Retour vers le futur (série de films)



  • Retour vers le futur

    C’est possible de faire plus génial que cette saga ?

    text alternatif

    Retour vers le futur (en anglais : Back to the Future) est une trilogie cinématographique écrite par Bob Gale et Robert Zemeckis, réalisée par ce dernier et dont les différents volets sont sortis respectivement en 1985, 1989, 1990.

    Elle raconte les aventures d’un lycéen, Marty McFly (Michael J. Fox) et d’un scientifique, le docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd) qui voyagent à travers le temps à l’aide d’une DeLorean modifiée.

    best-of



  • Dans la catégorie “le saviez vous ?”

    Marty McFly devait initialement être joué par un autre acteur, Eric Stoltz. Sa néanmoins très bonne performance considérée comme manquant d’humour, il fut remercié au bout de 5 semaines de tournage pour laisser sa place à Mickael J. Fox.

    Cette anecdote est connue de beaucoup, mais ce que tout le monde ne sait pas, c’est qu’Eric Stoltz est toujours présent dans le final cut du film.

    Dans la scène du bar où Marty vole au secours de son père contre Biff Tannen, un plan semble différent des autres. Celui où Biff se reçoit une droite de Marty, à peine perceptible en amorce du plan. Tom Wilson, qui joue Biff, y apparait plus jeune, plus reposé. Et pour cause, ce plan a été tourné plusieurs semaines auparavant, avant l’arrivée de Fox dans le casting. Et le coup de poing est lancé par Eric.

    text alternatif



  • Nom de Zeus! Un topic sur une trilogie que je vois plusieurs fois par an sans jamais me lasser :blissysmile:



  • J’adore cette trilogie. Beaucoup on une préférence pour le 2 mais j’ai plus d’affection pour le premier.



  • Moi j’ai jamais compris pourquoi on dit retour vers le futur. Ça me semble paradoxal. Pour moi il faut dire retour vers le passé



  • @vassago14 a dit dans Retour vers le futur :

    J’adore cette trilogie. Beaucoup on une préférence pour le 2 mais j’ai plus d’affection pour le premier.

    Exactement comme toi.

    En fait le 2 est très cool mais souffre aujourd’hui de son uchronie. Le film imagine un “2015”, certes très réussi, mais qui était dés le départ condamné à mal vieillir, et qui ne peut aujourd’hui que faire sourire les nouvelles générations qui découvrent le film.

    Par ailleurs son histoire reste complexe (saut dans le futur, retour dans un présent altéré, retour dans un passé deja influencé par une version anterieure de Marty issue du film précédent) quand elle n’est pas émaillée d’incohérences (Marty et Jennifer ne sont-ils pas supposés débarquer dans un 2015 où ils sont portés disparus depuis 30 ans, et non où ils ont fondé une famille ?).

    Le 1 lui, conserve une forme de simplicité (un jeune des années 80 se retrouve bloqué dans les années 50), toute en dépeignant au passage deux périodes écrites de l’histoire américaine.

    Ce qui en fait un produit déjà plus pérenne, car se faisant observateur de changements réels dans la société américaine de la seconde moitié du XXe siècle (apparition des super-marchés sinistrant les centre-ville, emergence du Rockn’Roll, montée de la communauté afro-américaine parmi les élus locaux, création du skate-board, prémices de la révolution sexuelle).



  • @heureuse777 a dit dans Retour vers le futur :

    Moi j’ai jamais compris pourquoi on dit retour vers le futur.

    Parce que le film tourne autour d’un personnage qui a remonté le temps.

    Du futur, il est arrivé dans le passé. Le futur est sa provenance, le passé sa destination. Du coup il cherche à retourner vers sa provenance, le futur.

    Le titre se veut volontairement paradoxal dans sa formulation. Ca fait partie de l’accroche.



  • C’est comme “montez des cendres” et 'descendez mon thé".



  • Jcomprends ton jeu de mot mais jvois pas le rapport avec l’expression retour vers le futur



  • Cpas grave.



  • @carcha a dit dans Retour vers le futur :

    C’est possible de faire plus génial que cette saga ?

    Non.
    ❤
    En tout cas c’est impossible de s’en lasser !

    Je ne saurais choisir entre le 1 et le 2, ils sont tous les deux hyper divertissants et pleins de charme.
    Le 3ème est un peu en dessous, à cause du contexte du far-west je pense, mais il reste quelques moments épiques, et surtout ça clôt bien l’histoire.
    Et puis à la fin du 2 c’est très compliqué de ne pas enchaîner sur la suite… A cause de la fin en queue de poisson, et du petit preview bien amené…
    Han j’ai envie de les revoir tous !! :love:



  • @le-periannath a dit dans Retour vers le futur :

    @heureuse777 a dit dans Retour vers le futur :

    Moi j’ai jamais compris pourquoi on dit retour vers le futur.

    Parce que le film tourne autour d’un personnage qui a remonté le temps.

    Du futur, il est arrivé dans le passé. Le futur est sa provenance, le passé sa destination. Du coup il cherche à retourner vers sa provenance, le futur.

    Le titre se veut volontairement paradoxal dans sa formulation. Ca fait partie de l’accroche.

    Ah d’accord merci bien 👍



  • Wawo il m’avait jamais intéressé avant mais à vous lire j’ai envie d’aller jeter un coup d’oeil sur YouTube.



  • @heureuse777 Bonne idée, mais… sur youtube ? 😧



  • @oranginita Oui c’est plus rapide que d’aller chercher le dvd



  • @heureuse777 *Les dvds (oui parce qu’il faut que tu les regardes tous). 😊



  • Parmi toutes les théories qui ont fleuri au fil du temps autour de cette trilogie, une m’a particulièrement séduite.

    (attention, pavé de texte)

    La DeLorean, entité pensante et intelligente ?

    A première vue, la fameuse voiture bricolée par Doc Brown n’est qu’un simple objet, un véhicule simplement doté de la fantastique capacité de voyager dans le temps.

    Mais d’après certains, elle serait plus que ça.
    Elle serait dotée d’une conscience intelligente, capable de penser et de prendre des décisions par elle-même, et ce en vue de sauver la mise au héros, en évitant les paradoxes temporels. Et ces décisions s’exprimeraient à travers ses pannes.

    Rien quand dans le premier film, la voiture tombe 3 fois en panne. Et ces avaries, qui pourraient a priori apparaitre agaçantes, et symptomatiques du manque de fiabilité de la voiture, s’avèrent à chaque fois salvatrices pour le héros.

    Panne 1 :
    Marty vient d’arriver en 1955. Après avoir roulé jusqu’à son quartier résidentiel pas encore sorti de terre, il décide de reprendre la route. Et là, la voiture ne démarre pas.
    La raison évoquée ? Panne de plutonium. L’ennui, c’est qu’on sait que le plutonium n’alimente pas le moteur, lequel tourne à l’essence. Il n’y a donc aucune raison pour que la voiture refuse de rouler.
    Sauf si… on envisage le fait que la voiture a compris ce que Marty s’apprêtait à faire : une idée suicidaire consistant à aller rouler en plein centre de Hill valley au volant d’une voiture futuriste. Voila donc une panne qui semble vouloir souffler à Marty “dans ton interêt, tu devrais me cacher et continuer à pied”.

    Panne 2 :
    Le 12 novembre 1955. 22h02.


    Petit hic : Doc et lui savent à quelle heure et quelle minute la foudre va tomber, mais pas à quelle seconde, l’horloge de l’hotel de ville ne disposant pas d’aiguille des secondes.
    Par conséquent, Doc et Marty sont face à une marge d’erreur de 59 secondes et sont donc dans l’incapacité de synchroniser parfaitement leur opération.
    A moins que la voiture ne sache. Qu’elle ne sache que le doc se plante, avec son joli réveil réglé beaucoup trop tôt. Voila pourquoi elle retombe en panne, collant au passage quelques bonnes sueurs froides à Marty. Elle ne redemarre qu’au bon moment, après une attente qui compense parfaitement l’erreur du Doc.

    Panne 3 :
    Marty avait initialement reprogrammé son heure d’arrivée en 1985 pour avoir le temps de prévenir Doc de l’arrivée des Libyens. Sauf que… re-re-panne. Une panne nous évitant une rencontre de Marty avec son « lui du passé », et par là même un joli paradoxe. Car notre Marty a besoin que Doc se fasse abattre pour que son « lui passé » fasse le bon dans le temps, et que lui-même puisse exister. Et voila la DeLorean qui une fois de plus « save the day ».

    Et vous, qu’en pensez-vous ? Pour ma part j’aime beaucoup cette théorie qui fonctionne très bien, et ajoute son petit grain de sel, sans pour autant tout remettre en question et tout envoyer valdinguer.