🍾 Bonne année 2019 ! 🥂

Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant



  • @peri a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    text alternatif

    Pendant des années, j’ai cru que le pilote automatique, c’etait une baudruche qu’on gonflait et qui tenait le manche à balais.



  • @peri a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    @oranginita a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    car ils sont limités intellectuellement.

    Si je peux me permettre, j’aurais plutot utilisé l’expression “non aguerris à l’argot”.

    Parce que sauf exception regrettable, un enfant est tout sauf limité intellectuellement. Au contraire, ils sont à un âge où le cerveau est optimisé pour l’apprentissage.

    Est-ce qu’il aime les films de gladiateurs?



  • @stabban a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    @peri a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    @oranginita a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    car ils sont limités intellectuellement.

    Si je peux me permettre, j’aurais plutot utilisé l’expression “non aguerris à l’argot”.

    Parce que sauf exception regrettable, un enfant est tout sauf limité intellectuellement. Au contraire, ils sont à un âge où le cerveau est optimisé pour l’apprentissage.

    Est-ce qu’il aime les films de gladiateurs?

    Il adore les films de gladiateur et Midnight Express (pour la prison turque).

    Ah les allusions salaces du pilote. Ça aussi c’est un humour qui m’est resté nébuleux jusqu’à un certain âge.



  • Pendant ma période de catéchisme, on me poussait à aller à la messe du dimanche. Lors d’un office, le curé a causé du “bon Dieu et sa grande Clémence”…

    Tout s’est alors brouillé dans ma tête car on m’avait raconté que Marie était sa pseudo épouse qu’il n’avait jamais trombiné puisque vierge (mais néanmoins mère de JC) et voilà qu’une Clémence débarquait dans sa vie ! Je n’avais pas encore de notions de polygamie et de maîtresse, mais j’ai mis du temps à comprendre que la clémence était aussi un nom singulier.



  • Toujours dans le registre religieux, à Noël j’écoutais la fameuse chanson :

    “Il est né le divin’ enfant, jouez aux bois résonnez musettes”.

    Je comprenais que pour fêter sa naissance on allait faire la teuf dans les bois avec des musettes qui résonnaient de plein de bonnes choses à bouffer et à boire.

    Jusqu’au jour où j’ai pigé que c’était “hautbois” et “musettes”, des instruments de musiques… Grosse déception.



  • @aurel a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    Pendant ma période de catéchisme, on me poussait à aller à la messe du dimanche. Lors d’un office, le curé a causé du “bon Dieu et sa grande Clémence”…

    Tout s’est alors brouillé dans ma tête car on m’avait raconté que Marie était sa pseudo épouse qu’il n’avait jamais trombiné puisque vierge (mais néanmoins mère de JC) et voilà qu’une Clémence débarquait dans sa vie ! Je n’avais pas encore de notions de polygamie et de maîtresse, mais j’ai mis du temps à comprendre que la clémence était aussi un nom singulier.

    T’as aussi ce passage biblique troublant qui évoque les maltraitances physiques de Marie à Jesus, ainsi que les aventures homosexuelles de ce dernier.

    Après tout, n’est il pas dit “qu’il a pris cher de la vierge Marie et s’est fait Tom” ?



  • Sans parler de…

    […] JC prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : " Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous."

    Puis…

    “Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi.”

    Je trouvais ça dégueulasse ! 😨 Incitation à des pratiques déviantes à fortes connotations charnelles comme le cannibalisme et le vampirisme teintées d’un brin d’érotisme sado-maso.



  • Les fameux films de “cape et d’épée” > je me suis longtemps demandé qui était cet acteur ou réalisateur nommé Capédépé !

    :couetteprotector:



  • @aurel Et moi je me demandais qui était ce robot-réalisateur du nom de C6-B2000 (avec un nom pareil, c’était forcement un robot).



  • C’est pas une vanne mais une incompréhension qui a perduré longtemps.(sic)

    J’entendais de loin en loin citer le nom de Shakespeare ; je savais que c’était le nom d’un grand auteur.

    Je trouvais bizarre n’être jamais tombée sur ce nom, dans aucun de mes bouquins.

    A l’inverse , je lisais régulièrement le nom d’un autre grand auteur dans mes bouquins , mais que je n’entendais jamais cité : <<chat kess pé are>>…

    J’ai mis du temps à ne plus lire ce nom comme je l’avais décrypté (et intégré) étant enfant.



  • Shakespeare = Secoue la poire



  • Ou secoue la Britney…
    0_1547207685106_DeterminedFloweryAlpaca-small.gif



  • @oranginita Petit je n’aimais pas le film, je ne comprenais pas, je ne riais pas. C’est en grandissant qu’il est devenu l’un de mes films préférés… Une réplique que j’adore mais à laquelle tout le monde semble indifférent:

    Balasko à Lhermitte: “Pierre… vous avez très mal?”

    Son air sadique et le naturel de la phrase sont tellement géniaux



  • Pince mi et pince moi quand j’étais gosse je comprenais pas :lecid:



  • Ce n’était pas une vanne, mais un mot qui m’a avait surpris. Lors d’un repas de mes parents et leurs amis, toujours bien arrosé, j’écoutais comme souvent, invisible et sage comme une image, les grands parler sans jamais rien y comprendre. Un soir les pères ont eu la folle idée de comparer ce qu’ils n’accepteront jamais chez leurs enfants. Le truc extrême qui mérite le reniement et les déshériter. Balaise quoi.
    Le premier, chauffeur routier, était affolé à l’idée que ses fils soient PD. L’autre, artisan, que ses enfants soient chômeurs. Un autre, ex soixanthuitard (ce mot aussi était mystérieux pour moi) marié à une bigotte, que ses enfants deviennent flics. Et vient le tour de mon père qui me regarde, sévère, et qui me dit que si il apprenait un jour que j’avais fumé un joint, ça irait mal pour moi.
    Je devais avoir 11 ans, et mes parents venaient de faire la cuisine. Je savais donc ce qu’était un joint, en plomberie, et j’ai cherché longtemps à savoir comment ça pouvait se fumer.



  • @peanou a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    Pince mi et pince moi quand j’étais gosse je comprenais pas :lecid:

    De même, je n’avais pas vraiment compris que “Pinssmi” et “Pinssmoa” n’étaient pas de réelles personnes ayant fait naufrage. Et encore moins pourquoi on me pinçait.

    Tant qu’on est dans les expressions, l’eau de toilette pour sentir bon, on en parle ?