La présomption d'innocence quand on est connu



  • @maléfique a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    Question subsidiaire, est-il bien vu de continuer à aimer les oeuvres des “accusés” ? Faut-il renier l’amour pour ce qu’ils ont fait ?

    Y’a quand même une méga nuance entre apprécier une personne pour ce qu’elle est (Roman Polanski est effectivement une raclure) et apprécier des oeuvres artistiques (les films de Polanski ne sont pas mal du tout - The ghostwriter je le classe dans les chefs-d’oeuvres personnellement).
    Quand je dis que j’adore ce film (et le bouquin mais c’est pas le propos), si qqun me dit “oui mais Roman Polanski est une raclure”, j’ai tendance à répondre “mais enfin quel rapport??”.



  • @madarjeen a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    Ça me choquerait pas qu’il soit innocenté, mais ça me choquerait qu’il ne soit jamais jugé (et il ne le sera sans doute jamais…).

    Il a pas été condamné in absentia?



  • J’étais fan de Noir Désir bien avant le drame, ça n’a rien changé, je dissocie complètement l’homme et le chanteur. Pour l’acte commis et la sentence je ne me prononcerai pas.



  • Polanski et Jackson ça touche des mineurs, j’ai toujours du mal à imaginer Jackson en pédophile, on ne saura jamais la vérité, mais pareil, je dissocie leurs oeuvres de leurs potentiels actes.


  • Team

    La présomption suppose l’absence de preuve, ça laisse libre court à toutes les imaginations, ce qui est souvent le cas dans le monde magnifique du Show business.



  • @eleha

    Moi pas. Puisque les deux sont totalement liés à leur identité (tempérament préférences croyances etc).

    Je ne peux pas apprécier le travail d’une ordure, le talent d’une ordure. C’est même rétroactif.

    La personne qui sourit aux caméras aux journalistes aux spectateurs au public ,en étant criminelle, même si le film le livre le tableau ou autre est considéré comme bon, c’est être autrement plus tordu que le criminel qui se fait discret pour pas se faire chopper.

    Il y a un côté “je suis au dessus de la loi” qui m’est insupportable.

    En apparté pour Cantat , je ne pense ni à la loi, ni à la morale. Je pense à la décence qui est manque cruellement , au bon sens même.
    Personne ne l’empêche de continuer de créer, d’être créatif ou artiste.
    Un minimum de décence et de bon sens chez lui et il pouvait continuer de faire son taf en discrétion. Mais ça rapporte moins.



  • @oranginita a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    @maléfique a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    Question subsidiaire, est-il bien vu de continuer à aimer les oeuvres des “accusés” ? Faut-il renier l’amour pour ce qu’ils ont fait ?

    Y’a quand même une méga nuance entre apprécier une personne pour ce qu’elle est (Roman Polanski est effectivement une raclure) et apprécier des oeuvres artistiques (les films de Polanski ne sont pas mal du tout - The ghostwriter je le classe dans les chefs-d’oeuvres personnellement).
    Quand je dis que j’adore ce film (et le bouquin mais c’est pas le propos), si qqun me dit “oui mais Roman Polanski est une raclure”, j’ai tendance à répondre “mais enfin quel rapport??”.

    Je suis plutôt de cet avis.
    Je viens de lire un article sur le film Gauguin qui esquive de parler des penchants pédophiles de l"artiste, tout aussi condamnables par la justice à l’époque qu’aujourd’hui.
    Je me vois mal soutenir la censure de certains de ses chefs d’œuvre, inspirés directement par son affection pour la chaire des enfants. Pourtant je me dis que lui il a peint ses crimes, sans jamais rien devoir à personne, alors que les autres qui aujourd’hui font les gros titres, jugés condsmnés ou pas, nient ou regrettent et n’en tirent aucune gloire.
    Alors du coup je me pose vraiment la question de savoir si ces scandales valent vraiment la peine d’être debatus, et que nous ne devrions peut être pas transformer notre haine des criminels en amour pour les victimes toujours vivantes qui sont dans des situations que j’imagine abominables.



  • @madarjeen a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    (combien de gens de gauche continuent de considérer Éric Woerth comme un escroc, alors qu’il a été blanchi?).

    Présent !

    Je crois que dans l’esprit de beaucoup de gens, et j’ai pas honte de dire que j’en suis, la justice est “à deux vitesses” selon que le prévenu soit ± influent, et que c’est à cause de ça que les célébrités ou politiques même blanchis restent marqués par les affaires les ayant concernés.



  • @knut a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    La présomption suppose l’absence de preuve, ça laisse libre court à toutes les imaginations, ce qui est souvent le cas dans le monde magnifique du Show business.

    Ou qu’un jugement n’a pas été rendu, car si jugement il y a, alors on est soit coupable soit innocent.



  • Ahah Eric Woerth, non mais faut arrêter deux minutes.
    Le cas Eric Woerth c’est un non-lieu parce que y’a pas eu assez d’éléments probants c’est tout. C’est un truc au dela des clivages partisans, tout le monde a bien saisi que y’a une moralité pas nette chez ce gars. On notera d’ailleurs que le ministre qui a éttouffé l’affaire Woeth, c’est son succésseur, un certain Jérôme Cahuzac qui lui aussi avait sans doute des raisons d’étouffer l’affaire.



  • @carcha a dit dans La présomption d'innocence quand on est connu :

    Ahah Eric Woerth, non mais faut arrêter deux minutes.
    Le cas Eric Woerth c’est un non-lieu parce que y’a pas eu assez d’éléments probants c’est tout. C’est un truc au dela des clivages partisans, tout le monde a bien saisi que y’a une moralité pas nette chez ce gars. On notera d’ailleurs que le ministre qui a éttouffé l’affaire Woeth, c’est son succésseur, un certain Jérôme Cahuzac qui lui aussi avait sans doute des raisons d’étouffer l’affaire.

    Ouai mais en terme de loi française le mec n’a pas été jugé et reconnu coupable, si ? Car si ça n’est pas le cas on est bien obligé de reconnaitre son “innocence”



  • Bah la justice le reconnait comme tel oui, absence de preuve probante -> non lieu.

    Et du coup le cas Woerth est HS dans le topic finalement car il n’est pas présumé innocent, il l’est, c’est officiel.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.