Votre rapport à votre travail



  • 3 questions :

    • Appréciez vous faire votre métier au quotidien ?
    • Est ce que votre métier est immoral, et si oui est ce que ça vous pose problème ? (variante : si votre métier sert à rien, ne contribue pas à rendre le monde un peu meilleur, etc… est ce que ça vous pose problème)
    • Si la tout de suite on vous téléporte à l’époque de votre adolescence, dans votre corps de l’époque, est ce que vous refaites le même choix ? (en supposant que dans votre vie actuelle, le changement de travail est inenvisageable)


    • Oui enfin ça dépends des jours mais bon globalement oui.
    • Non ça va au contraire c’est utile et important
    • Ouais je change carrément, même si c’est pas dégueulasse ce que je fais la, mais je sais que quand j’étais petit j’adorais l’histoire etc, j’ai fait S et le cour naturel des choses m’a emmené la ou je suis mais j’aurais bien voulu faire des sciences sociales et tout ces trucs de futurs chomeurs (humour, blague) parce que bon, même maintenant, j’adore lire des trucs sur ces sujets la alors que ce que je fais dans mon métier je ferais jamais ça de moi même ça me passionne pas. J’aurais kiffé faire journaliste ou un truc comme ça, même si ce métier n’a plus bonne presse (olol encore une blague décidément ce qu’on s’amuse)

  • Animateurs

    • Oui, j’aime mon travail, meme si je doute que je pourrai continuer dans cette voie sans grosse bataille dans le futur.

    • Pas mal de gens me disent que mon métier sert a rien, mais je m’en fou un peu: pour moi c’est important de connaitre notre passé, et au moins si je foire, ca n’impacte pas grand monde :mred: J’aime beaucoup par contre la partie “transmission au public/enfants” de mon métier, qui donne un peu plus de sens a ce que je fais et le rend moins inutile.

    • Je pense pas que je changerais de métier, mais je changerais juste la facon par laquelle j’y suis arrivée: si on m’avait conseillé correctement, j’aurais fait un bac S et j’en chierais surement moins aujourd’hui pour tous les aspects scientifiques de mon métier (soit 70%).



    • J’adore mon taf, on s’amuse comme des fous ! On rend nos manageurs dingues (une a même fait une dépression, en partie grâce à nous), on s’amuse avec le jet d’eau de la plonge… Que du bonheur !

    • Mon métier immoral ? Meuh naon, je produis de la bouffe pour que le resto fasse des bénéfices, cey tout !

    • Ben cey soit ça soit retourner sur le trottoir, et le trottoir j’en ai assez fait è_é


  • Le Club des Vieux

    @carcha a dit dans Votre rapport à votre travail :

    Appréciez vous faire votre métier au quotidien ?

    Oui, je le fais depuis presque 9ans cette année, je ne peux pas dire que je n’apprécie pas.

    Est ce que votre métier est immoral, et si oui est ce que ça vous pose problème ? (variante : si votre métier sert à rien, ne contribue pas à rendre le monde un peu meilleur, etc… est ce que ça vous pose problème)

    Mon job est clairement mal vu par l’ensemble des gens, et ça ne me pose aucun problème, car il s’agit quand même d’un gros à priori français sur mon taf.

    Si la tout de suite on vous téléporte à l’époque de votre adolescence, dans votre corps de l’époque, est ce que vous refaites le même choix ? (en supposant que dans votre vie actuelle, le changement de travail est inenvisageable)

    Ah oui, je refais le même choix.



  • @carcha a dit dans Votre rapport à votre travail :

    • Appréciez vous faire votre métier au quotidien ?

    Je ne l’apprécie pas spécialement mais je ne le déteste pas non plus. C’est un boulot, ça paie les factures.

    • Est ce que votre métier est immoral, et si oui est ce que ça vous pose problème ? (variante : si votre métier sert à rien, ne contribue pas à rendre le monde un peu meilleur, etc… est ce que ça vous pose problème)

    Non pas immoral

    • Si la tout de suite on vous téléporte à l’époque de votre adolescence, dans votre corps de l’époque, est ce que vous refaites le même choix ? (en supposant que dans votre vie actuelle, le changement de travail est inenvisageable)

    Oui je referais le même car j’ai eu du boulot tout de suite sans jamais devoir chômer un jour et c’est un critère primordiale avec le salaire qui me permet de manger et de me loger



    • Non
    • Non
    • Non. Mais me connaissant, possible que je fasse un choix encore plus pourri à la place :sleep:

  • Admin

    • Globalement oui. Mon probleme c’est pas mon métier, c’est la notion de travail de maniere générale.
    • J’ai envie de croire que les jeux vidéos rendent le monde meilleur, par leur écriture, par la stimulation intellectuelle… Meme un Candy Crush peut faire bosser le cerveau de quelqu’un sans etre un danger pour la société
    • Oui car ca m’aurait permis de faire le meme métier 5 ans plus tot


    • Oui
      -Mon métier relève de la légalité et du patrimoine, il sert au public pour faire de la recherche historique comme pour faire valoir un droit. Il n’est donc pas immoral.
      -Oui, même si à l’époque de mon adolescence, je n’avais pas une réelle connaissance du métier que j’exerce aujourd’hui.

  • Banned

    • J’ai jamais été mal au point de vouloir partir, même si je l’ai dit si j’avais vraiment voulu je l’aurais fait, mais je ne suis pas épanoui non plus.

    • Si vous jugez que le principe d’une mutuelle est immoral, alors mon taf l’est. Pour différentes raisons je pense que pas tant que ça 😚

    • Je suis un homme de regrets, ma réponse est forcément non. J’ai manqué beaucoup de choses, on peut toujours dire qu’avec des si on coupe du bois ou ça n’aurait peut-être pas permis une évolution personnelle qui elle, est réussie (amour, maison), mais je ne peux jamais m’empêcher de penser que j’aurais pu faire des milliers de choses mille fois mieux.



  • @honey a dit dans Votre rapport à votre travail :

    on peut toujours dire qu’avec des si on coupe du bois

    J’ai pas compris tout de suite :teubasse:



    • Je cherche du mieux que je peux à m’épanouir en étant homme au foyer comme activité principale.
    • oui je suis totalement immoral, je culpabilise très peu de ma situation et je sais que je suis un bon exemple pour que le monde change.
    • je refais la même chose, je n’ai aucune ambition.


  • @carcha a dit dans Votre rapport à votre travail :

    3 questions :

    • Appréciez vous faire votre métier au quotidien ?
    • Est ce que votre métier est immoral, et si oui est ce que ça vous pose problème ? (variante : si votre métier sert à rien, ne contribue pas à rendre le monde un peu meilleur, etc… est ce que ça vous pose problème)
    • Si la tout de suite on vous téléporte à l’époque de votre adolescence, dans votre corps de l’époque, est ce que vous refaites le même choix ? (en supposant que dans votre vie actuelle, le changement de travail est inenvisageable)

    Non je n’aime pas mon métier, mais c’est un bon rapport temps de travail/salaire.
    Non pas immoral mais il ne sert à rien.
    Je ne l’ai pas choisi ce fut après une longue période de chômage. Si je revenais en arrière je ne changerais rien car j’ai compris qu’on ne peux pas tout prévoir, et que je me suis trop projetté dans des tafs qui n’étaient pas fait pour moi. Au final ce taf là est le moins dérangeant que j’ai fait.

    Voilà donc pas la passion mais un taf alimentaire pas trop chronophage.



  • @ratonhnhakéton a dit dans Votre rapport à votre travail :

    Si c’etait à refaire je ferais emploi fictif comme travail. Comme Péné Fillon qui a touché 3500€ net par mois pendant un an pour rédiger en tout et pour tout deux notes.

    Et jouir toujours de sa pleine liberté, même prise les mains dans le plat.
    Un autre exemple, Jérôme Cahuzac condamné le 8 décembre 2016, par le tribunal correctionnel de Paris, à trois ans de prison ferme et toujours en liberté…

    Eux ce ne sont pas des salauds de pauvres. Sincèrement, il n’y a aucune raison de penser que nos activités professionnelles alimentaires peuvent être immorales.



  • J’vend d’la bonne drogue wesh. Dans les caves je te file coc’ et beuh, je fais plein de shit aussi, du shit où ‘ai rajouté du cacao c’est ma spécialité. 😎
    C’est pas immoral mais samsoul sé gro pdé de keuf avec leur chien samèèèèère, rasssiissst.
    J’adore mon métchier j’vé pas en changer pour faire plaiz’ à Sarko et Macaron de merd’ culé d’bourges sal juif.
    remet sa capuche et disparaît dans l’ombre d’un parking



  • Y a de l’avenir dans la schnouf!



  • @super-dupont a dit dans Votre rapport à votre travail :

    Y a de l’avenir dans la schnouf!

    Total’ment, frère ! Les gens y zont b’zoin d’un truc pour les soulager physiquement comme moralement, donc fouala. 😎




  • Le Club des Vieux

    @ratonhnhakéton a dit dans Votre rapport à votre travail :

    @carcha a dit dans Votre rapport à votre travail :
    Le pire reste la vidéosurveillance, souvent relativement souvent utilisée pour fliquer les employés, surtout les fumeurs qui traineraient trop dehors. Si le boulot demandé est fait, je ne vois pas ce que ça peut faire que le mec passe 5 min ou 1/2 heure dehors.

    Alors ça, j’suis totalement d’accord, je déteste cette mentalité et cette façon d’agir de la part des patrons, ce manque de confiance. D’ailleurs nous on a pendant longtemps eu des horaires pas vraiment respectés, que ça soit l’heure d’arrivée comme l’heure de départ, on a jamais compté nos heures, sauf vraiment quand on dépassait l’acceptable.
    Et un jour ils ont décidé qu’il fallait venir à l’heure, ce jour là ben on a décidé de partir à l’heure aussi, ça leur faire bizarre d’avoir des gens moins impliqués, voilà la débilité d’un serrage de vis totalement inutile 🤗



  • @carcha a dit dans Votre rapport à votre travail :

    3 questions :

    • Appréciez vous faire votre métier au quotidien ?

    Oui ça va.

    • Est ce que votre métier est immoral, et si oui est ce que ça vous pose problème ? (variante : si votre métier sert à rien, ne contribue pas à rendre le monde un peu meilleur, etc… est ce que ça vous pose problème)

    Non pas d’emblée, mais à un moment oui ça peut soulever la révolte, mais c’est normal.

    • Si la tout de suite on vous téléporte à l’époque de votre adolescence, dans votre corps de l’époque, est ce que vous refaites le même choix ? (en supposant que dans votre vie actuelle, le changement de travail est inenvisageable)

    C’était pas un choix clairement défini, ça m’est tombé dessus-suite aux études. Je ne changerais pas forcément.


Log in to reply