Les règles ; faut-il en parler ?



  • Bon, je voulais vous partager un documentaire, 28 jours, mais je ne savais pas où le mettre ; ce n’est pas vraiment de la santé, ce n’est pas tellement du vécu, ce n’est pas tout à fait de l’actualité ni même un débat.

    Donc je le partage ici, et j’en fais un débat ; vous, vous en pensez quoi de la libre parole autour des règles ? Est-ce qu’il faut continuer d’en parler ou faut-il que cela reste du domaine de l’intime ?
    tampon

    J’ai regardé le documentaire, il est très court, ce qui empêche de développer plein d’éléments, mais il aborde plusieurs thèmes importants. Il ne m’a pas appris grand chose, mais au moins il a le mérite d’exister, et je trouve que c’est une bonne chose de parler du sexe féminin et, ici, des règles.
    C’est tellement difficile d’en parler aujourd’hui encore, je pense notamment au clitoris qui n’apparaissait pas dans les livres scolaires jusqu’à tout récemment…



  • :sleep: Si c’est le thème du soir, non merci. Je préfère ne pas en parler.



  • Très sincèrement, j’ai jamais compris pourquoi certaines femmes avaient peur ou honte d’en parler, comme celles qui chuchotent tout doucement : “Heu désolé mais t’aurais pas une protection hygiénique ?”. Pourquoi cette honte, c’est intime certes mais pas embarrassant pour autant.

    Pour développer un peu plus, je pense que ces filles en parlent mieux que moi :



  • @akuma-no-rukia a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    Très sincèrement, j’ai jamais compris pourquoi certaines femmes avaient peur ou honte d’en parler, comme celles qui chuchotent tout doucement : “Heu désolé mais t’aurais pas une protection hygiénique ?”. Pourquoi cette honte, c’est intime certes mais pas embarrassant pour autant.

    Pour développer un peu plus, je pense que ces filles en parlent mieux que moi :

    De manière générale on aime pas parler ou demander des choses en rapport avec nos parties intimes devant tout le monde, en tout cas c’est mon cas

    J’ai pas honte d’avoir mes règles mais j’irai pas en parler ^^



  • “Je n’ai aucune confiance en des êtres qui peuvent saigner 5 jours sans en crever”

    0_1549147074565_9c53a808-8e10-4841-8d78-87efd9c0b47d-image.jpeg



  • @mrsrakoon Après il y a une différence entre ne pas le crier sur les toits et ne pas pouvoir en parler à ses amis (même pour demander une simple protection)



  • @akuma-no-rukia a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    @mrsrakoon Après il y a une différence entre ne pas le crier sur les toits et ne pas pouvoir en parler à ses amis (même pour demander une simple protection)

    Ben on peut demander une protection, mais on va pas le dire tout haut de façon à ce que tout le monde l’entende x)



  • @mrsrakoon De un, j’y vois pas vraiment de problème mais chacun à sa propre relation avec l’intimité.
    Et de deux, je voulais surtout parler de discussion entre amis, en privé donc. Tu en as qui sont gênés même ici.



  • @akuma-no-rukia a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    @mrsrakoon De un, j’y vois pas vraiment de problème mais chacun à sa propre relation avec l’intimité.
    Et de deux, je voulais surtout parler de discussion entre amis, en privé donc. Tu en as qui sont gênés même ici.

    C’est pas un problème en soi mais quand ça relève de l’intime en général on en parle pas à voix haute devant tout le monde, je trouve ça normal

    Là pour le coup c’est surtout que j’en vois pas l’intérêt ^^ Pourquoi aller parler de ça avec ses amis ? y’a quoi d’intéressant à dire là-dessus ? xD



  • @mrsrakoon Parler de son intimité permet de mieux la comprendre, ça et son corps, surtout en adolescence.



  • @akuma-no-rukia a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    @mrsrakoon Parler de son intimité permet de mieux la comprendre, ça et son corps, surtout en adolescence.

    Ah au moment de l’adolescence oui à la limite
    Après je t’avoue qu’avec les cours de SVT + les livres à la maison sur la puberté, j’ai jamais eu de questions par rapport à mon corps etc
    Donc j’ai jamais éprouvé le besoin d’en parler

    Mais une fille à qui on en a jamais parlé et qui n’a jamais écouté les cours de bio, oui j’imagine qu’au moment d’avoir ses règles elle puisse avoir besoin d’en parler



  • @mrsrakoon Les cours d’SVT sert à comprendre comment fonctionne le corps mais pas à comprendre ni à apprendre écouter le sien de corps :hum:



  • @akuma-no-rukia a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    @mrsrakoon Les cours d’SVT sert à comprendre comment fonctionne le corps mais pas à comprendre ni à apprendre écouter le sien de corps :hum:

    Oui mais comme on m’avait expliqué tout le fonctionnement des règles, quand je les ai eues et toujours après, j’ai jamais eu besoin d’en parler
    Je vois pas ce que je pourrais en dire, je trouve pas ça perturbant, ça ne me questionne pas sur mon corps
    J’ai jamais eu de soucis avec mon corps

    Je trouve juste ça chiant comme quand tu es enrhumé et que tu trimbales tes mouchoirs partout

    Après certaines ont peut être besoin d’en parler et n’osent pas, mais je t’avoue que ça m’était jamais venu à l’esprit



  • @mrsrakoon C’est sûr que c’est chiant chaque mois mais bon, si c’est pour donner la vie.

    Je comprends, on ne peux pas penser à tout. Garde une pensée pour les femmes qui souffrent d’endometriose également.



  • @akuma-no-rukia a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    @mrsrakoon C’est sûr que c’est chiant chaque mois mais bon, si c’est pour donner la vie.

    Je comprends, on ne peux pas penser à tout. Garde une pensée pour les femmes qui souffrent d’endometriose également.

    Après pour celles qui ont besoin d’en parler je pense que ça serait plus pertinent d’en parler à quelqu’un de professionnel ou un truc du genre

    Moi on viendrait m’en parler que je saurais vraiment pas quoi leur dire x)

    Je savais pas ce que c’était (l’endometriose) ben justement c’est une maladie, et comme toute maladie, le plus pertinent c’est d’aller voir un médecin



  • Vous voulez une anectode ?

    Quand j’étais en primaire un midi je demande à ma mère pourquoi y avait du sang dans la cuvette. Elle’explique la vérité qu’elle appelle ça sa période rouge.

    J’arrive à l’école l’aprem je vais voir des filles de ma classe et je leurs demande si elles ont du sang quand elles font pipi, si elles ont une période rouge etc. Je l’ai ai traumatisé.



  • @peanou ta mère quitte les toilettes en laissant des traces en évidence ? Yerk…



  • @aurel a dit dans Les règles ; faut-il en parler ? :

    :sleep: Si c’est le thème du soir, non merci. Je préfère ne pas en parler.

    Oui, mais toi tu es un boudin :snob:



  • @Akuma-no-Rukia et @MrsRakoon votre débat (merci d’avoir vraiment fait un débat par ailleurs, ça me sauve la face) est intéressant ; ça montre que le regard sur ce thème est pluriel.

    Pour ma part je trouve ça très bien de parler plus librement de sexualité, du corps, etc. et en particulier pour les femmes, car ce sont des sujets qui ont été censurés très longtemps, en dehors des fonctions “mécaniques” (le plaisir féminin, les règles en dehors du basique fonctionnement, etc.).

    Je fais tout de même la différence entre en parler librement et discuter de l’intime avec tout le monde ; tout comme il n’est pas normé de parler de sa sexualité à tout va, il n’est pas naturel de parler de l’apparence du sang avec les inconnus dans le métro.

    Cela dit, parler de ce qu’on ressent, des douleurs, des malaises, etc. permet d’avoir parfois de comprendre, de rassurer et de voir que tout ce qu’on vit n’est pas toujours normal.
    Pour reprendre l’exemple de l’endométriose, dans notre société il est encore “normal” d’avoir mal pendant les règles, c’est banalisé, donc on n’en parle pas nécessairement. Sauf que dans certains cas, ça nécessiterait une consultation et un traitement, mais comme c’est tabou, on passe à côté pendant des années.



  • On est forcé de vivre toute sa vie avec son corps. Alors si on commence à développer des complexes par rapport à tel ou tel élément qui nous déplaît ou dont nous avons honte on est pas sortis de l’auberge. Les règles touchent toutes les femmes de la planète, s’il y a bien un sujet qui devrait être abordé sans gêne c’est celui-ci.