Je ne sais plus quoi faire



  • Bonsoir,
    Mon problème peut sembler risible, car je n’ai aucun mal à assumer mon homosexualité, je n’ai pas de problème à ce sujet avec mes parents ou mes amis, mais c’est autre chose.
    Je ne plaît pas. Pour les personnes de mon entourage, je reste la fille un peu folle qui rigole beaucoup et a beaucoup d’humour, c’est tout. Je n’ai jamais attiré personne, ni garçon ni fille, quand j’ouvre mon coeur a une fille je ne suis pour elle qu’une amie.
    Pourtant je fais des efforts, je me montre sociable, je reste moi même, je fais attention à moi sans pour autant me focaliser sur le regard que me portent les autres, quand je fais l’effort de coiffer ma tignasse ou de mettre un peu de rouge à lèvre je me trouve jolie, mais jamais je ne reçois de compliment en dehors de ma famille, que ce soit sur mon physique ou sur mon caractère.
    Je suis toujours seule, alors que je ne sais pas où ça coince, et cette situation est en train de me plomber le moral. J’ai l’impression d’être là juste pour amuser la galerie.
    En espérant que mon coup de blues ne dure que le temps de cette nuit, je vous souhaite une bonne soirée



  • @une-petitechaussette Bonsoir, je suis un peu nul en conseils pour ce genre de soucis, mais d’autres sauront t’aider au mieux.

    En tout cas je suis persuadé que chaque petite chaussette trouve un pied à sa taille 🙂



  • En gros t’arrives pas à trouver de copine… Mouais cey un problème plus courant qu’on ne croit, et ce n’est pas propre aux homos x)

    Un conseil ? Ben garder son assurance, et lorsque tu tombes sur quelqu’un qui te plait, ben tenter sa chance, quitte à essuyer un refus ou une gifle ! Ce serait con de passer à côté de quelque chose sous prétexte qu’on se ferait sûrement rembarrer x)



  • J’ai déja connu ça.
    C’est tres bien que tu penses ainsi, tu crois en toi, tu connais tes qualités et tu te plais. La base pour etre plaisante. On n’a pas besoin du compliment de l’autre pour s’apprécier, mais tu as bien raison de ressentir un manque à ce niveau. Les compliments ne sortent pas aussi aisément de toutes les bouches, mais cela ne veut pas dire qu’on en pense autant qu’on en dit. Je suis sûre que ton entourage te reconnait des tas de qualités, outre l’humour qui est le plus simple à t’avouer car on sait quand on peut le dire.
    Ce n’est pas le plus flatteur qui sera le plus bienveillant.

    Enfin, ce sentiment te sera passager bien evidement, mais n’hesite pas à demander à un de tes proches s’il te trouve assez ceci ou cela. Bref, tu verras qu’ils n’ont pas pû remarquer que ton humour. ‘u’


  • Animateurs

    @une-petitechaussette

    Première question, tu as quel age ?
    Deuxième question, t’es déjà allé dans un bar gay ? Si tu n’y ai jamais allé, je te conseille de le faire. Tu peux y aller sans rien tenter la première fois par exemple, attendre de voir si quelqu’un vient te voir et la deuxième fois, oser y aller franco, quitte à te prendre des vents comme le disait @Prostipute
    Il suffit d’une personne pour que tu prennes un peu confiance en toi sur ce point.



  • Merci beaucoup pour vos messages, je pensais pas en recevoir autant en une nuit haha.
    J’ai pas forcément de problème pour exprimer mes sentiments à une fille qui me plaît, justement depuis le début du lycée je récolte seulement des friendzone. Pour certaines filles je suis restée une très bonne amie et on se parle toujours, mais pour une en particulier ça s’est mal finit et elle ne veut plus me parler. Après ce détail là c’est plus un problème.
    J’en ai parlé un peu à ma mère ce matin, et sa réponse à ma question “à ton avis pourquoi je ne plais pas” était que c’était parce que je plaisais trop, donc autant dire que c’est pas vraiment réconfortant, parce que je trouve que personne ne réagit comme ça : “oulahlah elle me plaît trop je ne vais jamais au grand jamais lui dire ou lui faire comprendre”
    Je vais être majeure dans exactement 5 mois, et non je ne suis jamais allée dans un bar gay, j’envisage de le faire, mais il faut que j’arrive à convaincre ma mère de me laisser y aller, déjà que c’est compliquée pour elle de me laisser aller dans un bar classique avec des amis haha, elle est du genre mère poule



  • @Une-PetiteChaussette Ca va aller. D’ici là tu auras pleins de propositions. #boule de cristal . Bon je blague pour la boule mais je le pense.
    Pour le moment tu es assez jeune et tu sors pas. Déjà pour les hetero c’est pas évident de rencontrer le grand amour alors pour les homo qui seraient moins nombreux ça l’est encore moins .
    Mais comme dit @jool ce qui est sûr, chaque chaussette trouvera sa paire.
    Il paraît aussi (et c’est vrai) que l’amour vient quand on s’y attend le moins. N’y pense donc pas trop. Ça viendra quand ça sera le moment.

    Quand tu pourras sortir, élargi ton cercle de connaissance u auras plus de chance de rencontrer quelqu’un.

    Quand tu discutes avec tes connaissances tu leur dis que tu recherches quoi ? Rien que du sexe ou tu rêve déjà de mariage ? Es tu trop religieuse au quotidien ? Te plains tu tout le temps de ne pas rencontrer quelqu’un donnant ainsi l’impression d’être inintéressante ? Je demande car c’est des choses qui peuvent faire fuire ou refroidir les gens.


  • Animateurs

    @une-petitechaussette Ah mais t’es super jeune, ça va, je te pensais plus âgée vu ton premier post.

    T’es pas obligé de dire à ta mère où tu vas :prude:
    Tu vas avec un ou plusieurs de tes potes (vous n’êtes pas obligé de toutes être gay/bi pour aller dans un bar gay) et tu dis à ta mère que tu passes la soirée avec des amis sans expliciter quoi que ce soit.
    Le blem que tu sois pas majeure par contre, c’est que tu te prendra peut-être des “refus” à cause de ton age.

    Déjà, le fait qu’à 17 piges, tu sois out, que ta famille accepte, que tes amis acceptent, c’est déjà beaucoup et très positif.
    T’inquiètes vraiment pas pour le fait que tu n’attires soit disant pas (déjà je pense que c’est faux, c’est juste que des lez/bi, ça courent pas non plus les rues donc c’est plus dur), faux juste “trouver” des lez/bi et pour en trouver, bah t’as internet mais c’est chaud et t’as les endroit dit gay et là, je pense que si tu te faufile dans un bar gay ni vu ni connu aux yeux de ta mère et entourés de pote, y aura pas de souci (n’y vas pas seule par contre, on sait jamais) ou sinon, tu peux trouver l’âme soeur de façon totalement aléatoire.
    J’y pense car l’appart pile en face de chez moi, c’est un couple lesbien et les 2 filles sont ensemble depuis 2 ans et se sont rencontrés en tant que colloc, si c’est pas une coincidence. Je pense pas qu’elle avait mis dans l’annonce “recherche lesbienne”, c’est juste arrivé comme ça, de la pure chance en fait.

    A coté de ça, pour ce que dis heureuse, c’est pas faux, tu peux avoir une vision de la relation différent de la personne en face. Après, ça veut pas dire que tu plais pas physiquement.
    Tu peux plaire à quelqu’un qui, elle, ne voudra que du sexe, contrairement à toi, ou inversement.



  • En fait mes plus grand défauts ce sont l’impatience et la jalousie, avec lesquels je fait d’immenses efforts pour ne pas les montrer. La quasi totalité de mes amis sont en couples, j’ai même deux amies qui font semblant d’être un couple lesbien, je me rappelle de l’été dernier où j’avais organisé leur faux mariage. En plus leur fameux faux couple à l’air tellement vrai que même moi ça me trouble. Du coup je vois presque tout le monde autour de moi heureux à deux, et je me demande comment pour eux ça a marché, et pourquoi pour moi les compliments se font si rares pour pas dire inexistants, et que je n’ai jamais eu vent d’avoir attiré personne dans ma vie que ce soit un garçon ou une fille.

    Je ne recherche pas de sexe, je trouve que c’est une question qui se posera le jour ou j’aurai vraiment trouvé la bonne personne, et je ne pense pas déjà au mariage même si dans l’idéal j’aimerais fonder une famille une fois toooooutes mes études terminées, mais ça ça se passera avec la personne que j’aurai choisie à ce moment là. Pour l’instant je veux juste arrêter d’être heureuse à un certain point toute seule dans ma p’tite grotte, et voir ce que ça fait vraiment d’être heureux à deux.
    Je suis athé, donc il n’y a pas de problème au niveau de la religion.
    Et je ne me plaint pas vraiment à mon entourage par rapport à ce problème, je préfère lancer une blague si le sujet amour ou couple entre dans la discussion plutôt que de dire directement “ouiiiiiin je suis toute seule c’est trop nul”. Ma mère me dit que si je n’attire personne, même pas de garçons, c’est parce que je m’assume trop et qu’ils me collent directement l’étiquette lesbienne sur le front. Alors que c’est faux, il doit y avoir un maximum de deux garçons parmis mes connaissances qui sont au courant que je suis homo.
    Et j’ai du mal à comprendre pourquoi un compliment serait aussi difficile, sachant que mes amis et même les gens de ma classe sont très loin d’être timides.

    Et je vais vous dire, en début d’année scolaire j’ai faillis avoir une relation avec une autre fille. Ça a été d’ailleurs l’objet de mon premier sujet sur le forum. C’était justement par pur hasard, nous étions dans la même classe de solfège, et petit à petit cette fille a commencé à me parler, à s’asseoir côté de moi en cours, à se montrer plus tactile avec moi qu’avec ses propres amies, à toujours vouloir me parler ou me voir. J’aimais beaucoup ces moments passés avec elle, je la trouvais jolie, on avait globalement les mêmes goûts et sur beaucoup de points la même façon de penser. Y’avait quand même des signes qu’elle était potentiellement attirée. Puis quand je lui ai demandé de sortir avec moi, elle s’est braquée et m’a simplement répondu qu’elle n’était pas sûre de ce qu’elle ressentait et m’a dit avoir besoin de temps. Et ça a duré 3 mois comme ça. Trois mois à attendre, elle faisait comme si notre discussion n’avait jamais eu lieu. Quand je l’ai relancée une première fois après plusieurs semaines elle m’a redit la même chose. Elle n’était sûre de rien, elle avait besoin de temps. Et donc au bout de trois moi, quand je n’arrivais plus à attendre et faire semblant d’être patiente, j’ai compris qu’elle ne voulait/pouvait pas assumer être homo ou avoir une relation avec une fille. C’est quand même bizarre que tout me faisait penser qu’elle était justement attirée, et que du jour au lendemain tout à changé chez elle. Je n’ai même pas pu savoir si elle était bi ou lesbienne, je n’ai pas pu non plus savoir si elle était réellement attirée ou si je me faisais des films. Parce que maintenant elle ne me parle plus du tout, et je vois très bien qu’elle m’évite. Donc pour moi c’est très frustrant de ne pas avoir de réponse à toute ces interrogations par rapport à elle, et je préfère ne plus la bousculer par rapport à ce sujet.



  • @Une-PetiteChaussette ce qui est sur si elle était hetero elle t’aurait tout de suite dit cela. Ça n’a pas été le cas. Elle demande du temps. Tu sais tout le monde n’a peut être pas le courage de faire son coming out à 16 17 18ans. On réfléchit on pense à sa famille et son entourage. C’est peut être ce qui lui arrive. Tu ne peux que lui donner le temps. Qu’elle prenne son temps. Redeviens son amie mais n’aborde plus le sujet de peur qu’elle ne se braque à nouveau.
    Sinon à part attendre d’avoir la majorité pour pouvoir sortir, il y a Internet qui permet de faire des rencontres mais voilà je ne veux pas trop t’y envoyer car les sites de rencontres sont souvent plus plein de loups que d’agneaux.
    Aussi comme je te l’ai dis il faut pas te faire des cheveux blancs si jeune. Ça viendra quand ça sera le moment. Les doigts de la main n’ont pas la même taille. T’es amis peuvent se trouver à 16ans et toi tu trouveras le grand amour à 25ans voire plus.
    Et comme je te l’ai dis n’y pense pas trop. Tu y penses h24. L’amour vient quand on s’y attend le moins.
    Prends soin de toi et de ton hygiène, profite de ton célibat tu es heureuse mais tu ne le sais pas, sors quand tu pourras et laisse l’univers faire son oeuvre en son temps.



  • C’est un conseil con et quand j’avais ton âge je trouvais ça nul, mais maintenant que je l’ai vécu… ça va t’arriver au moment où tu t’y attends le moins. Le meilleur moyen de rencontrer quelqu’un c’est de sortir, mais aussi de laisser faire les choses. Peut être que tu plaît, mais peut être que tu ne regardes pas ces personnes. Je pensais avant que j’étais moche, que j’attirais personne. Puis depuis plusieurs années, d’un coup, j’ai attiré des hommes (bon je suis hétéro mais je pense que ça marche aussi pour les autres orientations). Avant d’être célibataire l’an dernier, je pensais que j’attirais personne et puis finalement mon copain est arrivé.

    Concernant cette fille, je pense que les gens paumés il faut les laisser. On ne sait pas trop ce qu’ils ont en tête et quand on veut quelque chose de stable et clairement établi, il vaut mieux s’orienter vers des personnes dans le même mood que nous :).