Into the Breach



  • 0_1546263461695_IMG_20181231_143659.png
    Parlons aujourd’hui de cette pépite de jeu stratégique, Into the Breach c’est quoi ?

    Un jeu fait pas le studio qui avait pondu Faster than Light…(s’il te plait, viens sur Switch en 2019 toi !!!) et qui se joue sur un damier de 8x8 cases (64 donc pour les moins doués en calcul…), sur lequel on trouve des bâtiments (avec des gens dedans à sauver, sinon on s’en taperait qu’ils soient détruits !), des montagnes, de l’eau, du sable, des insectes méchants, des robots méchants et 3 robots que l’on contrôle pour éviter qu’il y ait trop de bordel la dedans !

    C’est un jeu qui se joue au tour par tour, tout le sel du gameplay vient de la planification de nos actions : dans un premier temps, les ennemis bougent, ciblent nos robots/les bâtiments et tout est visuellement inscrit.

    0_1546263485412_IMG_20181231_143726.png

    On sait quel ennemi va toucher quelle unité, et combien de points de vie elle va retirer. A nous de placer nos robots de façon à déjouer leurs attaques. Il n’y a ici pas de probabilité de toucher (comme dans les Disgaea par exemple), ce qui est prévu c’est du sûr !

    Ces phases de réflexion avant de lancer nos actions, c’est un peu comme un jeu d’échecs, il faut penser avec deux coups d’avance, et c’est génial !

    Nos trois robots sont bien sûr différents, le premier (un mécha) tape au corps-à-corps, enlève 2 points de vie, et fait reculer d’une case l’ennemi.

    Le deuxième (un char) tire de loin en ligne, fait un point de dégât et fait reculer d’une case l’ennemi.

    Quant au troisième (un robot sur 4 pattes), il tire en cloche et repousse les quatre cases autour de l’impact.

    Il faut donc trouver la meilleure combinaison d’actions pour éviter que nos robots soient détruits, et surtout que les bâtiments ne soient pas trop touchés car on a une barre qui représente la vie des bâtiments, à zéro la partie est finie !

    En pratique, ça donne des moments de jouissance genre « ok cet insecte 1 qui vise la maison, si je le tape, il se prend -2PV et il recule il vise donc maintenant une case vide, l’autre insecte là-bas, je vise la case à coté et je le fais aller sur la case que l’insecte 1 vise. Parfait il meure ! Et ce troisième il est juste derrière une case eau, je le pousse comme ça il crève direct, excellente combinaison »

    On lance nos actions et on savoure notre tactique qui réussit !

    C’est un principe simple mais bourré de subtilités qui donnent beaucoup de complexité au gameplay. Par exemple, à chaque tour, des ennemis sortent du sol, en plaçant un robot, il empêche l’ennemi de sortir, mais se prend un point de dégât. Le must étant de pousser un ennemi sur une case de ce genre pour faire double effet (-1 PV pour l’ennemi + l’autre qui ne sort pas !)

    0_1546263603537_IMG_20181231_143913.png

    Des évènements peuvent modifier le terrain, des raids aérien, des éclairs, des affaissements de terrain, … qui tuent instantanément celui qui est sur la case, encore des dilemmes pour les actions à lancer !

    0_1546263668475_IMG_20181231_144051.png

    De plus on sait exactement l’ordre des actions, quel ennemi va attaquer à quel moment, pour être encore plus fin stratège !

    En plus de défendre la population, chaque map a des objectifs (tuer X ennemis, défendre tel structure, protéger un train, …) qui font gagner un point de vie à la barre de bâtiment, des points de réputation pour s’acheter des nouvelles armes et bonus, des points d’amélioration pour booster nos robots.

    0_1546263766783_IMG_20181231_144231.png

    A cela s’ajoute nos pilotes des robots, qui gagnent de l’expérience et obtiennent jusqu’à 3 compétences, si sur une map notre robot décède, mais qu’on tient jusqu’au tour final, on récupère notre robot avec tous ses PV, sans son pilote. On continue mais on perd les avantages du pilote seulement.

    Le but du jeu est de terminer au moins deux îles (une île représente 5 combats avec le combat final plus difficile, et un ennemi plutôt balèze) pour passer à la map finale qui se joue sur 2 manches.

    On peut , à nos risques et périls, continuer sur la troisième et même quatrième île pour mieux se booster mais c’est dangereux !

    Chaque île a un thème et un style particulier, la neige/glace, le désert, … avec des ennemis différents.

    0_1546263830233_IMG_20181231_144334.png

    Le jeu est AUSSI un rogue (merci petit Jesus), donc une partie perdue, c’est retour au tout début. Mais si on a débloqué les 4 îles, on peut les faire dans l’ordre que l’on veut ! On perd toutes les améliorations des robots et 2 (si pas déjà morts) de nos 3 pilotes, un seul peut continuer sur une prochaine partie avec l’expérience accumulée.

    C’est déjà génial comme ça, mais en plus, on a 7 autres équipes de 3 robots à débloquer, et le gameplay d’une équipe à l’autre est totalement différent ! C’est comme tout reprendre à zéro et réapprendre à jouer tant les capacités des robots sont différents ! Certaines équipes se spécialisent dans la protection de bâtiments (lancer une protection sur 2 bâtiments), d’autres sur le contrôle du terrain (lâcher des nuages qui annulent les actions des ennemis), …

    Ces équipes se débloquent avec des pièces, pièces que l’on gagne en remplissant les objectifs globaux des équipes de robots, ou les achievements (d’ailleurs c’est exactement le genre de truc qui me fait jouer des heures, des dizaines d’heures voire des centaines d’heures pour tout compléter ! )

    0_1546263863836_IMG_20181231_142649.png
    0_1546263944070_IMG_20181231_144522.png

    D’un point de vue graphique, c’est pas du God of War hein, vous l’aviez déjà remarqué avec les images, mais j’adore ce style épuré tout mignon ! La musique est de très bonne facture également ! Il n’y a pas vraiment de scénario, juste quelques lignes de dialogues pour présenter chaque île.

    Seule chose pas top, c’est tout en anglais, mais c’est très compréhensible, aucun soucis !

    La jouabilité sur Switch est parfaite, on a accès à tout ce qu’il faut très intuitivement, les infos sur le terrain/ennemis/… pas de tactile par contre, mais bon vu la taille des cases, ça aurait été plus relou que cool !

    Et pour finir, le jeu est en promo à 10.04€ en ce moment sur l’eShop !!!

    C’est un énorme coup de cœur ce jeu, il n’y a même pas à hésiter, faites-vous plaisir et déglinguez-moi ces insectes !



  • Erk, trop simpliste.
    10€ c’est trop cher pour ça.



  • @carcha a dit dans Into the Breach :

    trop simpliste.

    0_1546265374902_PaleBlandIggypops-small.gif

    Simple =/= simpliste!
    Le principe est simple, mais loin d’être simpliste avec tous les paramètres à étudier, même si ça ne saute pas aux yeux immédiatement!

    10€ c’est trop cher pour ça.

    Bah, j’en aurais donné facile le triple tant je m’éclate dessus! Bien plus que sur certains AAA…



  • Bien sur, les échec aussi c’est complexe, les dames aussi c’est complexe.
    Mais moi j’attends autre chose d’un jeu vidéo, une profondeur et du contenu divers et varié, je veux que ça me fasse voyager, que ça me raconte une histoire complexe, quelques chose de plus gros que ça quoi. Y’a tellement de potentiel… Les jeux sur plateau 8x8 cases en 3D isométrique pour moi c’est non, ou alors vite fait sur smartphone pendant qu’on fait caca à la rigueur…

    Le jeu vidéo n’est pas vraiment le média le plus adapté à ce genre de chose, c’est pas pour rien d’ailleurs que le genre puzzle game s’est un peu cassé la gueule avec les années. Au fond pourquoi utiliser une machine au potentiel si puissant pour faire tourner quelque chose de si simple. C’est un peu comme “tuer une mouche avec un bazooka” pour citer Terminator.



  • @carcha a dit dans Into the Breach :

    Bien sur, les échec aussi c’est complexe, les dames aussi c’est complexe.
    Mais moi j’attends autre chose d’un jeu vidéo, une profondeur et du contenu divers et varié, je veux que ça me fasse voyager, que ça me raconte une histoire complexe, quelques chose de plus gros que ça quoi. Y’a tellement de potentiel…

    Ben moi aussi j’attends ça, mais pas de chaque jeu auquel je joue!
    J’aime varier les plaisirs et les genres, un God of War qui est pile dans ce que tu décris, un Guitar Hero avec la gratte en plastok pour le fun, un Wipeout VR pour m’en foutre plein la vue en réalité virtuelle, ou un Into the Breach pour me triturer l’esprit à sauver des sprites faits en 20 pixels style Megadrive et ressentir un plaisir intense à “juste” réussir des actions, sans voyage ou explosion en 4K 2160p…

    Les jeux sur plateau 8x8 cases en 3D isométrique pour moi c’est non, ou alors vite fait sur smartphone pendant qu’on fait caca à la rigueur…

    Pour info : mes cacas sont toujours accompagnés de la Switch :ahah:

    Le jeu vidéo n’est pas vraiment le média le plus adapté à ce genre de chose, c’est pas pour rien d’ailleurs que le genre puzzle game s’est un peu cassé la gueule avec les années.

    Pas du tout d’accord, justement la Switch est parfaite pour cela, en mode portable surtout, ça s’adapte excellemment au petit écran et aux touches, vu le nombre d’infos et de boutons nécessaires, ça serait une plaie sur smartphone alors que la, chaque bouton est bien mappé!

    J’ai maté les notes de ce jeu, sur Metacritic il se tape un beau 90% (56 avis “pros”) et un 92% (4407 avis) sur Steam, ça fait quand même un beau pourcentage de gens qui apprécient le genre adapté en jeu vidéo!

    Au fond pourquoi utiliser une machine au potentiel si puissant pour faire tourner quelque chose de si simple.

    Pour moi un bon gameplay sera toujours supérieur à la technique ou aux graphismes.
    Et les 92% de Steam c’est quand même potentiellement les possesseurs des machines les plus puissantes pour faire tourner un jeu…



  • Je tiens pas à faire le casseur d’ambiance de service, j’ai exprimé mon ressenti, que la petite minorité qui apprécie ce genre de productions continue à les apprécier. :tagada:



  • La petite minorité te remercie :ahah:


Log in to reply