Aller dans un pays étranger sans parler la langue



  • Salut,

    Je cherche des témoignages de personnes ayant fait un voyage dans ce cas la :

    pays non-francophone et non-anglophone, vous ne parlez pas la langue, vous y êtes allez, racontez nous.

    En général on peut toujours se démerder un peu avec l’anglais vu qu’il y a des chances qu’ils l’aient appris aussi, mais j’imagine que ça doit quand même être bien la merde…



  • Le pays où j’ai le plus envie d’aller est dans ce cas. (Pub)

    Ça m’intrigue aussi.


  • Team

    Je l’ai fait trois fois, dans trois pays voisins.

    J’ai vécu en Finlande pendant 4 mois et demi, j’avais juste deux-trois notions en finnois. Globalement j’ai surtout parlé anglais et français, mais je suis quand même capable de tenir une conversation simple en finnois (ça volera pas bien haut, ceci dit).

    Sinon, je suis allé trois jours à Stockholm et je ne parle pas un mot de suédois, et j’ai aussi passé une journée complètement seul à Tallinn bien que je ne parle pas un mot d’estonien.
    Dans les deux cas, je me suis débrouillé avec l’anglais.



  • Moi je me suis installé en Allemagne alors que je ne savais dire que Ich Lee Beudich.
    Au début c’était dur, en plein trou du cul du monde de l’ex-RDA, le Russe étant la langue étrangère enseignée à l’école, très peu d’anglophones, j’ai pas mal galéré pour communiquer. En plus à la base je ne suis pas doué pour les langues, j’admire donc la patience et la tolérance de mes voisins du NPD qui ont du supporter de ma part, des mois durant, des phrases qui ne voulaient strictement rien dire et des blagues pas drôles. J’étais un nouvel étranger, sans travail, en couple avec une allemande d’origine arabe, mais pour eux on était des gens bien, pas comme les autres délinquants étrangers qui leur volent leur travail :hum:



  • J’ai eu ca plusieurs fois, surtout au Kurdistan et en Ethiopie, ou les locaux ne parlaient pas un mot d’anglais, et encore moins de francais! Globalement c’était bizarre au début et apres on apprend a se debrouiller avec des gestes et les expressions du visage. Au bout d’un mois au Kurdistan j’avais reussi a apprendre les mots essentiels en Kurde pour me faire comprendre, et transmis les equivalents anglais aux kurdes qui le voulaient. En Ethiopie j’ai juste reussi a apprendre les civilités, mais en dehors de ca c’était quasi impossible de se faire comprendre vraiment autrement que par des gestes! :lecidacouette:



  • En Égypte : sorti du Caire, Louxor, Assouan et autres sites touristiques, l’anglais ou le français sont de l’hébreux ne sont pas en usage. Reste le langage universel que sont la gestuelle, les expressions visuelles appuyées pas des graffitis sur une nappe en papier ou un calepin. Et ça fonctionne pour les échanges basiques…



  • J’ai eu ce soucis en Hongrie. Et c’est vrai que la gestuelle m’a beaucoup aidé. Mais la bas il y a un truc pour comprendre et s’exprimer en Magyar: la palinka. J’en ai abusé toute une nuit, et je ne me rappelle plus de quoi nous avons parlé, mais c’était en Hongrois et passionnant, ça c’est sur.



  • Et j’oubliais… En picolant ça aide à passer la barrière de la langue. Un autre langage universel s’installe comme par magie.



  • @aurel merci de me traduire



  • :lol: Non mais j’avais compris… Rien que pour ça : “J’en ai abusé toute une nuit, et je ne me rappelle plus de quoi nous avons parlé”.


  • le Club des anti-groupes

    En Allemagne j’ai parlé anglais.
    En Espagne j’ai parlé un mélange d’anglais, de français et d’italien avec quelques mots espagnols au milieu.
    En Tunisie et Egypte j’ai parlé anglais avec quelques mots rebeus dedans.

    Je précise que je parle pas anglais couramment, donc ça passait aussi beaucoup par les gestes :sleep:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.