Actuellement sur Le Reboot :

📺 :
14 octobre : 🇺🇸 Charmed (Reboot) (S. 1, Ép. 1)
20 octobre : Danse avec les stars 9
🎲 :
15 octobre : Jeu de Xavier
🎮 :
16 octobre → : Starlink: Battle for Atlas
📽 :
17 octobre → : First Man : Le Premier homme sur la LuneLe Jeu

RGPD : 10 questions pour comprendre le nouveau règlement sur la protection des données


  • Admin

    Le Règlement général sur la protection des données, ou RGPD, est amené à prendre une place de plus en plus importante dans l’actualité. En effet, ce texte, voté en 2016, sera appliqué dans l’Union européenne à partir du 25 mai 2018. Voici donc une FAQ pour répondre à toutes vos questions.

    RGPD par-ci, GDPR par-là… depuis près de deux ans, ces acronymes reviennent dans l’actualité avec une intensité croissante. Vous avez peut-être vaguement entendu parler qu’ils étaient en lien avec une loi européenne sur les données personnelles mais vous ne savez peut-être pas clairement de quoi il retourne. Aussi avons-nous eu l’idée d’écrire une foire aux questions pour répondre aux interrogations que vous pourriez avoir.

    Qu’est-ce que le RGPD ?

    Le Règlement général sur la protection des données (RGPD ou GDPR, pour General data protection regulation en anglais) est le nouveau cadre européen concernant le traitement et la circulation des données à caractère personnel, ces informations sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Ce texte couvre l’ ensemble des résidents de l’Union européenne.

    Avant le RGPD — dont le nom plus solennel est le règlement du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données — existait une directive sur la protection des données personnelles qui date de 1995. Ce texte est abrogé par le RGPD.

    text alternatif

    Quel est l’objectif du RGPD ?

    L’objectif du RGPD est d’être le nouveau texte de référence dans l’Union européenne au sujet des données personnelles, en remplaçant une directive datant de 1995. Une réforme de la législation européenne apparaissait nécessaire au regard de sa relative vétusté, accentuée par l’explosion du numérique et l’apparition de nouveaux usages et la mise en place de nouveaux modèles économiques.

    Il s’agit aussi d’harmoniser le panorama juridique européen en matière de protection des données personnelles, afin qu’il n’y ait qu’un seul et même cadre qui s’applique parmi l’ensemble des États membres, que ce soit en France, en Allemagne, en Italie ou en Espagne ainsi que dans la vingtaine d’autres pays de l’Union. De cette façon, la fragmentation juridique sur le Vieux Continent s’en trouve atténuée.

    […]

    Source et suite : https://www.numerama.com/politique/329191-rgpd-tout-savoir-sur-le-reglement-sur-la-protection-des-donnees-si-vous-etes-un-internaute.html


    En bref :

    text alternatif


    Pour en savoir plus :


  • Admin

    Projet de loi RGPD : les sénateurs vont bien saisir le Conseil constitutionnel

    Le projet de loi sur les données personnelles a été adopté en lecture définitive hier par les députés. Au Sénat, la rapporteure du texte Sophie Joissains comme Philippe Bas, président de la commission des lois, nous confirment que le Conseil constitutionnel va bien être saisi.

    Alors que la date butoir du 25 mai arrive à grands pas, la saisine du Conseil constitutionnel dépasse le stade de la simple menace. Philippe Bas nous a confirmé aujourd’hui que le Conseil constitutionnel allait être saisi. « La saisine est en cours de rédaction » a commenté le président LR de la commission des lois.

    Même réponse auprès de Sophie Joissains, la sénatrice Union centriste qui fut rapporteure du texte : « Le Conseil constitutionnel va être saisi. Je ne sais encore comment les groupes vont s’organiser ou bien si nous allons nous contenter de 60 sénateurs, mais un recours va être déposé ».

    Une pluie de reproches

    Les reproches sont connus, la parlementaire dénonçant un « recul des libertés notamment en matière pénale » ou encore la situation des collectivités locales qui ont l’obligation de gérer d’importants fichiers tout en se trouvant confrontées à un risque de sanction.

    Ces collectivités « se retrouvent dans la même position que les entreprises. Elles sont pourtant plus comparables à l’État qu’à une startup, ne serait-ce parce qu’elles ne choisissent pas de traiter les données personnelles ». Autre reproche, la question sensible des décisions individuelles prises « sur le seul fondement d’un traitement automatisé de données à caractère personnel, y compris le profilage ».

    Commentaire sur ce point : « nous regrettons que notre solution de compromis n’ait pas été acceptée. Des explications pourront être demandées, mais les algorithmes ne seront pas publiés ».

    Le respect de l’agenda du 25 mai

    […]

    Source et suite : https://www.nextinpact.com/news/106590-projet-loi-rgpd-senateurs-vont-bien-saisir-conseil-constitutionnel.htm



  • Je commence à recevoir des mails de sites inconnus au sujet des nouvelles dispositions dont : “Vous recevez cet e-mail parce que vous avez écrit un avis ou créé un compte sur xxxxxxx. (à Copenhague !)”

    Peut-être suite à une pétition signée ou un commentaire pondu pourtant je n’en abuse pas loin de là, c’'est même rare. Et je retiens généralement où et quand je l’ai fait.

    xxxxxxx est peut-être la société/organisation qui gère l’interface ouaibe… Mais comme elle ne me dit rien du tout, pas question d’aller voir mon profil malgré l’invitation. Méfiant que je suis, j’ai tout de suite pensé que des margoulins pouvaient saisir l’aubaine de la RGPD pour faire du phishing.


  • Admin

    Ouais ça sent l’attrape-nigaud. Ça fait quelques semaines que je reçois régulièrement des mails de sites sur lesquels je suis inscrit, à propos justement du RGPD, aucun ne me proposait de me connecter à mon profil. Seulement des liens pour consulter leurs nouvelles règles/CGU ou une page listant les modifications qu’ils ont apportés à leurs sites pour se conformer.


  • Le Club des Jeunes

    " RGPD"* Je le lis : Hergé pédé.
    Merci, aurevoir.
    🚪



  • @beanobecher a dit dans RGPD : 10 questions pour comprendre le nouveau règlement sur la protection des données :

    " RGPD"* Je le lis : Hergé pédé.
    Merci, aurevoir.
    🚪

    Ca fait deux fois que tu le dis, deux fois que je ris x)


  • Admin

    Le RGPD entre en application : 10 questions, 10 réponses

    Le Règlement général sur la protection des données personnelles entre aujourd’hui en application. Après avoir analysé ligne par ligne ses 99 articles, Next INpact répond à dix questions sur le périmètre et le contenu de ce nouveau texte.

    Après avoir plongé dans chacun des 99 articles (et ses 173 considérants) au long d’un triptyque, nous revenons sur le fameux règlement applicable dès aujourd’hui dans l’ensemble des pays européens.

    Une petite révolution pour beaucoup d’acteurs qui ont désormais l’obligation – mais aussi l’opportunité – de garantir la conformité de leurs systèmes d’information.

    Ce 25 mai, date d’entrée en application du règlement, est une excellente occasion pour répondre à dix questions autour de ce texte dense et complexe, mais d’une importance fondamentale pour la protection des données.

    […]

    1. Qu’est-ce qu’un règlement ?

    Un règlement européen, contrairement à une directive, est un texte d’application directe. Théoriquement, il est le meilleur vecteur pour garantir qu’une seule loi s’applique sur l’ensemble des pays européens.

    Quoi de mieux pour permettre une saine concurrence entre tous les acteurs ? Toujours sur le papier, cela signifie que les stratégies de « forum shopping » sont désormais inutiles. Il sera vain de s’implanter en Irlande plutôt qu’en France pour profiter et exploiter des brèches dans la loi nationale. La température sera la même, quel que soit le pays.

    2. Et c’est quoi, ce fameux RGPD ?

    Le RGPD vient régenter les traitements de données personnelles à l’échelle européenne pour y installer un pack de normes identiques. Une salvatrice mise à jour législative unique annoncée en 2012, publiée au Journal officiel de l’UE en 2016 et appliquée à partir d’aujourd’hui.

    Un même texte pour les gouverner tous ? La réalité est plus nuancée. Il offre en effet aux États membres tout de même 56 marges de manœuvre, où chaque pays peut autant de fois adapter cette législation censée être unique à son climat national.

    L’exemple typique ? Celui de l’âge du consentement. Dans le marbre du RGPD, les mineurs de 16 ans peuvent désormais, sans l’aval de leurs parents, autoriser l’exploitation de leurs données personnelles par les plateformes en ligne et autres responsables de traitement.

    Seulement, il est prévu que les États membres puissent abaisser ce seuil jusqu’à 13 ans. Sans surprise, l’Irlande a opté pour ce niveau le plus bas. Bel hasard, il est commun avec la législation américaine… La France, elle, l’a fixé à 15 ans. Ces modulations permettent certes de préserver les susceptibilités et spécificités locales, mais nuisent aussi à la lisibilité et mise en conformité des acteurs.

    Un détail, mais nous y reviendrons, en France, l’activation de ces options a été l’un des objets du projet de loi sur les données personnelles, actuellement ausculté par le Conseil constitutionnel.

    3. En tant que particulier, qu’est-ce que ça change ?

    […]

    Source et suite : nextinpact.com (article en libre accès)



  • @beanobecher a dit dans RGPD : 10 questions pour comprendre le nouveau règlement sur la protection des données :

    " RGPD"* Je le lis : Hergé pédé.
    Merci, aurevoir.
    🚪

    N’empêche que c’est un excellent moyen de mémoriser cet acronyme parmi tous ceux qui nous envahissent.


  • Le Club des Jeunes

    @aurel a dit dans RGPD : 10 questions pour comprendre le nouveau règlement sur la protection des données :

    @beanobecher a dit dans RGPD : 10 questions pour comprendre le nouveau règlement sur la protection des données :

    " RGPD"* Je le lis : Hergé pédé.
    Merci, aurevoir.
    🚪

    N’empêche que c’est un excellent moyen de mémoriser cet acronyme parmi tous ceux qui nous envahissent.

    C’est le roha des JDM qui le dit. 😎



  • Sans jeu de mot (JDM), ces derniers jours je ne savais pas dans quel ordre placer les lettres pour faire mon hype in touch (HIT) quant aux nouvelles conditions générales (CG) du ouaibe de l’union européenne (OUE) et briller en société devant la machine à café (MC) du 2e étage (2E) avec mes collègues d’open-space (OS) : “RDGP”, “RPDG”, je confondais et je bégayais et finalement ton support mnémotechnique “RGPD <> Hergé Pédé” m’a été utile pour leur expliquer de quoi il s’agissait. Je voulais tellement leur dire combien c’était important (JVTLDCCEI) !

    Puis ils se sont essuyé d’un revers de manche les lèvres (RMLL), ont jeté machinalement leurs gobelets dans la poubelle (GDLP) et sont retournés tête basse à leurs postes de travail sans mot dire… (…)



  • La semaine dernière on a envoyé un mail aux abonnés du site l’association du village pour leur expliquer tout ce chamboulement des protections de leur vie privée virtuelle. Comme il se doit, on a fait la gaffe du siècle. Dans le message apparaissaient toutes les adresses mail avec nom et prénom de tous ceux qui nous soutiennent. Il va falloir assumer maintenant :huuu:


  • Admin

    Et voilà, c’est parti.

    RGPD : Google, Instagram, WhatsApp et Facebook attaqués pour leur politique du « tout ou rien »

    Source : https://m.nextinpact.com/news/106652-rgpd-google-instagram-whatsapp-et-facebook-attaques-pour-leur-politique-tout-ou-rien.htm

    RGPD : la Quadrature du Net traine Amazon, Apple, Facebook, Google et LinkedIn devant la CNIL

    Source : https://m.nextinpact.com/news/106657-rgpd-quadrature-net-traine-amazon-apple-facebook-google-et-linkedin-devant-cnil.htm



  • :blase: Ambiance… De toute façon les GAFAM et autres aspirateurs de données individuelles en ont rien à secouer des réglementations. Ils ont des armées de pénalistes corrompus pour faire bouclier.

    Et encore moins des actions de groupes de pouilleux à la “on ne lâchera rien”, ils détiennent désormais toutes les clés du fichage et de l’exploitation mondiale (en d’autre temps, j’en connais un qui en aurait rêvé).



  • Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis la mise en application de la RGPD du 25/5 et même plusieurs jours avant, Google interrompt intempestivement les sessions de navigation sur ses applis pieuvres en attendant le fameux “j’accepte” des CG, histoire d’arracher un consentement. Et même en vidant cache & cookies, ses incitations à “accepter” reviennent toujours indépendamment des IP traquées comme un chewing-gum qui colle aux tongs.

    Evidemment, pas grand monde ne les lit tellement elles demeurent opaques même si supposées être désormais claires. C’est que de l’embrouille masquée. Alors chacun clique dessus pour être débarrassé de cette barrière surgissante.

    De ce j’en comprends du monstre Google, c’est juste une façon de riposter en mode : “ah ah ah, vous avez voulu de la réglementation, alors on va vous en donner nous aussi en faisant du zèle.”

    P.S. : Mon arrière-grand-oncle Léonard qui vient de prendre des cours d’Internet à 95 ans dans le bus numérique qui sillonne la France pour les aînés m’en a causé, j’ai mis trois plombes à lui expliquer que c’était à nouveau la guerre mais d’un autre genre. Ça lui a rappelé de bien mauvais souvenirs.


  • Admin

    Je n’avais pas fait gaffe, sans doute parce que j’ai accepté les conditions pour justement ne plus avoir le message. Par contre sur mobile ça fait des années que Google me demande si je veux activer la géolocalisation, je dois avoir le message tous les deux ou trois jours. A chaque fois je clique sur refuser. Je tiendrai bon, jusqu’au bout. :merde:



  • Ces rappels intempestifs à “accepter” ou à être “géolocalisé” en mode forçage et harcèlement jusqu’à ce que l’utilisateur craque sur un moment de baisse de garde, c’'est le but recherché et la stratégie fonctionne dans la plupart des cas.



  • J’avoue que je craque. N’importe où je surf, on me demande d’accepter des conditions et autres trucs de cookies au chocolat. Au debut, j’ai fait gaffe, je demandais les details, mais là j’accepte les yeux fermés, j’en ai ras la casquette, tellement ca prend du temps. Le plus gros, hier, j’etais chez opel pour un devis, ils m’ont fait signer avant toute discussion un papier pour avoir le droit de, selon eux, m’écrire un mail et me téléphoner en cas de nécessité, genre me dire que ma caisse est prête.
    D!un truc qui devait être un soulagement de transparence pour l’utilisateur, on en est a faire signer le flicage volontaire à la population. Et j’imagine que dans quelques temps, quand il sera trop tard pour nos libertés fondamentales, et bien on nous rétorquera: vous avez signé en pleine connaissance des choses.