Aujourd’hui sur Le Reboot :

RIP Aretha Franklin 😢

Animations en cours :

Patchworks : Les 🖕🏼 au cinémaL’eau 💧
Pas de deadlines précises.
Blind Test (jusqu’au 26 août)

La liberté d'importuner


  • Le Club des Vieux

    "Au regard de mon grand âge, j’ai eu droit à tout : j’ai eu droit à la drague romantique, j’ai eu droit à des blagues lourdingues, j’ai eu droit à être opportunée (sic). J’ai eu droit à des agressions, pas jusqu’au niveau où il faudrait aller déposer plainte puisque j’ai remis la personne à sa place mais j’ai été, oui, opportunée (re-sic) mais opportunée (re-re-sic) d’une manière telle que, à un moment, ça peut aussi engendrer des belles histoires. "

    Je pleure 🤣


  • Community Manager

    :lecid:



  • Mais quelle conne la Morano


  • Le Club des Vieux

    @julius Je trouve ça limite dangereux comme déclaration mais cette meuf est trop teubée aussi :lecid:



  • @jackasse Ah ouais non mais moi j’ai pensé à un fake quand j’ai vu cet article, je me suis dit c’est pas possible :lecid:
    Mais quand tu vois que c’est Morano, tu sais que tout est possible.

    Donc voilà, quand t’es soutenu par Morano et Boutin en général c’est pas brillant ce que t’as dit.


  • Team

    Je suis pas du tout pour ce qu’elle a écrit et ne partage pas du tout son avis. Après je préfère ca, que les hypocrite qui font genre juste pour image ou car bien vu actuellement. Après il est clair que moi sa réaction est due à un manque d expérience et est en tolal décalage. Mais au moins elle exprime son avis perso.



  • Il y avait aussi Eugénie Bastié, un autre esprit supérieur, qui avait écrit une tribune dans je ne sais plus quel journal pour dire qu’un collègue avait essayé de l’embrasser de force… et que ce mec est devenu le père de ses enfants. Faudrait que je retrouve l’article. Et du coup elle aussi critiquait les femmes qui témoignaient (venant d’elle c’est pas étonnant non plus). JPP de ces gens :lecid:



  • Ce qui est bien avec le binome Boutin/Morano, c’est qu’il n’y a même plus besoin d’étudier et de disséquer les nouvelles polémiques. Si elles approuvent, c’est automatiquement rance.



  • @maléfique a dit dans La liberté d’importuner :

    0_1515585145535_Arr9LzMr.jpeg

    Premier scandale de 2018, Madame Catherine Deneuve qui s’était déjà illustrée en défendant Roman Polanski signe une tribune avec 100 autres femmes pour la liberté d’importuner.

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/01/09/nous-defendons-une-liberte-d-importuner-indispensable-a-la-liberte-sexuelle_5239134_3232.html

    Votre avis ? vous en pensez quoi ?

    C’est tellement mal écrit en plus d’être con sur le fond. :lecid:



  • @maléfique a dit dans La liberté d’importuner :

    @ratonhnhakéton a dit dans La liberté d’importuner :

    @maléfique a dit dans La liberté d’importuner :

    "Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste."
    Ma réponse =>“mademoiselle, mademoiselle, oh tu files ton 06 … tu réponds salope, nique ta mère, fils de pute” (car oui on accorde pas dans ce genre de cas on te traite de fils de pute)

    Ça c’est de l’agression verbale c’est pas de la drague lourde ou maladroite.

    Oui mais considérer que les femmes qui usent de #metoo et #balancetonporc ne savent pas faire la différence entre de la drague et une agression, c’est pas un peu prendre les gens pour des cons ?
    Elle croit vraiment qu’elle sait mieux que les autres Cathoche ?

    Par contre, bien des femmes usant de metoo et #balancetonporc ne savent pas faire la différence entre une agression et le harcèlement.
    Tout devient du harcèlement de rue et/ou du harcèlement sexuel même quand il s’agit de faits isolés, tout autant graves qu’ils soient.


  • Community Manager

    Les génies sont de sortie

    http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/10/on-peut-jouir-lors-dun-viol-affirme-brigitte-lahaie-en-plein-debat-sur-les-violences-sexuelles_a_23330225/

    Y a eu Catherine Millet aussi qui a prétendu qu’elle aurait aimé être violée pour montrer que du viol, on s’en sort (curieusement j’ai pas trouvé d’article).

    😧



  • @honey a dit dans La liberté d’importuner :

    Les génies sont de sortie

    http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/10/on-peut-jouir-lors-dun-viol-affirme-brigitte-lahaie-en-plein-debat-sur-les-violences-sexuelles_a_23330225/

    Y a eu Catherine Millet aussi qui a prétendu qu’elle aurait aimé être violée pour montrer que du viol, on s’en sort (curieusement j’ai pas trouvé d’article).

    😧

    J’ai pas lu l’article, ça ne m’intéresse pas, mais le titre n’a rien de choquant car c’est vrai. N’importe quel gynéco ou psy te le confirmera. C’est horrible, ce n’est pas intentionnel, et c’est aussi une des raisons de culpabilité qui freine certaines femmes à déposer une plainte pour viol.


  • Community Manager

    @super-dupont C’est peut-être vrai car incontrôlable, mais le dire dans le contexte actuel n’apporte rien si ce n’est donner du crédit à l’idée que le viol, c’est pas bien grave et en plus ça peut même procurer du plaisir à la femme.



  • On est face à un dilemme: jouir de sa liberté de parole au risque de se faire taxer d’apologie du viol en fonction d’un climat délétère .
    C’est difficile de se féliciter que l’actualité libère la parole des femmes, mais qu’il faille trier/canaliser la liberté de cette même parole en fonction de LA morale.



  • @honey a dit dans La liberté d’importuner :

    @super-dupont C’est peut-être vrai car incontrôlable, mais le dire dans le contexte actuel n’apporte rien si ce n’est donner du crédit à l’idée que le viol, c’est pas bien grave et en plus ça peut même procurer du plaisir à la femme.

    Ça s’appelle le débat. Et c’est bien de le dire. Ce qui est grave, c’est de polémiquer sur ce genre de chose, en plaçant leurs auteurs dans la catégorie des malades mentaux.

    C’est très bien de le dire, car il y a des porcs qui se cachent justement derrière ce fait pour se justifier. Et quid de la question devant le juge: Avez vous eu un orgasme? Doit on mentir au tribunal pour etre reconnu comme victime?


  • Community Manager

    @super-dupont Pourquoi cette question entre en jeu ? Qu’est-ce qu’elle apporte dans le contexte d’un viol ? Le viol est-il plus ou moins grave selon que la victime ait joui ou non ? Je sais que la réponse est non, alors je me pose vraiment la question de l’intérêt de parler de ça, si ce n’est minimiser.

    C’est aussi con que portiez-vous une jupe.



  • @honey oui, psychologiquement des femmes culpabilisent d’avoir eu un orgasme et ne portent pas plainte.
    Socialement c’est un argument de mec, et de pression. J’ai une cousine qui s’est malgré elle retrouvée la victime de ce qu’on appelle une tournante. Il n’y a pas eu de plainte, pire même mon oncle et ma tante ont honte. Il m’arrive de croiser dans un bistrot quand je rentre en Bretagne un de ces crétins violeur. Ils sont fier d’eux, tout le monde peut en témoigner, ma cousine est une salope, elle a le feu au cul, elle aime ça… Bref, il faut le dire car les juges aussi, tout comme les journalistes qui polémiquent pour faire le buzz, ils connaissent leur métier, mais pour leur grande majorité ce ne sont pas des lumières.



  • @mr a dit dans La liberté d’importuner :

    On est face à un dilemme: jouir de sa liberté de parole au risque de se faire taxer d’apologie du viol en fonction d’un climat délétère .
    C’est difficile de se féliciter que l’actualité libère la parole des femmes, mais qu’il faille trier/canaliser la liberté de cette même parole en fonction de LA morale.

    On pourrait parler de morale sur un sujet ayant juste trait aux mœurs, comme l’adultère ou l’inceste.

    Non, là on parle de viol, ce qui relève du pénal, de LA loi.



  • @le-periannath a dit dans La liberté d’importuner :

    @mr a dit dans La liberté d’importuner :

    On est face à un dilemme: jouir de sa liberté de parole au risque de se faire taxer d’apologie du viol en fonction d’un climat délétère .
    C’est difficile de se féliciter que l’actualité libère la parole des femmes, mais qu’il faille trier/canaliser la liberté de cette même parole en fonction de LA morale.

    On pourrait parler de morale sur un sujet ayant juste trait aux mœurs, comme l’adultère ou l’inceste.

    Non, là on parle de viol, ce qui relève du pénal, de LA loi.

    Justement, on ne parle pas seulement du viol.
    On ne parle pas non plus que de l’acte sur le plan pénal lorsqu’il est commis, on parle aussi du fait du droit de l’évoquer autrement que comme le dicterait “LA morale”.

    Par ailleurs, l’inceste aussi relève du code pénal.
    Quand à l’adultère, de mémoire il ne relève plus du pénal depuis 1973. Mais la loi n’est pas une constante dans le temps.



  • @mr a dit dans La liberté d’importuner :

    @le-periannath a dit dans La liberté d’importuner :

    @mr a dit dans La liberté d’importuner :

    On est face à un dilemme: jouir de sa liberté de parole au risque de se faire taxer d’apologie du viol en fonction d’un climat délétère .
    C’est difficile de se féliciter que l’actualité libère la parole des femmes, mais qu’il faille trier/canaliser la liberté de cette même parole en fonction de LA morale.

    On pourrait parler de morale sur un sujet ayant juste trait aux mœurs, comme l’adultère ou l’inceste.

    Non, là on parle de viol, ce qui relève du pénal, de LA loi.

    Justement, on ne parle pas seulement du viol.
    On ne parle pas non plus que de l’acte sur le plan pénal lorsqu’il est commis, on parle aussi du fait du droit de l’évoquer autrement que comme le dicterait “LA morale”.

    Oui c’est exactement ça. Le débat est volontairement dévié vers un autre objet que le sujet initial. Au sujet du viol, on nous fait débattre sur ce que pensent Deneuve ou Lahaye. On a eu le même phénomène sur un autre sujet avec Aznavour. Je ressens cela comme si on avait trouvé une alternative au point godwin.