L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ?



  • Bonjour que pensez vous de considérer l’écriture créative (et critique mais c’est moins ce qui me concerne) comme un outil de lutte contre les discriminations ?
    On a travaillé sur ce thème le semestre dernier et ce semestre dans le cadre de performance poétique.
    Je vous enverrais mes textes sur l’homophobie, le racisme etc que j’ai écris !



  • Des textes contre les discriminations ?

    Ben cey ambigu : j’en pense que ce sont de sacrées foutaises ! Cey pas pask’un clampin pond un poème contre la grossophobie que ça va changer quoha que ce soit aux attitudes de chacun. L’attitude des gens évolue grâce aux évolutions sociales et sociétales. Par exemple, ce n’est pas “Mein Kampf” qui a développé l’antisémitisme dans l’Allemagne d’entre deux guerres.

    Mais quelque part, ce sont bien les textes qui changent les manières d’agir et de percevoir de toute une société. Les écrits de Marx n’ont certes pas crée la lutte des classes, mais ils ont transformé le paysage politique mondial, et ont fortement contribué aux nombreux mouvements de révolte, de grève… Qui, par exemple en France, on donné lieu à Mai 68 °_°

    Donc j’suis partagé, mais genre vraiment :hum:



  • @spinopute a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    Des textes contre les discriminations ?

    Ben cey ambigu : j’en pense que ce sont de sacrées foutaises ! Cey pas pask’un clampin pond un poème contre la grossophobie que ça va changer quoha que ce soit aux attitudes de chacun. L’attitude des gens évolue grâce aux évolutions sociales et sociétales.

    Evolutions sociales et sociétales qui bien souvent partent d’un texte.

    Que ces evolutions soient soudaines (soulèvement populaire, revolutions…) ou progressives (moeurs, mentalités), elles trouvent bien souvent racine dans des écrits, qu’ils soient progressistes ou conservateurs.



  • En faites on a travaillé sur cette question en rapport avec la semaine des luttes contre les discriminations antisémite, racisme et lgbtq+phobe.
    On a travaillé sur des textes à partir de consignes d’auteur contemporain.
    Pour ma part j’ai fais un texte sur Rosa Park, une scenette sur une violence homophobe devant une boîte de nuit, un poème sur le racisme, un autre sur les révoltes de Charlotte ville en Amérique etc.
    Je pense vous envoyer mon anthologie de texte.
    Je serais ravi d’ouvrir un atelier d’écriture sur ses thématiques.



  • Ici même sur le reboot*



  • @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    Bonjour que pensez vous de considérer l’écriture créative (et critique mais c’est moins ce qui me concerne) comme un outil de lutte contre les discriminations ?
    On a travaillé sur ce thème le semestre dernier et ce semestre dans le cadre de performance poétique.
    Je vous enverrais mes textes sur l’homophobie, le racisme etc que j’ai écris !

    C’est à dire ?

    Sinon, je me demande ce qui serait le plus efficace entre écrire un truc contre l’homophobie, ou écrire un truc où des personnages importants sont homos sans que ça pose problème dans l’histoire.
    En gros, est-ce qu’il veut mieux dire “l’homophobie c’est pas bien” ou alors “les homos aussi sont des gens normaux” ?
    (et là je dis homo, mais ça marche pour toutes les catégories de gens discriminés).
    Ou alors, les deux sont importants ? A la fois pour combattre les discriminations (quitte à ce qu’on en ait parfois marre, genre “non mais c’est bon, arrêter de nous mettre cette lutte sous le nez toutes les cinq minutes”), et à la fois pour donner de la visibilité à des tranches de la populations qui sont relativement absentes des oeuvres de fiction (du moins, celles “grand public”) (quitte à ce que les gens ne se rende pas forcément compte du message).



  • @sylareen a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    Bonjour que pensez vous de considérer l’écriture créative (et critique mais c’est moins ce qui me concerne) comme un outil de lutte contre les discriminations ?
    On a travaillé sur ce thème le semestre dernier et ce semestre dans le cadre de performance poétique.
    Je vous enverrais mes textes sur l’homophobie, le racisme etc que j’ai écris !

    C’est à dire ?

    Sinon, je me demande ce qui serait le plus efficace entre écrire un truc contre l’homophobie, ou écrire un truc où des personnages importants sont homos sans que ça pose problème dans l’histoire.
    En gros, est-ce qu’il veut mieux dire “l’homophobie c’est pas bien” ou alors “les homos aussi sont des gens normaux” ?
    (et là je dis homo, mais ça marche pour toutes les catégories de gens discriminés).
    Ou alors, les deux sont importants ? A la fois pour combattre les discriminations (quitte à ce qu’on en ait parfois marre, genre “non mais c’est bon, arrêter de nous mettre cette lutte sous le nez toutes les cinq minutes”), et à la fois pour donner de la visibilité à des tranches de la populations qui sont relativement absentes des oeuvres de fiction (du moins, celles “grand public”) (quitte à ce que les gens ne se rende pas forcément compte du message).

    En lisant l’intro du topic, j’ai immédiatement pensé que les spots de pub et les séries télé sont certainement plus efficaces que des écritures.

    Je pluzine donc ton message.



  • @printemps Oui mais la littérature c’est aussi un outil de création qui peut impacter. Dans notre atelier on ne compose pas des romans mais plus des poèmes, du vers libre, du théâtre etc.
    Ma prof qui est à fond sur ses questions la+ de l’identité et de genre nous a fait découvrir de nouveaux horizons littéraire et contemporain.
    On peut aussi bien parler de racisme que de grossophobie que de chômage.





  • @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    @printemps Oui mais la littérature c’est aussi un outil de création qui peut impacter. Dans notre atelier on ne compose pas des romans mais plus des poèmes, du vers libre, du théâtre etc.
    Ma prof qui est à fond sur ses questions la+ de l’identité et de genre nous a fait découvrir de nouveaux horizons littéraire et contemporain.
    On peut aussi bien parler de racisme que de grossophobie que de chômage.

    @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    @printemps Oui mais la littérature c’est aussi un outil de création qui peut impacter. Dans notre atelier on ne compose pas des romans mais plus des poèmes, du vers libre, du théâtre etc.
    Ma prof qui est à fond sur ses questions la+ de l’identité et de genre nous a fait découvrir de nouveaux horizons littéraire et contemporain.
    On peut aussi bien parler de racisme que de grossophobie que de chômage.

    Bien sûr, mais est ce que cela suffit ?

    Des milliers d’écrits et de livres sont sortis du circuit chaque année ; on est submergés d’écritures.
    Multiplier les formats c’est deja plus efficace que simplement des livres ou des textes “bruts” (tu parlais des saynètes).

    Je crois qu’il faut les deux aussi, comme syl l’écrit.
    Pas seulement anti-…phobes, mais aussi mettant en "héros " ou personnages la “cible” concernée.



  • @printemps J’ai pas dit que ça suffisait j’ai dis que ça pouvait participer.
    On a fait des performances poétiques sur 3 jours, on a accueilli des collégiens, des étudiants se sont arrêtés lors de nos manifestations. Même que deux étudiantes de l2 ont élaborés une pièce de théâtre chacune. L’une sur le viol l’autre sur l’homophobie (lesbienne) elles ont travaillé à partir de témoignage de journaux ou de propos entendus dans la fac, dans la ville etc
    C’était très touchant et proche du réel.



  • Je vous envoie mes textes si je les trouve ce soir.
    Je vous conseille de regarder la vidéo que j’ai posté.
    Si il y’a des intéressés on pourrait faire des échanges de textes sur les thématiques cités plus haut. Ça peut aussi être un texte optimiste sur une personne lgbt qui s’assume par exemple. On peut faire de la lutte sans pour autant toujours montrer le côté victimisation.
    Je suis en train de réfléchir sur un court texte optimiste.



  • Je vous conseille la chaîne de Mademoiselle Cordelia qui représente des livres/albums/manga sur les questions du genre, de l’identité et des représentations sociales etc.



  • Peut être que le titre de mon topic est trompeur. J’ai du mal à exprimer mes idées.
    Peut être je devrais le renommer : L’écriture un outil de représentation des discrimination ?



  • @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    Je vous conseille la chaîne de Mademoiselle Cordelia qui représente des livres/albums/manga sur les questions du genre, de l’identité et des représentations sociales etc.

    Je ne connais pas, du coup je regarde quelques bouts de vidéos comme ça, pour me faire une idée.
    Et à un moment elle dit un truc qui me fait me poser une question (que je me posais déjà mais bon, ça m’y a fait penser).
    Elle parle d’un livre écrit par un auteur américain non binaire. Du coup dans la petite biographie à la fin, en VO c’est marqué “they” (le pronom neutre en anglais), et en français ça a été traduit par “ils” >.> Et elle dit “iel aurait été plus adapté” (vu que c’est écrit par une seule personne, “ils” c’est complètement débile).
    Et du coup, est-ce que l’anglais n’est pas justement mieux adapté pour écrire des récits contre la discrimination ? Enfin ça dépend quelle discrimination. Mais bon, par exemple, écrire en français un roman sur un personnage non binaire, ça doit être chaud Oo A moins de foutre des “iel” partout, ce qui n’est pas encore vraiment dans l’usage. Alors qu’en anglais il y a “they”.



  • @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    @printemps J’ai pas dit que ça suffisait j’ai dis que ça pouvait participer.
    On a fait des performances poétiques sur 3 jours, on a accueilli des collégiens, des étudiants se sont arrêtés lors de nos manifestations. Même que deux étudiantes de l2 ont élaborés une pièce de théâtre chacune. L’une sur le viol l’autre sur l’homophobie (lesbienne) elles ont travaillé à partir de témoignage de journaux ou de propos entendus dans la fac, dans la ville etc
    C’était très touchant et proche du réel.

    @peanou a dit dans L'écriture comme outil de lutte contre les discriminations ? :

    @printemps J’ai pas dit que ça suffisait j’ai dis que ça pouvait participer.
    On a fait des performances poétiques sur 3 jours, on a accueilli des collégiens, des étudiants se sont arrêtés lors de nos manifestations. Même que deux étudiantes de l2 ont élaborés une pièce de théâtre chacune. L’une sur le viol l’autre sur l’homophobie (lesbienne) elles ont travaillé à partir de témoignage de journaux ou de propos entendus dans la fac, dans la ville etc
    C’était très touchant et proche du réel.

    Ah mais complètement d’accord.

    Evidemment qu’il faut aussi ce genre de communication, car plus elle sera presente, plus il y aura un impact. Enfin c’est ce que je me dis.

    Je pense que ce n’est jamais vain d’avoir et de mettre en oeuvre ces démarches.

    D’ailleurs si j’ai pensé au support “spot de pub” c’était pas en opposition. Plutôt dans une sorte de prolongement ou de complément (car votre démarche est comment dire, la première pierre d’un édifice , qui me semble (amha) une belle construction).

    A la rigueur je serai plutôt surprise que tu puisses douter des bénéfices de votre démarche.


Log in to reply