Ondes gravitationnelles : la détection par Virgo et Ligo localise le trou noir binaire


  • Admin

    Retour sur la détection d’une fusion de deux trous noirs annoncée hier soir par les collaborations Ligo (États-Unis) et Virgo (Europe). Pour la première fois, la région de l’espace d’où provenaient les ondes gravitationnelles a pu être cernée.

    Vidéo : http://www.dailymotion.com/91d9eedd-7815-4386-b260-30aa4f46e042

    Ondes gravitationnelles : leur détection expliquée en une minute Ça y est, des ondes gravitationnelles ont été détectées. Ces fluctuations de l’espace-temps proviennent de la fusion de deux trous noirs d’environ 30 fois la masse de notre Soleil. Découvrez dans cette vidéo comment les scientifiques de Ligo ont pu effectuer ces premières mesures.

    Après la confirmation de la belle découverte du détecteur Virgo, voici la carte montrant la localisation possible de cette fusion entre deux trous noirs formant initialement un système binaire. Contrairement aux observations précédentes, qui n’avaient été réalisées qu’avec le seul couple d’instruments Ligo, aux États-Unis, alors seul opérationnel, celle-ci a été réalisée conjointement avec leur homologue européen. Dans un futur proche, les détections se feront également avec le concours d’autres machines similaires, comme celle construite par les Japonais, le Kamioka Gravitational Wave Detector (Kagra).

    text alternatif

    Sur cette image de la voûte céleste, avec la Voie lactée, les régions entourées sont celles de plus forte probabilité pour la présence de la source GW170814. La combinaison des observations de Ligo et de Virgo permet de bien mieux localiser la région où s’est produit cet évènement. © Collaboration Virgo, LIGO Scientific Collaboration

    Comme nous l’expliquions hier (voir l’article ci-dessous), cette triple détection a permis de réaliser une triangulation pour repérer l’origine de cette bouffée d’ondes gravitationnelles. Ces détecteurs ne sont pas comparable à un télescope fonctionnant dans le visible, bien sûr, et la localisation ne peut donc pas être aussi précise. Mais elle représente déjà un grand progrès car on va pouvoir plus efficacement combiner les observations des détecteurs d’ondes gravitationnelles avec d’autres instruments d’observations, observant eux dans le domaine des ondes électromagnétiques comme le Nuclear Spectroscopic Telescope Array (Nustar), qui observe les rayons X, ou encore Integral dont le regard est dans le domaine des rayons gamma.
    Des explications très complètes sur ce que sont les ondes gravitationnelles, comment on les chasse et ce qu’elles peuvent nous révéler sur l’univers sont disponibles dans plusieurs billets que Jean-Pierre Luminet a consacrés à ce sujet sur son blog chez Futura :

    Comme pour les détections de fusion de trous noirs précédentes, des simulations numériques permettent de reconstituer ce qui c’est produit et de représenter ces événements avec des images de synthèse.

    Source et suite : futura-sciences.com



  • Très intéressant ce topic, j’ai appris des choses.
    La prochaine étape est de trouver le graviton ?


  • Team

    C’est le genre de sujet qui m’a toujours intéressé, mais que j’ai plus facile à suivre via un documentaire parce que la science et moi ça fait deux, et donc plein de notions que je comprends pas, et donc plus facile quand tout est bien expliqué et montrer avec schéma ou comparaion.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.