" Négatif, je suis une mite non binaire"



  • Après une recommandation de mon historique youtube, je suis retombé sur cette vidéo :

    Je suppose que la plupart d’entre vous l’ont vue, elle a énormément tourné il y a de ça quelques mois. Au delà de l’intervenant c’est toute l’idéologie contenue dans ses propos qui m’interpelle.

    Taxez moi de vieux con, mais jusqu’à preuve du contraire on naît tous (sauf cas exceptionnels) masculin ou féminin. Je ne parle pas d’attitudes ou de stéréotypes attirés à un genre ou l’autre, mais bien de la caractéristique physique. Hors en lisant les commentaires je suis tombé des nues en voyant des réponses du style “il a bien raison, les genres c’est un truc dépassé de vieux réacs” ou “si j’ai envie d’être fille le lundi et garçon le mardi je ne vois pas le problème”.

    Je ne veux insulter personne, mais pour moi ça ressemble fortement à un phénomène d’ados ou d’adulescants qui se cherchent sexuellement et qui ont inventé cet espèce d’entre deux qui ne fait pas sens dans la réalité.

    Bref, qu’en pensez-vous ?



  • Je dois être la seule personne a pas avoir vu cette vidéo et ça m’inspire pas trop de cliquer dessus. :sleep:



  • Fais le pour moi…

    0_1536169075170_giphy(20).gif



  • Ah ouais, j’avais raté un grand moment de la télé. :lol:
    Voilà, t’es content ?

    Et mon avis est très simple : c’est de la connerie pure et dure. Ce sont des gens qui ont lu un bouquin des gender studies et qui viennent ensuite nous les briser sur la question du genre qui serait multiple, qui nie certains faits biologiques alors que même n’importe quel sociologue sera d’accord pour affirmer qu’il n’y a que deux sexes à la naissance (bon on pourrait ajouter les hermaphrodites mais comme un sexe ressort aussi ça nous ramène toujours à deux) et qui aiment bien nous taxer de sexiste, misogyne, homophobe, transphobe, vecteur de stéréotypes dès qu’on ouvre la bouche.



  • Je me suis quand même demandé si c’était pas un troll à la base qui est passé pour du sérieux.



  • Ça se peut mais ça existe aussi ce genre de cas extrême, ça pulule d’ailleurs sur les réseaux sociaux.



  • @keysersöze a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    Après une recommandation de mon historique youtube, je suis retombé sur cette vidéo :

    Je suppose que la plupart d’entre vous l’ont vue, elle a énormément tourné il y a de ça quelques mois. Au delà de l’intervenant c’est toute l’idéologie contenue dans ses propos qui m’interpelle.

    Taxez moi de vieux con, mais jusqu’à preuve du contraire on naît tous (sauf cas exceptionnels) masculin ou féminin. Je ne parle pas d’attitudes ou de stéréotypes attirés à un genre ou l’autre, mais bien de la caractéristique physique. Hors en lisant les commentaires je suis tombé des nues en voyant des réponses du style “il a bien raison, les genres c’est un truc dépassé de vieux réacs” ou “si j’ai envie d’être fille le lundi et garçon le mardi je ne vois pas le problème”.

    Je ne veux insulter personne, mais pour moi ça ressemble fortement à un phénomène d’ados ou d’adulescants qui se cherchent sexuellement et qui ont inventé cet espèce d’entre deux qui ne fait pas sens dans la réalité.

    Bref, qu’en pensez-vous ?

    Rien. Qui suis-je pour juger ?



  • Je ne sais pas quoi penser… réellement… le mec a voulu faire son rebelle le temps d’une émission après un pari sur 3 Despé avec des potes, je ne vois que ça :hum:



  • @Eleha Le mec ne sort pas de nulle part. Il répond au doux nom de "Arnaud Gauthier-Fawas, administrateur de l’Inter-LGBT qui organise la Marche des fiertés à Paris "

    https://m.huffingtonpost.fr/2018/07/02/qui-est-arnaud-gauthier-fawas-le-non-binaire-interroge-par-daniel-schneidermann-et-devenu-la-cible-des-homophobes_a_23472756/


  • Banned

    Ce titre est merveilleux.


  • Banned

    @egon a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    c’est de ma connerie pire et dure.

    Immortalisé.


  • Le club des vaccinés

    @keysersöze a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    @Eleha Le mec ne sort pas de nulle part. Il répond au doux nom de "Arnaud Gauthier-Fawas, administrateur de l’Inter-LGBT qui organise la Marche des fiertés à Paris "

    https://m.huffingtonpost.fr/2018/07/02/qui-est-arnaud-gauthier-fawas-le-non-binaire-interroge-par-daniel-schneidermann-et-devenu-la-cible-des-homophobes_a_23472756/

    C’est pas un mec il a dit bordel :blase:



  • @honey a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    @egon a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    c’est de ma connerie pire et dure.

    Immortalisé.

    Je hais ce correcteur automatique et je te hais aussi. è_é



  • @egon a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    Ah ouais, j’avais raté un grand moment de la télé. :lol:
    Voilà, t’es content ?

    Et mon avis est très simple : c’est de ma connerie pire et dure. Ce sont des gens qui ont lu un bouquin des genders studies et qui viennent ensuite nous les briser sur la question du genre qui serait multiple, qui nie certains faits biologiques alors que même n’importe quel sociologue sera d’accord pour affirmer qu’il n’y a que deux sexes à la naissance (bon on pourrait ajouter les hermaphrodites mais comme un sexe ressort aussi ça nous ramène toujours à deux) et qui aiment bien nous taxer de sexiste, misogyne, homophobe, transphobe, vecteur de stéréotypes dès qu’on ouvre la bouche.

    Je n’avais pas vu non plus la vidéo, mais du coup je l’ai regardée.
    D’ailleurs je ne vois pas pourquoi elle fait tant polémique, alors que dans le cours extrait, bah il n’y a rien de spécial. Cette personne dit être non-binaire, et l’autre dit “Ah ok, dsl”, et voila c’est fini.
    Le truc d’être blanc ou pas est déjà plus interpellant selon moi, car du coup dans sa tête, “blanc” = européen, caucasien ou que sais-je, alors qu’on peut être libanais et blanc.

    Bref, pour te répondre sinon, il n’y a pas vraiment que deux sexes. C’est une généralisation, car c’est le cas dans la vaste majorité des cas. Mais toi même tu vois bien qu’il y a déjà un problème qui se pose par rapport aux personnes hermaphrodites/intersexes. Mais c’est loin d’être la seule “exceptions”.
    Tout dépend de la définition de “sexe” qu’on utilise. Qu’est-ce que c’est le sexe ?
    -L’apparence des organes génitaux ? Dans ce cas quid des personnes intersexes ?
    -La production de gamètes mâles ou femelles ? Quid des personnes stériles ?
    -La paire de chromosome XX ou XY ? Quid de la monosomie X, de la trisomie XXX, de la trisomie XXY ? Quid des personnes XX possédant le gène SRY (un gène principal qui permet la différenciation des gonades en testicules) à cause d’un crossing over ? Ou inversement, des personnes XY ne possédant pas ce gène ? Ou encore des mosaïques génétiques, et donc de personnes possédant des cellules XY et des cellules XX ?
    -Il y a peut-être d’autres définitions. Mais bon voila, ça me semble impossible de vraiment faire rentrer tout le monde dans deux sexes, même en forçant bien.

    Mais là ce n’est pas du sexe qu’il est question, mais du genre. Le genre étant une construction sociale, et non un déterminisme biologique. Bon je ne vais pas parler de théorie des genres puisque tu sembles déjà avoir ton avis dessus. Par contre ça me saoule un peu quand je vois des gens nier totalement la souffrance endurée par les personnes trans en rabaissant ça à de la connerie sortie d’un bouquin de gender studies. Il suffit de s’intéresser un tant soit peu au sujet pour comprendre que c’est une vraie souffrance. Il fut un temps ou c’était considéré comme une maladie mentale, c’était “soigné” par électrochoc et drogues, et ohhh bien sûr, ça ne marchait pas. Honnêtement je ne pense pas que des adulescents en mal d’attention auraient pu supporter tout ça sans craquer. Heureusement de nos jours ce n’est plus considéré comment une maladie mentale chez nous, mais ça reste compliqué. Une personne trans qui entreprend une transition doit non seulement affronter le jugement et parfois l’animosité des autres (les gens dans la rue, mais aussi les gens de la marie, de la banque, les employeurs, les docteurs, les gens a qui tu es obligé de révéler ton identité), mais également traverser un parcours du combattant médical (les traitements hormonaux sont à vie hein) et juridique (quoi qu’il me semble que ces dernières années, les procédures ont été un peu simplifiée, mais je ne sais pas trop). Sans parler des dépenses associées à tout ça. Et des opérations qui, comme toutes opérations, comportent un certain risque. Chez nous “ça va”, mais dans d’autres pays les risques liés aux opérations peuvent être beaucoup plus importants. Sans parler des jeunes qui se font parfois virer de chez eux pour ça, mais là c’est le même problème que pour les LGB.
    Dans certains pays, les personnes trans sont des criminels. Dans certains pays, les personnes trans n’ont d’autre choix que de tomber dans la prostitution. Même dans des pays qui ont l’air “ouvert” à ce sujet, ce n’est pas le cas du tout. Les personnes trans mtf thaïlandaises ne sont jamais considérées comme des femmes à part entière, mais comme un “troisième sexe”, reléguées dans une case où elles subiront toujours une certaine discrimination. Dans une certaine mesure, ça existe partout dans le monde, même dans les endroits où il n’y a pas de “troisième sexe”, à travers les termes comme shemale, ladyboy, etc., qui nie la véritable identité de genre de la personne en l’associant forcément au genre masculin.
    Pour en revenir à la thaïlande, pays connus quand même pour avoir un certain nombre de personnes trans, certains jeunes trans sont “rééduqués” dans des temples bouddhistes, qui passe chez nous pour être une religion de paix et de tolérance. >.>
    Croire que ce n’est qu’une lubie de la part des personnes trans est non seulement une erreur, mais c’est en plus très insultant, car ça revient à nier toute cette souffrance et toutes ces difficultés.

    En revanche je suis d’accord aussi qu’il y a des personnes (je ne sais pas si c’est le cas pour la personne de la vidéo) qui se revendiquent transgenres, agenres, non-binaires ou autres dans une volonté de se mettre en avant, de rechercher une attention, ou par un phénomène de “mode”, et qui sont malheureusement beaucoup plus visibles et audibles que les vraies personnes transgenres qui n’aspirent généralement (c’est pas vrai pour tout le monde bien sûr) qu’à vivre tranquillement dans le genre auquel elles s’identifient. Et ça m’énerve presque autant que les idées reçues ou la transphobie, parce que ça fait passer les personnes trans pour des espèces de troll attention whore, et ça suscite forcément la méfiance, voire l’hostilité, envers l’ensemble des personnes trans.

    Maintenant que le racisme est globalement vu comme quelque chose de mal, le regard de la société se tourne vers d’autres “anomalies” à combattre. Le sexe, l’orientation sexuelle… On avait tendance à dire “gay is the new black”. Mais depuis quelques années, c’est la transsexualité (et la transphobie) qui est sur le devant de la scène, de plus en plus. Le sexisme et l’homophobie, même si beaucoup de gens ne s’en privent pas, ça y est, c’est globalement à peu près vu comme quelque chose de mal. Du coup les connards qui aiment gueuler sur tout ce qui est différent pour se rassurer dans leur petite vie futile prennent les personnes trans pour nouvelle cible. En me baladant sur des sites comme 9gag par exemple, je suis choquée par ce phénomène. C’est vraiment récent, ça ne fait que quelques années j’ai l’impression, que la transsexualité est autant venue sur le devant de la scène et que les réactions d’hostilités sous couvert de l’anonymat d’internet sont devenues totalement débridées sur le sujet.



  • @sylareen Je comprends pas trop pourquoi tu pars sur la transidentité alors que ça n’est ni évoquée dans la vidéo ni sur le topic. :hum:
    Le mec (non je n’utiliserai pas l’appellation it è_é) se dit ni homme ni femme tout simplement et non comme étant né avec le “mauvais sexe”. Il est juste dans la démarche de nier le sexe et le genre pour des raisons qui lui sont propres et qui me passent totalement au-dessus.
    Après mon avis sur les trans hein, je vais éviter de le donner.



  • @egon a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    @sylareen Je comprends pas trop pourquoi tu pars sur la transidentité alors que ça n’est ni évoquée dans la vidéo ni sur le topic. :hum:
    Le mec (non je n’utiliserai pas l’appellation it è_é) se dit ni homme ni femme tout simplement et non comme étant né avec le “mauvais sexe”. Il est juste dans la démarche de nier le sexe et le genre pour des raisons qui lui sont propres et qui me passent totalement au-dessus.
    Après mon avis sur les trans hein, je vais éviter de le donner.

    Parce que ça fait partie de la transidentité, au sens large. Le genre est un spectre, et donc l’identité de genre peut ne pas être soit féminine, soit masculine. Il y a tous les entre-deux, voire les ni l’un ni l’autre (ce qui est le cas ici).



  • Si tu préfères, pour formuler ça différemment, la transidentité c’est un terme général qui regroupe toutes les identités de genre où le genre est différent de celui assigné à la naissance.



  • Je vois. Et c’est quoi la différence entre agenre et non binaire ? Le second cas se décrit comme gender fluide ?



  • Ôtez moi d’un doute, les gender fluide ce sont ceux qui disent changer de sexe comme de chemise ?



  • @egon a dit dans " Négatif, je suis une mite non binaire" :

    Je vois. Et c’est quoi la différence entre agenre et non binaire ? Le second cas se décrit comme gender fluide ?

    Non-binaire, c’est plus large. Ca regroupe justement toutes les identités qui ne se trouvent pas dans le binarisme homme-femme. Donc agenre, gender fluid, entre autres.
    Mais là c’est compliqué car on rentre dans des termes quasi synonymes parfois, récents, avec des définitions pas forcément très claires, utilisés à toutes les sauces par plein de gens qui ne s’y connaissent pas forcément. C’est un peu le bazar.