Queer as Folk US



  • text alternatif

    Cinq amis homosexuels, Brian, Michael, Justin, Emmett et Ted, traversent les épreuves de la vie chacun à leur manière.


    Cette série à 18 ans !

    Je suis en train de me refaire le coffret DVD, c’est d’ailleurs seulement la deuxième fois que je revois ces épisodes.

    Je ne comprends toujours pas la fascination pour la “beauté” de Brian le héros sans cœur.

    Je la matte en VO et je dois dire que le doublage français est fidèle pour certaines voix (que je voulais éviter, notamment le dealer de la 1ère saison).

    Qui connaît ? Qui a aimé ? Votre avis, c’est ici.



  • Je connais par coeur. Je me fais l’intégrale deux à trois fois par an, parmi les séries dont j’ai l’intégrale, ça doit être celle que je regarde le plus.
    Je ne m’en lasse pas.



  • @nwanda a dit dans Queer as Folk US :

    Je connais par coeur. Je me fais l’intégrale deux à trois fois par an, parmi les séries dont j’ai l’intégrale, ça doit être celle que je regarde le plus.
    Je ne m’en lasse pas.

    Ha oui quand même. ça doit faire 11 ans que j’ai le coffret DVD ce n’est que la deuxième fois que j’y touche.



  • Hé oui je suis fan fan.
    J’ai fait quelques montages vidéos et photos

    http://www.dailymotion.com/video/xkmypm

    Au départ de cette musique, j’ai même écrit une songfic que voici

    songfic

    J’en ai d’autres, je les mettrai peut-être par la suite



  • Un reboot de la série est en préparation

    Bon, j’avoue j’ai pas trop regardé la première version US.
    La version UK m’avait vraiment marquée, et j’avais l’impression (à tort peut-être) que la série américaine était lisse à côté…


  • Animateurs

    @lil moi aussi j’avais adoré la version uk du coup j’ai jamais voulu vraiment regarder la version us, ca m’a pas attirée je sais pas trop pourquoi.



  • La version US J’en ai pas vu grand chose, je n’étais pas fan. Et j’ai jamais vu la version UK

    A voir ce que donnera le reboot



  • Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

    J’étais tombée totalement par hasard sur la UK quand j’étais ado, tard, sur canal ou M6, je ne sais plus. J’étais au lycée, je devais avoir 15 ou 16 ans. Je me souviens de ma fascination pour le truc.
    J’ai enchaîné direct avec la version US (Je ne dirais pas plus lisse, plus fluide et moins crue que la UK, comme de coutume). J’ai l’intégrale, mais ça fait longtemps que je ne l’ai pas regardée. C’est une série que j’ai prêtée à deux amis au lycée, et qui les a beaucoup aidés à trouver leurs marques à une époque où l’un se questionnait beaucoup et n’était pas très à l’aise avec son orientation sexuelle, et l’autre qui ne l’avait pas même envisagée.
    Fun fact, je suis retombée sur ces gars dans le marais un soir de Gay Pride quelques années plus tard, trop drôle - L’un beaucoup plus serein, l’autre qui pensait m’apprendre qu’il n’était pas hétéro :mrgreen:

    Bref, une série avec un fort quotient nostalgique.



  • Pour l’avis plus spécifique…
    Évidemment, la vesion UK reste le baromètre de référence, et m’a notamment introduite à Charlie Hunnam. Et c’est une série de Russel T. Davis, dont le passage à la tête de Doctor Who n’aura été que trop bref.
    Malheureusement, je trouve qu’elle a un peu mal vieilli - il faudrait que je la revois pour en être sûre. Je la connais malheureusement moins bien que la US.

    Les points forts de la version US pour moi :

    • Son caractère éducatif. Il n’est franchement pas à négliger, car il touche à des sujets hyper importants - il y a la prévention, évidemment, l’homoparentalité, mais aussi le viol, l’addiction, la discrimination, la prostitution, la solitude. Bref, il touche à tout, sans pudeur, sans faux semblants, mais d’une manière franche qui n’accuse pas et qui ne s’embarrasse pas d’un humour mal placé ou mal amené - le message est toujours clair.
    • De ne pas avoir cédé à un happy end “à l’américaine”. Ils ont failli, vraiment failli, et ils ont fait volte face au dernier moment. On voit qu’ils avaient vraiment envie de la faire, cette fin merveilleuse, mais qu’ils ont décidé au final de rester fidèles à ce qu’ils avaient proposé tout au long de la série : une vision un peu plus réaliste des choses, même si emprunte d’un côté romanesque bien normal pour une fiction.
    • D’avoir accordé une vraie visibilité aux lesbiennes. Compte tenu que la série est basée sur les aventures d’une bande de potes, le couple lesbien aurait pu vite passer à la trappe, mais il fait partie intégrante de l’histoire, du début à la fin.
    • Même si c’est beaucoup centré sur la vie nocturne et les boîtes de nuit, d’avoir su montrer aussi l’envers du décor, avec un côté militant, préventif, mais aussi plus politiquement correct avec le centre LGBT et ses personnages un peu snob.

    Bref, ce n’est évidemment pas la meilleure série de sa génération, mais je trouve que la version US a vraiment bien accompagné ses personnages dans le temps.


Log in to reply