Actuellement sur Le Reboot :

📽 :
19 septembre → : Les Frères Sisters
26 septembre → : La Prophétie de l’horloge
🎮 :
28 septembre → : FIFA 19
🎲 :
Patchwork : À table ! (→ 28 septembre)
Duels : Les Battles du cinéma

Les policiers pourront dénoncer les cas de harcèlement moral ou sexuel via une plateforme officielle


  • Admin

    La police aux fesses

    0_1517940221665_gui.PNG

    Quatre ans et demi après le lancement de « Signalement IGPN », qui permet aux internautes de dénoncer les agissements de certains policiers, le ministère de l’Intérieur vient d’étendre ce dispositif en interne. Les agents pourront dorénavant signaler des actes de harcèlement ou de discrimination commis au sein de leur commissariat.

    En vertu d’un arrêté publié dimanche 4 février au Journal officiel, le fameux dispositif s’intitule désormais « plateforme de signalement et d’alerte IGPN » – pour « Inspection générale de la police nationale ».

    La « police des polices » était jusqu’ici uniquement alertée par ce biais de « tout comportement susceptible de mettre en cause » un agent. Toute personne s’estimant victime ou témoin d’agissements litigieux d’un ou de plusieurs policiers a ainsi la possibilité de les dénoncer par le biais d’un formulaire en ligne, après avoir laissé ses nom, prénom, coordonnées…

    text alternatif

    Dorénavant, cette plateforme vise également à recueillir « les signalements des cas de harcèlement moral ou sexuel et de discrimination commis en service ou en lien avec le service à l’encontre d’agents affectés dans un service de la police nationale ». Les policiers souhaitant alerter les « bœufs-carotte » de tels comportements devront toutefois passer par leur intranet, non par le site du ministère de l’Intérieur.

    […]

    Source et suite : nextinpact.com


  • Koh-Lanta

    C’est très bien.

    Faudrait aussi qu’ils prennent plus en considérations les signalements des citoyens, tant qu’à faire.


  • Admin

    @knut Ouais ça serait une bonne chose mais certainement compliqué vu le nombre de personnes potentiellement concernées.


  • Le Club des Vieux

    Le problème n’est pas que ce soit informatisé ou pas c’est que si tu fais une telle plainte tu peux avoir des pressions dans ton service. Dans les petis commissariats notamment c’est hyper dur de dénoncer quelqu’un surtout si c’est un supérieur hiérarchique etc… je vois pas en quoi la plateforme faciliterait cela.


  • Admin

    @jackasse la dénonciation est anonyme et facile à faire puisqu’il suffit de donner quelques renseignements sur une page de leur intranet. Je pense que la facilité de la démarche libérera les langues.


  • Le Club des Vieux

    @ratonhnhakéton a dit dans Les policiers pourront dénoncer les cas de harcèlement moral ou sexuel via une plateforme officielle :

    @jackasse la dénonciation est anonyme et facile à faire puisqu’il suffit de donner quelques renseignements sur une page de leur intranet. Je pense que la facilité de la démarche libérera les langues.

    Oui cela facilite mais :
    -il est plutôt facile de savoir qui est concerné dans les petites structures
    -Cela peut aussi ouvrir la porte à de fausses dénonciations.

    En fait aucun protocole n’est parfait, car on ne peux pas séparer la supposée victime de son supposé harceleur sans avoir conlut que les faits sont avérés, il faut vraiment voir comment l’IGPN va procéder, j’espère que ça va aider mais vu le taf (travail en équipe, pendant des shifts longs) c’est pas facile de gérer ce genre de cas…


  • Admin

    Nénamoins, il est écrit qu’

    En 2016, plus de 3 400 signalements ont été transmis à la police des polices par le biais de « Signalement IGPN », rapportait Le Parisien il y a quelques mois.

    Signalements faits par voie traditionnelle si j’ai bien compris. C’est un chiffre déjà important, je trouve.