Quel avenir pour l'Europe?


  • Team

    L’Europe traverse une mauvaise période depuis la crise de 2008, entre la crise des migrants, le brexit, la crise de l’euro, le sauvetage de la Grèce??

    Bref l’Europe n’a jamais connu autant de crises ces dernières dernières années et elle semble à bout de souffle?

    Que faire pour que l’Europe se relève? Est-elle indispensable? Les états ont-ils raison de reprendre leur entière souveraineté?

    Je mets des articles sur le sujet en vrac, n’hésitez pas à compléter :

    http://www.liberation.fr/planete/2016/01/01/crise-apres-crise-l-europe-fonce-vers-l-abime_1423901

    http://www.huffingtonpost.fr/news/crise-europeenne/



  • C’est marrant j’écoutai RMC à midi (oui je sais radio réac toussa, osef, j’aime bien écouter les cons ça me diverti)

    T’avais Eric Brunet qui soutenait que si la grande bretagne quittait l’europe ce serait tout bénéf pour la france car Londre cesserait d’être la capitale la plus attractive. Paris pourrait alors devenir la première place financière d’Europe.

    C’est interressant de voir que tout n’est pas noir ou blanc.



  • Et plus généralement, sur l’Europe, c’est un organisme dégueulasse sur lequel on a aucun controle ou presque, il faut vite quitter cette horreur.

    La loi travail, c’est pour répondre aux directives européennes à la base, c’est pas hollande qui fait ça juste pour le fun, faut bien avoir ça en tête :sleep:

    Après y’a pas mal de personnalités politiques nationales qui tirent sur l’ambulance et se décharge de leur responsabilité en rejetant la faute sur l’europe, c’est vrai.


  • Team

    Yep le problème c’est l’Europe, puisqu’on en a Belgique (enfin en Wallonie) aussi tout un tas de grève depuis un moment pour les mêmes raisons qu’en France.

    Je suis pas du tout pro UE, faut voir si le Brexit peut faire un peu bousculer les choses…



  • L’Europe est un bouc émissaire facile pour les gouvernements nationaux. Quand quelque chose ne vas pas, c’est pas nous, c’est l’Europe. Et quand on doit prendre une courageuse décision diplomatique, on se replie derrière l’Europe. Et du coup, on oublie les avantages apportés par l’Europe.

    L’agriculture française existe encore grâce aux aides européennes. La France est le plus grand bénéficiaire des aides agricoles et régionales. Mais l’UE s’occupe aussi de la promotion commerciale des produits agricoles régionaux.

    Des régions entières défavorisées aussi bénéficient des mannes de l’UE. Dans les départements d’Outre-Mer, la Corse et le Hainaut, l’UE a financé des infrastructures lourdes et des actions liées à l’éducation, à la formation, à la santé, au développement économique et à l’environnement…

    On pourrait parler aussi des aides culturelles, des bourses d’étude (Erasmus, Leonardo), des subsides à la recherche…

    La protection de l’environnement a été aussi impulsée par l’UE (Natura 2000. Tout-à-l’égout…). S’il y a un ministère de l’écologie en France, c’est suite aux demandes européennes. La faune marine a pu se régénérer grâce aux réglementations de limitation de la pêche. Une coordination impossible sans l’UE.

    Et concernant la Grèce, on peut reprocher de nombreuses choses aux représentants de la zone euro. Mais sans eux, le pays était en faillite. Personne n’a obligé les Européens à prêter de l’argent aux Grecs, et les Grecs n’ont pas été obligés d’accepter. Il est également étrange que le citoyen râle sur les gaspillages gouvernementaux mais considère anormal que l’UE pose des conditions au déboursement de milliards d’euros d’aide. Des milliards issus de nos impôts! Bref, ce n’est pas l’UE qui a créé le problème grec, elle a juste proposé son aide, certainement maladroitement…

    Alors il est clair que l’UE est loin d’être parfaite. Mais il faut savoir ce que l’on veut. Cela fait des décennies que les Européens votent majoritairement pour des libéraux et des conservateurs au Parlement Européen. Et soudainement les citoyens européens s’étonnent des mesures d’austérité prises par ces gaillards. Du coup, ils votent pour des eurosceptiques, qui s’efforcent de gripper encore plus le système. C’est le serpent qui se mord la queue. Que les gens votent à gauche s’ils veulent une politique de gauche!

    Dans le même esprit, on ne peut pas reprocher à l’UE de vouloir tout réglementer et puis râler que l’UE ne prenne pas de décisions sur le Roundup… Il est difficile d’avoir une chose et son contraire en même temps.

    Soit on souhaite que des décisions collégiales européennes soient prises sur des problèmes de fond, soit on réserve l’essentiel de ces mesures aux parlements nationaux. Aux citoyens européens de décider…



  • Le cas de la majorité de droite (PPE) au parlement européen est évident. Si on avait eu une majorité PSE, on aurait la Commission Martin Schulz et pas la commission Juncker, et ça changerait déjà certaines choses.

    En critiquant en permanence l’Europe, on se tire une balle dans le pieds.



  • Ca ne veut pas dire qu’il faut accepter la loi travail : le gouvernement Hollande a été élu pour foutre un frein à la toute puissance financière, pas pour leur servir le temps de dispo des salariés sur un plateau. Peu importe ce qu’il se passe au niveau Européen.

    D’autant que ce qu’il se passe au niveau Européen est “négociable”. Pour info:
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/06/06/le-pacte-de-stabilite-europeen-est-mort_4938624_3232.html


  • Team

    Alors vos avis après le Brexit :faim:



  • @Benou a dit dans Quel avenir pour l'Europe? :

    Alors vos avis après le Brexit :faim:

    Certains avancent qu’on va pouvoir avancer dans l’integration politique et sociale de l’UE …au contraire le scepticisme européen sort renforcé. Chaque État devra gérer avec des attaques d’euro-sceptiques,voire d’anti-europe …Ça va pas aider à endiguer la montée des nationalismes.


  • Team

    Ouais en tout cas l’Europe fédérale ça tombe à l’eau, tant mieux je trouve que c’est un projet un peu fou. En tout cas je suis curieux de savoir ce qui va être proposé :hum:


  • Team

    Perso je suis pro-Europe, mais pas cette Europe de droite qu’on se tape comme le dit @Yorgat

    L’exemple de la libéralisation du rail alors que le Royaume-Uni s’est bien vautré là dessus est très parlant :/



  • @Benou a dit dans Quel avenir pour l'Europe? :

    Perso je suis pro-Europe, mais pas cette Europe de droite qu’on se tape comme le dit @Yorgat

    L’exemple de la libéralisation du rail alors que le Royaume-Uni s’est bien vautré là dessus est très parlant :/

    Ouais… Enfin leur liberalisation, c’était pas une dizaine de sociétés…c’était plus d’une centaine de sociétés avec des multiples intermédiaires même au niveau géographique.
    Pour aller à Leeds, t’avais pas la même société que pour aller à Cardiff ou ä Exeter… Et chaque société avait ses sous traitants de maintenance, de restauration, de reservation,etc.

    Je crois que ça a été revu depuis.


  • Team

    @Yorgat a dit dans Quel avenir pour l'Europe? :

    @Benou a dit dans Quel avenir pour l'Europe? :

    Perso je suis pro-Europe, mais pas cette Europe de droite qu’on se tape comme le dit @Yorgat

    L’exemple de la libéralisation du rail alors que le Royaume-Uni s’est bien vautré là dessus est très parlant :/

    Ouais… Enfin leur liberalisation, c’était pas une dizaine de sociétés…c’était plus d’une centaine de sociétés avec des multiples intermédiaires même au niveau géographique.
    Pour aller à Leeds, t’avais pas la même société que pour aller à Cardiff ou ä Exeter… Et chaque société avait ses sous traitants de maintenance, de restauration, de reservation,etc.

    Je crois que ça a été revu depuis.

    Oui y en a plus que 23


  • Team

    Il semblerait que les dirigeants européens soient en pleine réflexion sur l’avenir de l’Europe (ce n’est pas forcément évident de le constater), certains prônent une Europe à plusieurs vitesses, difficile de savoir où ils veulent en venir par contre. :hum:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.