Psycho/sociopathe, késséssé ??



  • J’adore les pâtes, surtout avec certaines sauces comme la pesto. <3
    Cependant je suis perdue au sujet de la définition de “psychopathe” et “sociopathe”.
    Tantôt on dit “AGNAA FO PA CONFOOONDRE”, tantôt on dit “boa c’est pareil…”.

    OK, mais c’est quoi la différence, il y en a-t-il vraiment, et puis d’abord c’est quoi ces conneries ??
    Quand j’ai lu ce que c’étais j’ai juste compris qu’on l’était tous à différent degrés, parce-que dire qu’ils font chier le peuple, manipuler, trop s’aimer etc j’en vois des comme ça partout, mais ils sont pas psycho’, ils sont CONS.

    Non sérieusement: est-ce que parmi vous certains sauraient en parler ? Et comme il y a des étudiants et des sortants de psycho’, vous en savez quoi ?
    ‘u’



  • @BeanoBecher
    Surement la belle @Chibi



  • Comme je suis une flemmarde, et que je n’ai pas la bonne réponse à tout (réponse à tout, si ; mais bonne pas nécessairement) je renvoie encore vers une vidéo de LePsyLab :

    Je reviendrai plus tard pour discuter plus longuement sur ce sujet, pour l’instant c’est dimanche.



  • Je déconne pas, je n’ai déjà vu et même ça c’est pas assez pour caler. :cryy:



  • Bon je suis allée à la bibliothèque et j’ai trouvé un magazine intéressant de psychologie (c’est pas “psychologie” déjà) qui parlait des cas “dangereux” (violeurs, pédophiles, schizo’, etc).

    Pour ceux que ça intéresse: psycho’ et socio’ c’est pareil, ils ont rien à voir avec Joker et co’ of course mais ça on s’en doutait déjà, ils ont juste une déficience au niveau de l’empathie. Ils pensent donc surtout à eux-même et font peu de cas des autres et des normalités sociales, ils sont avec ça sur-déterminés et cherchent à atteindre leur but, sans plus.

    C’est ce que j’en retiens, après si quelqu’un de mieux calé que moi dans ce domaine à plus à dire ça pourra toujours être utile.



  • Il me semble qu’il n’y a pas de réelle distinction entre les deux effectivement, ou en tout cas que c’est discutable.
    En tout cas, le DSM ne parle pas de l’un ou de l’autre mais de trouble de la personnalité antisociale, ce qui est à peu près ce que tu décris.

    Bref, c’est un terme un peu bâtard quand on sait pas où caser les gens qui ne sont pas dans la norme.



  • Ah oui j’avais oublié ce terme, je le trouve plus adapté. En fait c’est un fourre-tout ? Oo



  • @BeanoBecher pas vraiment fourre-tout, mais je pense que quand on est face à une personnalité complexe et antisociale, qui ne présente pas de névrose ni de psychose, on peut le classer là-dedans, histoire de lui mettre une étiquette.



  • @Chibi Je comprend mieux pourquoi c’est dur de cerner la définition, mais merci de ta réponse ça m’éclaire. ‘v’



  • @BeanoBecher je ne suis pas parole d’évangile cela dit ^^’



  • @BeanoBecher

    Moins qu’une déficience au niveau de l’empathie, je me demande plutôt s’ils n’ont pas une déficience au niveau affectif : entendre qu’ils sont étanches aux émotions (pas tous évidemment).

    J’avais lu (houuuuuu il y a longtemps) un artik’ : des psychopathes avaient passé batteries d’examens (imagerie tip top du cerveau) qui avaient mis en évidence une absence de fonctionnement de certains centres/zones du cerveau entrant dans “les émotions”. (amygdale je crois (pas celle(s) de la gorge, hein…).

    Donc au moins pour une partie d’entre eux, il s’agit d’une “configuration” biologique ; tout comme une personne qui sécréte trop de ceci ou cela aura un comportement différent d’une personne qui en sécrète moins ou pas.

    Or (avis perso) je n’imagine pas l’empathie comme quelque chose de “biologique” liée à certaines fonctionnalités “concrètes”, mais plutôt une capacité/un potentiel qu’on développe ou pas, par choix.



  • @Printemps Intéressant, je crois avoir lu ça aussi, que les émotions n’étaient pas dosées pareilles. En gros ils sont moins sensibles et ne s’attachent pas aux autres, c’est une chose que j’ai du mal à cerner d’ailleurs: est-ce qu’ils peuvent s’attacher à quelqu’un ? Est-ce qu’ils peuvent ressentir une certaine tendresse, quoique restreinte mais bien présente ? Est-ce qu’ils peuvent renoncer à manipuler quelqu’un ? Bien qu’ils peuvent aussi désirer une personne sans respecter l’autre faute d’empathie.

    L’empathie, d’après un article que j’ai lu, est bien une réaction cérébrale, mais les socio’ n’ont pas moins d’empathie par choix, sinon ils en auraient de base, non ils en ont pas biologiquement, puis ensuite je ne sais pas, encore une fois je me demande si l’environnement, l’éducation, leur vie peut changer quelque chose.



  • Ok, je suis tombée sur ça dans mes actualités:
    http://mashable.france24.com/divertissement/20170926-etude-psychopathes-rap-musique-playlist
    Repérer les psycho’ par leur goût pour David Guetta et le rap.
    En fait ce sont juste des gros … BEAUFS. :AHHAAH:
    /LOCK/ /FUCKU/ /notserious/ /Joker/


  • Admin

    J’ai entendu ça tout à l’heure j’ai cru que c’était une connerie. :ahah:


  • Team

    Robert Hare, le spécialiste de la chose qui a mis au point le test utilisé traditionnellement, avait orienté ce test sur les comportements criminels afin d’éviter le surdiagnostic (en l’occurrence les personnes avec les spécificités des psychopathes, mais intégrées socialement et qui ne représentent pas un danger pour les autres ).

    Mais apparemment, les grandes boites américaines commenceraient à essayer de les filtrer parce qu’il paraitrait que même les psychopathes bien intégrés socialement auraient tendance à avoir des comportements suffisamment égoïstes pour qu’ils représentent systématiquement des pertes sur la durée pour l’entreprise qui les emploie.

    A ce rythme là, les psychopathes vont être la prochaine part de la population à souffrir de discrimination. :/



  • @printemps l’empathie est liée, en partie, aux neurones miroirs.



  • Je ne pense pas que les psycho seraient spécialement gênés par des discriminations, en plus ils sont tellement manipulateurs ils pourraient toujours s’en sortir. Sauf si on tombe assez bas pour faire une vraie politique pour les exclure pour de bon, ils peuvent être des rencontres peu agréables mais ils sont nés avec ces traits caractériels (au passage, fuck u Sartre avec ton existence avant l’essence) ils sont comme ça. C’est dans la responsabilité des psychologues, psychiatres etc de faire une bonne prévention.


  • Admin

    Sartre a écrit avant l’arrivée du courant structuraliste, il ne pouvait pas savoir. :/
    N’empêche que jamais Homme n’a été aussi libre que dans l’existentialisme de Sartre. C’est à croire que l’Humain n’est pas fait pour ça.



  • @ratonhnhakéton Il était quand-même né après la folie des études psychiatriques du XIXe siècle, et à son époque on savait un minimum qu’il existait les “malades mentaux” et autre trisomiques, etc. Sartre a tenté le risqué en voulant donner autant de liberté à l’Homme.



  • @beanobecher a dit dans Psycho/sociopathe, késséssé ?? :

    Est-ce qu’ils peuvent renoncer à manipuler quelqu’un ?

    Pour manipuler quelqu’un, il me semble qu’il est indispensable d’user d’empathie.
    Comment pouvons-nous amener une personne à faire ce que l’on souhaite qu’elle fasse, si on ne comprend pas son état émotionnel, voire mental, en amont ?


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.