Actuellement sur Le Reboot :

⚽ :
20 septembre : Ligue Europa
📽 :
19 septembre → : Les Frères Sisters
26 septembre → : La Prophétie de l’horloge
🎲 :
Duels : Les Battles du cinéma

Ys VIII: Lacrimosa of Dana



  • text alternatif

    Ys VIII: Lacrimosa of Dana (イース VIII) est un jeu vidéo de type action-RPG développé et édité par Nihon Falcom.

    Sortie sur PS4 : disponible
    Sortie sur Switch : 29 juin

    Ce topic est dédicacé à @jool qui m’a fait pensé à le faire dans l’autre topic.



  • @carcha cela me va droit au cœur !

    Je l’ai commencé sur PS4 et pour de mauvaises raisons, je l’ai revendu trop tôt…il sera mien sur Switch donc, en mode portable ça va être génial !

    Quelques points pour appâter le chaland…

    • des combats en vrai temps réel, très dynamiques, sans coupure aucune (ça a toujours été là force des Ys!), on switch (même sur PS4 :hihi: ) avec un bouton ses persos qui sont immédiatement jouables (les ennemies sont sensibles à un type de coup et chacun des trois persos de l’équipe maîtrise un type de coup bien-sûr)
      Du bonheur à jouer, bourrin comme il faut ( @Rhynow tu vas kiffer)
    • le pitch c’est qu’un gros bateau s’échoue sur une île inconnue, donc la mission principale sera de cartographier l’intégralité de la Map, avec un %age affiché (étant completiste, j’adore !). On a toujours envie de découvrir la prochaine région, de faire monter son %age global (il y a des surprises à certains paliers atteints d’ailleurs)
    • on cherchera les passagers du bateau qui peu à peu formeront un village de plus en plus fourni et chacun aura sa spécialité, des magasins d’armes, d’équipements, clinique,…ouvriront dans notre village
    • certains passages restent bloqués par un gros tronc d’arbre ou autre et il faudra un nombre de PNJ trouvés pour pouvoir passer, encore une bonne raison de bien fouiller la Map à la recherche des naufragés
    • des coffres et points de récolte à trouver un peu partout sur la map

    Alors je vais ai donné envie ? :blissysmile:


  • Admin

    Mmmm ca se tente :hum: Faudra que je me renseigne un peu +



  • Quelques tests

    http://www.jeuxvideo.com/test/711628/ys-viii-lacrimosa-of-dana-un-second-souffle-pour-la-saga.htm

    https://www.google.fr/amp/s/www.gamekult.com/jeux/ys-viii-lacrimosa-of-dana-3050330075/test.amp.html

    Et un beau 85/100 sur Metancritic

    Un petit trailer du gameplay, juste avant de le regarder, remémorez-vous les combats de Xenoblade 2…:ahah:



  • @Rhynow @Suspi et les autres qui peuvent être intéressés…matez ces combats réjouissants…



  • Putanazza peuvent pas faire un portage correct :angry2:

    ***Mise à jour version Switch | D’un côté, on voudrait se réjouir de voir Ys VIII Lacrimosa of Dana débarquer sur Switch dans une version en français, pour en profiter bien calé dans son canap’ ou sur un strapontin aux heures de pointe. De l’autre, redécouvrir cet épisode dans une version techniquement à la traîne ne fait clairement pas honneur à la nervosité décomplexée de la série, sa principale qualité à travers les âges. D’un 60 fps quasi imperturbable sur PS4, on repasse à un frame rate fluctuant qui maintient trop rarement les 30 dès que l’horizon s’ouvre. C’est d’autant plus criant sur les innombrables cut-scenes - particulièrement chargées en début d’aventure -, souvent ternies faute de fluidité. La résolution variable peine à mettre en valeur les textures déjà bien rugueuses du jeu de base et les arêtes saillantes de chaque élément rocailleux, que ce soit en nomade ou en docké. Quant aux reflets de l’eau et à la gestion erratique des ombres, une image vaut parfois mieux que de longs discours. En clair, cette impression de bouillie visuelle nous rapproche malheureusement davantage du rendu de la mouture Vita que de la netteté de la version PS4, de loin la meilleure version disponible aujourd’hui sur consoles… sauf si l’on souhaite jouer en mode portable.

    Question ergonomie, ce portage Switch intègre d’office la localisation française revue et corrigée réalisée post-sortie, ce qui limite en théorie les erreurs de typo - toute une série de patchs est d’ores et déjà prévue dans les semaines qui suivront le lancement pour éliminer les résidus d’enchevêtrement de texte. Quant aux voix japonaises indisponibles à la sortie, elles feront également l’objet d’une mise à jour mi-juillet censée également corriger les soucis esthétiques liés aux cut-scenes. Enfin, à l’instar des versions précédentes, il est possible de reconfigurer l’intégralité des contrôles pour limiter la confusion de la prise en main par défaut, pas toujours très intuitive sur certains choix (affichage de la map en surimpression, activation des techniques spéciales liées aux quatre boutons de façade).

    Ces soucis d’ergonomie mis à part, Ys VIII reste un Action-RPG au-dessus du lot sur de nombreux aspects, à commencer par cette partition musicale extraordinaire qui vous entraîne tambour battant dans cette odyssée de naufragés. Encensées ici même par un Jarod au meilleur de sa forme, les immenses qualités du jeu d’origine s’expriment dès que le joueur conduit Adol et sa troupe d’aventuriers pour défricher l’immense île de Seiren. Suivant la formule instaurée depuis Ys Seven, le changement de personnages à la volée pour mieux s’adapter au profil des ennemis contribue au dynamisme débridé de l’exploration, qui se paie même le luxe d’introduire une dimension parallèle et une toute nouvelle héroïne en la personne de Dana pour mieux enrichir l’intrigue. La mécanique de recrutement, qui permet de débloquer de nouveaux endroits de la map une fois les paliers atteints, fera même tressaillir les nostalgiques de Suikoden à mesure que le refuge grandit. Bref, un bel Action-RPG, même dans une version Switch moins à son avantage***



  • Déjà que je le trouvais moche, si en plus il n’est même pas fluide il part direct dans la crypte des jeux oubliés.



  • crying



  • C’est vraiment le problème avec les “test” de journalistes qui vont tout axé sur le nombre de frame par seconde et qui vont saquer pour une chute ponctuelle et passagère une fois toute les 10h de jeu.

    Gamekult c’est des blasés qui te dégouterais du meilleur jeu du monde en lui reprochant des trucs de merdes anecdotiques. Je vais plutot me fier aux retours utilisateurs.