Littérature LGBTQ



  • Ici, je vous propose d’échanger sur la littérature à caractère LGBTQ.

    Historique, politique, sentimental… tout est possible dans un livre !

    Editeurs spécialisés, auteurs prolifiques et dernières lectures intéressantes, racontez-nous tout :dancer_tone2:



  • Tiens ça tombe bien ce sujet, j’arrive bientôt sur mon mois de vacances et je me suis promis de lire un livre à thématique gay, pourrais tu me conseiller un ou deux titres ?



  • Je suis pas un gros lecteur mais cet hiver j’ai une une grosse envie de lire de la littérature LGBTQ.

    Poussière d’homme de Lelait-Helo
    Je n’ai jamais pleuré en lissant un livre ou en regardant un film. Il faut bien une première fois à tout !

    • Ce dimanche 3 avril, au soir, tes jours d’homme m’ont filé entre les doigts. Au presque commencement de ma vie, je t’ai perdu, toi avec qui je voulais la finir. Nous avions oublié d’être mortels, le temps nous a rattrapés… La voix blanche et la colère noire, j’ai eu beau t’appeler, tu étais déjà parti, loin. Ta vie, minuscule tourbillon de quelques lunes et soleils, cessait là de tournoyer, sur le rivage carrelé, blanc et glacé, d’un hôpital.
      Je fais le rêve que l’on nous redonne quelques heures, une poignée d’heures d’une toute petite nuit, ravies entre le tomber d’un jour et le lever d’un autre. Ce ne sera qu’un tout petit moment, le temps de refermer les portes de notre vie ensemble, de nous serrer une dernière fois l’un contre l’autre avant que nos corps volent en éclats. Une minuscule escale pour rattraper ce temps échappé, arraché, et te dire l’après-toi, le sans-toi, la béance à chaque seconde de mes jours, la douloureuse colère depuis ta vie suspendue, l’amour de toi qui me cogne au-dedans.
      Tu t’enfonces dans le sofa sans forme du salon, je t’y rejoins et me replie au creux de toi. Ton souffle caresse ma nuque, tes mains me parcourent et m’enserrent. Nous buvons à la coupe de nos lèvres jointes. Ensemble encore quelques heures, le temps de quelques mots, jusqu’aux adieux, quand mes lèvres en seront à lâcher les tiennes pour frôler le vide et embrasser l’absence… »
      Poussière d’homme est une parole d’amour, d’homme à homme, dans un océan de pertes et de chagrins. Nous devrions tous pouvoir, rien qu’un instant, prendre congé de nos défunts… Ce récit est le rêve fou de ces adieux, la mise en mots de l’insoutenable et éternelle absence, un supplément d’amour lorsqu’on craint que la douleur nous précipite dans la folie.

    Kallio de Damien alcantara

    J’ai beaucoup aimé aussi étant donné que je me retrouve bien dans le personnage principal.

    • Adrien est un étudiant d’une vingtaine d’années timide et solitaire. Il souffre à s’intégrer, tout en enviant la vie facile et joyeuse de ses camarades. Pour sa dernière année de licence, il a décidé de venir à Helsinki et s’installe dans une résidence universitaire du quartier de Kallio. Bientôt, sa rencontre avec Tuomas, un étudiant sociable et enjoué, le sort de son isolement. A son contact, ici, Adrien pourrait s’ouvrir aux autres, mais il va devoir assumer une partie de lui-même qu’il a trop longtemps voulu enfouir. Parviendra-t-il à s’affranchir malgré les peurs qui le tenaillent ?


  • @Tatane a dit dans Littérature LGBTQ :

    Tiens ça tombe bien ce sujet, j’arrive bientôt sur mon mois de vacances et je me suis promis de lire un livre à thématique gay, pourrais tu me conseiller un ou deux titres ?

    En vérité, non… Je peux te conseiller un bouquin à thématique Transgenre, mais sinon, je n’ai vraiment pas exploité la littérature LGBTQ. Donc je suis très intéressée par ce que je vais trouver ici.
    Autrement, je sais que mes collègues parlaient à un moment d’un bouquin titré “En finir avec Eddy Bellegueule”, dans le genre autobiographique. Il me semble vaguement que y’avait une thématique gay dedans.



  • @Tatane Tu as fait des trouvailles, depuis ?



  • Tu parles, la seule chose qu’il a dû lire pendant ses vacances, ça a dû être les étiquettes des bouteilles.



  • Ce message a été supprimé !


  • J’ai découvert cette littérature lesbienne spécialisée américaine que je kiffe.

    In the name of the father de Geri Hill : Deux femmes détectives doivent résoudre un meurtre de prêtre, on suit leur vie (elles sont ensemble) y’a d’autres lesbiennes dans le livre, et en même temps y’a l’enquête.

    Sinon y’a Lethal affairs de Kim Baldwin où on suit une meuf qui est dans la sécurité privée et qui tombe amoureuse de sa cible.

    J’avais écrit une histoire comme ça quand j’étais jeune et je ne savais pas que ça existait en vrai et que c’était un genre littéraire à part entière, ça a été super réconfortant de découvrir ça (à l’époque jme disais mais c’est chelou d’écrire ce genre de truc :lecid: ). C’est écrit avec les pieds mais j’adore :faim:



  • @Jackasse J’entends dire que la littérature lesbienne est malheureusement beaucoup moins populaire que celle des gay :cryy:

    J’en ai jamais lu !



  • @Ao a dit dans Littérature LGBTQ :

    @Jackasse J’entends dire que la littérature lesbienne est malheureusement beaucoup moins populaire que celle des gay :cryy:

    J’en ai jamais lu !

    Qui dit un truc pareil? :angry2: Perso j’aimerai pas lire des trucs de gays :lecid:

    Et bien je t’encourage à le faire :faim:



  • @Jackasse Un éditeur de romans lgbt :prude:

    J’aime pas trop les enquêtes policières, par contre :blushing:



  • @Ao a dit dans Littérature LGBTQ :

    @Jackasse Un éditeur de romans lgbt :prude:

    J’aime pas trop les enquêtes policières, par contre :blushing:

    Non mais c’est pas le plus intéressant dans le livre :prude:



  • Je me demande ce qui est le plus intéressant :prude:



  • Les timbres.


  • Présidente du Reboot et des endives

    Je lis davantage de classiques à cause de mes études, ce que je trouve dommage dans ce genre de littérature c’est qu’on trouve souvent de la romance homosexuelle mais seulement suggérée. Peut-être les époques aussi.

    Généralement, les gens qui étudient ça évitent de s’attarder sur l’homosexualité. J’ai déjà eu des cours sur la scatologie mais jamais sur l’homosexualité c’est dire…

    Pour autant, il arrive assez régulièrement que des gens voient de l’homosexualité là où il n’y en a pas avec des thèses farfelus, c’est assez pénible aussi.



  • @Ao Je suis tombée sur un article qui rejoint ce que tu disais. Apparement, les livres gays se vendent bien car des meufs hétéros aiment bien et c’est une nouvelle cible.

    Sinon il y a apparement l’édition Harlequin qui dit qu’elle ne reçoit aucun roman lesbien mais plein de trucs gay.

    Du coup j’ai détérré ma magnifique histoire et je vais l’étoffer et l’envoyer :huuu: Enfin j’ai que 13 pages pour l’instant j’étais fan d’ellipse :hihi:

    En tout cas jvais encore acheter des livres de Geri Hill, j’ai grave kiffé ceux que j’ai reçu et y’a des suites qui ont été écrites entre-temps :faim:



  • @FionSuperstar a dit dans Littérature LGBTQ :

    Je lis davantage de classiques à cause de mes études, ce que je trouve dommage dans ce genre de littérature c’est qu’on trouve souvent de la romance homosexuelle mais seulement suggérée. Peut-être les époques aussi.

    Généralement, les gens qui étudient ça évitent de s’attarder sur l’homosexualité. J’ai déjà eu des cours sur la scatologie mais jamais sur l’homosexualité c’est dire…

    Pour autant, il arrive assez régulièrement que des gens voient de l’homosexualité là où il n’y en a pas avec des thèses farfelus, c’est assez pénible aussi.

    Ouais putain la fac c’est frustrant nous aussi on voit que des classiques, mais au final j’ai fait des dossier sur des trucs pas classiques du tout et les profs n’attendent que ça, qu’on les sorte de leurs classiques qui ont été vus et revus 100 fois. Pour le S2 j’envisage de faire un dossier sur les bouquins que j’ai lu récemment, dont le titre serait : LESBIAN FICTION : IT’S BACK BITCHES! :huuu:



  • @Jackasse Je veux lire :faim:



  • @Ao a dit dans Littérature LGBTQ :

    @Jackasse Je veux lire :faim:

    Non mais je l’ai écrit quand j’avais 15 ans je vais retravailler dessus car y’a raiment des expressions cheloues, et des éllipses narratives de ouf :lecid:

    J’ai encore claqué 30E pour des livres de Gerri Hill :peur: Je me languis de les recevoir :mimi:



  • @Jackasse Ca me donne envie de reprendre certains projets aussi.

    :wagner:



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.