Les grandes grandes vacances



  • *Les grandes grandes vacances *
    de Delphine Maury.

    “Les grandes Grandes Vacances est une série animée diffusée en 2015 sur France 3, qui raconte la Seconde Guerre mondiale et l’occupation à hauteur d’enfants. En septembre 1939, Colette et Ernest sont accueillis chez leurs grands-parents maternels, dans un village fictif, nommé Grangeville, à proximité de Dieppe en Normandie. Les grandes vacances se transforment en accueil prolongé en raison de la mobilisation de leur père et de la mauvaise santé de leur mère, qui doit partir se soigner dans un sanatorium. Les deux petits parisiens découvrent la vie à la campagne en temps de guerre. L’Occupation, la Résistance, les privations, mais aussi la vie avec les copains.”

    text alternatif

    Source : Wikipedia pour le résumé>! Spoiler



  • C’est une série d’animation française qui me faisait de l’oeil depuis 2 mois.

    Grâce à netflix j’ai découvert les épisodes en intégralité.

    J’ai beaucoup apprécié cette série. Déjà parce que ça m’a rapeller les histoires du petit Nicolas ou encore de Martine pour le côté campagnard.

    Mais c’est aussi éducatif on en apprend plus sur la seconde guerre mondiale et l’occupation allemande dans les campagnes.
    En plus la réalisatrice à puisé ses sources dans des témoignages ce qui donne une authenticité à son oeuvre.

    L’animation est fluide et pleines de petits détails. Les sons sont extrêmement bien trouvés.

    Je suis assez bluffé et troublé par cette série qui m’a faites rire et pleurer.



  • 5 épisodes seulement, mais 5 long et gros épisodes qui valent le coup.

    On suit des enfants dans le contexte de la guerre et de la France occupée par les nazis, l’histoire étant inspirée de faits on fait face à des réalités pas toujours des plus gaies, mais ça reste un DA abordable pour tous. C’est très cute et touchant, et les relations entre les Français, les Allemands et un peu les autres étrangers sont intéressantes et mise en avant.
    Le graphisme est très mignon aussi, mais les scènes “moins cute” sont très bien présentées surtout les scènes de batailles aériennes. :bave:

    Y’a grave pas mal de ships aussi, il y a un ship canon que j’adore mais en moins canonique la perche est presque tendue pour qu’on ai de qui faire. :bave:

    Ernest x Jean , Jean x Mugette , Fenand x Ernest :mimi: , Hans x le cochon , Colette x le cochon , Ernest x Colette , le SS von machin x les fleurs (die blumen) etc



  • J’en avais pas parlé avant mais je me pose la question, c’est au sujet de la fin donc je mets sous spoil :

    A un moment on découvre une relation amoureuse entretenue entre une fermière et veuve, Jeanne Morteau, et un schleu qui s’appelle Otto (parce-que "Wir lieben das Autos).
    0_1553742922862_bda576a1-921f-4ee2-8063-6cfaaa1fc0e8-image.png
    0_1553743137099_ta soeur.jpg
    A la fin, lors de la Libération, les officiers et collabo’ sont fait prisonniers et exécutés.
    Cependant, Otto se fait épargner grâce aux protagonistes qui expliquent qu’il a été cool etc, et on le laisse aller vivre à la ferme avec Jeanne. Et c’est là le hick : après la guerre … c’était pas un peu craignos de se révéler être en couple avec un Allemand ? Au point que les enfants étaient aussi méchamment répudiés que les mères (même violés). :grat: Et là on nous présente ça sous un regard positif et édulcoré, mais est-ce trompeur vis-à-vis des faits réels qui se sont déroulés à ce moment-là ?



  • @beanobecher a dit dans Les grandes grandes vacances :

    J’en avais pas parlé avant mais je me pose la question, c’est au sujet de la fin donc je mets sous spoil :

    A un moment on découvre une relation amoureuse entretenue entre une fermière et veuve, Jeanne Morteau, et un schleu qui s’appelle Otto (parce-que "Wir lieben das Autos).
    0_1553742922862_bda576a1-921f-4ee2-8063-6cfaaa1fc0e8-image.png
    0_1553743137099_ta soeur.jpg
    A la fin, lors de la Libération, les officiers et collabo’ sont fait prisonniers et exécutés.
    Cependant, Otto se fait épargner grâce aux protagonistes qui expliquent qu’il a été cool etc, et on le laisse aller vivre à la ferme avec Jeanne. Et c’est là le hick : après la guerre … c’était pas un peu craignos de se révéler être en couple avec un Allemand ? Au point que les enfants étaient aussi méchamment répudiés que les mères (même violés). :grat: Et là on nous présente ça sous un regard positif et édulcoré, mais est-ce trompeur vis-à-vis des faits réels qui se sont déroulés à ce moment-là ?

    C’est le côté bon enfant…Mais oui tout n’est pas logique.

    Tiens tu m’as donné envie de m’y remettre j’ai rater pas mal de détails.