Religion au travail


  • Banned

    L’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE) et l’institut Randstad ont publié ce jour une étude sur les manifestations du fait religieux en entreprise.

    Voici les principales d’entre elles.

    0_1537963850391_35c87c55-9a6d-4ec1-9432-914b9cf69f7d-image.png

    Source

    Les premières m’interpellent pas franchement, en revanche je trouve qu’il y a beaucoup de marques transgressives, dont certaines choquantes dont j’aurais jamais pensé qu’elles concernaient autant de ces manifestations. (ex : refus de travailler avec une femme ou d’avoir une femme chef, ou de travailler avec un collègue)

    Qu’en pensez-vous ?


  • Banned

    On peut rien dire sans stigmatiser une religion en particulier… Mais effectivement, ya un souci.



  • Les % c’est rapport au nombre de salariés ou rapport au nombre de salariés croyants / pratiquants ?



  • @printemps a dit dans Religion au travail :

    Les % c’est rapport au nombre de salariés ou rapport au nombre de salariés croyants / pratiquants ?

    Ni l’un ni l’autre, si j’ai bien compris. Ca ne représente pas des nombres de personnes, mais des nombres de manifestations de faits religieux.
    Donc sur 100 manifestations de faits religieux, 21 sont des demandes d’absences pour fête religieuse, ça ne renseigne pas du tout sur la proportion de salariés concernés.



  • @Sylareen

    Ah ok !! Merci.

    Je trouve dommage de n’avoir pas un ordre d’idée de la “fréquence” ou du nombre de salariés en % que ça représente.

    Car de mon point de vue, selon qu’il y a 100 manifestations de faits par an ou 10 000 par mois, ça change la donne.
    De même si ces faits concernent 100 personnes ou 75 000 ou 50.



  • Je suis employeur et un de mes salariés refuse de travailler pour les motifs suivants :

    • Refus de travailler avec une femme
    • Refus de travailler sous les ordres d’une femme
    • Demande de ne travailler qu’avec des collègues ayant la même pratique religieuse,

    Je le fous à la porte sur le champs avec la qualification la plus grave du code du travail, la faute lourde, celle qui ne donne droit à aucune indemnité. J’assume derrière avec une détermination totale toutes les procédures judiciaires possibles, le prud’homme, l’appel, la cassation, le niveau européen si nécessaire. Mon argumentation serait extrêmement simple : Ici on est en France, pas en Arabie Saoudite… (ou autre pays socialement arriéré du même genre)


  • Banned

    @printemps

    L’étude montre également que l’expression de l’appartenance religieuse sur le lieu de travail a tendance à se «banaliser». Ainsi, «2 employés sur 3 (65%) déclarent observer des faits religieux dans leur contexte professionnel

    C’est dans l’article !



  • C’est quoi cette pratique de compter les poses de congés payés le jour des fêtes religieuses, tu poses ton congés quand tu veux t’as pas à te justifier.

    Si un muslim veut prendre son vendredi de la fête du ramadan il fait ce qu’il veut c’est ses congés. Heureusement ils ont mis dans une catégorie “faits personnels” et pas dans “faits transgressifs” mais bon ça reste moyen.

    Surtout que bonjour l’hypocrisie quand y’a encore les 3/4 des boites qui prennent le lundi de pentecote en congé payé “obligatoire” alors qu’il avait été décidé qu’il soit travaillé pour les vieux.



  • @Marc1756

    N’oublie de virer aussi ton recruteur ^^

    @Honey

    Ok merci



  • @printemps a dit dans Religion au travail :

    @Marc1756

    N’oublie de virer aussi ton recruteur ^^

    Mon recruteur ? :hum:


  • Banned

    Je crois qu’il ne faut pas voir de sens caché où il n’y en a pas, c’est un recensement des faits religieux au travail.

    Celui qui veut poser son congé pour des raisons religieuses et qui le dit (car très justement il n’a pas à se justifier, donc potentiellement les 21% sont sous-estimés) compte comme fait religieux, comme celui qui vient avec sa croix autour du cou qui heureusement en a le droit aussi, ou celui qui prie.

    C’est à la fois rassurant que 2/3 de ces faits soient persos et non-transgressifs et inquiétant que les autres en représentent 1/3, c’est beaucoup (même si stigmatisation ça veut tout et rien dire, en général c’est la pratique de la religion qui est stigmatisée et non l’inverse non ? ; et que des faits tels que le prosélytisme ou la prière sur le temps de travail pour peu qu’ils ne soient pas oppressants ne me semblent pas d’une grande gravité, en revanche tous ceux à 4,5% ou en deçà m’interpellent plus négativement).



  • @Marc1756,

    Celui ou celle qui aura recruté ce salarié inapte



  • @printemps a dit dans Religion au travail :

    @Marc1756,

    Celui ou celle qui aura recruté ce salarié inapte

    Il peut très bien l’avoir recruté lui-même.



  • @printemps a dit dans Religion au travail :

    @Marc1756,

    Celui ou celle qui aura recruté ce salarié inapte

    Ah d’accord ! :cesara: Cela étant, il peut avoir été trompé lors de l’embauche où le salarié peut avoir changé depuis.



  • @Peri

    Oui c’est vrai. Qu’il se morfonde alors ! ^^

    @Marc

    D’où l’intérêt de belles longues périodes d’essai renouvelables, histoire de limiter les risques


Log in to reply