Tout le mois d’août → Pluie d’étoiles filantes : les Perséïdes ☄
27 août → Shenmue 3 🎮
27 août → Control🎮

Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant



  • Suite à l’échange commencé ici, veni vidi créi un topic.

    text alternatif

    Quelles vannes, issues de films, séries, ou autre média, n’aviez-vous pas comprises lorsque vous les avez entendues pour la première fois, parce qu’à l’époque vous étiez un enfant innocent, mais maintenant que vous êtes un adulte pervers ça va vous avez compris c’est bon pff c’est pas si drôle que ça ?



  • Dans Le Père Noël est une ordure, il y avait pas mal de gags que je comprenais pas du tout quand j’étais petite, avec en tête tous les gags autour du personnage de Clavier, ça m’échappait complètement.
    A un moment du film, Lhermitte claironne “ça n’est pas mon ami ! et en +, c’est un inverti !”. Alors bien sûr je ne connaissais pas le mot “inverti”, et faut dire que la vanne n’est pas drôle, mais j’avais beau réfléchir, je ne voyais absolument pas ce qu’on reprochait au personnage (qui au-delà de représenter une gêne pour le perso de Lhermitte, est juste vraiment relou et pique-assiette, mais ça m’échappait).

    Doit y avoir plein d’autres exemples mais c’est le premier qui m’est revenu !



  • Je bloquais souvent sur les histoires de Toto trop élaborées pour mon crâne de piaf atrophié. Aujourd’hui je les capte un peu mieux.



  • AJA le mot <<inverti>> 🙂



  • @printemps

    Idem, je ne connaissais pas 😧



  • Du coup, je copie-colle ma réponse du topic d’origine.

    Gamin je n’avais pas perçu toute la gauloiserie de cette scène du film Y’a t’il un pilote dans l’avion lorsque le pilote automatique doit être regonflé :

    text alternatif

    Il me semble quand même que ça me faisait rire, j’avais assimilé que ça avait trait au “zizi” (et donc au “drôle pipi caca”) même si c’était un peu space. Quand au coup de la clope post-sex, j’avais rien bité.



  • Sinon, dans un registre plus chaste, un oncle farceur m’a servi pendant toute mon enfance le classique “j’ai encore rencontré le couvreur, il m’a parlé de toit” (sans jamais m’expliquer le truc, c’est pas drôle sinon )

    J’en ai fini par psychoter à propos de ce couvreur mysterieux qui me connaissait et parlait de moi aux gens.



  • C’est pas sorti d’un film mais de mon esprit tortueux, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
    La première fois que j’ai entendu " poivre à steak " je croyais que c’était du poivre aztèque :baillon:



  • Quand j’étais petite j’étais très très très mince, une crevette, et ma famille se moquait gentiment de moi là-dessus
    Une fois mon oncle m’a pris le bras et m’a dit “ooh regardez on voit à travers”
    J’étais petite, j’ai pas compris la vanne et plus tard je regardais mon bras inquiète, mais je me disais “qu’est ce qu’il raconte ? on voit pas à travers” ^^

    Sinon c’est pas une vanne, mais enfant, je comprenais pas quand on me disait “met de l’huile de coude”, je pensais que c’était une huile que je ne connaissais pas et je comprenais pas pourquoi on voulait que je mette de l’huile x) j’osais pas demander donc je répondais juste “oui” et je faisais mon truc, et je voyais que ça passait, personne s’est donc rendu compte que je comprenais pas cette expression xD



  • Une vanne du film Qui veut la peau de Roger Rabbit que je n’avais pas compris à 8 ans.
    Ni même à 12, 18 ou 26, d’ailleurs.

    En fait je ne l’ai compris que passé 30 ans, en voyant enfin la VO du film.

    Dans la scène du Club Pinceaux&Couleurs, le personnage d’Eddy commande au serveur “un whisky avec un glaçon”. “ET PAS UN ICEBERG !!”, précise t’il. Au moment d’être servi, il inspecte le dit glaçon, lequel n’apparaît pas si gros que ça. Il aurait même l’air plutôt sale, grisouille. Dès lors, pourquoi la référence à un iceberg ? :hum:

    La VO vient nous éclairer : Eddy y commande un “scotch on the rocks”. “AND I MEAN ICE !!”
    Pauvre Eddy, qui s’est une fois de plus fait servir un caillou dans son verre.

    Je termine en disant que le cinéma de divertissement nous a offert ces dernières années quelques cross-overs d’anthologie : Alien contre Predator, Batman contre Superman, les Avengers…

    Mais je crois qu’aucun ne détronera dans mon coeur cette piano battle entre Donald et Daffy. :wiiii:



  • Moi c’est " avoir une panse comme un ticket " que j’ai jamais compris , bon maintenant j’ai compris , on m’a expliqué



  • Les projets de l’oie des parlementaires, je ne comprenais pas…



  • Mon père disait toujours qu’on allait à Petaouchnock quand je demandais “on va où ?” en voiture. Je pensais qu’il y avait vraiment une ville près de chez nous qui sappelait Petaouchnock… J’ai compris très tard la blague



  • @son-altesse-fion

    La même :lol:



  • @son-altesse-fion a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    Mon père disait toujours qu’on allait à Petaouchnock quand je demandais “on va où ?” en voiture. Je pensais qu’il y avait vraiment une ville près de chez nous qui sappelait Petaouchnock… J’ai compris très tard la blague

    Et moi je cherchais activement le jour de “la saint-glinglin” sur le calendrier, vu que c’était la date à laquelle on me promettait systématiquement les meilleures choses. :t_t:



  • @peri Ah oui mon père avait le même humour ! La fameuse Saint Glinglin mais ça il avait eu la bonté de me l’expliquer. Puis valait mieux qu’il dise à la Saint glinglin que non. Ça laissait une porte ouverte 😊



  • @son-altesse-fion a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    @peri Ah oui mon père avait le même humour ! La fameuse Saint Glinglin mais ça il avait eu la bonté de me l’expliquer. Puis valait mieux qu’il dise à la Saint glinglin que non. Ça laissait une porte ouverte 😊

    Une porte ouverte… pénalement recevable, parait il.

    Une légende circule dans le milieu des étudiants en droit. Elle dit que la date du 1er novembre, celle de la Toussaint, est connue pour être dédiée à tous les Saints, même ceux absent des autres jours de l’année.
    Toute promesse faite pour la saint-Glinglin serait donc à dater au 1er novembre, aux yeux de la loi.



  • @peri a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    Une vanne du film Qui veut la peau de Roger Rabbit que je n’avais pas compris à 8 ans.

    Pareil mais c’était la version hongroise Qui veut la bite de Roger Rappeau

    Parcontre c’était pas un glaçon… :abba:



  • Puisqu’on parle d’expressions en général, je me souviens d’une fois, je devais avoir 5-6 ans, avec mes parents on est allé en catastrophe voir mon grand-père à l’hôpital parce qu’il était “tombé dans les pommes”. Comme mon grand-père avait un verger et des pommiers, je trouvais très cohérent de l’imaginer trébuchant dans des casiers de pommes, mais il me semblait assez curieux que ce soit un évènement ultra inquiétant pour mes parents (en gros je me disais qu’il devait avoir un bleu…).
    Curieusement, personne durant la visite n’a jamais utilisé d’autres termes que “il est tombé dans les pommes”, ce qui fait que je n’ai compris l’expression et les inquiétudes des uns et des autres que bien des années plus tard.

    Moralité : il faut dire les choses aux enfants clairement, avec moult reformulations, car ils sont limités intellectuellement.



  • @oranginita a dit dans Ces vannes que vous n’aviez pas comprises enfant :

    car ils sont limités intellectuellement.

    Si je peux me permettre, j’aurais plutot utilisé l’expression “non aguerris à l’argot”.

    Parce que sauf exception regrettable, un enfant est tout sauf limité intellectuellement. Au contraire, ils sont à un âge où le cerveau est optimisé pour l’apprentissage.