Elles utilisaient une application comme contraceptif à la place de la pilule