20 novembre → : Joyeuse Retraite ! 📽
20 novembre → : La Reine des Neiges 2 📽
20 novembre → : Les Misérables 📽
21 novembre → : L’alchimie de Noël 📽

Le formatage des affiches de films



  • Je viens de tomber sur un article dans lequel Vincent Cassel dénonce le formatage des affiches de films ( pour le lire )
    Et effectivement, je me rends compte que c’est vrai : selon le genre de films, c’est toujours les mêmes codes, les mêmes couleurs, la même disposition…

    Est-ce que vous vous en êtes rendu compte ? Est-ce que ça vous gêne ?
    Et plus largement, dans quelle mesure êtes-vous attirés par une affiche ? Est-ce que ça intervient dans votre envie de voir ou non un film ?



  • Les exemples cités dans l’article sont édifiants, on ne peut qu’approuver le coup de gueule. Pourtant… j’y avais jamais trop prêté attention.

    Par contre j’en avais remarqué un autre, le style que j’appellerais “Star Wars” (couleurs vives / néons sur fond noir, opposition symétrique des personnages avec un central…), pour Stranger Things ou Kin. La pochette du nouvel album de Muse pourrait aussi rentrer dans ce cas.



  • @honey a dit dans Le formatage des affiches de films :

    Par contre j’en avais remarqué un autre, le style que j’appellerais “Star Wars” (couleurs vives / néons sur fond noir, opposition symétrique des personnages avec un central…), pour Stranger Things ou Kin. La pochette du nouvel album de Muse pourrait aussi rentrer dans ce cas.

    Ce style c’est celui de l’artiste Drew Struzan, connu pour avoir pas mal collaboré avec Spielberg et Lucas depuis les années 80. Un fond noir, des effets de halos colorés, une compo faite de portraits imbriqués. La patte est là.

    Les affiches de Starwars, Indiana Jones, Blade Runner, Retour vers le Futur, c’est lui.

    Rien que l’autoportrait, déjà…
    text alternatif

    Dernièrement il a aussi fait celle de ReadyPlayerOne.

    text alternatif



  • Je n’aime pas cette surenchère de personnages présents sur certaines affiches (comme celles des Marvel, quasiment toutes affreuses), un côté plus épuré me semble plus sophistiqué et agréable à l’œil. Mais ce ne sont que des affiches, donc…



  • Salut,

    Depuis quelques années, pas mal de personnes moquent un peu ce formatage des affiches, le classique orange/bleu aussi, la découpe en diagonale etc. qui reviennent tout le temps pour le même type de films.
    J’allais poster le compte du stagiaire des affiches que je suis, mais je vois que justement l’article est basé sur ses reflexions et comparaisons d’affiches.

    Pour la musique c’est pareil d’ailleurs, j’avais vu il y a quelques années une excellente video sur comment/pourquoi tous les nouveaux blockbusters n’ont aucune musique marquante. Ca commençait avec un mini sondage dans la rue (aux USA) où on demandait aux gens de fredonner le thème de certains films. Quand on arrivait aux nouveaux batman/superman etc. c’était le silence total.
    Je n’ai malheureusement plus le lien sous la main, mais si je retrouve, je poste 😉



  • Hop,

    Voici la video en question :

    https://youtu.be/7vfqkvwW2fs



  • Peut-etre ce qui a déclenché la réaction de Vincent Cassel, toujours sur le compte du stagiaire des affiches :


    https://twitter.com/StagiaireAffich/status/1063034451259785221



  • Le formatage ? :unsure: Et pas que des affiches de films.



  • @gladya a dit dans Le formatage des affiches de films :

    Hop,

    Voici la video en question :

    https://youtu.be/7vfqkvwW2fs

    Très interessant en effet.

    Je pense que Marvel aurait gagné à developper des leitmotiv autour de ses persos. C’est ce qu’à fait John Williams sur l’ensemble de sa carrière : composer des petits motifs musicaux, simples et mémorisable, qu’il attribue et décline ensuite à des persos, des concepts, ou des lieux (Dark Vador, Superman, la Force, Poudlard, etc…).

    Prenons exemple sur le premier IronMan. On y trouve ce thème qui monte crescendo a un moment de paroxysme, celui où le personnage revêt pour la première fois son armure rouge et or (à 1:10) :

    Bon, c’est pas non plus le genre de mélodie enjouée qui va d’emblée marquer les esprits et qu’on va siffler en passant son aspirateur. Mais elle est néanmoins très efficace. Je pense que c’est une de celle que j’aurais fredonné si un journaliste m’avais cuisiné dans la rue sur les musique Marvel.

    Le problème est que Marvel l’a ensuite laissé tomber. Elle ne revient ni dans Ironman 2, ni dans le 3, ni dans aucun film Avengers. Ce qui a au final privé le perso d’une forte identité musicale.



  • @hokidor a dit dans Le formatage des affiches de films :

    Mais ce ne sont que des affiches, donc…

    Ouch, on va pas être potes avec des phrases comme ça. :mred:

    que des affiches” ?

    Comme si l’affiche (ici de film) n’était condamnée qu’à rester un sous-genre, vulgaire objet promotionnel au service de quelque chose de plus gros ?

    Sauf que non, mon cher.

    Certaines affiches sont d’une incroyable qualité, des petits bijoux de graphisme ayant parfois plus marqué les esprits que les films auxquels elles se rattachent.

    Quelques exemples :

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif



  • Ce topic me plaît beaucoup (la question est super et les réponses aussi :wiiii:).
    C’est un truc que j’avais remarqué aussi, et d’autant plus depuis que je fais des topics films ici, parce que ça m’oblige à aller chercher des affiches pour les publier.
    Je note que l’affiche qui apparaît en premier sur Google (celle utilisée dans les cinémas français) n’est pratiquement jamais celle qui me tape le plus dans l’oeil. Mais en tout cas il y a toujours moult propositions, et c’est super dommage qu’on retombe tout le temps dans les mêmes compositions sans sens.
    Et pour certains films que j’adore, ça m’attriste de voir des affiches toutes nazes qu’on a vues mille fois et qui font pas envie.



  • @peri a dit dans Le formatage des affiches de films :

    Ce style c’est celui de l’artiste Drew Struzan, connu pour avoir pas mal collaboré avec Spielberg et Lucas depuis les années 80. Un fond noir, des effets de halos colorés, une compo faite de portraits imbriqués. La patte est là.

    Les affiches de Starwars, Indiana Jones, Blade Runner, Retour vers le Futur, c’est lui. (…)

    Ya celle-ci aussi, dans le genre parodique :
    text alternatif
    😊



  • Un truc que je ne peux plus voir :
    0_1542396106482_pos.jpg



  • @peri Non, genre “comme si ça n’influençait pas ma volonté de voir un film ou non”, inutile de partir trop loin non plus, je répondais à une des questions du message initial.



  • @hokidor Autanau temphaute en… désolé, alors.


Log in to reply