Monde post-apo et zombies dans la littérature.



  • La grande fan de films de zombies/infestés /monde post-apo que je suis a découvert il y a quelques années que ce genre foisonnait aussi dans la littérature.

    Du traitement épuré et empli de désespoir de La route de Cormac Mc Carthy au style rythmé et angoissant de la saga Le virus Morningstar de Z.A Reicht, il y en a pour tous les goûts, avec ou sans zombies.
    Des histoires de survies dans un monde devenu hostile, et où le danger principal est bien souvent l’homme.

    Venez nous parler ici de vos coups de coeur ou de vos découvertes, de ceux que vous avez aimé ou pas.



  • Ca vaut le coup World War Z?



  • J’ai pas du tout accroché, j’ai même pas été au bout, mais je sais que @Lulu a aimé.
    J’avais déjà lu Guide de survie en territoire zombie du même auteur et pareil, j’avais pas du tout aimé.
    Je préfère quand c’est un peu plus construit et romancé, là ça fait vraiment enchainements de témoignages sans réelle continuité.


  • Team

    Celui de McCarthy, je l’ai offert à ma sœur je crois. Faudrait que je lui demande si elle a aimé.



  • The Road, faut que je me le mate, j’avais laché au bout d’un quart d’heure.



  • Je l’ai trouvé long ( il est pourtant très court ), un peu chiant et très désespérant :blushing:

    Mon préféré dans le genre reste Le virus Morningstar, surtout les 2 premiers tomes. L’auteur étant décédé, le troisième tome a été terminé par un autre, et ça se ressent, il est nettement moins bon.
    Mais je rêve de voir cette saga adaptée en série télé tellement je les trouve excellents.



  • Le virus Morningstar…Le titre fait un peu bouquin de merde, mais je le note.



  • @ptitbordel a dit dans Monde post-apo et zombies dans la littérature. :

    Je l’ai trouvé long ( il est pourtant très court ), un peu chiant et très désespérant :blushing:

    Tu parles du bouquin ou du film, là?



  • Chroniques de l’armageddon de J.L. Bourne est pas mal aussi, même si on sent un peu trop que l’auteur est militaire de carrière.
    Les descriptions et détails techniques sont pratiques pour se préparer à une invasion de zombies, mais peuvent aussi devenir un peu gonflants.
    Là par contre c’est l’inverse du virus morningstar, j’ai préféré le tome 3, construit différemment.
    Les 2 premiers sont sous forme de journal du personnage principal, le dernier revient à une narration traditionnelle.



  • @DrRictus a dit dans Monde post-apo et zombies dans la littérature. :

    @ptitbordel a dit dans Monde post-apo et zombies dans la littérature. :

    Je l’ai trouvé long ( il est pourtant très court ), un peu chiant et très désespérant :blushing:

    Tu parles du bouquin ou du film, là?

    Je parlais du livre, mais c’est valable pour les 2 :smiley:

    Et pour le virus morningstar, le premier tome c’est Le fléau des morts je crois, ça passe mieux :mpurple: ?
    Mais t’attarde pas sur le titre, franchement il vaut le coup.



  • Lucifer Morningstar :unsure:



  • J’aime bien aussi les romans dérivés de The walking dead, de Robert Kirkman et Jay Bonansinga.
    Même si les derniers sont un peu baclés je trouve.
    L’ascension du gouverneur, La route de Woodbury et la chute du gouverneur 1&2 sont vraiment bons, aussi bien au niveau du rythme que sur le nouvel éclairage que ça apporte sur le personnage.



  • Tain, vu comment je trouve que ça jacte 10 fois trop dans la serie télé, et vu que j’avais pas du tout accroché à la bd (que j’avais decouverte au tout debut de sa publication, y avait pas de hype, et j’avais trouvé ça mais cliché à mort) j’ose même pas imaginer les bouquins…



  • J’ai pas non plus accroché à la BD, mais bon j’aime pas le support BD en général.
    J’aime la série, mais les bouquins blablatent nettement moins je trouve.



  • Ouais, effectivement, moi, j’ai bien aimé World War Z. Mais je suis bon public. J’ai trouvé ça bien, justement, que ce soit présenté comme étant un ensemble de témoignage comme dans un rapport qui pourrait vraiment avoir été fait dans une instance officielle sur un problème ou l’autre et que ça n’ait pas été romancé.

    Et j’ai adoré The Road, aussi. Je l’ai pas trouvé lent, par contre. J’ai trouvé que le livre décrivait justement bien la solitude de la situation.



  • En bon post-apo, il y a aussi entre autre : Je suis une légende de Richard Matheson (oui oui, le film avec Will Smith est une adaptation de ce livre mais qui s’éloigne pas mal de ce dernier).



  • @Egon j’aime pas du tout le film avec Will Smith mais le livre de Matheson est effectivement très bien. J’apprécie énormément cet auteur.
    Et tu m’étonnes que le film s’en éloigne, ce film est un putain de non-sens comparé au livre :mpurple:

    Sinon en autre post-apo, j’ai commencé la série Feed de Mira Grant, et j’ai pas été au bout. On y parle pratiquement pas de zombies, ils y sont vraiment accessoires, c’est plutôt axé sur une nouvelle société ayant émergée après que le monde ait été infesté.
    C’est pas passionnant et le style n’a rien d’extraordinaire.

    Pareil pour la série Apocalypse Z de Manel Loureiro, ça se lit mais rien d’inoubliable, rien qui se démarque des autres romans de ce genre.

    Zombie Story de David Wellington est assez original, il traite les zombies de façon différente, mais j’ai trouvé que ça partait totalement en n’importe quoi, ça m’a gonflé j’ai eu du mal à aller au bout.



  • @ptitbordel a dit dans Monde post-apo et zombies dans la littérature. :

    Et tu m’étonnes que le film s’en éloigne, ce film est un putain de non-sens comparé au livre :mpurple:

    C’est le moins qu’on puisse dire.



  • Tiens un que j’ai beaucoup aimé pour une fois : Les faucheurs sont les anges, d’Alden Bell.
    Le style est très agréable, voir poétique, les personnages sont intéressants, l’atmosphère particulière. Un mélange de Mc Carthy, mais en moins désespérant et chiant, et de Steinbeck.



  • Sinon, récemment j’ai aussi lu Station Eleven de Emily St. John Mandel qui jongle entre deux temps : les temps qui ont précédé l’apocalypse et la survie 20 après celui-ci ; cela étant montré à travers les yeux de différents personnages qui ont vécu ou non la transition entre “l’ancien temps” et une civilisation qui tente de se reconstruire après la catastrophe.

    Il y a aussi Dans la forêt de Jean Hegland qui aborde l’apocalypse via deux sœurs qui vivent isolées dans une forêt et qui doivent apprendre à se débrouiller seules et à apprivoiser l’environnement qui les entoure.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.