Aliséa – Koh-Lanta : La Guerre des chefs



  • 0_1550598242737_e5ec39e4-1113-4952-a7a6-7bb53a433148-image.png

    Aliséa
    Etudiante en STAPS, 20 ans

    Biographie

    La benjamine de cette saison, 20 ans. Aliséa est étudiante en sport, en STAPS, spécialité athlétisme, elle a du tonus, et un petit caractère bien trempé.
    Elle devra trouver sa place au milieu d’autres concurrents forcément plus âgés qu’elle.

    A elle de faire de sa jeunesse, de son insouciance et de sa rage de vaincre une force dans KL.

    Vous l’aimez ? Votez pour !
    Vous la détestez ? Votez contre !



  • Portrait :

    Péteuse, je la vois pas aller loin. (vous aurez tout le loisir de remonter ça si elle arrive en finale ou qu’elle gagne)



  • Très sportive , attention il faut savoir la mettre en veilleuse .



  • Elle a l’air terrifiée :hum:



  • Elle non plus ne devrait pas prendre des cheveux blancs sur l’île :hum:



  • Bonne surprise j’aimais pas trop son portrait mais je vais aimer la voir évoluer.



  • Voici ses ITV suite a son abandon médical lors de l’épisode 2 :

    ITV pour LCI :

    INTERVIEW – Coup de théâtre, jeudi soir, dans le deuxième épisode de “Koh-Lanta”. Souffrante, Aliséa, 20 ans, a été contrainte d’abandonner. Et de céder sa place à Frédéric, de retour dans l’équipe des bleus après son élimination la semaine dernière.

    C’était la benjamine de la saison. Avant même la fin du deuxième épisode de “Koh-Lanta : la guerre des chefs”, Aliséa, 20 ans, a dû renoncer au jeu de TF1, trahie par sa santé au moment où elle ne s’y attendait pas. Un véritable crève-cœur pour la jeune candidate, étudiante en STAPS, qui avait réappris à marcher il y a quelques années, suite à une rupture du tendon rotulien. Elle a raconté à LCI ce départ prématuré et livré son regard sur la suite de l’aventure…

    LCI : Aliséa, que s’est-il passé pour que vous soyez contrainte de quitter Koh-Lanta aussi vite ?
    Aliséa :
    Mon corps m’a lâché. J’avais des nausées, j’avais mal à la tête, je n’arrivais plus à tenir debout. Mon corps ne supportait plus mon poids.

    C’est surprenant car vous vous étiez préparée peut-être plus que d’autres à cette aventure ?
    Oui mais on ne contrôle pas notre corps. On ne sait pas ce qui va lui arriver dans des conditions extrêmes comme celles-là…

    Avez-vous vu lutté pour rester ?
    Quand on fait “Koh-Lanta”, on n’a pas envie de partir sur un abandon médical. Et donc on lutte de toutes nos forces pour rester le plus longtemps possible. Mais quand nos coéquipiers voient qu’on ne va pas bien du tout et qu’ils décident d’appeler le médecin, il faut se faire une raison. D’autant plus qu’on ne va pas contre l’avis médical.

    Dans l’avion du retour, à quoi avez-vous pensé ?
    On est forcément dégoûté, on se dit qu’un abandon médical, ce n’est pas dans la logique de Koh-Lanta. J’étais énervée contre moi-même et contre mon corps qui n’a pas suivi alors que le mental, je l’avais.

    Est-ce que le retour à la vie normale a été compliqué ?
    C’est dur après une aventure comme ça, oui. On est à l’autre bout du monde, coupé de tout, et soudain on doit revenir à la réalité. D’autant plus que j’ai aussi dû me remettre de ma maladie, tout en replongeant dans mes examens. Disons que la réalité a frappé fort !

    Après votre départ, l’équipe des bleus a relevé la tête après un début difficile. Est-ce un peu frustrant de les voir gagner sans vous ?
    Forcément parce qu’on se dit qu’on aurait pu contribuer. Mais je suis super fière d’eux et je le serai jusqu’au bout de l’aventure. Je suis curieuse de ce qu’ils vont faire car je reste une “bleue” dans l’âme !

    Votre départ a entraîné le retour de Frédéric, éliminé lors du précédent conseil. Vous étiez contente pour lui ?
    On est toujours content de voir quelqu’un de son équipe revenir. Tant mieux pour lui, il va pouvoir faire l’aventure, même si c’est à mon détriment.

    Vous aviez voté contre lui lors du conseil !
    Oui mais il fallait bien voter contre quelqu’un. C’est le but du jeu, on est tous là pour sauver notre peau. Et au contraire, je suis contente qu’il soit revenu.

    On sent d’ailleurs que l’ambiance entre vous est restée bonne, en dépit des choix à faire…
    Les bleus, c’est une équipe qui été formée par Maxime de façon humaine. Il l’a dit : chacun de ses membres a une personnalité différente et complémentaire de celle des autres. On a réussi à créer un gros lien entre nous et c’est ça qui est magnifique avec “Koh-Lanta”. On y va pour gagner et à l’arrivée on se crée des amis et même une famille.

    Qui aimeriez-vous voir gagner cette saison ?
    Forcément, j’aimerais que ce soit quelqu’un de mon équipe. Je verrais bien Brice ou Chlo. Ou alors Béatrice, la chef des jaunes.



  • ITV pour le Figaro :

    Aliséa (Koh-Lanta): «Je ne tenais plus debout»

    INTERVIEW - Contrainte d’abandonner l’aventure sur décision médicale au bout du quatrième jour, l’étudiante de 20 ans revient sur son parcours aux Fidji.

    Parmi les 21 participants au départ de Koh-Lanta, la guerre des chefs , Aliséa était de loin la plus jeune. À tout juste 20 ans, l’étudiante en Licence STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à l’université de Rennes, passionnée d’athlétisme et modèle photo à ses heures, a débarqué aux Fidji avec une grande détermination. «À mon âge, on peut être assez solide pour faire Koh-Lanta, c’est juste un obstacle à franchir», déclarait-elle dans son portrait. Et si son mental a tenu, c’est physiquement qu’elle a fini par céder.

    Aliséa, en rejoignant l’infirmerie, aviez-vous imaginé que vous ne reviendriez pas dans le jeu?
    Je me doutais qu’en partant là-bas, mes chances de revenir seraient réduites. Le lendemain du conseil, j’avais des bouffées de chaleur, j’ai senti que ça n’allait pas. J’avais des nausées, des maux de ventre et mal à la tête. Je ne tenais plus debout. Donc je n’ai pas été surprise par la décision prise par le médecin et je l’ai accepté même si j’étais vraiment très déçue de devoir partir.

    Au moment de la composition des équipes, vous aviez cette conviction que vous ne craqueriez pas…
    Physiquement, ce Koh-Lanta a dépassé mes limites. Mon corps n’a pas suivi. Mais mentalement, je savais que je ne lâcherais rien et c’est de ça que j’ai voulu parler. Autant j’avais la maîtrise de mon mental et de ma motivation, autant ce n’était pas possible de contrôler les aléas du physique.

    Est-ce que ce régime alimentaire hypercalorique fait avant de partir aux Fidji n’a pas été la cause de votre coup de fatigue?
    (Rires.) Clairement, c’est une des principales causes, je n’aurais jamais dû faire ça. Cela ne sert à rien de manger énormément avant de faire Koh-Lanta dans l’idée de grossir et d’apporter des réserves à votre corps. Notre estomac s’adapte très rapidement au manque de nourriture.

    L’aventure a débuté par une surprise, la fameuse épreuve des poteaux…
    Nous étions tous sur le cul! (Rires.) Nous ne nous attendions pas du tout à voir arriver cette épreuve dès le début. Nous rêvions tous de pouvoir monter sur les poteaux de Koh-Lanta et même si je suis partie rapidement, je suis contente de pouvoir dire que j’ai fait l’épreuve des poteaux. Et nous ne sommes pas nombreux à pouvoir le dire.

    Auriez-vous aimé endosser le rôle de chef?
    Non, je n’aime pas donner des directives aux gens. Je ne me voyais pas avoir autant de pression et de responsabilités, c’est quelque chose que je n’aurais pas pu faire.

    Aviez-vous une préférence parmi les trois chefs?
    Je n’avais pas eu le temps de beaucoup discuter avec Béatrice donc je ne la connaissais pas très bien. Je m’entendais très bien avec Émilie avant de découvrir qu’elle avait fait une alliance (avec Victor et Xavier, ndlr). J’étais très contente d’être choisie par Maxime que j’appréciais beaucoup également.

    Comprenez-vous le vote de Maxime contre vous lors du conseil?
    C’était difficile de devoir aborder ce conseil aussi rapidement. Personne n’avait envie de partir et nous avions tous beaucoup d’appréhension. Maxime savait que Frédéric allait voter contre lui et qu’il avait peut-être un collier d’immunité. Chacun essaye de sauver sa place et c’est normal. Je n’ai pas été surprise. Dans mon malheur, Frédéric a pu revenir dans le jeu, j’étais contente pour lui parce que je l’aime beaucoup. C’est quelqu’un de très drôle.

    Vous êtes étudiante en Licence STAPS à Rennes, votre objectif est-il de devenir professeur de sport?
    C’était mon idée de départ mais ce n’est plus ce que je désire. Je souhaite rentrer dans la gendarmerie. Le maintien de l’ordre est quelque chose qui m’attire. Comme beaucoup de monde, je n’aime pas l’injustice.

    Que représente votre activité de modèle photo pour vous?
    Cela me permet de m’évader de temps en temps et de changer d’univers. Je fais beaucoup de sport, c’est mon domaine professionnel et je voulais avoir une autre passion à côté. La photo m’a aidé à m’affirmer un peu plus et d’avoir davantage confiance en moi.



  • ITV pour Télé-loisirs :

    Koh-Lanta 2019 : Aliséa, contrainte à l’abandon médical, n’a pas dit toute la vérité à ses amis sur sa participation…

    Aliséa, la benjamine de Koh-Lanta, la guerre des chefs, a été contrainte de quitter le jeu d’aventure de TF1 lors du second épisode de cette édition 2019. Elle revient sur son aventure.

    Quitter Koh-Lanta n’est jamais chose facile. Mais être contraint à l’abandon médical est peut-être la pire porte de sortie que peut prendre un candidat du jeu d’aventure de TF1. C’est pourtant la situation dans laquelle Aliséa, la plus jeune participante de cette Guerre des chefs, s’est retrouvée ce jeudi 21 mars 2019, à l’occasion de la diffusion du second épisode. L’étudiante en sport revient sur sa douloureuse sortie, tout en partageant avec nous son expérience.

    Télé-Loisirs : De quoi avez vous souffert pour être contrainte à l’abandon médical ?
    Aliséa :
    Je n’avais plus de force dans mon corps. Je ne pouvais plus beaucoup me déplacer. J’avais mal à la tête, des nausées… Il m’était devenu complètement impossible de continuer l’aventure. On ne peut pas anticiper tout ça. J’ai beaucoup pleuré, parce que j’ai quitté une équipe que j’aimais beaucoup.

    Vous aviez compris d’emblée que vous ne reviendriez pas ?
    Quand on quitte le camp, on sait très bien qu’on a très peu de chances de revenir. Je suis frustrée parce que je n’ai pas pu montrer ce que je valais.

    Comment vous étiez-vous préparée à l’aventure ?
    J’ai beaucoup mangé. Je voulais prendre du poids, parce que je savais que j’allais en perdre. Je suis sportive, j’ai continué à pratiquer autant d’exercices qu’avant.

    De qui étiez-vous proche chez les Bleus ?
    Un peu de toute l’équipe, mais plus particulièrement de Brice et de Cindy qui étaient les plus jeunes.

    Faisiez-vous partie d’une alliance ?
    Pour l’instant, j’étais un peu en dehors de tout ça. Je sais qu’avec Cindy, on aurait aimé aller jusqu’à la réunification. Frédéric nous avait proposé une stratégie pour y aller, mais je ne voulais pas m’impliquer dans une alliance dès le début du jeu.

    Pourquoi être allée répéter à Maxime la tentative d’approche de Frédéric la semaine passée ?
    C’est Cindy qui l’a répétée, mais j’étais d’accord avec elle. Il faut le comprendre, il savait qu’il allait partir. Il a essayé de sauver sa peau.

    Le choix de Maxime concernant la récompense était-il le bon ?
    Oui, parce qu’on est plus à l’aise sur les épreuves si on a bien dormi.

    Maxime est-il un bon chef ?
    Je trouve que oui. Il dirige bien ses troupes. Mais en plus de ça, il est humain et bienveillant.

    Vous êtes étudiante en STAPS, comme avez-vous fait pour vous absenter ?
    Pendant le tournage, j’ai dit à mes amis que j’étais malade. J’ai raté quelques examens. Mais bon, Koh-Lanta, c’est l’aventure d’une vie, on n’a pas tous la chance de pouvoir y participer. Je n’ai que 19 ans. Je me suis dit tant pis pour les études. Je ne voulais pas me priver.

    Ils ont dû être surpris quand vous le leur avez annoncé ?
    Je le leur ai dit il y a seulement trois semaines. Des professeurs m’ont demandé comment ça s’était passé.

    Vous avez été blessée au tendon rotulien il y a quelques années, est ce que vous en aviez informé la production lors du casting ?
    Oui, bien sûr. On nous fait passer des tests pour vérifier si tout va bien. Le médecin a vu que tout allait bien. Il a confirmé que j’étais apte à aller à Koh-Lanta.

    Est-ce que vous avez le sentiment d’être passé à côté de votre Koh-Lanta ?
    Forcément. Sortir à cause d’un problème médical, ce n’est pas dans la logique du jeu. Si je le pouvais, je ferais un autre Koh-Lanta pour prouver ce que je vaux.

    Qu’avez-vous appris sur vous-même ?
    En quelques jours, on est privé de tout. Je me suis rendu compte que je n’avais pas besoin de tous les artifices qu’il y a quand je suis chez moi. On a besoin de très peu de choses pour vivre.

    Denis Brogniart n’a pas écarté la possibilité qu’un couple se soit formé cette année. Une aventurière avait même indiqué sur une story Instagram qu’il pourrait y en avoir un, est-ce que ça peut être vous ?
    Non. Forcément, on s’entend plus avec certaines personnes. Mais je ne crois pas qu’il y ait de couple dans cette saison.

    Quels sont vos projets aujourd’hui ?
    A la base, je voulais être professeur de sport, mais je vais me tourner désormais vers la gendarmerie.



  • Interview d’Aliséa !
    Relativement intéressante (même si je déteste l’interviewer!)