Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé



  • Même en Allemagne où la consultation chez le généraliste ou bien un spécialiste est gratuite et où par exemple un gynécologue touchera de la caisse 12€50 pour une patiente par trimestre, quelque soit le nombre de consultation, le pouvoir en place évite ce genre de décisions ni de droite, ni de gauche, d’une politique pour laquelle l’humain ne compte plus. C’est beaucoup plus facile d’être égaux en droit quand on n’a plus le droit a rien.
    Honte à la France.



  • Ben tu vois, même dans ton post d’intro, tu parles de gratuité d’une consultation lorsque le patient ne fait pas l’avance du montant de sa consultation.

    Voilà pourquoi, entre autres, je trouve normal que le tiers payant ne soit pas généralisé.

    S’il faut revoir qui devrait pouvoir bénéficier de ce tiers payant, ok. Mais le généraliser, non.

    Le tiers payant ce n’est pas l’accès gratuit aux soins ; c’est le remboursement du soin, de la consultation, au médecin et non au patient.

    Mais beaucoup, comme toi, associe le tiers payant à la gratuité.
    et… je m’insurge un peu :smiley_cat:



  • @printemps Je vois plutôt un système dans lequel le patient continue de payer sa consultation alors qu’on devrait tendre vers un système dans lequel c’est le médecin qui devrait s’arranger avec la sécurité sociale pour recevoir son argent. Un truc normal, non pas gratuit mais financé par les impôts.



  • Lui…
    0_1509223220501_15505613-3c1a-4cfd-b74c-f4711dcb9d14-image.png
    … il s’en fout. Les gens comme ça, dépenser chez le toubib, ils s’en foutent.

    J’ai pas compris le sujet honnêtement: on va tous devoir payer ses consultations sans aide ?



  • @beanobecher En fait on devait petit à petit se diriger vers un système où le patient n’aurait plus eu à débourser un centime pour consulter un médecin, la sécurité sociale et les caisses d’assurance maladie se seraient chargées de payer les consultations au médecin.
    Mais ces pauvres médecins ont pressé le gouvernement pour abandonner cette idée, car imagine un peu, ils auraient du faire de la gestion de dossier… Pourtant les programmes informatiques existent déjà, ils sont utilisés un peu partout en Europe, connectés, fiables et performants, mais les toubibs français ont peur du changement et le gouvernement à compati à leur détresse.
    Ça en dit long sur la politique de la santé que va mener le gouvernement, notamment comment faire pour baisser le trou de la sécu. Si les médecins ne veulent pas montrer l’exemple du changement, qui va le faire?



  • @super-dupont Beurk sérieux ? La santé va devenir un luxe, comme aux US. :cry:
    Les médecins ne perdent rien pourtant.



  • Mais l’accès aux soins ne vas pas devenir un luxe dans le futur, il l’est déjà au présent pour une frange oubliée de la population française et ailleurs en Europe.

    La sécu par redistribution née d’après-guerre est à bout de souffle dans la nouvelle guerre économique depuis les années '80 cause déficit de cotisations dont une des causes n’est pas que la santé économique et le fameux carnet de commande des TPE/PME exangues de charges de l’économie “réelle”, mais l’évasion fiscale “irréelle” (= optimisation en novlangue) des multi-tentaculaires internationales qui niquent la solidarité même si leurs filiales bénéficiaires sont implantées dans l’hexagone.

    Et si t’as pas une mutuelle obligatoire car non salarié ou indépendant, mieux vaut ne pas te casser une patte ou choper une maladie de la mort qui tue.

    Quant aux toubibs, ils ont clairement fait savoir que leur métier doit se concentrer sur les soins et l’humain et non sur la gestion, idem dans les hostos qu’on transforme en machines à produire des actes rentables. Lire, entendre et voir de multiples témoignages sur ce sujet.

    N’oubliez pas cet adage pervers : Privatiser les profits et mutualiser les pertes.



  • @super-dupont

    En théorie, oui, c’est bien.

    Mais ce serait insidieux à la longue ; si le patient ne paye plus sa consultation, et en fait, ça se remarque déjà, le rapport patient-médecin change, et pas forcément dans le bon sens.

    La notion de payer pour une compétence disparaît ; le médecin devient seulement prescripteur. On va le voir pour avoir une ordonnance, un traitement ou autre. Son diagnostic, beaucoup s’en fiche. Ses conseils, ses suggestions, beaucoup s’en fiche.

    Le fait de ne pas le payer, eh bien, à la longue, (et ça se remarque déjà) ça induit l’idée que ce qu’il dit n’est pas important. C’est pas grave de pas l’écouter ; franchement, quelqu’un qui travaille gratos, ne peut pas être compétent, qu’il s’en fiche de son boulot…

    Alors tout le monde ne réagira pas comme ça, mais c’est quand même un état d’esprit qui se pointera, parce que c’est déjà le cas pour beaucoup qui sont déjà au tiers payant.

    Quand une personne paye sa consultation, elle s’implique et se sent concernée par ce que dit son médecin.

    Ton système de tiers payant généralisé peut fonctionner si il y a une éducation à la consommation de soin/santé qui est mise en place en parallèle.

    Mais il faudrait prévoir une rémunération supplémentaire pour le médecin : faire le pointage des remboursements et les relances auprès de la sécu, ça prend du temps, et donc de l’argent.

    Et évidemment, la notion de compétences, de bon et mauvais médecin va disparaître.
    A moi, il me paraît normal de rémunérer aussi des compétences quand je fais appel à un professionnel.

    Ne pas payer le médecin, ça va le faire disparaître de la “case” professionnel de santé… ça se voit et s’entend déjà (pff faire autant d’études pour noter deux trucs sur une ordonnance…c’est pas dur d’être toubib…je vais lui demander de me prescrire ça et ça…il m’a dit ça mais c’est chiant, je vais continuer autrement…il m’a prescrit ça, mais je prendrai pas…et si ça va pas, je retournerai le voir…).

    Bref, l’idée est bonne, oui. Mais il ne faudrait pas la mettre en place “telle quelle”, sans une information adéquat, et en revoyant l’idée de la santé, de l’accès aux soins et non d’une consommation.



  • @Printemps Je comprends cette théorie, mais je n’y crois pas. Si je l’applique à d’autres choses qui sont gratuites et financées par des impôts, je ne vois pas en quoi le citoyen adopte un comportement négatif. La police est gratuite, faudrait elle la rendre payante quand nous allons déposer une plainte pour un cambriolage afin que la victime prenne les conseils du policier au sérieux? Je ne crois pas, tout comme le malade qui va voir son médecin, il ira voir celui avec qui il entretient un bon rapport, certes, mais d’abord parce qu’il est malade, tiers payant ou pas.

    Au contraire de ce que tu dis, on pourrait imaginer que beaucoup de gens ne vont pas chez le médecin à temps car le fait de débourser de l’argent leur est contraignant. Ils attendront le dernier moment, celui où ils sont vraiment mal. Ce genre de comportement est très mauvais pour la société en cas de maladie contagieuse mais aussi pour le malade qui risque des complications et des traitements plus lourd qu’il aurait évité si il avait consulté plus tôt, voire en mourir prématurément.

    Bref, on peut voir qu’en utilisant le comportement négatif de quelques individus, en le généralisant à l’ensemble de la société, et bien on justifie tel ou tel système.

    Je pense plutôt qu’aujourd’hui nous devons réfléchir et décider en tant que citoyen où est-ce que nous devons placer nos impôts et ne plus laisser les technocrates le faire pour nous. On le voit bien qu’une fois sur deux ils se plantent et nous font sombrer dans la crise. Alors personnellement, je pense qu’il y a trois secteurs qui doivent impérativement être gratuit et de qualité, c’est là que je veux voir mes impôts aller, et je suis OK pour en donner d’avantage pour réparer le massacre de ces 30 dernières années, ce sont la santé, l’éducation et la justice. Je suis progressiste comme ils disent^^



  • @super-dupont
    Comme tu dis, le fait de débourser de l’argent est contraignant ; c’est pour cela que la notion de payer quelqu’un pour sa compétence devient contraignant.
    Aller chez le médecin comme on se présente en commissariat, c’est le premier pas vers le non choix de son médecin, mais d’être accueilli et soigné par celui qui est là, comme ça se passe aux urgences certes, mais toutes les consultations ne se font pas en contexte d’urgence.
    Car il faudrait oublier le contexte de confiance, de lien entre le médecin et son patient, dont c’est quand même connu et reconnu que si le lien est bon, c’est mieux pour la santé, et au niveau individuel, et collectif (suivi des recommandations).

    Et à titre individuel, je m’insurge ( :hihi: ) qu’une brêle de toubib soit rémunéré autant qu’un bon toubib ou qu’un autre qui va suivre une formation continue tout au long de sa carrière, se tenir au courant comme on dit.

    Aujourd’hui, ceux qui n’ont pas les moyens de payer directement le payer ont le tiers payant. Si certains échappent à ce tiers payant, revoir les grilles.
    J’en connais aussi beaucoup qui se plaignent de devoir faire l’avance au toubib parce qu’ils placent ailleurs que dans leur santé leurs priorités, qu’ils dépensent ailleurs.

    Donc oui, je suis partante pour revoir certaines priorités.

    Si la santé est une priorité, c’est peut être à chacun de s’en faire une priorité, non ? ça commence par gérer son budget, faire un choix entre le toubib ou la dépense pas utile.

    “les gens” ne veulent plus être malades non plus.
    supporter 8 jours de rhume, ah mon dieu, quelle horreur, vite donnez moi quelquechose pour aller mieux
    une gastro, ah quelle horreur, vite donnez moi quelquechose pour aller mieux
    mal de genou et surpoids , aie je souffre, vite donnez moi des antidouleurs, soignez moi ce genou (quoi ??!! faire du sport et perdre du poids ? mais quel con ce toubib)
    fatigue et stress, ah j’en peux plus faites quelque chose (quoi ??!! me reposer voir pour changer de boulot, faire du sport ?? mais ça va pas, donnez moi quelque chose pour aller mieux)
    cholestérol , aîe ça craint (quoi ?? pas de médocs ?? uniquement un régime et faire attention à mon alimentation ? mais non, donnez moi des médocs et que je mange ce que je veux)

    Alors taper sur le toubib parce que c’est pas un guérisseur, parce qu’il ne donne pas la bonne santé, c’est très courant, ça devient même la norme.
    "le toubib est nul, j’ai encore mal"
    C’est pas un réparateur le toubib…

    Et ce n’est pas quelques individus.
    Confondre l’accès aux soins et l’accès à la santé c’est le lot de beaucoup.
    Parce que la santé, le patient est responsable, ce qu’il oublie.
    Parce que l’accès aux soins se fait de façon automatique, “gratuite”.

    C’est un état d’esprit plusse que de comportement.

    Voilà pourquoi je suis pour le tiers payant pour l’accès aux soins, mais pas généralisé, pour que le médecin reste un peu à place d’individu avec des compétences propres, et non “une blouse blanche” anonyme, comme le sont les femmes et les hommes en bleu dans les commissariat.



  • @printemps c’est drôle mais ce que tu décris comme étant une plaie pour le système de santé est selon moi celui dans lequel les patients doivent payer la consultation et donc faire du médecin uniquement un prescripteur d’ordonnance sur demande. Si on paye il est normal d’avoir ce que l’on veut. Dès lors que le médecin ne veut plus prescrire un médicament, la personne change de médecin car elle estime être dans le bon droit du client et non comme un patient. Quelqu’un qui ne sort pas le chéquier pour une consultation aura moins le sentiment de se sentir tout puissant.

    En ce qui concerne les médecins qui ne se forment pas tout au long de leur carrière une fois le diplôme en poche, je ne savais pas que c’était possible en France et qu’aucune obligation de formation n’est imposé avec un contrôle drastique des autorités. C’est complètement aberrant et je suis vraiment étonné de cela. Tu es sûre de cela? Toujours est il que ça n’a pas grand chose à voir avec le fait de payer les consultations par les impôts ou pas.



  • Mais non voyons, ils ont dit que c’était juste pas possible de le faire cette année. Pourquoi croire qu’ils souhaitent encore une fois nous entuber ? °_°

    @printemps Ou comment cautionner l’entubage généralisé en nous sortant des théories fumeuses. T’en as rien à fiche de ce que te conseille ton pharmacien quand il s’occupe de ton ordonnance ? Non ? Pourtant, le tiers payant fonctionne très bien en pharmacie.
    Les médecins ne veulent simplement pas rogner sur leurs privilèges, c’est surtout ça la raison.



  • @super-dupont a dit dans Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé :

    @printemps c’est drôle mais ce que tu décris comme étant une plaie pour le système de santé est selon moi celui dans lequel les patients doivent payer la consultation et donc faire du médecin uniquement un prescripteur d’ordonnance sur demande. Si on paye il est normal d’avoir ce que l’on veut. Dès lors que le médecin ne veut plus prescrire un médicament, la personne change de médecin car elle estime être dans le bon droit du client et non comme un patient. Quelqu’un qui ne sort pas le chéquier pour une consultation aura moins le sentiment de se sentir tout puissant.

    En ce qui concerne les médecins qui ne se forment pas tout au long de leur carrière une fois le diplôme en poche, je ne savais pas que c’était possible en France et qu’aucune obligation de formation n’est imposé avec un contrôle drastique des autorités. C’est complètement aberrant et je suis vraiment étonné de cela. Tu es sûre de cela? Toujours est il que ça n’a pas grand chose à voir avec le fait de payer les consultations par les impôts ou pas.

    J’ai eu du mal à saisir ton premier paragraphe, et puis j’ai compris que tu parlais de la tournure d’esprit de certains patients…

    J’avais précisé qu’il serait bien, effectivement, de faire une sorte d’éducation, qu’une consultation chez le médecin, c’est une démarche d’aller voir une personne qui a des compétences de diagnostic, et non une personne qui est là pour rédiger une ordonnance : c’est pas un gratte papier le toubib.

    Je suis d’accord sur le fait qu’il y a effectivement des personnes qui, sous prétexte qu’elles FONT L’AVANCE du prix de la consultation (avant d’être remboursées quelques jours plus tard, et souvent avant l’encaissement de leur chèque si le règlement s’est fait par chèque) peuvent avoir le comportement que tu décris.

    ça démontre qu’il y a un souci de toute façon, de compréhension du rôle et du “pouvoir” du médecin.

    En France, le médecin qui se tient au courant, qui suit des formations, il le fait sur son budget et de sa propre volonté. Non il n’y a aucun contrôle des compétences ; celui qui prescrit des antibiotiques à tout va, sans nécessité, de façon inadaptée et même mauvaise pour la santé, qu’elle soit individuelle ou collective, il exerce et touche autant pour ses consultations et ses erreurs de prescriptions voire de diagnostic que le toubib plus compétent…
    Un toubib peut avoir plusieurs procès en cours pour de lourdes erreurs médicales, personne ne peut l’empêcher d’exercer ; il faut d’autres erreurs pour que le conseil de l’ordre des médecins l’empêche d’exercer.

    Le rapport n’est pas dans le fait de faire l’avance de la consultation ; mais dans l’état d’esprit qui est perdu que l’on paye pour une compétence, pas pour un acte.
    Payer sa consultation c’est aussi être partie prenante de sa propre santé, c’est être actif dans le circuit de soin.
    Je suis bien d’accord que ça paraît “fumeux” ce que je dis, mais dans les “circuits à 100%” de prise en charge, où le patient ne fait plus l’avance de rien, c’est la première étape (le non paiement) qui fait qu’il va avoir le sentiment d’être un peu dépersonnalisé, d’être passif, d’être déresponsabilisé.

    En France de nombreuses pathologies sont prises en charge à 100%, sans avance de frais que ce soit de transport pour aller consulter, de consultation, de traitement.
    Les personnes qui ont un niveau de revenu bas ont accès à la CMU et idem, bénéficient du tiers payant.
    Que le plafond pour en bénéficier soit revu, je suis d’accord évidemment.

    Il est important que chacun ait accès au toubib, aux examens prescrits etc. C’est ce qui se passe d’ailleurs dans les hôpitaux, où personne ne fait l’avance de quoique ce soit.

    Pour autant, que chacun puisse bénéficier du tiers payant, non.

    Il y a oui, de gros dysfonctionnements dans le système de santé français.
    Mais que certains patients doivent faire l’avance du prix de leur consultation, de mon point de vue, ce n’est pas un dysfonctionnement.

    De l’autre côté, certains médecins néglige le patient qui ne fait pas l’avance du prix de sa consultation, et certains vont jusqu’à “bâcler” leur travail, car “tu payes rien, t’as rien à dire, rien à demander, rien à exiger, estime toi heureux que j’en fasse le minimum”. Il ne sont pas rares ceux qui refusent “les patients CMU”…

    C’est ignoble, mais c’est la réalité.

    C’est donc insidieux aussi du côté du corps médical…

    J’en reviens encore à mon idée qu’il faudrait “éduquer” à la santé, à l’accès aux soins. Et revoir peut être l’accès également aux études médicales ??

    Je sais pas comment ça se passe vers chez toi, mais le toubib, par chez moi c’est ça :
    OUverture du cabinet à 8 heures, à 7 heures 30 il y a déjà environ 10 personnes qui sont dehors à attendre l’ouverture.
    Des femmes qui y vont toutes les semaines et précisent clairement au toubib qu’elles ne suivront pas la prescription.
    Des adultes qui consultent pour des rhumes.
    Des personnes qui consultent pour des douleurs chroniques qui ne changeront pas leur façon de vivre responsable de ces douleurs chroniques.
    Beaucoup vont chez le généraliste car les consultations de psychologues ne sont pas remboursées : il y a une piste à creuser d’ailleurs de se côté là pour améliorer de beaucoup la santé. (actuellement le même gouvernement travaille sur l’option d’une prise en charge pour les consultations psy et autres pour les enfants : c’est une très bonne chose, il est même urgent de le mettre en place).
    Beaucoup vont chez le généraliste car certaines spécialités paramédicales, d’efficacité reconnue, avérée, ne sont pas remboursées (chiropracteur par exemple), là aussi, il y a une piste à creuser.

    Le tiers payant ou le remboursement des soins, fait aussi que beaucoup de personnes ne vont pas vers d’autres soins, parce qu’elles ont pris l’habitude du “gratuit”, du remboursement, de la non avance de frais.

    Des parents qui n’emmènent pas leurs enfants en orthophonie parce qu’il faut avancer l’argent ; de bons parents pourtant, mais qui font le choix de mettre leur argent ailleurs que dans l’avance du prix d’une séance d’orthophonie ; et inutile de te dire qu’ils feront l’impasse sur des séances de psychomotricité qui ne sont pas remboursées.

    Bref, l’accès aux soins oui, pour tous oui. Mais “merde je m’insurge” ( :fliacouette: ) peut être qu’il faut aussi que “les gens” soient les premiers à revoir leurs priorités. Si c’est important pour eux et ils gèrent aussi un peu leur budget.
    Ils arrivent bien à gérer pour chaque enfant ait sa tablette, son téléphone, ses fringues, c’est peut être dommage qu’ils n’arrivent pas à gérer pour des séances de rééducation (ortho (phonie, ptie, pédie, dentie) psy (cho, chomotricité) etc).

    Parce que nombreux qui n’achètent pas le non remboursé alors même qu’ils en ont besoin, qu’il est nécessaire à leur santé, pour acheter autre chose ; je pense que celui qui s’intéresse à sa santé, qui n’aura pas été chez le médecin pour le fun (c’est à dire sans suivre les recommandations) lui fera ce qu’il faut en achat pour sa santé.

    A quand le remboursement du dentifrice par la sécu ?
    A quand le remboursement du savon par la sécu ?
    A quand le remboursement des sprays nasals par la sécu ?
    A quand le remboursement des licences de sport par la sécu ?
    A quand le remboursement des fruits et légumes par la sécu ?
    A quand le remboursement des congés par la sécu ?

    Parce que tout ceci est nécessaire à la bonne santé

    (je m’insurge un peu fort ce matin, désolée, j’ai pris qu’un seul café :lolilol: )



  • @egon a dit dans Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé :

    Mais non voyons, ils ont dit que c’était juste pas possible de le faire cette année. Pourquoi croire qu’ils souhaitent encore une fois nous entuber ? °_°

    @printemps Ou comment cautionner l’entubage généralisé en nous sortant des théories fumeuses. T’en as rien à fiche de ce que te conseille ton pharmacien quand il s’occupe de ton ordonnance ? Non ? Pourtant, le tiers payant fonctionne très bien en pharmacie.
    Les médecins ne veulent simplement pas rogner sur leurs privilèges, c’est surtout ça la raison.

    Quand il s’occupe de mon ordonnance, oui je m’en fiche, car j’ai déjà toutes les infos de mon toubib.(sont parfois en désaccord d’ailleurs :hihi: ).
    Quand je vais à la pharmacie sans ordonnance, oui, j’écoute ses réponses, ses conseils, et je paye mes produits, que j’ai d’ailleurs choisit, comme à la supérette :fliacouette:

    Le pharmacien n’a pas une compétence diagnostic ; il a la compétence d’avoir le droit de vendre des médicaments.

    Oui le tiers payant fonctionne tellement bien en pharmacie, que de nombreuses (euphémisme) boîtes de médocs sont vendues et pas utilisées ou mal utilisées.

    Ces mêmes pharmaciens qui vendent sans problèmes 14 médocs différents à une personne, plus des trucs pas inscrits sur l’ordonnance (automédication achetée dans la même pharmacie)

    ça fait juste que 130 000 hospitalisations par an au minimum et un plus de 5 000 morts par an.

    Merci le tiers payant et le conseil du pharmacien.

    Alors oui c’est prescrit par le toubib, mais le pharmacien a normalement la compétence et le devoir d’appeler le toubib s’il relève des incompatibilités dans les ordonnances, c’est son job.
    Pour l’instant, j’ai rarement entendu parlé d’un pharmacien qui soulevait un problème sur la prescription d’un médecin, alors même que c’est son job, sa compétence justement…

    Je ne dis pas que le système de santé fonctionne bien ; je dis que cette histoire de tiers payant non généralisé est un faux problème, et que je doute de l’amélioration de ce système de santé grâce à cette mesure.

    Mon idée est que cela aurait accru (??) les dysfonctionnements actuels.


  • Team

    arrêtez de consulter pour tout et pour rien, arrêtez de vous bourrer de médicaments et ce ne sera plus un problème :tagada:



  • @knut a dit dans Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé :

    arrêtez de consulter pour tout et pour rien, arrêtez de vous bourrer de médicaments et ce ne sera plus un problème :tagada:

    Grave. Parallèlement ça leur fait moins de taf. B)



  • @printemps a dit dans Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé :

    @super-dupont a dit dans Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé :

    @printemps c’est drôle mais ce que tu décris comme étant une plaie pour le système de santé est selon moi celui dans lequel les patients doivent payer la consultation et donc faire du médecin uniquement un prescripteur d’ordonnance sur demande. Si on paye il est normal d’avoir ce que l’on veut. Dès lors que le médecin ne veut plus prescrire un médicament, la personne change de médecin car elle estime être dans le bon droit du client et non comme un patient. Quelqu’un qui ne sort pas le chéquier pour une consultation aura moins le sentiment de se sentir tout puissant.

    En ce qui concerne les médecins qui ne se forment pas tout au long de leur carrière une fois le diplôme en poche, je ne savais pas que c’était possible en France et qu’aucune obligation de formation n’est imposé avec un contrôle drastique des autorités. C’est complètement aberrant et je suis vraiment étonné de cela. Tu es sûre de cela? Toujours est il que ça n’a pas grand chose à voir avec le fait de payer les consultations par les impôts ou pas.

    J’ai eu du mal à saisir ton premier paragraphe, et puis j’ai compris que tu parlais de la tournure d’esprit de certains patients…

    J’avais précisé qu’il serait bien, effectivement, de faire une sorte d’éducation, qu’une consultation chez le médecin, c’est une démarche d’aller voir une personne qui a des compétences de diagnostic, et non une personne qui est là pour rédiger une ordonnance : c’est pas un gratte papier le toubib.

    Je suis d’accord sur le fait qu’il y a effectivement des personnes qui, sous prétexte qu’elles FONT L’AVANCE du prix de la consultation (avant d’être remboursées quelques jours plus tard, et souvent avant l’encaissement de leur chèque si le règlement s’est fait par chèque) peuvent avoir le comportement que tu décris.

    ça démontre qu’il y a un souci de toute façon, de compréhension du rôle et du “pouvoir” du médecin.

    En France, le médecin qui se tient au courant, qui suit des formations, il le fait sur son budget et de sa propre volonté. Non il n’y a aucun contrôle des compétences ; celui qui prescrit des antibiotiques à tout va, sans nécessité, de façon inadaptée et même mauvaise pour la santé, qu’elle soit individuelle ou collective, il exerce et touche autant pour ses consultations et ses erreurs de prescriptions voire de diagnostic que le toubib plus compétent…
    Un toubib peut avoir plusieurs procès en cours pour de lourdes erreurs médicales, personne ne peut l’empêcher d’exercer ; il faut d’autres erreurs pour que le conseil de l’ordre des médecins l’empêche d’exercer.

    Le rapport n’est pas dans le fait de faire l’avance de la consultation ; mais dans l’état d’esprit qui est perdu que l’on paye pour une compétence, pas pour un acte.
    Payer sa consultation c’est aussi être partie prenante de sa propre santé, c’est être actif dans le circuit de soin.
    Je suis bien d’accord que ça paraît “fumeux” ce que je dis, mais dans les “circuits à 100%” de prise en charge, où le patient ne fait plus l’avance de rien, c’est la première étape (le non paiement) qui fait qu’il va avoir le sentiment d’être un peu dépersonnalisé, d’être passif, d’être déresponsabilisé.

    En France de nombreuses pathologies sont prises en charge à 100%, sans avance de frais que ce soit de transport pour aller consulter, de consultation, de traitement.
    Les personnes qui ont un niveau de revenu bas ont accès à la CMU et idem, bénéficient du tiers payant.
    Que le plafond pour en bénéficier soit revu, je suis d’accord évidemment.

    Il est important que chacun ait accès au toubib, aux examens prescrits etc. C’est ce qui se passe d’ailleurs dans les hôpitaux, où personne ne fait l’avance de quoique ce soit.

    Pour autant, que chacun puisse bénéficier du tiers payant, non.

    Il y a oui, de gros dysfonctionnements dans le système de santé français.
    Mais que certains patients doivent faire l’avance du prix de leur consultation, de mon point de vue, ce n’est pas un dysfonctionnement.

    De l’autre côté, certains médecins néglige le patient qui ne fait pas l’avance du prix de sa consultation, et certains vont jusqu’à “bâcler” leur travail, car “tu payes rien, t’as rien à dire, rien à demander, rien à exiger, estime toi heureux que j’en fasse le minimum”. Il ne sont pas rares ceux qui refusent “les patients CMU”…

    C’est ignoble, mais c’est la réalité.

    C’est donc insidieux aussi du côté du corps médical…

    J’en reviens encore à mon idée qu’il faudrait “éduquer” à la santé, à l’accès aux soins. Et revoir peut être l’accès également aux études médicales ??

    Je sais pas comment ça se passe vers chez toi, mais le toubib, par chez moi c’est ça :
    OUverture du cabinet à 8 heures, à 7 heures 30 il y a déjà environ 10 personnes qui sont dehors à attendre l’ouverture.
    Des femmes qui y vont toutes les semaines et précisent clairement au toubib qu’elles ne suivront pas la prescription.
    Des adultes qui consultent pour des rhumes.
    Des personnes qui consultent pour des douleurs chroniques qui ne changeront pas leur façon de vivre responsable de ces douleurs chroniques.
    Beaucoup vont chez le généraliste car les consultations de psychologues ne sont pas remboursées : il y a une piste à creuser d’ailleurs de se côté là pour améliorer de beaucoup la santé. (actuellement le même gouvernement travaille sur l’option d’une prise en charge pour les consultations psy et autres pour les enfants : c’est une très bonne chose, il est même urgent de le mettre en place).
    Beaucoup vont chez le généraliste car certaines spécialités paramédicales, d’efficacité reconnue, avérée, ne sont pas remboursées (chiropracteur par exemple), là aussi, il y a une piste à creuser.

    Le tiers payant ou le remboursement des soins, fait aussi que beaucoup de personnes ne vont pas vers d’autres soins, parce qu’elles ont pris l’habitude du “gratuit”, du remboursement, de la non avance de frais.

    Des parents qui n’emmènent pas leurs enfants en orthophonie parce qu’il faut avancer l’argent ; de bons parents pourtant, mais qui font le choix de mettre leur argent ailleurs que dans l’avance du prix d’une séance d’orthophonie ; et inutile de te dire qu’ils feront l’impasse sur des séances de psychomotricité qui ne sont pas remboursées.

    Bref, l’accès aux soins oui, pour tous oui. Mais “merde je m’insurge” ( :fliacouette: ) peut être qu’il faut aussi que “les gens” soient les premiers à revoir leurs priorités. Si c’est important pour eux et ils gèrent aussi un peu leur budget.
    Ils arrivent bien à gérer pour chaque enfant ait sa tablette, son téléphone, ses fringues, c’est peut être dommage qu’ils n’arrivent pas à gérer pour des séances de rééducation (ortho (phonie, ptie, pédie, dentie) psy (cho, chomotricité) etc).

    Parce que nombreux qui n’achètent pas le non remboursé alors même qu’ils en ont besoin, qu’il est nécessaire à leur santé, pour acheter autre chose ; je pense que celui qui s’intéresse à sa santé, qui n’aura pas été chez le médecin pour le fun (c’est à dire sans suivre les recommandations) lui fera ce qu’il faut en achat pour sa santé.

    A quand le remboursement du dentifrice par la sécu ?
    A quand le remboursement du savon par la sécu ?
    A quand le remboursement des sprays nasals par la sécu ?
    A quand le remboursement des licences de sport par la sécu ?
    A quand le remboursement des fruits et légumes par la sécu ?
    A quand le remboursement des congés par la sécu ?

    Parce que tout ceci est nécessaire à la bonne santé

    (je m’insurge un peu fort ce matin, désolée, j’ai pris qu’un seul café :lolilol: )

    @@ tu as mangé une encyclopédie au petit déjeuner? :lol:

    C’est intéressant, il y a beaucoup de choses, mais je n’ai pas le temps aujourd’hui. Promis je te réponds bientôt ;-)



  • @printemps a dit dans Santé: LREM abolit le tiers payant généralisé :

    Le pharmacien n’a pas une compétence diagnostic ; il a la compétence d’avoir le droit de vendre des médicaments.

    Il ne fait pas que “vendre des médicaments”, ce n’est pas une supérette. Il connaît les produits qu’il vend, il a été formé pour conseiller au mieux et pouvoir orienter les personnes qui viennent le voir.

    Oui le tiers payant fonctionne tellement bien en pharmacie, que de nombreuses (euphémisme) boîtes de médocs sont vendues et pas utilisées ou mal utilisées.

    Le problème ne vient pas du tiers payant si on consomme trop de médicaments, ça viendrait plutôt des labos qui ne cessent de faire du forcing pour que leurs produits se vendent.

    Ces mêmes pharmaciens qui vendent sans problèmes 14 médocs différents à une personne, plus des trucs pas inscrits sur l’ordonnance (automédication achetée dans la même pharmacie)

    Les “trucs” non inscrits sur les ordonnances ne peuvent être que du paracétamol, de l’homéopathie ou les comprimés contre le rhume. Et ceux-là sont vendus avec les conseils du pharmacien (en général, ils prennent même la peine de marquer le dosage ainsi que le nombre de prise maximum par jour pour faire un rappel).

    ça fait juste que 130 000 hospitalisations par an au minimum et un plus de 5 000 morts par an.

    Merci le tiers payant et le conseil du pharmacien.

    Hein, WTF ? D’une, quel est le rapport avec le tiers payant ? De deux, d’où tires-tu ces chiffres ? De ton chapeau ? Une source serait bienvenue.

    Alors oui c’est prescrit par le toubib, mais le pharmacien a normalement la compétence et le devoir d’appeler le toubib s’il relève des incompatibilités dans les ordonnances, c’est son job.
    Pour l’instant, j’ai rarement entendu parlé d’un pharmacien qui soulevait un problème sur la prescription d’un médecin, alors même que c’est son job, sa compétence justement…
    o/, tu crois qu’ils vont te pondre un communiqué de presse à chaque fois ? C’est pas parce que t’en entends pas parler que ça ne passe pas. En fait, plus précisément, les erreurs de ce genre sont quotidiennes et elles sont réglées directement par téléphone.

    Les médecins font souvent des erreurs de dosage mais ne crois pas que le pharmacien va te prescrire quand même le médicament alors qu’il sait que ça ne convient pas à ton traitement. Ils sont pas non plus demeurés.



  • @super-dupont

    Oh y’a pas urgence (sans jeu de mot ^^)

    Le système de santé c.est TOUJOURS d.actu…



  • https://www.60millions-mag.com/sites/default/files/asset/document/60millions-170921-polymedication_seniors.pdf

    Je crois que j.ai foiré le lien… édit : ah ben non

    Le rapport avec le tiers payant ? Si ces personnes devaient faire l.avance des médocs je doute qu’ils laisseraient le toubib en prescrire autant, mais je me trompe peut-être

    Là ça concerne que les seniors, les chiffres pour toute la population je peux les chercher

    @Egon


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.