Actuellement sur Le Reboot :

⚽ :
18 → 19 septembre : Ligue des Champions de l’UEFA
📽 :
19 septembre → : Les Frères Sisters
26 septembre → : La Prophétie de l’horloge
🎲 :
Blind Test : La tête à l’envers
Duels : Les Battles du cinéma

14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics



  • Les juges d’instruction, qui ont pour l’heure procédé à 14 mises en examen, enquêtent sur un possible “système” organisé pour rémunérer des permanents du parti avec les fonds européens réservés à l’embauche d’assistants parlementaires. En tout, 17 élus ou ex-élus, dont Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen, Louis Aliot et Florian Philippot, et une quarantaine d’assistants seraient concernés.

    Voici les mises en examen prononcées, dans l’ordre chronologique :

    22 février 2017 : Catherine Griset, cheffe de cabinet de Marine Le Pen, pour recel d’abus de confiance. En pleine campagne présidentielle, Marine Le Pen dénonce une “cabale politique”. Salariée de 2010 à 2016 par le Parlement européen, Catherine Griset avait également des activités au sein du parti. La liste des entrées et sorties du Parlement n’a gardé que peu de traces des passages de madame Griset : 3 heures seulement, entre le 1er octobre et le 31 décembre 2014. Comme révélé par “l’Obs”, Catherine Griset a une explication très personnelle : “Je rentrais par le parking, dans la même voiture que Madame Le Pen”…
    6 mars 2017 : Charles Hourcade, assistant parlementaire de l’eurodéputée Marie-Christine Boutonnet, pour recel d’abus de confiance. Il est suspecté d’avoir indûment perçu “environ 37.000 euros brut entre septembre 2014 et février 2015”, alors qu’il avait des activités de graphiste au sein du FN. En 5 mois, il n’avait jamais contacté sa députée. Convoquée chez le juge d’instruction dans cette affaire, Marine Le Pen ne se rend pas à sa convocation, dénonçant “une opération politique”.
    20 juin 2017 : Marie-Christine Boutonnet, eurodéputée, pour abus de confiance. Sa mise en examen concerne l’emploi présumé fictif de son assistant Charles Hourcade. Devant les juges, ce dernier raconte le jour où il est devenu assistant parlementaire sur un “coup de fil”, à la demande du trésorier du FN Wallerand de Saint-Just : “J’ai été mis devant le fait accompli”, explique-t-il.
    3 juillet 2017 : Marine Le Pen, ex-eurodéputée et présidente du FN, pour l’emploi présumé fictif de son assistante Catherine Griset.
    Courant juillet 2017 : Loup Viallet, ex-assistant parlementaire de Dominique Bilde, et Laurent Salles, ex-assistant de Louis Aliot, pour recel d’abus de confiance. Comme le révélait “l’Obs” l’an dernier, Laurent Salles a touché 31.000 euros alors qu’il n’avait échangé qu’un unique SMS avec son “employeur” entre juillet 2014 et février 2015.
    30 novembre 2017 : Représenté par Wallerand de Saint-Just, le Front national est mis en examen pour complicité d’abus de confiance et recel d’abus de confiance. “C’est la logique exacte de l’instruction”, réagit le trésorier.
    22 décembre 2017 : Louis Aliot, eurodéputé, pour abus de confiance au sujet de l’emploi, de juillet 2014 à fin février 2015, de son ex-assistant parlementaire Laurent Salles.
    20 mars 2018 : Timothée Houssin, ex-assistant de Nicolas Bay entre juillet 2014 et début 2015, pour recel d’abus de confiance. Au cours de cette période, il figurait également sur l’organigramme du parti… sous la responsabilité de Nicolas Bay, alors secrétaire général, en tant qu’adjoint de la secrétaire nationale aux fédérations Nathalie Pigeot.
    18 avril 2018 : Thierry Légier, garde du corps de Marine Le Pen, pour recel d’abus de confiance. Cette mise en examen concerne son emploi d’assistant parlementaire aux côtés notamment de Jean-Marie Le Pen et de Marine Le Pen alors qu’il occupait en réalité les fonctions de garde du corps du co-fondateur du FN puis de sa fille, à compter de 2011.
    8 juin 2018 : Nicolas Bay, pour abus de confiance, pour l’emploi présumé fictif de Timothée Houssin.
    Début juillet 2018 : Guillaume L’Huillier et Micheline Bruna, tous deux ex-assistants au Parlement européen de Marine Le Pen et de Bruno Gollnisch, pour recel d’abus de confiance. Guillaume L’Huillier travaillait en réalité comme directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen, tandis que Micheline Bruna était la secrétaire particulière de ce dernier.
    6 juillet 2018 : Bruno Gollnisch, eurodéputé, pour abus de confiance, au sujet des emplois présumés fictifs de Guillaume L’Huillier et Micheline Bruna. “C’est dérisoire. Je n’ai pas détourné un centime du Parlement européen”, a-t-il réagi. “Au contraire, mes assistants parlementaires ont fourni un travail acharné, conformément à la législation et aux usages de la vie parlementaire.”

    https://www.nouvelobs.com/politique/20180709.OBS9423/affaire-des-assistants-fantomes-du-fn-la-liste-des-14-mises-en-examen.html



  • Les post de @Marc1756 seront tous déplacé ici jusqu’à nouvel ordre.



  • Le FN est un parti mafieux. S’ils arrivent au pouvoir, j’ose pas imaginer ce qu’il se passera…



  • @carcha a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    Les post de @Marc1756 seront tous déplacé ici jusqu’à nouvel ordre.

    Ah non! Il a déjà réussi a faire fermer celui sur le FN. L’extrême droite est super forte pour étouffer a tout prix les affaires, mais ce n’est pas une raison pour se laisser faire. :^_^:



  • @julius a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    Le FN est un parti mafieux. S’ils arrivent au pouvoir, j’ose pas imaginer ce qu’il se passera…

    Mafieux je ne sais pas, mais tout aussi corrompu que l’UMPS qu’il dénonçaient…



  • @super-dupont Oui on peut en parler aussi de leur hypocrisie ^^
    Eux qui dénonçaient le système “UMPS”, j’avais lu dans un article il y a un moment que le FN est le parti avec le plus de membres condamnés par la justice et bien plus que l’UMP et le PS réuni. :ahah:



    • Fillon littéralement détruit par les juges et les médias comme par hasard en pleine campagne présidentielle, avec un matraquage médiatique visant à faire la confusion entre mise en examen et culpabilité.
    • Tommy Robinson arrêté, jugé, emprisonné le même jour en Angleterre pour avoir osé se poster à la sortie du tribunal pour filmer des suspects de l’affaire des viols pédophiles ethniques de Telford.
    • Les cadres du RN mis en examen par des juges proches ou faisant partie du syndicat de la magistrature. (Donc ayant déclaré tout ce qui est à gauche du PS comme ennemi idéologique.) alors qu’une enquête similaire vise le MoDem mais que les médias s’en foutent.
    • Les multiples affaires visant LRM et l’entourage de Macron, toujours classées sans suite.
    • Le vote de la loi anti “fake news” destinée à restreindre la liberté d’expression et a terme, a déclarer comme hors-la-loi tout ce qui ne vient pas de l’AFP et organes de presse détenus par des membres de l’establishment.

    Le hasard, sans doute.



  • @ehrgeiz C’est un complot.



  • @julius

    Le complot suppose le secret. La, tout est visible.



  • Non, c’est encore plus fort, c’est une machination.


  • Le Club des Vieux

    @super-dupont a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    @carcha a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    Les post de @Marc1756 seront tous déplacé ici jusqu’à nouvel ordre.

    Ah non! Il a déjà réussi a faire fermer celui sur le FN. L’extrême droite est super forte pour étouffer a tout prix les affaires, mais ce n’est pas une raison pour se laisser faire. :^_^:

    On est démasqué :peur:



  • @ehrgeiz a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    • Fillon littéralement détruit par les juges et les médias comme par hasard en pleine campagne présidentielle, avec un matraquage médiatique visant à faire la confusion entre mise en examen et culpabilité.

    Fillon a lui-même avoué ce qui lui était reproché durant la campagne.

    Le matraquage mediatique se justifie par le fait que Fillon était jusqu’alors le gros favori de l’élection et que cette affaire l’a fait dévisser.

    Tu sais, si les juges avaient le pouvoir de faire et de défaire les personnalités politique à leur convenance, comme tu le supposes, pourquoi n’ont ils pas mis Marine Le Pen en examen pendant la campagne électorale ?



  • @le-periannath

    Tout simplement parce que le système politico-médiatique trouve son compte à ce que le FN accède au second tour. N’importe quel candidat mainstream accédant au second tour face à Marine Le Pen (sauf peut-être Mélenchon) sera élu grace au report de voix induit par le fameux barrage de castors républicains. L’establishement peut donc taquiner un peu le FN avant et pendant les élections, mais a du trainer dans la boue H24 Francois Fillon pour éviter son accession au second tour, synonyme de victoire.

    Si tu crois que la presse est neutre, tu es bien le seul. L’affaire Wenceslas est un bon exemple d’acharnement médiatique sur un homme innocent. Un homme sali, insulté, traité comme un coupable pendant des années par une presse partisane, au mépris de la vérité.

    Mais ce n’est pas terminé, ce qui s’est passé en France est en train de se reproduire en Italie dans des proportions plus grandes encore;
    http://www.bvoltaire.fr/apres-les-deux-millions-du-rn-une-justice-politisee-veut-saisir-49-millions-a-la-ligue-salvini-replique

    La justice italienne réclame 49 millions d’Euros à la Ligue du Nord, sans même qu’un verdict ne soit rendu, pour un délit datant de 2010 qui n’a même pas été prouvé.

    Nous assistons à l’offensive coordonnée d’une justice politisée et partisane à l’encontre des partis politiques souverainistes.



  • @ehrgeiz a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    Si tu crois que la presse est neutre, tu es bien le seul.

    J’ai pas souvenir d’avoir sous-entendu ça. :hum:

    Au contraire même.

    Rappelle toi ce message que je t’adressais il y a quelques mois.

    Je t’y expliquais que non seulement la presse n’est pas neutre, mais aussi que rien ne l’oblige à l’être. Tant qu’elle n’altère pas les faits.

    Quoiqu’il en soit, la question du topic ne concerne pas la presse mais bien la justice.



  • Et (détail amusant) mon message suivant de l’époque disait ceci :

    @le-periannath a dit dans Affaire Theo: 1an Apres le bilan :

    Bon après @Ehrgeiz , je te dis ça mais je sais que ca ne servira pas à grand chose.

    C’est une info qui ne t’arrange pas, et que tu t’empresseras donc surement d’oublier. Je commence à te connaitre. 😉

    :mred:



  • Par contre ce serait bien aussi que la presse généraliste présente clairement ses opinions.
    Parce que y’a des fois c’est chaud, on sait que le figaro c’est la droite, libé c’est plus ou moins la gauche (PS), mais au milieu t’as des trucs qui disent pas ce qu’ils sont du genre Le Parisien et on y trouve des éditorialistes qui n’ont rien à envier à ceux du figaro.


  • Community Manager

    J’ai toujours trouvé ça bien aussi que Le Figaro assume son positionnement, même si c’est un positionnement qui ne me plait pas. Je préfère largement ça à ceux qui vont le sens du vent ou qui veulent pas trop se mouiller tout en le faisant quand même un peu.



  • @le-periannath

    Et j’ai répondu à ton objection sur l’orientation politique des organes de presse.
    J’ai surtout parlé de mépris de la vérité et de déformation des faits. Un journal à le droit d’avoir une tendance politique, mais ne doit pas être un relais de propagande. La nuance est importante.
    Journalistes et juges doivent être au service de la vérité, et il m’apparait clair que c’est de moins en moins le cas.



  • Désolée je ne voulais ni moinziner ni pluziner, c’est parti tout seul, on peut pas remettre à zéro?



  • @eleha a dit dans 14 mises en examen au FN pour détournement de fonds publics :

    Désolée je ne voulais ni moinziner ni pluziner, c’est parti tout seul, on peut pas remettre à zéro?

    😢