Événements mai 1968 [50 ans]



  • Intro vite pondue qui mériterait mieux. Vous me la compléterez et amenderez svp.

    0_1525306776600_Capture d’écran 2018-05-03 à 02.05.03.png

    Même si la plupart sur ce forum ont bien connaissance de cette période en différé d’après les récits de leurs parents/grand-parents, leur scolarité/études sup, les actus, docus, films et fictions, etc.

    - Ce que selon-vous cette période phare a changé en +/- et autres nuances intermédiaires, politiquement et idéologiquement, sociologiquement, industriellement et financièrement, culturellement, sexuellement, etc.

    - Un mouvement de pareille ampleur serait-il encore possible aujourd’hui dans la matrice toute marchande, consumériste dans laquelle nombre sont nés et ont été moulés dès le biberon sans imaginer que ce modèle dominant refaisant surface sous un autre visage (mondialisé & off-shore) puisse être à nouveau être bousculé et révolu dans un futur pas si lointain ?

    - Autres […]

    En mai 1968, il n’y avait pas « que » des violences de rue mais aussi de « vraies » revendications de fond (contrairement aux black-blocs du 1er mai dernier) pour le déverrouillage d’une société sclérosée, ronronnante et gavée à la croissance d’après-guerre, toutes catégories sociales confondues sauf pour les rentiers du système.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_68
    https://en.wikipedia.org/wiki/May_1968_events_in_France (pour les arrivants anglophones)



  • Un exemple d’une censure de l’époque parmi d’autres :

    Paris Mai, chanson de Claude Nougaro qui a été censurée de diffusion par la pouvoir TV ORTF (Cognac-Jay) et Radio France Inter :

    Malgré son opposition farouche à la politique, les évènements de mai 68 lui inspirent le torrentiel Paris Mai, « une chanson sur l’angoisse de l’homme de notre temps », qui, « jugée subversive », est interdite d’antenne.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Nougaro.



  • Je vais être un peu moins artistique pour prendre l’exemple du football feminin afin de parler brièvement du machisme, du féminisme… Le football feminin est pratiqué depuis le XIXeme siècle en Europe. Dans les années 20, une rencontre France-Angleterre a même accueilli plus de 50.000 spectateurs.
    Mais voilà, le machisme intégriste lutta becs et ongles contre cette pratique et le pouvoir finit par interdire le football féminin jusqu’a en faire une activité sportive clandestine. C’était le triste âge de gloire des nationalismes dans toute l’Europe (travail, famille patrie n’étaient pas que des mots, c’était une religion d’État en France). Voilà ce que disait Henri Desgranges, cycliste pro et journaliste: « Que les jeunes filles fassent du sport entre elles, dans un terrain rigoureusement clos, inaccessible au public : oui d’accord. Mais qu’elles se donnent en spectacle, à certains jours de fêtes, où sera convié le public, qu’elles osent même courir après un ballon dans une prairie qui n’est pas entourée de murs épais, voilà qui est intolérable! »… C’est dire comment la societé se transformait progressivement en usine à bêtise.
    Voilà pour le contexte et passons maintenant à mai 68, qui a mis en avant les luttes feministes, dont celle pour les femmes de pratiquer le sport qu’elles souhaitent, dans la tenue qu’elles choisissent sans devoir se justifier. Il est interdit d’interdire aux femmes de jouer au foot, en club, sur le même terrain que celui des hommes.
    Le football feminin est dépénalisé dans la foulée de mai 68, mais ce n’est qu’en 1984 que l’UEFA l’officialise… 1991 pour la FIFA… Et les differences de traitement (mediatique, financière, social…) perdurent.
    J’espère un jour voir des équipes mixtes se créer, pas sur que les hommes et les femmes l’acceptent.


  • Le club des vaccinés

    En regardant la pyramide des ages, on voit que ça corresponds à l’arrivée du baby boom à l’age adulte.
    Je pense que c’est une raison supplémentaire de pourquoi ça a pété aussi soudainement et aussi fort d’un coup, quand t’es majoritaire y’a rien a faire t’as plus de poids dans la société.



  • @super-dupont C’est très important ce que tu dis et quand les gens disent les femmes jouent au rugby/foot comme les mecs jouaient dans les années 70, ben oui elles ont eu un centenaire d’interdiction, mais au final y’a un énorme engouement autour de ces évènements malheureusement pas toujours bien télévisés.



  • Je pense que c’est impossible de re-faire un mai 68 et c’est là que ceux qui font les blocages en fac etcc se trompent. Car le capitalisme est arrivé à son apogée, et le principe est que chacun essaie de devenir propriétaire d’objet et va finir par contracter un prêt, ce qui sert grandement le capital et fait tenir tout le monde par les couilles.

    Alors qu’en 68 accéder à la propriété coûtait moins cher et donc les gens étaient moins dépendants du capital (si je me trompe corrigez moi ceux qui y était^^). Là les gens sont asphyxiés par le système capitaliste et toute les choses obligatoires à payer qui ont pris des augmentations énormes (de plus de 100% pour certaines depuis les années 68).

    Le seul mode d’action serait de faire un truc comme Fight Club et de détruire les données bancaire à échelle mondiale.


  • Le club des vaccinés

    Tu as raison, le capitalisme a réussi à devenir incontournable, du coup on le déteste mais on peut plus faire autrement.

    Pour l’instant, à un moment la pression sera trop forte ça va finir par exploser et ce sera moche à voir.



  • Il serait intéressant de resituer le mai 68 français dans le contexte de l’époque. Un peu comme lors du récent Printemps Arabe, de nombreux événements sociaux mondiaux, plus ou moins liés les uns aux autres, vont secouer l’année 1968.

    text alternatif
    (Massacre de Tlatelolco au Mexique en octobre 1968)

    Citons quelques mouvements:

    • Année 68: Affrontements dans les universités chinoise consécutifs à la mise en place de la “Révolution culturelle”.
    • Février 68: « Printemps de Prague » en Tchécoslovaquie.
    • Février 68: Occupation de l’université de Rome par les étudiants.
    • Printemps 68: Grève générale syndicale en Italie.
    • Mars 68: Mouvement étudiant en Pologne suivi d’une vaste purge politique frappant les étudiants et l’expulsion des juifs du pouvoir.
    • Mars 68: Manifestation étudiantes et grèves générales de plusieurs universités au Brésil.
    • Mars 68: Grève des étudiants tunisiens.
    • Avril 68: Assassinat de Martin Luther King suivi d’émeutes dans la plupart des grandes villes des États-Unis.
    • Avril 68: Attentat contre un étudiant, Rudi Dutschke, suivi des « émeutes de Pâques » dans toute l’Allemagne.
    • Mai 68: Les étudiants belges occupent l’Université Libre de Bruxelles, la déclarant “ouverte à la population”.
    • Mai 68: Émeutes estudiantines à Tokyo.
    • Mai 68: Grève générale des étudiants et des ouvriers sénégalais, sévèrement réprimée.
    • Mai 68: Émeutes estudiantines en France.
    • Août 68: Affrontements entre des étudiants et policiers à Chicago contre la guerre du Viêt Nam.
    • Octobre 68: Massacre de 300 étudiants au Mexique.
    • Octobre 68: Première marche de l’association des droits civiques en Irlande du Nord, réprimée dans la violence.


  • Bon j’ai pas connu les conditions à cette époque, mais quand je vois ce que la population revendiquait j’ai l’impression qu’ajd on est au même point, mais sans autant de gens qui se bougent :hum:



  • @lolly0608 c’est vrai ce que tu dis. La france de l’époque ce n’etait pas l’union soviétique non plus. Et pourtant les gens de tous les milieux se sont bougés le cul pour avancer intelectuellement et ne pas accepter l’ordre établi. Aujourd’hui, c’est presque comme si les gens te rient au nez quand tu dis qu’il serait souhaitable pour l’environnement que nous mangions moins de viande. Et le business? On le laisse aux chinois?.. voilà la connerie où nous sommes. En 68 les progressistes étaient fiers de faire un pas de coté pour sortir du rang. Aujourd’hui ceux qui se disent progressistes sont au mieux des reactionnaires modérés, des poules mouillées.



  • @super-dupont ça m’a marqué car il ya deux, trois ans j’ai été voir une pièce de théâtre sur l’époque 68 mais uniquement centré sur la Belgique, et TOUTES les revendications étaient les mêmes qu’ajd, du coup quand je suis sortie de là, j’étais vraiment en mode “mais bordel pourquoi ajd personne se bouge” alors je maîtrise pas assez le sujet, mais je me dis que c’est parce que maintenant il y a la classe moyenne et même si pas facile tant qu’elle peut partir en vacance, consommer bha elle va pas se plaindre. Et rien que les classes pauvres ça suffit pas.



  • @lolly0608 a dit dans Événements mai 1968 [50 ans] :

    …TOUTES les revendications étaient les mêmes qu’ajd, du coup quand je suis sortie de là, j’étais vraiment en mode “mais bordel pourquoi ajd personne se bouge” alors je maîtrise pas assez le sujet, mais je me dis que c’est parce que maintenant il y a la classe moyenne et même si pas facile tant qu’elle peut partir en vacance, consommer bha elle va pas se plaindre. Et rien que les classes pauvres ça suffit pas.

    A l’époque, de vrais alternatives semblaient se profiler pour la jeunesse mondiale, que ce soit le communisme, l’anarchisme mais aussi une voie de liberté nouvelle développée par le mouvement hippie. Les jeunes croyaient réellement pouvoir changer le monde et transformer les utopies en réalité.

    Mais l’ardent mouvement hippie s’est vite évanoui comme le feu d’un fétu de paille. Le communisme, mais aussi le capitalisme, ont montrés leurs failles. Leurs partisans actuels se sont éloignés des arguments utopiques pour s’ancrer dans des positionnements réalistes.

    Il n’y a donc plus vraiment de croyance populaire en un changement radical bénéfique pour tous.

    De plus les gens sont davantage individualistes. Les idéaux de liberté, de partage, de vie en commun et d’égalité ne font plus rêver…



  • un Helvète anarchiste paralyse la Croisette

    Il y a cinquante ans, exaltés par les événements de mai 1968, Godard, Truffaut et leurs amis réussissent à faire annuler le Festival de Cannes. Retour sur ces quelques semaines tumultueuses, alors que le réalisateur d’“A Bout de souffle” est de retour en compétition avec “Le livre d’image”… sans mettre les pieds sur la Croisette.

    http://www.telerama.fr/festival-de-cannes/2018/jean-luc-godard-a-cannes-en-mai-1968-un-helvete-anarchiste-paralyse-la-croisette,112179.php



  • Ça gronde et grogne actuellement cinquante ans plus tard, non plus pour des idées comme en 1968 mais pour du pouvoir d’achat en 2018.

    Le virus marchand et boursier a infecté toutes les composantes des sociétés mondiales depuis les années '80. Pourquoi en est-on arrivé là ?



  • Tout petit on nous a appris à l’école que le gilet jaune sans-culotte s’est révolté contre les taxes et les impôts la dîme et la gabelle qui ne servaient pas a financer l’accès au savoir pour tous ou les hôpitaux, mais a engraisser une caste de fortunés exempt d’ISF privilégiés. Tout celà dans un contexte de grave crise économique et climatique pauperisation et de grandes sécheresses.
    Mai 68 à eu un effet pervers: l’endormissement de la masse qui ne s’est plus occupé de défendre ses acquis sociaux. Aujourd’hui c’est le réveil, avec toutes ses contradictions, mais il semble inévitable qu’un changement radical, que les urnes électorales n’arrivent pas à nous procurer, doit s’opérer dans notre société. A chacun d’y mettre du sien et ne pas se laisser guider par le discours sur le pouvoir d’achat qui arrange bien les chantres de la consommation. La voiture n’est pas sacrée comme nous le disent les analystes, c’est le transport en commun gratuit et partout qui l’est, internet n’est pas une boutique de proximité parce qu’il est dans notre salon, l’école et les hopitaux n’ont pas comme vocation à assumer des normes de rentabilité, les élus et représentants politiques sont au service de l’entière population et non l’inverse… Les doléances sont nombreuses et souveraines. Bien sûr on trouvera toujours des choses à redire sur le comportement de quelques citoyens égoïstes et rabat joie, mais dans leur immense majorité les français sont des gens biens, et ceux qui ont le courage d’agir aujourd’hui le font avec de bonnes intentions. Je pense plutôt qui faut se méfier des quelques uns qui hier appelaient à la convergence des luttes et aujourd’hui s’y oppose, voire même appellent à la répression.


  • Le club des vaccinés

    Pas ma faute si ma fibre écolo est plus forte que ma fibre poujadiste.

    Ces gens la cherchent le pouvoir d’achat personnel on est pas sur une convergence des luttes et encore moins sur une remise en cause du système capitaliste mondial, tu plane si tu crois qu’on a des altermondialiste sur les rond point sérieux, ce que tu vois d’Allemagne n’est pas ce qu’on vit ici. Les mecs ont pas bougé un doigt quand la loi pénicaud est passé, le code du travail aux oubliettes, et ils ont pas davantage bougé sur tout pleins de “cadeaux aux riches” qu’on dénonce depuis le début du quinquennat, et la on se réveille pour l’essence ? C’est une blague…

    Comme le dit @Aurel, avant en 68 on se battait pour des idées, maintenant on a oublié les idées et on voit pas plus loin que le bout de notre tiquet de caisse. C’est d’une tristesse absolue, parce que c’est en faisant ce constat qu’on comprends qu’on sortira jamais de ce système vicieux.

    On est en fait à un carrefour philosophique, ils veulent avoir une place dans le système capitaliste mondial et sont prêt à tout bloquer pour l’obtenir, alors que moi j’ai compris que c’était impossible il n’y aura jamais de place pour nous dans ce système.
    Les gilets jaunes se battent pour les miettes qui tombent de la table des riches, moi je préférerais qu’on renverse la table.



  • :ahah:
    0_1543002901736_FB_IMG_1543002830378.jpg



  • <<Quelques mois avant l’adoption de la loi Neuwirth et l’autorisation de la contraception, le 21 mars 1967, les garçons de la cité U de Nanterre investissent le bâtiment B, celui des filles. Ils y passeront la nuit entière. Prémices d’une révolte qui marquera, un an plus tard presque jour pour jour, le vrai départ de Mai 68 avec l’occupation par 142 étudiants de la salle du conseil des professeurs, au 8e étage du bâtiment de l’administration. Ce « Mouvement du 22 mars » 1968 sera l’étincelle.

    « En cours, les profs nous considéraient comme la future élite de la nation, mais dans la vie quotidienne, on était parqués dans des dortoirs, comme des enfants »

    Mai 68 a donc commencé, parmi la population étudiante, sur une exigence toute simple : pouvoir coucher avec son/sa partenaire dans sa chambre universitaire. C’est l’une des toutes premières revendications des étudiants depuis au moins 1965, date à laquelle se produit la première « occupation » du genre, à la cité universitaire d’Antony (Hauts-de-Seine). Etonnant constat, avec le recul, à l’heure où #MeToo dénonce les violences physiques et symboliques faites aux femmes, et bouleverse l’idée qu’on pouvait se faire des acquis concernant l’égalité des femmes depuis cinquante ans…>>

    Source : un article du Monde.

    Bon ya pas eu que les étudiants en 68 non plus il me semble.
    Et les étudiants etaient pour bcp plus qu’aujourd’hui des “enfants à papa” Et rarissimement (sic) des enfants d’ouvriers. Je pense qu’il ne faut pas l’oublier et zieuter un peu leurs carrières pourrait être instructif.


Log in to reply