Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail !



  • Pour le MEDEF, si les millions d’emplois promis à coup de pins et de lois El-Khomri-Macron ne sont pas au rendez vous, c’est à cause de ces fainéants d’enseignants.

    http://www.leparisien.fr/societe/polemique-le-patron-des-patrons-provoque-les-enseignants-21-09-2017-7275162.php

    Vous êtes d’accord avec les potes de Macron?



  • @super-dupont tout au long de ma scolarité quand on nous enseignait des trucs que je ne comprenais pas, je demandais toujours au prof à quoi ça allait le servir plus tard, j’avais besoin de concret pour appliquer la théorie, jamais un seul n’a été foutu de me répondre.
    Je ne juge pas leur boulot, mais la façon d’enseigner en France, car j’etais là avec mes questions qui restaient sans réponses et ces théories qui refusaient de rentrer dans ma tête. J’ai finalement réussi à faire des études mais’ jai quand même dû me tourner vers une autre méthode d’enseignement, l’alternance, là c’est concret, on apprend on applique dans le réel.
    Je ne l’aurais pas dit avec leurs mots, et surtout je ne jugerais pas le travail du prof, mais plus le soucis de la façon d’enseigner en France, on est beaucoup trop scolaire, et trop loin des réalités du travail.



  • @Maléfique Je ne sais pas si la méthode d’enseignement est la cause, mais j’ai cru comprendre que justement ceux qui sont le plus durement touchés par le chômage sont ceux qui sortent de formations en alternance de type BEP\CAP. On ne peut pas dire que ces filières se concentrent trop vers le scolaire.


  • Team

    On peut pas toujours donner du sens à l’apprentissage, car beaucoup de choses sont intitules, l’école a été avant tout créée en “gardiennage” et puis ensuite pour façonner des citoyens qui partagent une même façon de penser et des valeurs similaires.

    Donc forcement pour moi, le fonctionnement actuelle de l’école n’est pas dès plus adapté pour trouver un travail ou même pour se lancer dans la vie active. Et je parle même pas que rien n’aide à savoir ce qu’on voudra faire plus tard ou orientation à prendre à coup sur. Je pense que les profs ont une partie de responsabilité, mais les profs qui ne fouttent rien, Pour le reste je pense que une grande majorité de ce qu’est l’école est à revoir, mais je vois pas ça arriver de sitôt.



  • @super-dupont a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @Maléfique Je ne sais pas si la méthode d’enseignement est la cause, mais j’ai cru comprendre que justement ceux qui sont le plus durement touchés par le chômage sont ceux qui sortent de formations en alternance de type BEP\CAP. On ne peut pas dire que ces filières se concentrent trop vers le scolaire.

    Je parle des études supérieures, autant pour moi. Toutefois dans mon entourage, ceux qui sont partis très tôt vers les BEP/CAP coiffure, mécano etc etc sont ceux qui aujourd’hui sont les mieux installés, qui ont le moins subit le chomage.



  • @maléfique a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @super-dupont a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @Maléfique Je ne sais pas si la méthode d’enseignement est la cause, mais j’ai cru comprendre que justement ceux qui sont le plus durement touchés par le chômage sont ceux qui sortent de formations en alternance de type BEP\CAP. On ne peut pas dire que ces filières se concentrent trop vers le scolaire.

    Je parle des études supérieures, autant pour moi.

    Ça je ne connais pas trop. Mais bien sur, à un moment il faut mettre en pratique ce qu’on a appris pour gagner sa vie. C’est peut être ce moment de transition, entre les études et la vie active qui est défectueux. Il l’est en CAP, car les types bossent bien et sont compétents, les patrons sont contents de les avoir en stage, mais le hic, c’est quand il faut les payer normalement au moment de l’embauche. Le patron préférera prendre un autre stagiaire… Dans ce cas, au moment de la transition, ce n’est pas l’enseignement qui a été défectueux, mais l’entreprise.



  • @super-dupont Ce que tu décris justement je ne l’ai jamais vu dans mon entourage, en province et en région parisienne. Le patron ouvre un poste en prenant peu de risque = payé pas cher, ensuite pendant 2ans ou plus la personne gagne en compétence, devient autonome et efficace, le poste est créé et le personnel est formé = poursuite en CDI si l’affaire tourne.
    Faut pas croire, aucun patron n’a d’intérêt à perdre son temps à former des jeunes juste pour les payer au rabais.
    Alors je ne dis pas que ce que tu dis n’arrive pas, mais je ne l’ai jamais vu, j’ai eu des potes en BEP mécano, et en coiffure, personne ne s’est fait mettre à la rue à la fin des études.
    C’est pareil dans mon taf actuel, ben on est tous arrivé en alternance, et presque 10ans après on est encore tous là, et c’est nous qui formons des alternants.



  • @maléfique a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @super-dupont a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @Maléfique Je ne sais pas si la méthode d’enseignement est la cause, mais j’ai cru comprendre que justement ceux qui sont le plus durement touchés par le chômage sont ceux qui sortent de formations en alternance de type BEP\CAP. On ne peut pas dire que ces filières se concentrent trop vers le scolaire.

    Je parle des études supérieures, autant pour moi. Toutefois dans mon entourage, ceux qui sont partis très tôt vers les BEP/CAP coiffure, mécano etc etc sont ceux qui aujourd’hui sont les mieux installés, qui ont le moins subit le chomage.

    Pourtant ce ne sont pas les études sur la question qui manquent

    http://www.lexpress.fr/emploi/conseils-emploi/un-jeune-sur-cinq-au-chomage-trois-ans-apres-la-fin-de-ses-etudes_1507044.html

    Les CAP et BEP sont mieux lotis que les non-diplômés, mais à peine. Leur taux de chômage grimpe à 32%, trois ans après la fin de leurs études. C’est 15% de plus que pour les jeunes de la génération 20004. Seuls 29% ont été embauchés quasiment tout le temps prendant la période, les autres alternant contrats et chômage. Les chercheurs du Céreq estiment que “la concurrence avec les baccalauréats professionnels explique probablement une part de ces constats”. Le chômage touche autant les CAP et BEP de l’industrie que ceux des services, mais l’étude ne s’est pas penchée sur le détail par secteurs d’activité.



  • @super-dupont Bien dommage que l’étude ne se soit pas penchée sur le secteur d’activité par contre. Ça aurait peut-être pu expliquer mon constat, mais encore une fois, je parle de 3 secteurs précis, pas dans l’ensemble.



  • @maléfique c’est donc que l’enseignement ne serait pas si responsable que voudraient nous faire croire le MEDEF. Ce slogan provocateur était peut être fait pour justement mettre leur propre responsabilité dans l’ombre en accusant les autres^^



  • @maléfique a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @super-dupont tout au long de ma scolarité quand on nous enseignait des trucs que je ne comprenais pas, je demandais toujours au prof à quoi ça allait le servir plus tard, j’avais besoin de concret pour appliquer la théorie, jamais un seul n’a été foutu de me répondre.
    Je ne juge pas leur boulot, mais la façon d’enseigner en France, car j’etais là avec mes questions qui restaient sans réponses et ces théories qui refusaient de rentrer dans ma tête. J’ai finalement réussi à faire des études mais’ jai quand même dû me tourner vers une autre méthode d’enseignement, l’alternance, là c’est concret, on apprend on applique dans le réel.
    Je ne l’aurais pas dit avec leurs mots, et surtout je ne jugerais pas le travail du prof, mais plus le soucis de la façon d’enseigner en France, on est beaucoup trop scolaire, et trop loin des réalités du travail.

    Mais je pense que les profs eux même ne sauraient pas répondre, ils ont fait un capes pour apprendre des théorème à des enfants mais je pense que si t’as jamais travaillé tu peux pas vraiment comprendre les applications de chaque truc.



  • @super-dupont a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @maléfique c’est donc que l’enseignement ne serait pas si responsable que voudraient nous faire croire le MEDEF. Ce slogan provocateur était peut être fait pour justement mettre leur propre responsabilité dans l’ombre en accusant les autres^^

    Je suis totalement pas d’accord, je pense que l’enseignement (et pas les enseignants comme dit dans ce slogan provoc) est totalement responsable, car on oriente mal, on “forme” mal, on ne répond pas aux demandes, car on anticipe pas l’avenir, du genre la restauration ou l’informatique qui peine à recruter du personnels qualifiés.



  • @carcha a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @maléfique a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @super-dupont tout au long de ma scolarité quand on nous enseignait des trucs que je ne comprenais pas, je demandais toujours au prof à quoi ça allait le servir plus tard, j’avais besoin de concret pour appliquer la théorie, jamais un seul n’a été foutu de me répondre.
    Je ne juge pas leur boulot, mais la façon d’enseigner en France, car j’etais là avec mes questions qui restaient sans réponses et ces théories qui refusaient de rentrer dans ma tête. J’ai finalement réussi à faire des études mais’ jai quand même dû me tourner vers une autre méthode d’enseignement, l’alternance, là c’est concret, on apprend on applique dans le réel.
    Je ne l’aurais pas dit avec leurs mots, et surtout je ne jugerais pas le travail du prof, mais plus le soucis de la façon d’enseigner en France, on est beaucoup trop scolaire, et trop loin des réalités du travail.

    Mais je pense que les profs eux même ne sauraient pas répondre, ils ont fait un capes pour apprendre des théorème à des enfants mais je pense que si t’as jamais travaillé tu peux pas vraiment comprendre les applications de chaque truc.

    Ouai c’est vrai ce que tu dis, finalement ils n’ont jamais quitté le milieu scolaire.



  • @maléfique a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @super-dupont a dit dans Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! :

    @maléfique c’est donc que l’enseignement ne serait pas si responsable que voudraient nous faire croire le MEDEF. Ce slogan provocateur était peut être fait pour justement mettre leur propre responsabilité dans l’ombre en accusant les autres^^

    Je suis totalement pas d’accord, je pense que l’enseignement (et pas les enseignants comme dit dans ce slogan provoc) est totalement responsable, car on oriente mal, on “forme” mal, on ne répond pas aux demandes, car on anticipe pas l’avenir, du genre la restauration ou l’informatique qui peine à recruter du personnels qualifiés.

    L’informatique c’est quand même particulier parce que ça évolue tellement vite qu’à peine sorti de l’école si tu te tiens pas à jour te deviens vite obsolète.

    Et puis faut pratiquer pour se maintenir, j’avais un bon niveau en sortant de l’école, j’ai finalement travaillé dans un autre domaine et aujourd’hui je sais pas si je saurais écrire encore un programme basique tellement tout est parti.



  • @carcha Dans ce cas, on doit t’apprendre à rester open mind et en veille permanente. Mais c’est clairement pas le cas hein, moi quand j’étais en cours de génie elec (en 2003 :older_woman: ), on faisait des sites web sur frontpage, donc déjà on était mal barré, on apprenait même pas le html, les profs étaient déjà hors jeu:tagada:



  • Pour mon anecdote personnelle, dans la petite entreprise de mon épouse, elle a besoin de 2 secrétaires. C’est en Allemagne où la formation professionnelle prime sur l’enseignement général. Et bien c’est impossible d’en trouver un/une correcte. Dans le pire des cas, on en avait degotée une, diplôme en poche, qui ne savait pas écrire une lettre. Elle commençait en haut a gauche, pour finir en bas a droite, sans date ni en-tête ou signature… La base quoi.
    La formation ok, mais vue comment c’est pratiqué en allemagne, le modèle sue préconise le MEDEF, budget a bas coût, je trouve que qualitativement la france est plutôt bonne en formation. C’est pourquoi nous avons beaucoup de gens formés qui partent travailler a l’étranger. Le problème ce sont les patrons qui se contentent de stagiaires au lieu d’embaucher. D’ailleurs c’est aussi une recommandation de Macron aux patrons: prenez des stagiaires c’est quasiment gratuit. En fait, je me demande si il n’y a pas un lien direct entre les facilitations de licenciements et les formations au rabais.



  • @super-dupont Pour les stagiaires oui, je valide, y’a un très gros soucis dans les grands groupes, où les stages sont des emplois déguisés, mais c’est rarement dans les PME, une fois encore. Cela étant dit, le stage est une chose absolument scandaleuse, moi présidente de la république, j’interdis toute forme de stage. Maintenant je n’ai jamais vu Macron recommander ce que tu dis, je veux bien un lien stp.

    Ceux qui partent travailler à l’étranger sont souvent des chercheurs parce qu’en France y’a pas d’argent/pas de postes pour eux.



  • Ca m’étonnerait fort que Macron préconise le stage, son obsession c’est la baisse du chomage à tout prix, lui il veut que ça embauche à tour de bras quitte à mettre la barre de plus en plus bas pour que ça puisse passer.

    On est plutot dans la baisse massive des garanties des emplois normaux.

    Par contre il est possible qu’il cherche à favoriser les trucs d’alternances et tout si ça embauche derrière c’est possible, l’alternance ça aide bien à se faufiler dans le monde du travail, je n’ai pas trace de déclaration sur cette question mais je l’imagine bien sur cette ligne.


  • Team

    L’école ne s’est pas suffisamment adapté à l’évolution de la société et ce n’est pas la faute des professeurs. C’est tout un système qu’il faut repenser.

    Je crois que c’est dans ONPC que je sais quel ministre disait que la France pouvait se permettre de laisser quelques élèves sur le carreau.



  • @maléfique j’ai cherché pour cette citation, mais en effet je n’ai rien trouvé. Ça fait chier si j’ai le syndrome Bernadette de Soubirou. Je suis persuadé l’avoir entendu dire ça quand il était-il dans l’équipe de François Hollande. Mais bon, comme on dit, pas vu, pas pris.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.