enfant ? 🙂

    Toi, tu veux des enfants et tu penses donc à l’adoption parce que tu ne veux pas en faire.

    Mais celui ou celle qui n’en veut pas ?

    Là je parlais seulement à ceux qui disent ne pas vouloir avoir d’enfants car on est trop nombreux sur Terre ou parce qu’on vit dans un monde trop moche

    Ceux qui comme moi sont freinés uniquement par ça devraient penser à l’adoption 😉

    Evidemment ceux qui n’en veulent pas pour d’autres raisons ne doivent pas en avoir du tout ^^ je pensais l’avoir dit dans mon 1er message mais apparemment ce n’était pas clair



  • Au temps pour moi.

    Je restais sur ne pas vouloir d’enfants, j’ai pas percuté sur ne pas vouloir en faire…



  • 0_1550086464433_51804056_2156868211069459_8133333487731081216_n.jpg



  • Oh quand même ! J’en veux pas, mais je trouve les enfants mignons (quand ils le sont) et j’ai envie de les bisouter sur les joues (pour ceux que j’aime et dont je suis la tata) mais ça n’empêche pas que je n’en veux pas le reste du temps 😃



  • @hidéki a dit dans Le topic de ceux qui ne veulent pas d'enfant :

    0_1550086464433_51804056_2156868211069459_8133333487731081216_n.jpg

    Tu savais qu’il y avait une explication scientifique à ça ?