Mons†er, de Naoki Urasawa



  • Aussi nommé par les fans La Revanche de Pico, ce hentai entre ce blond et les gens du troisième âge…
    0_1510000319355_e982b8ec-8a0b-4721-836e-ad99fbf144ad-image.png
    Ok j’arrête les conneries.

    J’en avais déjà parlé dans d’autres topics, mais vu ce que c’est j’ai pensé qu’un sujet dédié ne serai pas plus mal, au moins parce-que ce manga est AWESOME, mais aussi parce qu’il mérite pas mal de discussion autour. Notamment sur la fin (n’oubliez pas le Saint Spoiler). :angel:

    Au passage j’ai vu qu’il y avait un anime, je ne l’ai pas vu mais au vu des quelques images il m’a l’air fidèle au manga (best argument ever).
    0_1510000523884_89540dc9-8309-45c7-a2e1-95eb3ad2ae4c-image.png
    Sans spoiler, l’histoire tourne autour d’un médecin (un neurochirurgien pour être plus précise) japonais qui travaille dans un hôpital réputé allemand. Car oui, pour UNE FOIS un manga se déroule AILLEURS qu’au Japon. En Allemagne, pays du célèbre moustachu … Friedrich Niezsche :trollface:, que l’on découvre par les dessins fort travaillés du mangaka.
    Durant l’évolution des (més)aventures du Docteur Tenma (le neurotruc), on visite un peu le pays et au-delà, et on rencontre des personnages aussi uniques les uns que les autres. Un autre bon avantage de Urasawa: offrir des physionomies variées pour ses personnages,
    0_1510001460979_382aa72d-b8d7-452f-bd7b-f32376aa02a0-image.png
    en plus d’un bon style assez réaliste qui s’attache à l’ambiance.

    Ben oui c’est joli, le dessin (planches, cases, traits, etc) c’est bien foutu, mais l’histoire ?
    0_1510004069588_33018fae-22c6-4084-86e1-cd09df11e247-image.png
    Dès le premier tome, il commence à se passer des choses, des choses qui sèment le doute et font poser des questions et des suppositions. Le toubib est confronté dès le début à certaines horreurs morales réelles qui le pousse à penser et agir comme tel, sans se douter de ses conséquences. Ainsi va crescendo des événements sombres, voire sanglants, qui poussent le doc’ à prendre un sentier bien différent de la petite vie sympa qui lui était promise.
    0_1510004440171_f65d4220-f069-418f-afee-fa8a19bfdc29-image.png
    Les questions se multiplient, les faits se complexifient, le complot se renforce, Tenma est mené dans des situations sordides, traînant avec lui (et malgré lui) d’autre protagonistes aussi particuliers les uns que les autres (je radote). Chacun suit son but propre, et les rencontres se font de plus en plus surprenantes.
    0_1510003708797_f75f720a-fcd7-471b-a6ab-39ab855c8bee-image.png
    Comme c’est un thriller, il y aura beaucoup de policiers, de flingues, de sang, de morts, d’imperméables, mais comme ça se passe en Allemagne on se tape aussi leur culture chelou avec leurs saucisses-bière. Oui les scènes ne sont pas toutes sombres, sordides, ou dramatiques, il y a aussi des moments plus joyeux qui seront comme des boost pour Tenma, qui devra accomplir son but comme un vrai Jap’ par tous les moyens.
    0_1510003451802_15dc8136-d9fd-4e3d-9200-b6ac02563bde-image.png
    Un autre détail majeur du manga, c’est la psychologie. Outre les guns, ça parle énormément de psychologies diverses (criminalité, personnalités, hystéries, névroses, amnésie, etc). Et c’est BEAUCOUP pour cela que j’ai adoré suivre ce manga, parce qu’il parle de la personnalité et de la psychologie de chacun activement.
    0_1510003847562_0642854a-6933-44d8-94da-83fcb2d37764-image.png
    J’avoue même que certaines scènes étaient tristes et dures, je vais donner un exemple pas mal mais sous spoiler bien que ça ne soit pas important dans l’histoire, pour ceux qui veulent rester vierges:

    Un jeune orphelin cherche sa mère, mais il est mené à un quartier chaud et craignos, avec plein de prostituées malades. Il cherche innocemment sa mère mais le pauvre perd complètement espoir. Il fini par croire que personne n’a voulu qu’il vive et tente de se suicider. :cry:

    Avec ça les personnages sont vraiment attachants et intéressants, mes préférés étant:

    • Tenma

    0_1510004976207_e5de8c73-0003-4ecd-af25-88a371bd6e03-image.png

    • Nina

    0_1510005131218_2f1a2905-006a-4d00-850c-11aef79b2e70-image.png

    • Dieter (rien que parce qu’il est cute)

    0_1510005306067_6b176abd-24f6-4296-8b54-8d6e1777f9f6-image.png

    • Runge (rien que parce qu’il est cute)

    0_1510005426596_6f0fa2df-2f26-4ed1-a90c-6c8b31c5b081-image.png
    et…

    • JOOOJOOOOOO!! !! !!

    Prononcez “Yo-an”, comme les Allemands.
    0_1510006670551_1e5e2c87-d904-4284-b92e-feb78205164c-image.png

    Beaucoup de personnages sont intéressants à observer, au moins pour le réalisme des actes et des réactions qu’ils usent. Certains sont parfaitement faits pour être présentés comme détestables (comme Robert <- seuls ceux qui ont lu le manga pourront comprendre), d’autres inciteraient plus à une forme de compassion, pas mal nous paraissent seuls dans leur monde (Eva, Runge, Jojo’…) et même si on peut se dire “mé il é conplètemen con” au fond on a mal pour lui.

    J’avais même un peu l’impression qu’on pouvait se reconnaître dans pas mal de ces personnages.

    Bref, manga passionnant que je conseille, même à ceux qui ne sont pas spécialement fan de manga.
    Voilà un peu pourquoi un sujet propre pour ce manga me semblait intéressant.
    0_1510003583308_e845f8f6-ad49-4493-88c5-fe1a9d21d973-image.png
    Et vous ? Vous en pensez quoi ? Comment avez-vous interpréter la fin (en spoil of course) ? Vous connaissez ? Avez-vous lu d’autres manga du même auteur ?

    • Seinen (pré publié dans le Big Comic Original, magazine dédié au genre)
    • 18 tomes
    • 1994 - 2001 (publication)


  • J’avais pas vraiment pu exprimer mon sentiment personnel sur ce manga comme il faut dans cette intro’, vu la montagne de choses à dire.

    Mon sentiment vis à vis de ce manga est que c’est l’un des plus prenants qu’il m’ait été donné de lire, et cela malgré certaines attentes un peu (trop) longues. Car comme un manga policier digne de ce nom … il nous met en haleine.
    Mais les nombreuses questions et mystères arrivent à ne pas nous faire décrocher, même les choses qui seraient dispensables nous occupent comme il faut et donnent du sens dans l’histoire. Rien n’est laissé au hasard.

    Avec ça, nos sentiments sont vraiment transportés. Je ne me doutais pas qu’une histoire sur papier me ferait autant ressentir certaines choses aussi obscures comme la peur ou l’angoisse. Par les yeux des personnages, on voit l’horreur et on parvient à partager la détresse et la solitude des protagonistes, mais aussi leur force et leur détermination. C’est pas un manga déprimant, non plus ! Et pour dire, il y avait aussi des scènes marrantes, ou du moins surprenante (je pense à une avec Johann, pour ceux qui aiment les trav’).

    Je ne me suis pas ennuyée en lisant ces bouquins, et j’ai été spécialement touchée émotionnellement, une chose aussi passionnante que complexe à faire ressentir à l’autre.

    La fin quant à elle, est vraiment surprenante dans son genre. Disons qu’elle est particulière. Sur le coup je m’attendais à quelque chose de plus concret, mais en y réfléchissant il y a quelque chose de malin derrière, parce qu’au fond, c’est une histoire qui veut faire réfléchir et c’est une histoire sadique !

    Surement le seul manga que je prêterai à n’importe qui, mes darons inclus.



  • Comme j’ai dit j’avais commencé ce manga, car on m’avait prêté les premiers tomes. Je n’ai pas eu l’occasion de continuer, mais j’avais bien accroché. Il faudrait que j’essaie de m’y remettre un de ces quatre ^^.



  • @sylareen a dit dans Mons†er, de Naoki Urasawa :

    Comme j’ai dit j’avais commencé ce manga, car on m’avait prêté les premiers tomes. Je n’ai pas eu l’occasion de continuer, mais j’avais bien accroché. Il faudrait que j’essaie de m’y remettre un de ces quatre ^^.

    Je te le conseille vivement alors, perso’ je l’avais trouvé dans une médiathèque de ma ville, peut-être que tu peux aussi le trouver là.



  • Je l’ai trouvé relou



  • @soraa a dit dans Mons†er, de Naoki Urasawa :

    Je l’ai trouvé relou

    0_1510508863366_1bc0484f-6f63-414e-8f37-33a9e8cb8715-image.png
    Explique toi, hérétique. è_é



  • Pleins de choses inutiles, des attentes pour rien. L’histoire est creuse je trouve. J’ai l’impression de m’être fait emmené en bateau. @BeanoBecher



  • @soraa a dit dans Mons†er, de Naoki Urasawa :

    Pleins de choses inutiles, des attentes pour rien. L’histoire est creuse je trouve. J’ai l’impression de m’être fait emmené en bateau. @BeanoBecher

    Ah je comprend, disons que les mangaka ont souvent le défi de tenir son lecteur en haleine. A la base, le manga était publié dans un magasine de seinen, l’auteur lui-même craignait un relâchement mais finalement ses lecteurs ont quand-même continuer à le lire jusqu’au bout, ceci expliquant cela.
    Avec ça c’est vrai qu’on sent que l’auteur fait des détours pour rallonger, mais après on peut soit rester accrocher soit pas. Ce manga est assez sadique à ce niveau, et même moi je n’avais pas toujours la patience, mais au final ça restait vraiment prenant et les nouvelles questions soulevées me donnait quand-même envie de voir la suite. J’ai pas l’impression d’avoir été menée en bateau, dans mon cas, c’est même assez courant qu’une histoire soit traitée ainsi, notamment dans le manga, mais là ça a dû se ressentir plus à cause des réponses que l’on veut connaître.



  • Je l’ai aussi suivit jusqu’au bout en m’attendant à quelque chose. Mais bon…



  • @soraa a dit dans Mons†er, de Naoki Urasawa :

    Je l’ai aussi suivit jusqu’au bout en m’attendant à quelque chose. Mais bon…

    C’est à cause de la fin, c’est ça ?
    0_1510516400947_cf6fb3ec-ed2b-4a70-ba57-cd2f44c75433-image.png



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.