Gatebox : l'intelligence artificielle japonaise



  • Je vous laisse vous faire une idée par vous-même :

    La Gatebox est la réponse japonaise de l’intelligence artificielle d’Amazon, Alexa.
    Elle matérialise l’assistant domestique et offre à l’utilisateur une réelle interaction, répondant ainsi aux lacunes sociales et familiales des japonais, pour la modique somme d’environ 2400/2500€.


  • Admin

    J’ai entendu parlé de ça à la radio tout à l’heure. Elle pourrait même combler les lacunes affectives de ce que j’ai entendu, à moins que la présentatrice ironisait sur l’objet, je n’ai pas pu écouter jusqu’à la fin ce qu’elle en disait.



  • @ratonhnhakéton tu écoutais Isabelle Sorente ?


  • Admin

    @chibi a dit dans Gatebox : l'intelligence artificielle japonaise :

    Isabelle Sorente

    Oui j’ai entendu ça sur France Inter sur le trajet du retour, comme mon collègue s’est mis à me parler je n’ai entendu que le début.



  • Je l’ai retrouvée ici si tu veux (j’ai pu entendre toute la chronique mais je n’avais pas retenu le nom).
    Je pense qu’elle dramatise un peu (je n’ai pas retrouvé le “maître” dont elle a parlé), si on s’en tient à la vidéo, mais c’est vrai que ça pose question tout de même.


  • Admin

    J’ai regardé la vidéo et écouté sa chronique. Je trouve son analyse foireuse. Surtout qu’elle est essentiellement basée sur son ressenti de la pub, dans les deux cas il y a plusieurs biais par rapport à ce qu’impliquerait réellement sociologiquement, socialement, humainement cette boite intelligente.



  • Bah oui, je suis un peu déçue par sa chronique, alors que j’admire ce qu’elle dit en général.
    A écouter Isabelle Sorente j’avais l’impression d’un personnage un peu malsain, très érotique. Alors que ce n’est pas la sensation que j’ai, certes c’est une icône féminine caricaturale des mangas, animes japonaises, mais ce n’est pas au point d’avoir un esclave sous cloche non plus.

    Sur le principe c’est un peu curieux ; la pub fait un peu triste pour le gars mais apparemment le gros manque affectif est un vrai trouble au Japon donc ça parle à beaucoup de gens.
    Ça n’en reste pas moins une intelligence artificielle, un assistant domestique, comme on en trouve depuis longtemps maintenant sans que ça ne dérange.
    Même si à titre personnel je n’utilise pas et ça ne m’intéresse pas pour le moment.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.