Votre dernier film


  • le Club des anti-groupes

    Truth or dare : c’est complètement con. Mais vraiment.

    Elle : je sais pas trop quoi en penser. J’ai bien aimé l’espèce de jeu qui s’installe entre les 2 personnages pricipaux même si je comprends absolument pas le comportement de la meuf, et j’ai aimé aussi le fils, franchement j’en ai un comme ça je le tue ou je me suicide pour pas voir ça tellement il est con :mpurple:
    Ah et puis Isabelle Huppert a beau être encensée, j’ai du mal avec son jeu. Elle parait toujours absente ou froide, ça colle peut être avec le rôle mais c’est constant chez elle, c’est insupportable.



  • Budapest: l’histoire véritable d’organisateurs d’enterrement de vie de garçon completement déjantés à Budapest.

    Franchement j’en avais rien à foutre que ce soit une histoire vraie, c’est du very bad trip mou du genou à la française. N’y allez pas.



  • A Single Man. Un excellent film. Un professeur d’université ne parvient pas à se remettre de la perte de l’être aimé. Un jour, il estime qu’il n’est plus possible de passer le restant de ses jours à déprimer, c’est pourquoi il décide d’agir : aujourd’hui sera un autre jour car aujourd’hui sera le jour où il a décidé de mettre fin à son existence. Mais, le monde va en décider autrement en faisant en sorte de le ramener toujours à la vie.
    Il y a une expression qui définit très bien ce film : l’ironie du sort.
    Colin Firth est magnifique dans ce rôle, la mise en scène est très soignée, très classe et la musique mélancolique colle bien à l’ambiance même si elle n’est pas forcément mémorable.


  • Community Manager

    Pourquoi ce topic qu’on avait réussi à enterrer renaît de ses cendres? Il est coriace le bougre 😠


  • le Club des anti-groupes

    Pourquoi vous voulez absolument l’enterrer?
    Si on a envie de parler de ce qu’on a vu sans pour autant faire un topic à chaque fois.
    Il y a vraiment pas matière à faire un topic par film vu, plusieurs sont au fond du gouffre et n’en sortiront jamais.
    Et rien ne nous empêche d’en créer un quand un avis lu ici nous donne envie d’en discuter :hum:


  • Community Manager

    Pourtant j’avais fait un effort pour montrer que c’était un petit peu une blague. 😚


  • le Club des anti-groupes

    @honey c’était quoi la blague trop subtile pour moi :ahah: ?


  • Community Manager

    @ptitbordel La fin avec le petit smiley qui va bien 😠


  • le Club des anti-groupes

    @honey ok le smiley vénère = blague :ahah:
    C’était pas flagrant !


  • Community Manager

    @ptitbordel Ça l’est si on réfléchit (et toc 😚)



  • @honey a dit dans Votre dernier film :

    Pourquoi ce topic qu’on avait réussi à enterrer renaît de ses cendres? Il est coriace le bougre 😠

    C’est rien que pour t’embêter, voyons.


  • Community Manager

    @egon Merci de confirmer l’évidence 😠



  • Le Discours d’un roi. Le prince Albert est bègue et sa position sociale exige de lui qu’il fasse souvent des apparition publiques et ce qui les accompagne bien souvent : un discours. Le prince va essayer tous les traitements possibles pour essayer de lutter contre son bégaiement, avec de plus en plus d’urgence lorsque, à la suite de l’abdication de son frère, il va devoir endosser le rôle de roi et les responsabilités qui s’en suivent, notamment les discours à la radio.
    J’en avais pas mal entendu parler et il était considéré comme un très bon film. Le thème ne m’intéressait pas de prime abord, c’est assez peu accrocheur, il faut bien le dire. Mais la prestation des acteurs, notamment celle de Colin Firth et de Geoffrey Rush (qui interprète le spécialiste en élocution) est excellente. Il faut le voir évidemment en VO, les dialogues n’en sont que plus savoureux !



  • Le dernier film qui j’ai vu est Les Avengers 3. C’était un film tres bon. Je le adore parce que il a mes caractères préférés et une intrigue émotionnante et déprimée.[Spoilers]J’étais spécialement triste quand le méchant grand thanos tuais mon caractère préféré Spiderman . J’étais surpris avec le nombre grand des caractères tués . Que pensez vous?



  • J’ai tenté la dernière demie-heure de Les Miz… Et j’ai laissé tomber :mrgreen:



  • The Mercy. Donald Crowhurst, un entrepreneur passionné de voile décide de participer à un tour du monde en solitaire dans le but de gagner le prix pour remettre à flot son entreprise mais aussi pour se prouver qu’il est encore capable de rêver et de réaliser ses rêves.
    Mais la réalité est souvent brutale, elle prend rarement des gants pour nous remettre les idées en place, Donald va vite devoir y faire face. Cela va d’abord commencer par des retards dans les délais de construction de son bateau, puis dans les défauts du matériel qui n’a pu être suffisamment préparé au moment de son départ. Et surtout, il y a la prise de conscience de la folie que représente une course en solitaire alors que l’on n’est qu’un navigateur du dimanche. Les problèmes vont s’accumuler et Donald se rend assez rapidement compte que toutes ses espérances sur une potentielle victoire, même sur le fait de terminer la course en vie s’amoindrissent au fil des jours. Et à mesure que l’espoir disparaît, il monte une supercherie pour que les sponsors, sa famille, les journalistes croient qu’il est bien parti et qu’il bat même les records de vitesse. Plus les mensonges s’accumulent, plus Donald sombre dans le désespoir et la folie et ce, jusqu’au point de non retour.
    Ce film est le récit d’une descente aux enfers pour un homme un peu trop en marge de la réalité, un peu trop rêveur et qui subit la pression de tous ceux qui le suivent, de tous ceux vis-à-vis de qui il s’est engagé en se lançant dans la course, des dettes accumulées pour la construction de son bateau, de sa famille qu’il ne veut pas décevoir, et de lui-même. Et la solitude en pleine mer achève de lui faire perdre pied avec la réalité.



  • Arthur Newman. Wallace Avery ne se sent pas bien dans sa vie : un métier qui n’a rien de passionnant, un divorce et une relation quasi inexistante avec son fils lui donnent l’impression d’avoir raté sa vie. Il décide donc de tout changer en quittant sa vie actuelle et en prenant une nouvelle identité. Lors de sa fuite en avant, Wallace va faire la rencontre d’une jeune femme, elle aussi en quête d’une nouvelle identité, et tous les deux vont essayer d’avancer.
    Le film montre que même lorsque l’on ressent besoin de tout envoyer en l’air et de recommencer à zéro, le passé nous poursuit toujours. Comment se construire une nouvelle identité quand l’ancienne nous colle autant à la peau ? Est-il possible de devenir quelqu’un d’autre ? De nier tout ce que l’on a été et de devenir quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’a rien à voir avec notre ancienne personnalité ? À l’évidence, croire que c’est possible, c’est se perdre dans ses illusions. N’est-ce pas préférable d’accepter les erreurs du passé, affronter ses responsabilités et bâtir quelque chose de nouveau avec ?



  • @egon
    Ca a l’air intéressant



  • Ant-Man and the Wasp

    Mouais, j’ai bcp aimé le premier, de loin mon Marvel préféré mais la suite est molle. Bon point pour les passages où Ant-Man se metamorphose en Giant-Man, c’est vraiment impressionnant, et on en voudrait plus.

    En conclusion, c’est pas un film impérissable, plutôt dispensable même