Douze hommes en colère



  • text alternatif

    Drame judiciaire réalisé en 1957 par Sidney Lumet.

    Synopsis (Allociné) :

    Un jeune homme d’origine modeste est accusé du meurtre de son père et risque la peine de mort. Le jury composé de douze hommes se retire pour délibérer et procède immédiatement à un vote : onze votent coupable, or la décision doit être prise à l’unanimité. Le juré qui a voté non-coupable, sommé de se justifier, explique qu’il a un doute et que la vie d’un homme mérite quelques heures de discussion. Il s’emploie alors à les convaincre un par un.

    Ce film est intéressant parce qu’il soulève une question plus que pertinente et que beaucoup préfèrent souvent oublier pour éviter de perdre du temps à discuter ou parce qu’ils craignent de voir partir en poussière leurs certitudes : les faits peuvent être tordus dans le sens que l’on veut si on y prend pas garde. C’est d’ailleurs une idée clairement énoncée par un des membres du jury au cours de leur délibération. C’est un fait que les apparences sont souvent trompeuses et qu’il ne faut jamais être sûr de soi tant qu’on n’a pas pris le temps de peser le pour et le contre de chaque fait qui nous a été donné d’apprécier.
    Tout au long du film, les personnages s’accrochent aux faits car selon ceux qui considèrent l’accusé coupable, ce sont les faits seuls qui sont les garants de ce qui est vrai ou non or, justement, tout s’efforce de démontrer le contraire au fur et à mesure que les minutes passent et que les membres de jury s’acharnent à débattre sur la véracité des témoignages à l’encontre de l’accusé.
    Un témoin ne dit pas toujours la vérité, cela ne veut pas dire qu’il ment mais ses préjugés, son parti pris peuvent le persuader de donner une vision non véridique de ce qu’il a vu/entendu.
    Et nous y voilà, à l’autre thématique marquante du film : les préjugés. En effet, les membres du jury appartiennent à différents milieux sociaux et cela va pas mal influencer leurs visions des choses tout au long des délibérations, ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans un quartier pauvre ou ayant côtoyé les “voyous” de loin étant plus prompts à juger que les jurés issus des classes ouvrières. Plus les faits sont débattus, plus chacun commence à mettre en doute ses idées préconçues pour se faire une idée neuve de l’affaire qui les concerne.
    Enfin, une autre thématique est abordée et pas des moindres, la responsabilité qu’il incombe à chacun de juger de la vie d’autrui. Certes, en tant que membres d’un jury, ils se retrouvent dans un contexte bien précis à devoir émettre un jugement qui aura une conséquence lourde sur la vie d’une autre personne mais c’est l’idée même de pouvoir autant influencer l’existence d’une personne à partir de quelques faits qui nous sont rapportés qui donne une énorme responsabilité et, par là même, l’obligation de ne pas prendre celle-ci à la légère…ce que font certains jurés au début en voulant en finir au plus vite avec les délibérations pour retourner à leur vie comme si de rien n’était.
    Bien sûr, dans ce film il est aussi question de sujets que la psychologie sociale aime bien : les effets de groupes, la persuasion notamment, et ces phénomènes sont superbement portés et mis en lumière par les acteurs et la mise en scène.

    Voilà pour mon humble avis.
    Et vous, avez-vous vu ce film ? Quen avez-vous pensé ?

    Je kassdédi évidemment ce topic à @oranginita °_°


  • Banned

    Super présentation, je me suis juste permis d’ajouter les tags, dis-moi s’ils te paraissent pertinents.

    Je ne peux rien dire d’autre n’ayant pas vu le film, mais je dois dire que (surement bêtement) j’ai du mal à me voir regarder un très vieux film.


  • Animateurs

    Jamais vu mais tu m’a donné envie! :cesara:



  • Je l’ai vu il y a longtemps et ne m’en souviens plus trop , à revoir donc :hum:



  • @honey a dit dans Douze hommes en colère (12 Angry Men) :

    Super présentation, je me suis juste permis d’ajouter les tags, dis-moi s’ils te paraissent pertinents.

    Je ne peux rien dire d’autre n’ayant pas vu le film, mais je dois dire que (surement bêtement) j’ai du mal à me voir regarder un très vieux film.

    Oui ça me va pour les tags.
    Ce n’est pas ma tasse de thé non plus parce que le jeu d’acteur diffère pas mal avec ce qui se fait aujourd’hui mais dans un film comme celui-ci ce n’est pas gênant. C’est théâtralisé car on se retrouve dans une situation de huis-clos digne d’une pièce de théâtre.


  • Banned

    @egon Ton topic est beau et ta critique est top :wiiii:. Merci à toi!

    J’aime beaucoup ce film, je le revois souvent avec plaisir. Je comprends que les gens soient frileux avec les “vieux films en noir et blanc”, et je rejoins également l’avis de @Egon à ce sujet, le problème vient sans doute de l’acting dépassé, et aussi souvent de la lenteur de l’intrigue. Dans ce film tout passe très bien. Il est pas long, et il est très dense.

    Ca me fait penser à un autre “vieux” film, un peu dans le même genre, que j’adore… j’en ferai un topic.



  • Film vu il y a plusieurs années, et qui m’avait beaucoup plu. Un huis clos maitrisé de main de maitre.

    Il faudrait que je le revois pour revenir dessus avec fidélité, mais je pense qu’il reste très intéressant quand, comme moi, on se passionne pour le débat en ligne, ainsi que nos rapports à la vérité et les outils utilisés pour y accéder (préjugés, faits, doutes, déductions, convictions sociales, politiques, etc…)



  • On m’en a toujours dit le plus grand bien et souvent conseillé. Jamais encore vu car pas eu la motivation de le lancé pour des raisons déjà évoquées ici. Mais je pense que ce sera fait un jour !


  • Banned

    @le-periannath C’est vrai que c’est aussi un film qui porte pleinement sur l’art du débat, c’est bien de l’avoir soulevé (pour donner envie !). 😊


  • Banned

    Il passe sur France 5 ce soir.


  • Eurovision

    J’ai vu ce film pour la première fois il y a quelques mois. J’ai été fasciné.
    C’est bien écrit, bien joué, les personnages sont quand même assez divers (bon, mis à part le fait que c’est 12 mecs blancs).
    Je savais déjà comment ça se terminait, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier.

    Il y a plusieurs années (quand j’étais ado, même), j’avais vu un épisode de Dead Zone, qui s’inspirait justement de ce film. Cet épisode (Unreasonable Doubt) est franchement pas mal aussi, même si c’est une approche plus science-fiction.