Ready Player One



  • Pour ceux qui ont vu le dernier Spielberg (les autres je previens y a du spoil;)

    Une question : et si le film avait été réalisé par un inconnu ? Est-ce qu’il aurait eu autant de critiques positives?

    Belle mise en scene, effets speciaux bluffants… mais un scenario creux (attrapez 3 clefs!) et surtout aucune réflexion thématique… On nous immerge pendant 2h20 dans un univers visuellement jouissif pour nous dire qu’a la fin il faut se déconnecter 2 jours par semaine 😉

    Truffer un récit de references au passé n’est pas gage de réussite artistique. La serie Strange Days qui surfe aussi sur la nostalgie 80s en est la preuve :
    http://www.magic-story.fr/stranger-things-popularise-un-genre-nouveau-la-nostalgie-des-annees-80/

    Je l’aime mon Steven… mais surtout quand il a des choses personnelles à dire 😉

    La parole est à la défense 😉



  • @damman Tu peux mettre des parties de ton post sous “spoiler” (symbole de l’oeil barré dans la barre des messages)… En tout cas personnellement je préfèrerais parce que là du coup j’ai eu peur de lire (même là tout de suite j’ai peur de lever les yeux 😧).



  • Bon visuellement le film envoi du lourd, mais après ça reste très sommaire, l’histoire se suit car soutenu par la FX, mais il ne va pas me laisser un souvenir impérissable. Un film pour geek et surtout pour ado (alors que j’adore les teen movie). Mention spéciale pour les apparitions de Street fighter.


  • Animateurs

    Vu le film hier et j’ai adoré.
    Film pour geek en effet, c’était kiffant, c’était beau, on voit pas le temps passer, l’histoire en elle même, je trouve pas que ça serve à quelque chose que ça soit plus complexe.
    Pour ce qui est des critiques, les gens, en général, s’en foutent que ça soit du Spielberg ou autres (cf falling sky et under the dome qui se sont fait bien dégommer).



  • Ready Player One: je m’attendais à un mauvais film bien réalisé, finalement c’est pas mal du tout, y a de vrais morceaux de bravoure dans la réal, Spielberg still has it!

    Le probleme c’est la fin avec les gentils qui sont récompensés et les méchants bien punis, à la limite Spielberg aurait fini avec un freeze frame sur les héros qui rigolent, ça aurait été moins lourd.



  • Je uppe en copiant-collant mon dernier post du dernier film vu.

    Film efficace, visuellement très abouti, mais ce qui m’a un peu refroidi, c’est sa fin paternaliste en demi-teinte.

    Comme dans tout film où l’humanité se retrouve comme aliénée par une forme de réalité virtuelle au détriment du monde réel (limite celui-ci a tourné au bidonville), on s’attend à quelque chose de radical, soit à ce qu’elle s’en trouve libérée pour de bon (Wall-E), soit qu’elle en reste esclave (Matrix). Là, c’est un entre-deux, avec une conclusion ultra-infantilisante (ok, tu peux faire de la console, mais les mardi et les jeudi tu sors prendre l’air, d’accord ?)
    Real Player One, c’est un peu comme ton daron qui aurait mis un t-shirt GTAV ou Pokémon, pour te montrer qu’il connaît et comprend ta culture, mais qu’il y a un moment où ça suffit un peu les conneries. Ça se veut un truc de geek, mais au final c’est surtout un truc de vieux geek.