La moitié des adultes qui croient avoir des allergies alimentaires n’en ont pas