Une pilule contre le chagrin d'amour



  • text alternatif

    "Un psychiatre et chercheur canadien tente d’élargir l’utilisation du Propranolol pour la thérapie à la rupture amoureuse.
    Le Propranolol est un médicament utilisé dans les cas de stress post-traumatique. Surnommé « pilule de l’oubli », il a le pouvoir de rendre les mauvais souvenirs physiquement et mentalement plus supportables.
    Contrairement aux antidépresseurs, le Propranolol agit beaucoup plus rapidement.

    Pour surmonter les ruptures amoureuses particulièrement douloureuses, le Propranolol pourrait atténuer la charge émotionnelle, faire disparaître la peine et mieux gérer les angoisses."

    source

    Avez-vous déjà connu une rupture amoureuse particulièrement difficile à surmonter ? Auriez-vous pu vous tourner vers une solution médicamenteuse ? Que pensez-vous du concept ?



  • Dans les cas extrêmements graves du style viol, meurtre d’un proche, assister à un attentat,… le débat reste ouvert. En dehors de ces quelques exceptions je vois d’un très mauvais œil l’usage d’une telle pillule.

    Ça pue la société à la Equilibrium. Faut vraiment que les gens arrêtent de vouloir vivre dans une bulle où rien de néfaste ne les atteint. Les émotions font de nous ce que nous sommes. Tu t’es fait largué(e) ? Bah chiale, tape tes murs, venge toi sur autre chose. Ça prendra des semaines, des mois, voire des années, mais on s’en remet, et c’est ce qui nous permet de grandir et d’avancer dans la vie.



  • Bon après le discours qui dit que c’est en se mangeant des murs qu’on va mieux de l’avant après, je pense pas qu’il soit si malin que ça ; mais son opposé qui veut essayer de toit soigner, tout atténuer, tout assister non plus.



  • @keysersöze Voilà il est utilisé pour les viols et je pense que cela aide. Par contre la victime n’oublie pas, mais n’a plus aucun sentiment attaché à l’évènement. Idem pour les gars qui reviennent de guerre et souffrent de PTSD.

    Après pour les ruptures j’en sais rien mais il existe une cause de mort dite de “coeur brisé” en cas généralement de mort d’un proche, si cela peut aider je sais pas…



  • Les molécules chimiques pour les trucs graves ok, je ne dis pas qu’une rupture c’est pas grave mais quelques mois à se remettre ( même si ça fait mal) seront plus bénéfiques que bouffer de la merde qui va bousiller le cerveau.
    A quand la pilule qui efface toute la mémoire?😔



  • @oranginita a dit dans Une pilule contre le chagrin d'amour :

    Le Propranolol

    C’te nom parfait pour un gaz hilarant. :hihi:



  • @eleha a dit dans Une pilule contre le chagrin d'amour

    A quand la pilule qui efface toute la mémoire?😔

    Ça s’appelle la lobotomie, c’est encore plus radical. :hehe:



  • L’article est hyper mal fichu… Il y a des gros raccourcis !

    Déjà, à l’origine le propranolol est un traitement des troubles cardiaques. Je sais c’est un détail.
    Par contre je ne savais pas qu’il était utilisé pour travailler sur les PTSD ou les phobies, en expérimentation.

    Ensuite, l’article nous dit “pour guérir du chagrin d’amour”.
    Alors, premièrement jamais un médicament n’a pu guérir une souffrance psychique. Ça aide à garder la tête hors de l’eau, à enlever le brouillard ou toute autre métaphore, mais ça ne permet pas de travailler la cause du trouble. C’est utile pour retrouver un équilibre biologique pour laisser la place au travail psychique, en seconde intention, sinon il n’y a aucun intérêt.
    Deuxièmement, il ne s’agit pas des “chagrins d’amour”, mais des troubles psychiques graves, y compris ceux qui sont associés à la relation amoureuse.

    Sinon, ça semble intéressant dans la mesure où ça agit plus rapidement qu’un antidépresseur et permet donc de récupérer des situations avant qu’elles ne deviennent explosives.
    C’est évidemment conditionné à un bon usage, dans un protocole thérapeutique clair ; médicamentation + environnement adapté + psychothérapies.



  • J’ai pas besoin de ça mon orgueil suffit :hihi:

    Sinon y a pote d’un pote qui a fait une tentative de suicide suite à une rupture. Y a vraiment des gens qui en ont besoin je pense.



  • Totalement contre , un chagrin d’amour est naturel et se soigne seul , pourquoi pas une pilule contre toute forme de tristesse , une autre pour mieux supporter notre environnement etc…:lecidacouette:



  • @chibi La voix de la sagesse :cupid2:

    Après aux USA c’est pas donné comme des bonbons. Il y a eu un procès pour une mineure qui avait subit un terrible viol et ses parents ne voulaient pas qu’elle prennent sa pillule, alors qu’elle ne pouvait plus fonctionner au jour le jour, or elle avait besoin de l’autorisation parentale, donc elle a du faire un procès a ses parents pour demander à pouvoir la prendre.



  • Je trouve qu’on utilise déjà trop les médicaments, on parle de l’alcool, de la drogue, et autres, mais je pense les médocs sont aussi un problème, les gens y sont vites accros (ils peuvent avoir pas mal d’effets secondaires sur le long terme) et certains prennent des choses à vie quand c’est pas nécessaire. Je pense que la dépressions suite à un chagrin d’amour (et d’autes choses) ça peut se soigner en essayant de pouvoir vivre sans avec, mais le chagrin d’amour en lui même ne se guérit pas.