17 → 18 septembre: Ligue des Champions ⚽ :
18 septembre → : Ad Astra 📽
18 septembre : American Horror Story - 9x01 📺

Nightflyers



  • Nightflyers

    text alternatif

    Synopsis

    Dans le futur, la Terre est sur le point d’être détruite. Une équipe d’explorateurs embarque à bord de l’un des vaisseaux les plus sophistiqués de la galaxie, le Nightflyer, afin d’intercepter un mystérieux engin extraterrestre qui pourrait être la clé de leur survie.


    Avec : Eoin Macken, David Ajala, Jodie Turner-Smith, Angus Sampson, Sam Strike, Maya Eshet,…
    Série créée par : Jeff Buhler



    Fiche IMDB
    Fiche Allociné



  • La saison 1 a déjà été diffusée, mais elle sera en ligne demain sur Netflix. C’est une adaptation d’un roman de George R. R. Martin (GOT), il participe aussi au projet.



  • C’est assez étrange comme série mais j’aime bien.

    le vaisseau qui est habité par l’esprit de la maman du commandant c’est assez spécial



  • La série est annulée par Syfy



  • J’ai bien aimé mais je me passerai bien d’une autre saison



  • Adaptation haut de gamme du roman de George R. R. Martin, il y avait une vraie attente sur la qualité et les thématiques abordées. Si l’œuvre en elle-même ne réinvente pas la science-fiction, elle reprends les thématiques les plus intéressantes du genre. La mission scientifique étant le contact avec une intelligence extraterrestre, l’intelligence artificielle, et chose plus étrange les pouvoirs psychiques. Comme pour la plupart des expéditions en territoires inconnus, le Nightflyers et son équipage font face à des problèmes allant de l’avarie technique, à la folie d’une partie de l’équipage voir à des moments de paranormal qui donnent des frissons. L’un des choix artistiques, n’est pas d’en faire une S-F propre sur elle, mais une série torturée, avec un fond malsain, et des moments d’horreur et de violence, illustrant la situation intérieure des personnages, leurs peurs, leurs désirs les plus fous. Ce chemin les emmène aux limites de leur propres existences, de leur santé mentale. Si la série a une grande ambition artistique, et un casting solide (notamment la doublure irlandaise du sympathique Vincent Chatelain - oui, il n’y a que moi pour remarquer ça!), elle arrive par moment à échouer sur la notion centrale de crédibilité. Je ne suis pas spationaute, mais de trop nombreuses invraisemblances, l’absence de préparation de l’équipage, l’absence de procédures d’urgence, l’absence de communication entre tous les membres du vaisseau, les conflits absurdes d’autorité entre les responsables de la mission, cassent l’implication du téléspectateur. On regrettera notamment l’épisode sur la secte matriarcale tout droit sorti du si nanaresque Cosmos 1999 (1975). La série vaux véritablement le coup d’œil, via les thèmes brassés, son casting solide et so british, et la volonté de livrer une oeuvre adulte et audacieuse, qui participe à donner à la S-F ses lettres de noblesse, leitmotiv de la chaîne SyFy.
    critique gunbuster allociné