Traverser l'épreuve de l'héritage sans bousiller la famille



  • La génération N+2 (grands-parents) disparait.
    La génération N+1 (parents) hérite de la maison, de tout ce qu’il y a dedans, et du compte en banque.

    A moins de s’appeler Smet, normalement le compte c’est divisé en le nombre de personne et voila, simple basique.

    La ou ça se complique c’est pour le reste.
    Chacun a envie de garder un souvenir, et va-y que je prends les casquettes de papy, vasy que je prends le service à thé de mamie. Et mais attends je le voulais ce service à thé ! Difficile d’établir le partage sans créer des frustrations.

    La maison, y’a tata Suzanne qui veut l’acheter (et donc acheter les parts des autres), mais elle veut pas l’acheter trop cher donc du coup elle dégrade un peu la baraque avant l’évaluation de l’expert. Et vas-y que j’arrache un bout de tapisserie pour faire délabré, et vas-y que j’arrache la moquette de la chambre du haut. C’est un peu abusé, je la pensait pas comme ça notre tata Suzanne.

    Après y’a aussi des découvertes curieuse, genre le papy qui possédait un bout de foret à 50 bornes la ou il a passé son enfance, personne le savait et c’est dans la foret donc ça interesse pas grand monde :nerdz:

    Et sinon, il y a les petits enfants qui eux sont pas techniquement dans l’héritage car y’a une génération d’écart, mais qui veulent aussi un petit bibelot pour se souvenir parce que y’a un rapport affectif énorme.

    Un tuto pour gérer tout ce bordel ?
    Des témoignages d’héritages hardos ?



  • C’est très compliqué car il y a héritage sans testament ainsi que le contraire , accepter l’héritage ou non et encore multi cas :hum:



  • Deux solutions :

    Radicale : mandater un huissier pour faire inventaire intégral de la maison et avoir estimation du patrimoine jusqu’à la valeur des petites cuillères et transmettre le pv au notaire.
    .
    Optimale : observer de loin, être philosophe, choisir SON notaire qui se mettra en relation avec le notaire en charge de la succession, ce qui permet de ne pas mettre les pieds dans la succession et attendre (que ça se passe)



  • Ca dépend de tellement de choses et dans tous les cas refuser un héritage quand le défunt est endetté si les héritiers ne sont pas nombreux et si l’héritage n’est pas énorme .



  • @carcha a dit dans Traverser l'épreuve de l'héritage sans bousiller la famille :

    Après y’a aussi des découvertes curieuse, genre le papy qui possédait…

    … une petite collection privée.

    text alternatif
    (Vergebung…)



  • @peri Il avait même pas de Lüger, ce faux fan :snob:



  • @keysersöze a dit dans Traverser l'épreuve de l'héritage sans bousiller la famille :

    @peri Il avait même pas de Lüger, ce faux fan :snob:

    Il en avait un mais il l’a gardé jusqu’à la morgue (rigidité cadavérique, doigt coincé sur la gachette, toussa quoi).



  • @Thilou

    Le notaire charge de la succession ne transmet pas systématiquement l’actif et le passif ?



  • Je pense que plus il y a d’enfants héritiers plus c’est le bordel, les gens se transforment parfois en monstre pour un simple objet.
    Pour ce qui est de l’argent, les comptes sont bloqués et c’est le notaire qui s’occupe de ça ainsi que des biens immobiliers.



  • @printemps
    C’est vrai et tout ceci est tellement complexe .



  • Ici : j’avais juste contacté le notaire et fais ce qu’il y avait à faire pour faire respecter la volonté du défunt.
    Pour la prochaine succession : ce sera simple : tout est dispatche et vendu du vivant, pour financement ehpad des beaux parents, et lorsqu’il y aura la succession à l’ordre du jour, c’est notre notaire qui prendra contact avec le notaire chargé de la succession.
    Les bp sont encore vivants mais un frangin et sa femme sont déjà sur le coup…
    Mon mari s’en fiche, moi aussi.
    Je lui ai juste dit : ne contrarie pas ta mère comment elle veut dispatcher et surtout ne lui dit pas que tu ne veux rien ; c’est important pour elle, pour eux.
    Il a compris.


  • Animateurs

    Chez nous ca aurait pu tres mal tourner au deces de mon pere pour la répartition des biens entre mes freres et soeur et moi, et la femme de mon pere (fraichement mariée a lui 1 mois avant son deces). Heureusement elle a respecté la volonté de mon pere et a renoncé a sa part des biens, et de notre coté on a essayé de faciliter les choses au maximum dans la fratrie pour eviter les discordes: mes freres voulant racheter nos parts de la maison, on s’est tous mis d’accord sur un prix intermédiaire entre les estimations faites par mon pere avant son deces, et celles faites par mes freres (avec forcement facile 40 000 euros d’écart :prude:). Je pense que ma soeur et moi avons un peu “bradé” la maison, mais on s’est dit que ca ne valait pas le coup de se foutre nos freres a dos pour de l’argent.

    Quand on peut se mettre d’accord a l’amiable entre les héritiers, je pense que c’est l’idéal histoire d’éviter que ca dure mille ans et que les huissiers/notaires s’engraissent avec leurs honoraires exorbitants pour estimer les biens. Mais s’il y a des cons parmi les héritiers, c’est probablement effectivement mieux de mandater l’huissier pour evaluer les biens et gérer la répartition.

    Par contre je conseille de vraiment faire attention au choix du notaire chargé de la succession: le notre a fait d’enormes bourdes et a foutu la merde. Si ma soeur et moi n’avions pas pris la peine de vérifier tous ses calculs, le cabinet notarial nous arnaquait de 5000€ au moins, sans parler ses sommes versées a mes freres et non aux soeurs, nous forcant ainsi a devoir reclamer les sous a mes freres apres… hyper genant!



  • Alors moi pour ma part comme je suis la génération d’après, je suis un peu extérieur à tout ça, j’ai juste récupéré des babioles pour chez moi.

    Mais je vois que la génération au dessus putain c’est chaud, y’a une de ces ambiances.

    Samedi je suis allé dans la maison avec mon père qui a un jeu de clé, c’était déja à moitié vide (ils ont foutu plein de trucs à la décheterie sans même proposer ça m’a rendu ouf).
    On a croisé tata Suzanne, l’ambiance glaciale putain.

    Le prénom a été changé.


  • Animateurs

    Je crois que pour mes grand parents maternels, ça s’est très bien passé. Pour les paternel, je m’en souviens plus :nerdz:



  • Jpourrais pas te conseiller au décès de ma mère-grand y’a eu baston au cimetière avec les gendarmes qui sont venus et tout, en bons romanos que nous sommes :hihi:



  • Moi, j’ai été un peu surpris à la mort de ma grand-mère (dernière de mes grand parents à mourir), à rien avoir, mon frère et moi on était ses seuls petits-enfants, je me serais attendu à quelque chose.



  • 3 années à se faire la guerre et a voler l’héritage dans le dos des gens. Sans respecter les dernières volontés, et des huissiers ahuris en venant faire des constats de guerre.
    Un cauchemar qui a littéralement fracturé la famille à tout jamais.



  • Ma maman a réglée le problème d’avance. Elle n’est pas propriétaire, dés qu’elle a un peu de sous, elle voyage. Et pour les biblot/bijoux et autres petits trucs qu’on pourrait vouloir, elle a commencé à les distribuer petit à petit depuis 3 ans.

    Et pour mon père qui lui est proprio, une de mes soeurs et moi le somme aussi mais pas la derniere (qui vit toujours avec lui d’ailleurs), on a donc décidé ensemble que c’est elle qui la garderait, on refusera l’héritage pour qu’elle l’ait.



  • @carcha a dit dans Traverser l'épreuve de l'héritage sans bousiller la famille :

    Alors moi pour ma part comme je suis la génération d’après, je suis un peu extérieur à tout ça, j’ai juste récupéré des babioles pour chez moi.

    Idem.

    Mon père est fils unique, du coup ça a été assez simple. Quand le grand-père nous a quitté il y a une petite paire d’année, tout lui est revenu. J’ai juste un frère, donc de ce côté ci, on s’est mis d’accord sur comment répartir entre nous deux.

    Mais du côté de ma mère, c’est beaucoup plus ramifié. Il y a un pelletée d’oncles et de tantes, et le double de cousins/cousines. Et globalement tout le monde s’est toujours bien entendu. Après la mort de la grand-mère, ça a juste clashé avec un oncle abruti. Aujourd’hui encore tout le monde est en procès contre lui sur cette question.

    En parallèle, entre jeunes de la générations suivantes, on s’est juste organisé une petite bouffe et chacun est reparti avec quelques éléments de mobilier et de souvenirs, répartis à l’amiable.
    J’ai un cousin (

    ***. Le truc vieux de 30 ans que la mamie n’a jamais jeté et gardait tout en haut d’un placard, au cas où viendraient petit-déjeuner des petits-enfant déjà grands qui ne buvaient plus de ça depuis longtemps.

    Périmé depuis des décennies, le cacao à l’intérieur avait l’air encore très correct. On me l’aurait présenté comme un truc acheté la veille que je m’en serais servi sans l’ombre d’un soupçon. 🤢



  • This post is deleted!

Log in to reply