🍾 Bonne année 2019 ! 🥂

L’expérience de Milgram



  • Obéissance à une autorité supposée légitime.

    Nous avons été nombreux à partager ce sujet sur Comlive, réactions tombées dans les limbes de l’oubli numérique et de la mémoire au fil de l’eau (un “truc” chasse l’autre vite fait). Je le réitère donc sur le Reboot :

    • En résumé :

    L’expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram.
    Cette expérience cherchait à évaluer le degré d’obéissance d’un individu devant une autorité qu’il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l’autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Expérience_de_Milgram

    • En illustration visuelle :

    Le film « I comme Icare » (Henri Verneuil, 1979 avec Yves Montant, alias procureur Volney)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/I…_comme_Icare

    Extrait de la scène d’électrocution simulée. Si quelqu’un pouvait retrouver la vidéo intégrale de l’expérience, merci.

    Dont la conclusion : " Et vous Mr. le procureur, pourquoi n’êtes-vous pas intervenu pour que l’expérience soit interrompue ? " 0_1535935320102_cligne_sourcil.gif



  • Grignotte des pop-corns :popcorn1:


  • Admin

    L’expérience en intégrale

    Le film, I… comme Icare, en entier

    edit : je n’arrive pas à juste mettre le lien :merde:



  • @ratonhnhakéton a dit dans L’expérience de Milgram :

    L’expérience en intégrale

    Vu l’intégrale. Merci.

    Maintenant, il serait intéressant de savoir comment chacun se positionne au quotidien selon cette expérience (bourreau, victime ou les deux “en même temps”).



  • J’ai déjà pleuré deux fois à un lieu de travail très mal payé en plus. J’ai démissionné dès que le chef a fait l’erreur de m’en donner l’occasion. Il s’attendait pas que jparte really.
    Il y a des personnes sans morales. Heureusement que j’avais de quoi vivre même au chômage. Mais c’est pas le cas de tout le monde donc beaucoup de personnes supportent



  • J’adore cette expérience, et si elle n’est pas citée dans les travaux de Goffman sur l’abus d’autorité dans les institutions totalitaires (prisons, hôpitaux, casernes militaires…), on en reconnaît grandement la pertinence. Les travaux d’Erving Goffman, cey un peu l’expérience de Milgram transposée dans l’analyse sociologique °_°


  • Animateurs

    Ce serait pas plus simple de dire l’expérience d’Unkilo ?



  • Vous pouvez répéter la question ?



  • @aurel

    J’adore I comme Icare, mais on a parfois l’impression que Verneuil a fait ce film juste pour faire cette scène.



  • @honey flop total.



  • @chibi Nan elle était bien cette vanne, mais pas assez pour un +1… :hihi:

    Par contre j’ai toujours pas compris ce qu’il fallait dire dans ce topic.



  • @oranginita
    Selon cette expérience,
    Es tu bourreau, victime, ou les 2 en même temps?

    C’est la question.

    Mais je ne comprends pas la question.

    @aurel Tu veux savoir si on est des bons moutons obéissants si on est sous pression?

    WTF?

    :cryyy:



  • @oranginita & @eleha qui feignent d’être des mal-comprenantes (ce que je ne crois pas, mais je vais me prêter à leurs attitudes golmons) :

    À vous d’exprimer ce que vous inspire cette expérience transposée à des faits passés, présents ou futurs possibles dans des situations et décors divers + leurs conséquences : pas que dans les films dont vous êtes des gloutonnes, mais aussi dans la vrai vie.

    Ma question bourreau vs.victime ou les deux en même temps n’était qu’une amorce du sujet Milgram sans toutefois être une ancre fixe à laquelle s’accrocher. À vous de développer….

    @honey a dit dans L’expérience de Milgram :

    Ce serait pas plus simple de dire l’expérience d’Unkilo ?

    0_1536028877501_tape_tete.gif



  • L’autorité de Macron? le pouvoir exerce inconsciemment une pression sur ses sous fifres.
    C’est un bon exemple? :lecid:



  • Je l’avais vu en première année de licence de psycho. Je la trouve toujours aussi intéressante. Elle a permis de démontrer que les allemands pendant la guerre, surtout ceux dans l’armée allemande, n’étaient pas tous forcément pro-nazis et qu’ils étaient plutôt soumis à l’autorité.



  • L’autorité des parents, l’autorité des professeurs, l’autorité des supérieurs hiérarchiques, on est soumis toute notre vie à l’autorité.



  • L’autorité suprême, c’est de la pendule.



  • Notre prof de français nous avait montré ce film (I comme Icare) en 3e secondaire. Au départ on était assez réticent, ce n’est pas spécialement le genre de film qui attire quand on a 14-15 ans et pourtant je crois qu’on a été nombreux dans la classe a être scotché devant et encore aujourd’hui on se souvient de ce prof (décédé l’année suivante) , du film et du débat sur la soumission à l’autorité qu’il avait engendré.
    Comment on se positionne? Je crois que c’est compliqué à dire avant d’être vraiment confronté à une situation qui va perturber notre conscience morale. On s’imagine tous en homme fort qui n’obéira pas mais dans les faits, qu’en serait-il? C’est un peu comme quand on demande aux gens “pendant la guerre auriez-vous été collabos ou résistants?” . Il faut être dans le cas pour savoir réellement comment on agirait car beaucoup de facteurs entrent en jeu quand on est dans le concret.



  • Perso, dans ce genre d’expérience, je pense que j’obéirai bêtement, je suis un brin sadique et comme je préfère les animaux aux humains ça ne me gênerait nullement de filer des petits coups de jus à des connards qui me donnent des mauvaises réponses.

    C’est bon @aurel je suis démasquée :lol:



  • @brume a dit dans L’expérience de Milgram :

    Je l’avais vu en première année de licence de psycho. Je la trouve toujours aussi intéressante. Elle a permis de démontrer que les allemands pendant la guerre, surtout ceux dans l’armée allemande, n’étaient pas tous forcément pro-nazis et qu’ils étaient plutôt soumis à l’autorité.

    C’est en effet le cas, même si l’expérience de Milgram n’a pas concerné que les Allemands durant la 2e GM, mais aussi les Français.

    Quid de tous les citoyens qui ont collaborés à divers niveaux d’implication en se déresponsabilisant sous couvert des ordres de Vichy grâce au fractionnement des tâches qui additionnées ont conduites à ce que l’on connaît ?

    Du simple soldat 2e classe, du conducteur de train vers les camps de la mort ou des bus vers le Vel 'd’Hiv, de l’employeur ou l’employé d’une industrie d’armement ou de matériaux, du dénonciateur de son voisin juif et du marchand de biens spoilés à ces derniers. Que des gens “biens” socialement qui ont abandonné tout esprit critique et libre arbitre dans un période trouble et autoritaire.

    Ce sujet me préoccupe depuis fort longtemps et c’est pourquoi j’ai reparlé de l’expérience de Milgram car il me semble qu’elle reprend du sens en cette période de 3e guerre économique mondiale où nombre d’individus sont à nouveau des cobayes actifs sans qu’ils en aient conscience de par leurs activités quotidiennes au sein de telle ou telle entreprise.