Actuellement sur Le Reboot :

📽 :
19 septembre → : Les Frères Sisters
26 septembre → : La Prophétie de l’horloge
🎮 :
28 septembre → : FIFA 19
🎲 :
Patchwork : À table ! (→ 28 septembre)
Duels : Les Battles du cinéma

Visiter un camps de concentration


  • Le Club des Jeunes

    Shalom ❤

    Des sorties glauques on peut s’en faire, et aujourd’hui ça sera les camps de concentration, autrefois moins supportables que tes petits camps de vacances mais aujourd’hui plus attirants.
    text alternatif

    text alternatif
    Avez-vous déjà eu l’occasion d’y aller ? Et comptez-vous en visiter ou en revoir ? Et puisqu’on y est vous en pensez quoi ?

    Dans mon cas j’en ai déjà vu un, peut-être que je pourrais en voir un autre, mais c’était vraiment gloomy au possible.
    C’était Sachsenhausen, près de Berlin, un matin grisâtre, il faisait froid et humide l’ambiance parfaite. C’était une excursion pendant un voyage scolaire à Berlin et c’était franchement intéressant et fascinant. Mais contrairement aux musées il faut avoir le cœur bien accroché devant ce qu’on t’expose…


  • Koh-Lanta

    J’ai visité celui de Brendonk en Belgique. Je n’en visiterai pas d’autre. J’en ai pensé que c’était un lieu chargé d’histoire et d’émotion, par contre je trouve ça glauque d’aller dans ce genre de lieu et de contempler ce que l’homme a pu faire de pire dans l’histoire.



  • Pour ma part, j’ai visité “Auschwitz-Birkenau”. Pas un mètre carré du lieu, pas un instant de la visite sans être confronté à l’horreur. Ce qui m’avait le plus impressionné était Auschwitz 2, dit “Birkenau”. Auschwitz 1 est une caserne dans la ville (qui s’appelait Auschwitz du temps des allemands) avec le fameux “Arbeit macht frei” inscrit en fer forgé au dessus de son entrée principale. Là, tout le processus d’extermination était expliqué dans le détail, “qui ?”, “comment ?”, et des vestiges étaient conservés, comme des tas de valises, de cheveux, de dents ou d’objets hétéroclites, ainsi que les fours crématoires… Auschwitz 2, dit “Birkenau”, est une extension du précédent, à six kilomètres de la ville. Ce camp fut créé de toutes pièces afin que le chemin de fer puisse y pénétrer (en passant sous le bien connu sinistre porche) pour amener les victimes jusqu’à l’entrée des chambres à gaz. Sur le quai, le docteur Mengele opérait la sélection entre ceux qui serviraient d’esclaves et ceux qui seraient gazés dans la foulée. Quand j’ai visité ce camp, il y a bien 15 ans maintenant, c’était très dépouillé, quelques baraques, la voie ferrée, le quai, le monument mémorial au bout, ainsi que les vestiges des chambres à gaz que les allemands avaient dynamitées en évacuant le camp sous l’avancée des troupes soviétiques. Quand j’avais remonté la voie ferrée, depuis le porche d’entrée vers les chambres à gaz, c’était une superbe matinée de printemps, avec un frais soleil, une belle herbe au sol et des oiseaux qui pépiaient. C’était si paisible que ça m’avait mis mal à l’aise, comme s’il y avait quelque chose d’indécent à cette tranquilité dans ce lieu qui avait connu tant atrocités quelques décennies plus tôt. Je suis ressorti de ces visites renforcé dans le profond sentiment de dégoût que je nourris pour la belle saloperie qu’est notre nature humaine.



  • Je n’ai jamais visité de camp de concentration. Avec le collège j’avais visité le musée de la Shoah à Paris. Mais je ne m’en souviens plus trop, à part que j’avais mal au dos parce qu’il n’y avait pas trop d’endroit où s’asseoir.


  • Le Club des Jeunes

    @Knut Tu veux dire que tu trouves ça impudent d’aller voir des choses de ce type ? C’est vrai qu’il y a du glauque. Je n’ai pas spécialement ce ressenti, même si je n’aime pas les gens qui cherche les sensations fortes alors qu’en vrai ils auraient pleuré leur chienne, mais je trouve qu’aller là c’est important, ça permet de mieux comprendre et réfléchir à ce sujet qu’on aborde d’habitude avec des photos, et puis on se sent plus proche des victimes, on veut compatir, on admire à quel point un humain peut être fort malgré ce qu’il peut subir et endurer, et puis le recueillement. Le recueillement est la seule chose qui me motive pour aller voir un autre camp.

    @Britten
    THE AUTSCHWITZ!!
    C’est grave impressionnant ce que tu racontes, ce camps impose vraiment et diable ils te montrent vraiment tout ! Oo Les dents, les cheveux, putain mais c’est abusé ! Je me sentais déjà mal devant les effets personnels et la grosse chemise rayée…
    Alors ça…:
    text alternatif
    … c’est Autschwitz 2 (Birkenau) ?
    Oh purée ! C’est trop affreux, je pensais voir celui-là comme incontournable mais je crois que je vais me trouver une peluche avant. C’est vraiment intéressant et passionnant comment c’est raconté, ça sent les grosses claques, mais vu comment j’étais écœurée après ma première visite pour celle-là ça mérite une longue préparation mentale.

    Le beau temps de l’indécence oui, c’est comme voir une petite fille cute en robe de coton avec des fleurs … et un couteau.

    PETITE QUESTION: Est-ce que les visites sont toutes guidées ou est-ce qu’elles peuvent être libres ?

    @Sylareen Ah tiens je connaissais pas, ça doit être assez plombant comme visite (dans le sens où tu sens la pression de la forte quantité de victime etc, pas que c’est chiant hein <_<).
    Pour les points de repos je compatis, même moi je trouve que les musées mettent pas assez de bancs, chaises… u_u



  • J’ai visité Breendonck quand j’étais à l’école il y a plus de vingt ans et je dois avouer que je n’en ai gardé aucun souvenirs ou alors de très très flou.
    ça ne m’a absolument pas marquée car je n’y ai rien découvert que je ne savais déjà et pour moi le fait d’être sur les lieux et lire ce qui y s’est passé sur des panneaux ne me marque pas plus que de le lire chez moi ou en classe.
    Mais je sais que pour beaucoup être sur les lieux changent la charge émotionnelle.


  • Le Club des Jeunes

    @nwanda C’est peut-être la façon de présenter le lieu, si quelqu’un te raconte ça et te montre des effets personnels voire des restes humains (cheveux, zyeu etc) et qu’avec ça on te raconte bien dans les détails ce qu’il se passait pile là où tu te tiens, c’est pas pareil.
    Tu y es allée avec l’école primaire ? Oo (c’est plutôt dès le collège qu’on est plus posé pour réfléchir à ça)



  • @BeanoBecher a dit dans Visiter un camps de concentration :

    @nwanda C’est peut-être la façon de présenter le lieu, si quelqu’un te raconte ça et te montre des effets personnels voire des restes humains (cheveux, zyeu etc) et qu’avec ça on te raconte bien dans les détails ce qu’il se passait pile là où tu te tiens, c’est pas pareil.
    Tu y es allée avec l’école primaire ? Oo (c’est plutôt dès le collège qu’on est plus posé pour réfléchir à ça)

    Non pas à l’école primaire c’était en secondaire, je sais plus trop en quelle année rhéto peut-être mais pas certaine
    Et voir les effets personnels en vrai ou sur photos à la télé, ça change que dalle pour moi en fait.


  • Le Club des Jeunes

    @nwanda A ouké ! Ah il y a des avantages à être insensible. /n\



  • @BeanoBecher a dit dans Visiter un camps de concentration :

    @nwanda A ouké ! Ah il y a des avantages à être insensible. /n\

    J’ai pas dit que j’étais insensible, j’ai dit que ça ne provoquait pas plus d’émotions d’être sur place que de le lire ou de le voir à la télé. Mais je n’ai jamais dit que je n’avais aucune émotion à le lire ou à la voir à la télé.


  • Le Club des Jeunes

    @nwanda Ach autant pour moi j’ai mal compris (j’en ai vu des gens insensibles à ça en plus). :honte:
    Oui ça dépend vraiment de comment on te le présente à mon avis, s’ils se contentent de textes et photos oui c’est quasi’ comme un doc’, et comme on connait déjà tout ça…



  • Pour ma part, rien ne changera selon la façon dont s’est présenté. Les faits sont là et en voir les restes matériels en “live” ne peut rien changer à mon ressenti.
    Par exemple même si on me montrait les corps mutilés ou autres ça changerait rien vu que j’étais au courant des actes.
    Mais je sais que pour beaucoup ça sera pourtant le cas.
    Je me souviens que lors de la visite certains condisciples avaient été plus chamboulés.



  • Alors tu vois curieusement @BeanoBecher, même si on a la même obsession :albedo: elle n’est jamais passée à travers ce prisme pour moi… je dirais même qu’elle existe chez moi, presque “malgré cela”. C’est une partie de l’Histoire sur laquelle je préfère ne pas trop m’appesantir en fait.

    J’ai eu l’occasion de visiter Cracovie (je rêvais d’y aller depuis un long moment) pendant le festival de culture juive qui se tient chaque année dans cette ville (je te le recommande d’ailleurs). Ma chérie de l’époque tenait absolument à se rendre à Auschwitz-Birkenau… c’était l’occasion, seulement quelques kilomètres… mais malgré tous mes efforts possibles, c’était complètement au-dessus de mes forces. En fait je n’en vois pas l’intérêt personnel. Je sais ce qu’il s’est passé, je n’ai pas besoin de le rendre plus concret, je le sais et c’est déjà amplement suffisant. Je suis dans la culture de la vie, pas dans celle de la mort.

    La seule chose qui pourrait me faire changer d’avis serait si je devais accompagner un groupe de jeunes…

    J’avais une très bonne amie juive qui a tenté régulièrement également de me convaincre d’y aller. Elle y avait ses entrées, et en dernier recours m’avait même carrément proposée une ouverture spéciale où j’aurais été seule avec un guide ! Mais non en fait, toujours pas, parce que (pour l’instant du moins) “je n’en vois pas l’intérêt personnel” et surtout, surtout, j’ai la conviction intime que je le vivrai extrêmement mal de par la charge extrêmement négative (doux euphémisme) du lieu.


  • Le Club des Jeunes

    @Froggy En même temps c’est pas une image agréable, la maltraitance des juifs. En fait cet intérêt pour ce genre de chose, je ne la dois qu’à mon goût pour l’histoire et le complexe de l’humanité, quand je parle du judaïsme en revanche c’est la dernière chose que je veux aborder, je ne pense pas qu’il faut les réduire à ça, comme tu as très bien dit: “dans la culture de la vie, pas celle de la mort”.

    La Pologne. (/^3^)/ Un festival de culture juive ? Ils en font donc ?
    text alternatif (oh wait j’ai un pote qui n’est pas à l’aise avec les feudj, je vais l’y emmener /ASSHOLE/) ça me fait une bonne raison d’aller voir la Pologne, en plus c’est aussi populaire que le marché de Nowel strasbourgeois (voire plus), je suis curieuse de tout ce qui doit se présenter.

    Je voyais les choses comme ça aussi, jusqu’à ce que je vois mon premier camp. Après ça c’était d’abord "omg plus jamais ça :dead: puis en y réfléchissant je comptais en revoir un mais de façon plus posée et personnelle, pour changer des voyages “rigoulo” et prendre le temps de me recueillir et de me confronter à certaines réalités que j’évite pourtant, parce-que d’autres l’ont vécu inévitablement. C’est l’intérêt que j’y trouve personnellement mais ça reste exceptionnel.
    Autschwitz peut nous donner un bon moment cette tête:
    text alternatif mais pas grave.

    Toutefois je pense que tu as eu entièrement raison de refuser, il faut se préparer mentalement à voir certaines choses, durant la visite de mon premier camp je ne l’étais pas spécialement, j’étais mal à l’aise, j’ai eu des vertiges devant certaines choses, j’ai chialé devant d’autres, j’ai même pas osé aller voir les fours crématoires (/la con el a peur D four pfffrt vien on va a darty/), c’est le genre de chose que tu peux pas faire en te forçant…
    même si son invitation VIP était alléchante. C’est marrant que ça soit une juive, parce-que les juifs sont forts pour…text alternatif



  • @BeanoBecher non mais la maltraitance de n’importe quel être vivant n’est pas une image agréable. Au-delà de ça, pour ce sujet particulier, et plus particulièrement Auschwitz, je sais pas… mais j’ai toujours ressenti un truc profondément glaçant, paralysant chez moi rien qu’à son évocation (même lire ton intro ou les quelques témoignages), alors l’idée d’y pénétrer…
    Pourtant (ou sûrement aussi à cause de), j’adore les lieux d’Histoire, ressentir la charge d’un endroit… mais lui, j’ai la sensation que j’y laisserai littéralement ma peau au passage (sans en rajouter). Donc je ne vois pas trop l’intérêt personnel que j’aurais à faire une petite “excursion” sur place…

    Pour le festival de culture juive, c’est pas Disneyland hein :mrgreen: C’est un grand festival, qui attire énormément de gens, du monde entier (ils viennent par avion ou car entier tu as l’impression), bcp d’américains (sur les traces de leurs ancêtres souvent), d’Israël, Irlande, France, Allemagne, Italie, etc, etc. Il y a des concerts de partout (avec parfois de grands artistes), des expos, des ateliers de tout et n’importe quoi. Les jeunes polonais sont hypers impliqués sur le programme d’ailleurs. Pour info une communauté assez vivante s’est reconstituée à Varsovie, à Cracovie également, mais plus petite. Le quartier Kazimierz a un petit côté magique je trouve (j’ai passé mon temps quasi exclusivement là d’ailleurs). Pour l’anecdote tu retrouves sur place certains lieux de tournage de la liste de Schindler aussi… :albedo: (ET… la vodka est presque donnée !! et ça c’est un super argument quand même que tu retrouveras pas à Auschwitz ! :lol: )


  • Le Club des Jeunes

    @Froggy Boah quand on tue les poux et les moustiques on se sent plutôt satisfait. :trollface:

    C’est à ce point en plus ? Ça se comprend en même temps, tu dois avoir une belle sensibilité et on est tellement sensibilisé à ça.

    Oooh c’est bien Disneyland…enfin je suppose…(j’y suis jamais allée). C’est un festival bien influent dis-donc, permettre à des enfants d’émigrés de revenir sur leurs origines et même faire renaître des anciens quartiers, c’est bluffant et pas courant pour un festival (je suis pas une grosse alcolo’ mais si on peut goûter leur vodka c’est ok. 👌 ).
    Quartier Kazimierz, le nom fait passé douteux de Casimir (herr kazimierz, ja), j’ai vu vite fait il est accueillant et bien rénové, ça doit valoir le coup vu ce que tu en dis.


  • Koh-Lanta

    Ce message a été supprimé !


  • @BeanoBecher a dit dans Visiter un camps de concentration :

    @Britten
    THE AUTSCHWITZ!!
    C’est grave impressionnant ce que tu racontes, ce camps impose vraiment et diable ils te montrent vraiment tout ! Oo Les dents, les cheveux, putain mais c’est abusé ! Je me sentais déjà mal devant les effets personnels et la grosse chemise rayée…
    Alors ça…:
    text alternatif
    … c’est Autschwitz 2 (Birkenau) ?
    Oh purée ! C’est trop affreux, je pensais voir celui-là comme incontournable mais je crois que je vais me trouver une peluche avant. C’est vraiment intéressant et passionnant comment c’est raconté, ça sent les grosses claques, mais vu comment j’étais écœurée après ma première visite pour celle-là ça mérite une longue préparation mentale.

    Oui, c’est cela. Auschwitz 1 est la caserne qui se trouve dans la ville anciennement dénommée Auschwitz (aujourd’hui elle s’appelle Oświęcim en polonais. Cette ville est en Pologne)

    C’est ça :

    0_1505043061478_IMG_6042.JPG

    Auschwitz 2, dit Birkenau, est à environ 6 kilomètres de la ville. C’est effectivement la photo que tu mets, à savoir cela :

    0_1505043255662_IMG_6043.JPG

    Et oui, c’est particulièrement éprouvant de visiter ces lieux.

    PETITE QUESTION: Est-ce que les visites sont toutes guidées ou est-ce qu’elles peuvent être libres ?

    J’ai visité Auschwitz il y une bonne quinzaine d’années maintenant, à l’époque où j’allais en Pologne pour mon travail. Ce jour là, avec un collègue de travail, j’avais visité les deux camps sans guide. Aujourd’hui, je ne sais pas comment s’organisent les visites.



  • J’ai visité au nord de Berlin Sachsenhausen et Ravensbrück. Ce dernier était dédié aux femmes et aux enfants.


  • Le Club des Jeunes

    @Super-Dupont a dit dans Visiter un camps de concentration :

    J’ai visité au nord de Berlin Sachsenhausen et Ravensbrück. Ce dernier était dédié aux femmes et aux enfants.

    Yéé, comme moi, tu en as pensé quoi des deux camps ?