Maximes et expressions neuneus des philosophes


  • Admin

    Comme évoqué ici avec BeanoBecherelle, ce topic est là pour poster les phrases malheureuses de célèbres penseurs. On a beau les lire, les étudier, les prendre comme référents, ils sont comme tout le monde et disent ou écrivent des conneries.

    Par exemple :

    Ennui. — Beaucoup de personnes, notamment de femmes, ne ressentent pas l’ennui, parce qu’elles n’ont jamais appris à travailler régulièrement.

    D’après la mère. — Chacun porte en soi une image de la femme tirée d’après sa mère : c’est par là qu’il est déterminé à respecter les femmes en général ou à les mépriser ou à être au total indifférent à leur égard.

    Une espèce de jalousie. — Les mères sont facilement jalouses des amis de leurs fils, quand ils ont une influence marquée. Habituellement, ce qu’une mère aime dans son fils, c’est plus elle-même que son fils.

    Ces 3 aphorismes sont tirés du livre Humain trop humain de Nietzsche.


  • Le Club des Jeunes

    Quelle horreur, Nietzsche a bien purgé sa haine, bravo à lui.
    Peut-être en parti influencé par les idées du respectable Schopenhauer, son mentor. Celui qui fit publier en 1851 son Essaie sur les femmes, afin de rappeler à quel point ils les portaient loin de son cœur sec. Je vous mets le début:
    0_1511552487613_crevar.png



  • Il y aurait de quoi écrire un roman. :ahah:

    « La nature n’a doté le nègre d’Afrique d’aucun sentiment qui ne s’élève au-dessus de la niaiserie (…) Les Noirs (…) sont si bavards qu’il faut les séparer et les disperser à coups de bâton. »


  • Admin

    @moriarty elle est de qui celle-là ?
    Elle est gratinée.



  • C’est de Kant !


  • Le Club des Jeunes

    Kant. 😂
    Pour rester dans le contexte des animaux, une de Malebranche:
    « Ça crie mais ça ne sent pas »
    Nicolas Malebranche en parlant de son chien, après l’avoir frappé pour prouver les dires de Descartes, ou plutôt qu’il n’avait rien compris à Descartes (son modèle).
    Sauf que le René, lui, il battait pas son chien ! Il était connu pour être un maître affectueux !
    Malebranche, lui, imagine le chien comme un automate, dépourvu d’âme et imagine que cela l’empêche de souffrir.
    Je crois que lui aurait souffert comme un chien s’il avait croisé la route de Brigitte Bardot !



  • Alley, je vous fais une spéciale Rousseau, attention ça envoie du pâté, donc qu’aucune féministe ne lise ceci :

    “Dès qu’une fois il est démontré que l’homme et la femme ne sont ni ne doivent être constitués de même, de caractère ni de tempérament, il s’ensuit qu’ils ne doivent pas avoir la même éducation”

    “Je ne blâmerais pas sans distinction qu’une femme fut bornée aux seuls travaux de son sexe et qu’on la laissât dans une profonde ignorance sur tout le reste”

    “La femme est faite pour céder à l’homme et pour supporter même son injustice ; vous ne réduirez jamais les jeunes garçons au même point. Le sentiment intérieur s’élève et se révolte en eux contre l’injustice ; la nature ne les fit pas pour la tolérer”

    “La femme est faite spécialement pour plaire à l’homme ; si l’homme doit lui plaire à son tour, c’est d’une nécessité moins directe, son mérite est dans sa puissance, il plaît par cela seul qu’il est fort”

    “La femme vaut mieux comme femme et moins comme homme ; par tout où elle fait valoir ses droits elle a l’avantage ; par tout où elle veut usurper les nôtres elle reste en dessous de nous”

    “La femme a tout contre elle, nos défauts, sa timidité, sa faiblesse ; elle n’a pour elle que son art et sa beauté”

    Ah ce brave Rousseau, il a véritablement révolutionné la manière de comprendre le développement de l’enfant, mais lorsqu’il s’agit des filles, il se transforme en Robert le chasseur.


  • Le Club des Jeunes

    😂 Rousseau est vraiment monstrueux dans ce domaine.
    Bon. Le thème des femmes en philo’ est plutôt mainstream, et comme le bougnoule au-dessus à fait l’effort de citer les aberrations de son penseur fétiche, je vais en faire de même.

    Peut-être demandera-t-on si les femmes sont par nature ou par institution sous l’autorité des hommes ? Si c’est par institution, nulle raison ne nous obligeait à exclure les femmes du gouvernement. Si toutefois nous faisons appel à l’expérience, nous verrons que cela vient de leur faiblesse. Nulle part sur la terre hommes et femmes n’ont régné de concert, mais partout où il se trouve des hommes et des femmes, nous voyons que les hommes règnent et que les femmes sont régies, et que, de cette façon, les deux sexes vivent en bonne harmonie ; les Amazones au contraire qui, suivant une tradition, ont régné jadis, ne souffraient pas que des hommes demeurassent sur leur territoire, ne nourrissaient que les individus du sexe féminin et tuaient les mâles qu’elles avaient engendrés. Si les femmes étaient par nature les égales des hommes, si elles avaient au même degré la force d’âme, et les qualités d’esprit qui sont, dans l’espèce humaine, les éléments de la puissance et conséquemment du droit, certes, parmi tant de nations différentes, il ne pourrait ne pas s’en trouver où les deux sexes règnent également, et d’autres où les hommes seraient régis par les femmes et recevraient une éducation propre à restreindre leurs qualités d’esprit. Mais cela ne s’est vu nulle part et l’on peut affirmer en conséquence que la femme n’est pas par nature l’égale de l’homme, et aussi qu’il est impossible que les deux sexes règnent également, encore bien moins que les hommes soient régis par les femmes. Que si en outre on considère les affections humaines, si l’on reconnaît que la plupart du temps l’amour des hommes pour les femmes n’a pas d’autre origine que l’appétit sensuel, qu’ils n’apprécient en elles les qualités d’esprit et la sagesse qu’autant qu’elles ont de la beauté, qu’ils ne souffrent pas que les femmes aimées aient des préférences pour d’autres qu’eux, et autres faits du même genre, on verra sans peine qu’on ne pourrait instituer le règne égal des hommes et des femmes sans grand dommage pour la paix. Mais assez sur ce point.

    Traité de l’Autorité Politique, XI, §4

    Watashi no kokoLo BuLaiïno … 😢
    Si seulement … ça n’allait pas à l’encontre de tout ce qu’il a défendu des années durant.
    Perso’ je m’en fous qu’il est dit ça, c’est que dalle comparé à cette phrase de Kant sur les femmes enceintes que je n’ai pas retrouvé mais qui était vraiment sordide. Et pourtant ces justifications font vraiment pâles figures comparées au reste de sa philosophie. Même moi en burn out je dis pas des trucs aussi perchés. Même moi je peux pas quiller aussi haut mon cerveau dans les arbres de la haine après une journée pourrie.
    C’est le même qui dit que les préjugés c’est de la merde, que nos idées sont sur-mutilées, que l’on est souvent porté à croire des trucs puis d’autres sous l’influence de nos émotions, qu’on est déterminé, blablabla etc.
    C’est le fucking même qui dit que si ta waifu elle t’accueille mal un jour tu la verra mal, et si elle t’accueille mieux le lendemain tu la verra bien.

    Alors CQFD que ça dérange de lire ça, c’est bizarre, comme un chien qui miaule ou un rond carré.
    Mais comme il a très bien dit: assez sur ce point.

    J’en profite pour passer cette phrase que je ne vais pas juger en elle-même, mais juste signaler pour ce qui a tendance à la suivre:
    0_1512337941672_macaroni.png
    Tss, les papillottes…
    Les Carambars ils font pas de la désinformation, EUX !
    De ma vie j’ai jamais lu cette phrase dans un des livres de Spinoza, et qui plus est ce n’est pas son style d’écriture (l’a assez lu pour reconnaître sa façon de parler <- viveleuthanasie).


  • Le Club des Jeunes

    “l’homme est un être dont l’essence ne peut être affirmé, car cela entre en contradiction avec l’homme et son pouvoir de se transformer indéfiniment” J.P. Sartre

    Je ne vais pas remettre en cause le sérieux et toutes les réflexions de J.P. Sartre, mais je ne peux vraiment pas m’attacher à cette façon de voir les choses. Mais d’abord voilà une petite histoire (vous pouvez sucer vos pouces):

    ❗ Âmes insensibles s’abstenir ❗

    📖 "Il était une fois, dans le monde de la philosophie fabuleuse et fantastique, un petit ange prénommé Kant. 👼🏼
    🌈 🏰 Dans ce royaume riche de dogmes, le candide enfant était perdu. Beaucoup de ses amis menaient, depuis des siècles, une bataille sans fin. Cette bataille avait pour cause des questionnements humains sur les mystères du monde, qui étaient regroupés dans ce que l’on appelait la métaphysique. 🔮
    Certains croyaient en une renaissance perpétuelle de l’âme, parlaient de connaissances innées. D’autres défendaient l’existence d’un Dieu unique, par les mathématiques. L’âme était-il lié au corps ? La raison était-elle supérieure aux sens ? Pouvons-nous manipuler notre devenir ? Autant de questions dont l’espoir d’une réponse pouvait sembler vaine.
    %(#0f2654)[Le petit Kant s’isola pour trouver une solution qui devait guérir tous ses amis de cette folie. 🗝 Car ce qu’il souhaitait, c’était les réunir à nouveau. 👪 Les réunir, en les détournant de cette fausse science qu’est la métaphysique.]

    Hélas, malgré avoir conçu une arme contre l’immonde créature, cette dernière survit et avaient atteint de nouvelles victimes, dont Hegel et - plus récemment - J.P. Sartre."

    Reprenons la citation:
    “l’homme est un être dont l’essence ne peut être affirmé, car cela entre en contradiction avec l’homme et son pouvoir de se transformer indéfiniment” J.P. Sartre
    Sartre soutient l’existence avant l’essence, ainsi que le libre-arbitre. Car, comme il dit, l’Homme est condamné à être libre. Et qui dit libre dit choix. Dont peur du mauvais choix, ou encore choix de ce que l’on est. En gros, c’est de la métaphysique, et désormais ça fait plus effet de pensée subjective/personnelle proposée pour voir le monde autrement, plus qu’une réflexion pour atteindre une vérité (ce que c’était pourtant).

    On peut devenir qui l’on veut. Bon faut pas le prendre au mot du genre “oué laul je vé devenir un chamo fdp”. Sartre n’est pas complètement demeuré ! Juste … il y a des choses en nous, nées suite à des événements, un parcours de vie, voire une conditions dans notre gestation, qui font qu’il y a des impacts sur nous, notre personnalité, et bien-sûr nos actes. Si je devais m’appuyer sur un exemple, ça serait les cas de troubles comme la bipolarité. On peut grandir avec des objectifs et avoir des maux inattendus, qu’on a voulu évité parfois, et qui viennent malgré tout (dépressions, anxiétés, angoisses, hyperémotivité…) qui nous atteignent malgré qu’on est - depuis un moment - prêché en nous une vie calme, raisonnable et équilibrée. On peut apprendre à comprendre et gérer son trouble de bipolarité, mais vouloir ne plus l’être est bien plus difficile à faire qu’à dire. On pourrait aussi parler des schizophrènes ou tant d’autres… Les actes impulsifs, irréfléchis, peuvent contredire notre propre façon de penser et de voir le monde. On peut se dire heureux de la vie, émerveillé de tout, positif, optimiste, vouloir aspirer à la gaieté, on peut être également tendu vers des pulsions suicidaires.

    Bien-sûr je ne vois pas ses mots comme stupides et neuneu mais, outre que la métaphysique est plus has been que le mot has been, je ne peux pas adhérer à cette proposition qu’à fait Sartre.
    Je n’ai pas du tout l’impression qu’une liberté peut se justifier parce-que l’on peut s’adapter et changer, comme un acteur qui passe d’un rôle à l’autre. On pourra changer autant que l’on veut, on restera nous-même dans notre existence. C’est pourquoi je ne suis pas cette idée de Sartre.



  • @beanobecher Hey mais j’ai vraiment l’impression qu’on me provoque ce soir… D’abord Kant puis maintenant Sartre, ça va pas la tête ? è_é

    Dans ce topic, faudrait mettre l’intégralité des écrits de Sartre, ce type n’a fait que retarder les progrès du raisonnement philosophique. Oser parler de liberté en des termes aussi binaires et primaires au XXème siècle, quand des génies comme Durkheim, Halbwachs, Weber, Marx sont passés par là… Mais ce qui me gonfle le plus, c’est que toute une génération d’intellectuels et d’étudiants ont accordé du crédit à ces conneries.

    “Je suis libre parce que je peux décider”… Mais connard, t’es né dans une famille socialement située, ta classe sociale, ton sexe, ta nationalité, ton éducation (fraichement payée par papa et maman)… ont déterminé ton être (ton “habitus” diront les sociologues), tes goûts, ta manière de percevoir le monde et ta trajectoire sociale. Alors d’où t’es libre de choisir ce que tu es ? D’innombrables penseurs, bien plus intelligents que toha, ont prouvé cela ; et tout ce que tu as trouvé pour te faire remarquer, c’est de dire l’exact opposé de ce que les avancées scientifiques ont démontré.

    L’existence précède l’essence ? Ben naon, c’est même le contraire. Avant même que tu naisses, la société dans laquelle tu vas voir le jour t’a déjà conçu d’une certaine manière. La société te conçoit comme l’enfant de telle personne, elle te conçoit comme un garçon ou une fille… Bref, la société t’a déjà assigné une identité, identité que tu vas subir, incorporer, faire tienne… Le processus de socialisation est tellement efficace qu’il apparaît comme naturel, et un individu n’a aucune emprise sur son identité profonde. L’essence d’une personne est attribuée avant même son existence, voilà tout.

    Donc Sartre, taggle !


  • Le Club des Jeunes

    @prostipute Je t’attendais au tournant, je savais que t’allais mieux le saucer. :trollface:
    :wagner:
    C’est exactement ce que je reproche à Sartre. Je ne le défend nullement, mais comme j’ai pas (encore) lu tous ses machins qui me m’intriguent pas spécialement (j’ai d’autres livres en prio’) ben je peux pas critiquer tous ses dires.

    Encore, “L’Enfer c’est les autres” tiré de sa pièce de théâtre Huit clos, c’est déjà mieux que ses trucs métaphysiques, qui sont juste plus concevable de nos jours.
    _
    Demain: BHL ou Enthoven ?


  • Banni

    J’avais oublié pourquoi j’aimais pas les cours de philo.
    Ça vient de me revenir.


  • Banni

    @beanobecher a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    J’en profite pour passer cette phrase que je ne vais pas juger en elle-même, mais juste signaler pour ce qui a tendance à la suivre:
    0_1512337941672_macaroni.png
    Tss, les papillottes…
    Les Carambars ils font pas de la désinformation, EUX !
    De ma vie j’ai jamais lu cette phrase dans un des livres de Spinoza, et qui plus est ce n’est pas son style d’écriture (l’a assez lu pour reconnaître sa façon de parler <- viveleuthanasie)…

    Il l’a peut-être dit un jour à un repas de famille à son beau-frère qui tirait la gueule :hum:


  • Banni

    Enfin quand on cherche cette phrase on la retrouve beaucoup sur le net, et attribuée à Spinoza tout de même.



  • @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    Enfin quand on cherche cette phrase on la retrouve beaucoup sur le net, et attribuée à Spinoza tout de même.

    Ouais, comme une célèbre phrase attribuée à Voltaire, et qui pourtant n’est jamais sortie de sa bouche ou de sa plume : “Je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire”. Ceux qui connaissent le personnage savent que ce type n’incarnait rien d’autre que l’arrogance et la dépravation bourgeoise de l’époque. Voltaire n’avait que sa plume acerbe pour lui.

    @beanobecher a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    c’est déjà mieux que ses trucs métaphysiques, qui sont juste plus concevable de nos jours.
    _
    Demain: BHL ou Enthoven ?

    BHL, Enthoven, n’oublions pas de grands penseurs comme Zemmour, Soral ou encore Finkielkraut. Me cherche pas ou je t’en parle vraiment è_é

    Après, et ce n’est qu’une hypothèse, je pense qu’il faut voir le retour de la métaphysique comme une manière pour la philosophie d’exister. Il suffit de regarder le cas de Foucault, avec des travaux très empiriques, très documentés… Ben la philosophie de Foucault se rapproche dangereusement des sciences sociales comme l’histoire ou la sociologie. Comment la philosophie peut-elle exister quand les sciences sociales s’approprient des sujets qui lui sont chers ? La société, l’économie, le développement humain, la pédagogie… Tant de domaines où la philosophie a été détrônée.

    Dans l’imaginaire collectif, on dirait que le philosophe est celui qui parle pour ne rien dire, pour faire deux-trois réflexions sur le temps qui passe… Mais pour les sujets sérieux, la parole du philosophe est dépassée, désuète, pas du tout prise au sérieux. Le philosophe ne sert plus à rien.

    Encore une fois, ce n’est qu’une hypothèse de ma part hein, mais dans un monde où la philosophie semble avoir perdu les sujets les plus importants, il semble qu’elle se soit réfugiée dans un domaine qu’on ne pourra lui ôter : la métaphysique.


  • Le Club des Jeunes

    @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    Enfin quand on cherche cette phrase on la retrouve beaucoup sur le net, et attribuée à Spinoza tout de même.

    Putain mais tu veux que je vienne brûler ta maison ??
    C’est pas parce-que c’est sur trois articles vulgaires de citations internet que c’est VRAI. Depuis QUAND on peut donner crédibilité à un site de citations, qui ne se donne pas la peine de citer la source. Si Spinoza l’a écrit, alors montrez moi OU il l’a pondu !
    Pire encore ! Cette MÊME phrase est aussi attribuée à Aristote, par d’autres sites de citations.
    En vrai c’est juste une phrase anonyme qui s’est perdue dans les expressions, et qui subit des auteurs adoptifs parce qu’ils sont réputés pour avoir pensés sur le sujet. Ici, Spinoza et la joie.


  • Banni

    @beanobecher a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    Enfin quand on cherche cette phrase on la retrouve beaucoup sur le net, et attribuée à Spinoza tout de même.

    Putain mais tu veux que je vienne brûler ta maison ??
    C’est pas parce-que c’est sur trois articles vulgaires de citations internet que c’est VRAI. Depuis QUAND on peut donner crédibilité à un site de citations, qui ne se donne pas la peine de citer la source. Si Spinoza l’a écrit, alors montrez moi OU il l’a pondu !
    Pire encore ! Cette MÊME phrase est aussi attribuée à Aristote, par d’autres sites de citations.
    En vrai c’est juste une phrase anonyme qui s’est perdue dans les expressions, et qui subit des auteurs adoptifs parce qu’ils sont réputés pour avoir pensés sur le sujet. Ici, Spinoza et la joie.

    C’est la journée des anglais ou quoi ?
    Non sérieux, pas la peine de faire un caca nerveux hein ? Je fais que relater que la phrase est souvent attribuée à Spinoza sans t’agresser.


  • Le Club des Jeunes

    Ouais, comme une célèbre phrase attribuée à Voltaire, et qui pourtant n’est jamais sortie de sa bouche ou de sa plume : “Je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire”. Ceux qui connaissent le personnage savent que ce type n’incarnait rien d’autre que l’arrogance et la dépravation bourgeoise de l’époque. Voltaire n’avait que sa plume acerbe pour lui.

    Bien connue en plus. Sauf que cette phrase, il l’avait écrite dans le contexte d’une lettre, et encore il ne l’a pas écrit façon superheros trop cool, c’était dans une des lettres durant l’affaire Calas. L’une des rares fois où Voltaire a daigné rendre service à quelqu’un, c’était dans cette affaire. Il a écrite cette phrase, promettant à jenesépluki dans une lettre. Mais niveau tolérance il avait ses limites aussi. Suffit de voir comment il a défendu les écrits de Rousseau qu’il détestait tant.

    BHL, Enthoven, n’oublions pas de grands penseurs comme Zemmour, Soral ou encore Finkielkraut. Me cherche pas ou je t’en parle vraiment è_é

    😢 Naonnnn, naon pas Soral pitié non. Mes neurones ont des limites, elles peuvent se suicider, pitié.

    Après, et ce n’est qu’une hypothèse, je pense qu’il faut voir le retour de la métaphysique comme une manière pour la philosophie d’exister. Il suffit de regarder le cas de Foucault, avec des travaux très empiriques, très documentés… Ben la philosophie de Foucault se rapproche dangereusement des sciences sociales comme l’histoire ou la sociologie. Comment la philosophie peut-elle exister quand les sciences sociales s’approprient des sujets qui lui sont chers ? La société, l’économie, le développement humain, la pédagogie… Tant de domaines où la philosophie a été détrônée.

    Dans l’imaginaire collectif, on dirait que le philosophe est celui qui parle pour ne rien dire, pour faire deux-trois réflexions sur le temps qui passe… Mais pour les sujets sérieux, la parole du philosophe est dépassée, désuète, pas du tout prise au sérieux. Le philosophe ne sert plus à rien.

    Encore une fois, ce n’est qu’une hypothèse de ma part hein, mais dans un monde où la philosophie semble avoir perdu les sujets les plus importants, il semble qu’elle se soit réfugiée dans un domaine qu’on ne pourra lui ôter : la métaphysique.

    Ce qui est bête, parce-que certaines philosophies devraient garder de leur sens, comme la philosophie politique, la philosophie sociale, etc. On est toujours en droit de se poser des questions, le soucie c’est que peu d’intellect’ posent les bonnes questions. La philosophie d’aujourd’hui ne doit pas être un copié/collé celle d’hier.


  • Le Club des Jeunes

    @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    @beanobecher a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    Enfin quand on cherche cette phrase on la retrouve beaucoup sur le net, et attribuée à Spinoza tout de même.

    Putain mais tu veux que je vienne brûler ta maison ??
    C’est pas parce-que c’est sur trois articles vulgaires de citations internet que c’est VRAI. Depuis QUAND on peut donner crédibilité à un site de citations, qui ne se donne pas la peine de citer la source. Si Spinoza l’a écrit, alors montrez moi OU il l’a pondu !
    Pire encore ! Cette MÊME phrase est aussi attribuée à Aristote, par d’autres sites de citations.
    En vrai c’est juste une phrase anonyme qui s’est perdue dans les expressions, et qui subit des auteurs adoptifs parce qu’ils sont réputés pour avoir pensés sur le sujet. Ici, Spinoza et la joie.

    C’est la journée des anglais ou quoi ?
    Non sérieux, pas la peine de faire un caca nerveux hein ? Je fais que relater que la phrase est souvent attribuée à Spinoza sans t’agresser.

    Je t’engueulais pas pour de bon :’) enfin je ne t’attaquais pas personnellement, mais je tenais à dire que cette attribution est fausse.


  • Banni

    @beanobecher a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    @beanobecher a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    @albedo a dit dans Maximes et expressions neuneus des philosophes :

    Enfin quand on cherche cette phrase on la retrouve beaucoup sur le net, et attribuée à Spinoza tout de même.

    Putain mais tu veux que je vienne brûler ta maison ??
    C’est pas parce-que c’est sur trois articles vulgaires de citations internet que c’est VRAI. Depuis QUAND on peut donner crédibilité à un site de citations, qui ne se donne pas la peine de citer la source. Si Spinoza l’a écrit, alors montrez moi OU il l’a pondu !
    Pire encore ! Cette MÊME phrase est aussi attribuée à Aristote, par d’autres sites de citations.
    En vrai c’est juste une phrase anonyme qui s’est perdue dans les expressions, et qui subit des auteurs adoptifs parce qu’ils sont réputés pour avoir pensés sur le sujet. Ici, Spinoza et la joie.

    C’est la journée des anglais ou quoi ?
    Non sérieux, pas la peine de faire un caca nerveux hein ? Je fais que relater que la phrase est souvent attribuée à Spinoza sans t’agresser.

    Je t’engueulais pas pour de bon :’) enfin je ne t’attaquais pas personnellement, mais je tenais à dire que cette attribution est fausse.

    C’est possible. Je veux bien te croire, ça ne serait pas la première fois. Moi je voulais simplement dire que les papillotes ne font que ressortir des croyances qui existent aussi sur le net.