Marguerite - Koh Lanta Fidji


  • Team

    Marguerite

    0_1504027051298_marguerite-71cb38-0@1x.jpg

    52 ans - Nord (59)

    Gérante de Start-Up
    Tribu : Makawa

    Marguerite est une quinquagénaire active. Elle n’arrête jamais ! Cette maman de cinq filles, est chef d’entreprise dans une start-up. Passionnée de sport, elle pratique le hockey sur gazon ! En s’engageant dans l’aventure Koh-Lanta, Marguerite veut repousser ses limites et se prouver qu’elle peut vivre à la dure !

    Liens utiles

    Récap de Koh Lanta Fidji
    SITE OFFICIEL



  • Voici ses ITVs suite a son élimination.

    Voici celle pour TéléLoisir

    Marguerite éliminée de Koh-Lanta Fidji : “J’aurais mieux fait de la fermer”

    A l’issue de l’épisode de ce 8 décembre 2017, Marguerite, la doyenne de l’aventure Koh-Lanta, a été éliminée. La candidate a en effet payé son appartenance à l’ex-tribu des Rouges !

    Jusqu’au dernier moment, le suspense était à son comble dans Koh-Lanta Fidji : qui de Marguerite ou de Sandrine, ex-membres des Rouges, les ex-Jaunes allaient-ils désigner ? Pour tenter de sauver sa place dans l’aventure, Marguerite a feint avoir trouvé un collier d’immunité. Une stratégie de dernière minute qui n’a pas porté ses fruits puisque la doyenne de l’aventure a été éliminée aux portes de la finale. Mais jusqu’au bout, la candidate est restée digne. Elle revient sur son parcours !

    Télé-Loisirs : Dès le premier épisode, vous êtes clairement en danger. Pensiez-vous aller aussi loin ?
    Marguerite : Je n’ai cessé d’y croire. J’avais une épée de Damoclès au dessus de la tête, surtout au début de l’aventure. J’ai besoin de temps pour créer des liens. Je n’étais pas forcément la plus grande et la plus costaud de l’aventure. Progressivement, j’ai trouvé ma place dans le groupe et j’ai créé des liens d’amitié. Cela m’a permis d’avancer et d’être au pied des poteaux…

    Votre aventure s’arrête juste avant la course d’orientation : c’est un rêve brisé pour vous…
    J’ai le sens de l’orientation, c’est un don que j’ai eu. C’est clair que je suis déçue de ne pas avoir pu m’éclater dans cette partie-là de l’aventure.

    Sur l’épreuve du tir à l’arc, vous vous montrez très douée. Cela vous a-t-il mis en danger ?
    Je suis contente de commencer à faire peur (rires). J’ai manqué d’esprit de stratégie par rapport à cette épreuve du tir à l’arc. Je n’aurais pas dû trop m’entraîner devant. J’aurais dû jouer la débutante pour ne pas les effrayer. J’ai manqué du subtilité sur cette épreuve-là. J’aurais mieux fait de la fermer !

    En rentrant sur le camp, vous semblez très en colère envers André !
    Quand je ne peux pas bénéficier de ce confort, je suis très triste car je n’ai pas eu l’appel et je n’ai pas eu les lettres. C’est la triple peine qui s’abat sur moi ! J’étais tellement contente d’avoir quelques nouvelles même si cela a été rapide. Je m’étais dit que j’allais essayer de ne pas trop craquer mais c’était impossible.

    On vous sent de plus en plus à l’aise au cours de l’aventure. Est-ce ainsi que vous l’avez vécu ?
    Je connaissais mieux les aventuriers. J’étais plus détendue. Au premier épisode, j’ai été malade tellement j’étais stressée ! Je me disais “qu’est ce que je fous dans cette galère ?” (rires). Je démarre l’aventure avec une grosse boule au ventre. J’ai mis du temps à me détendre mais j’ai profité de tous les jours de cette aventure merveilleuse.

    Auriez-vous préféré voir Maxime rentrer dans le jeu plutôt que André ?
    Je suis restée en très bons termes avec l’un comme l’autre. Ce sont tous deux de très chouettes aventuriers, je les ai d’ailleurs revus. Mais je vais rester sur mon pacte des Rouges… Je suis un peu têtue. J’aurais préféré revoir Maxime car c’est un ancien rouge. Après, je suis contente de voir André, il était tellement drôle et gentil, galant ! De toute manière, cela nous arrachait les tripes de devoir voter contre l’un d’entre nous.

    Vous tentez un joli coup de bluff juste avant le conseil, en feignant avoir trouvé un collier d’immunité. Vous sentiez-vous confiante ?
    Je me disais “ils ne vont jamais me croire, je ne sais pas mentir”. Si ça marche, ce serait vraiment incroyable. Je le faisais pour m’amuser et en me disant que je n’avais rien à perdre. J’aurais essayé jusqu’au bout !

    Pas trop déçue ?
    J’étais très triste. Koh-Lanta, c’était un défi personnel. C’est une cure de désintoxication, de matériel, de société de consommation. La vie au grand air, j’ai adoré. Je voulais mettre du sens en offrant la totalité de la victoire à une association qui me tient à cœur. J’ai un filleul handicapé, qui a des troubles intellectuels, pour son avenir, on a monté un projet de lieu de vie pour six personnes atteintes de déficience intellectuelle. Cette association s’appelle “Accueillir la fragilité”. J’avais le souhait de les aider financièrement en leur offrant la totalité des 100 000 euros.

    Avez-vous perdu beaucoup de poids ?
    J’ai perdu 3 kilos. Je n’ai pas fait la difficile, je m’adaptais à tout ce qui pouvait se manger, j’ai parfois testé des bestioles bizarres comme des mollusques qu’on n’avait jamais vus !



  • IITV pour Le figaro

    Marguerite (Koh-Lanta) : «À 52 ans, on n’est pas complètement pourri»
    INTERVIEW - Malgré son coup de bluff, la chef d’entreprise lilloise, maman de cinq filles, a été éliminée aux portes de la finale. Entretien.

    Marguerite, pourquoi vous êtes-vous inscrite à Koh-Lanta ?
    J’ai fait cette aventure pour une association. Je voulais gagner 100.000 euros pour les offrir à l’association Accueillir la fragilité qui construit des lieux de vie pour des personnes en situation de handicap mental. En France, il manque énormément de places. Mon filleul de 18 ans est dans ce cas. Il m’a beaucoup aidée à grandir, à découvrir que la fragilité peut créer des liens. Je voulais donner un sens à mon aventure. Tous les jours, je pensais à Aymeric et à la façon dont je pouvais aider l’association.

    Quelle a été votre réaction quand Denis Brogniart a annoncé que les équipes étaient composées en fonction de l’âge des candidats?
    J’étais très contente. Une de mes appréhensions était justement mon âge donc j’avais proscrit le mot «vieux» de mon vocabulaire, de même que «doyenne». Je disais «moins jeune». Et j’essayais surtout de faire oublier mon âge parce que je ne me sens vraiment pas vieille. Je voulais montrer qu’à 52 ans, on n’est pas complètement pourri. Au moment de la composition des équipes, je me rends compte que je reste la plus vieille des femmes. Il fallait donc que je leur prouve que je m’en sortirai.

    Depuis le début, vous avez fait office d’outsider. Pas trop difficile à gérer?
    Si parce que j’ai failli sortir dès le premier épisode alors que je n’avais pas encore rencontré mes coéquipiers. Je me suis acharnée sur le feu pendant deux-trois jours car j’avais réussi à le faire avant de partir. Du coup, je n’avais pas eu l’occasion d’aller leur parler. Donc j’ai mis un petit peu plus de temps à m’intégrer d’autant plus que je suis réservée, je n’ai pas une grande gueule, les autres parlaient beaucoup, j’arrivais à peine à en placer une mais je ne me voyais pas m’imposer.

    Que s’est-il passé avec Sébastien?
    Sébastien et moi avons des caractères bien trempés. Il avait pris le leadership de notre équipe donc il a voulu imposer son point de vue à tout le monde. Or, moi, quand je ne suis pas d’accord, je m’exprime. Et lui n’appréciait pas qu’on ne soit pas d’accord avec lui. Mais je ne lui en veux pas car il a aussi un grand cœur. Aujourd’hui, il n’y a plus de problème. On a déjeuné ensemble il y a trois semaines. Nos époux ont fait connaissance.

    Comment avez-vous réagi en apprenant que les jaunes vous ont désignée pour la réunion des ambassadeurs?
    Ça a été horrible! Je déteste négocier. Pendant le casting de Koh-Lanta, je me rappelle avoir dit ne pas comprendre l’intérêt de cette réunion des ambassadeurs. Heureusement mes copines Mélanie et Sandrine m’ont briefée et donné des conseils.

    Que dire des stratégies de Fabian?
    Je n’aurais jamais imaginé que Fabian soit aussi stratège. Il nous a tous bien manipulés. Je lui dis bravo. Mais à faire autant de stratégies, ça finit par lui retomber dessus. Beaucoup ont remarqué qu’il jouait sur plusieurs tableaux en même temps et la sanction est tombée.

    Et celles de Maxime?
    C’est différent car Maxime a été influencé par son grand cœur. Il a été touché par d’autres histoires et ça peut se comprendre. Il n’a pas réussi à faire des choix, à dire non et c’est ça qu’il l’a perdu.

    Dans le dernier épisode, vous avez tenté un sacré coup de bluff…
    Je suis une piètre comédienne (rires). Le coup de bluff n’a pas marché. J’ai du mal à cacher la vérité mais c’était ma dernière carte à jouer pour espérer aller à l’orientation.

    Quel est votre meilleur moment dans cette aventure?
    Il y en a tellement, c’est trop difficile de n’en prendre qu’un. Les jeux étaient extraordinaires. J’ai adoré être capable de relever ce défi personnel, ce challenge un peu fou, d’avancer, de toujours y croire. Les paysages aussi, c’était le paradis. Les rencontres que j’ai faites également.

    Physiquement, avez-vous souffert pendant et après l’aventure?
    J’ai perdu trois kilos. Ce n’est pas grand-chose mais je suis un petit gabarit. Toutes proportions gardées, c’est pas mal. En rentrant, j’ai été malade. Le retour à l’alimentation normale est difficile parce que je me suis ruée sur tout ce qui se mange, c’était terrible. Mais physiquement, j’ai plutôt bien résisté au manque de confort.



  • ITV de Télé7 jours :

    Koh-Lanta (TF1) - Marguerite : “J’étais malade de stress au début de l’aventure”

    C’est la pire des places. Marguerite a été éliminée aux portes de la finale de “Koh-Lanta Fidji” ce vendredi 8 décembre 2017 sur TF1. Rencontre avec cette maman active de cinq filles, qui se bat pour l’association “Accueillir la fragilité”, en faveur des personnes en situation de handicap mental.

    Les jeunes ont préféré voter contre vous, plutôt que contre Sandrine. Qu’est-ce qui a fait pencher la balance ?
    Je pense que ça s’est joué à pas grand chose entre elle et moi, mais que je leur faisais d’avantage peur pour la suite. Je leur avais notamment confié que j’avais déjà fait de la course d’orientation. J’aurais mieux fait de la fermer (rires).

    Regrettez-vous d’avoir suivi la stratégie des rouges, qui consistait à éliminer tous les jeunes ?
    Pas du tout. Je ne suis pas la plus forte en stratégie, et celle-ci était simple, ce qui me convenait parfaitement. Les liens forts qu’on avait créé au sein de l’équipe rouge dans les dix premiers jours de l’aventure me suffisaient pour avancer.

    Certains jeunes vous ont qualifiée de “suiveuse” lors du conseil. Qu’en pensez-vous ?
    Ce qui est sûr, c’est que j’étais une débutante dans Koh-Lanta, et que, contrairement à d’autres aventuriers qui connaissaient les précédentes saisons par coeur, j’ai eu besoin de leurs conseils et de leur expérience. Mais j’avais aussi mes propres opinions, et je n’ai jamais hésité à les exprimer quand j’en ressentais le besoin.

    Qu’ont pensé vos proches en vous voyant à l’image ?
    Ils ne m’ont pas reconnue au début. Il faut savoir que j’étais malade de stress au début de l’aventure. Juste avant que je parte, ma fille de 14 ans m’a dit : “Surtout maman, ne te ridiculise pas ! Je n’ai pas envie que les autres se moquent de moi à l’école”. J’étais à la fois très inquiète et très réservée sur l’île, et ce n’était pas la Marguerite que mes proches connaissent. Heureusement, par la suite, j’ai réussi à me détendre en créant des vrais liens d’amitié avec les autres candidats.

    Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à Koh-Lanta ?
    Je voulais apporter de la visibilité à une association : Accueillir la fragilité, qui vient en aide aux personnes en situation de handicap intellectuel. C’est une cause qui me tient particulièrement à coeur car je suis la marraine d’un garçon qui est atteint de troubles autistiques. Ce filleul m’a beaucoup apporté dans ma vie : il m’a fait grandir et m’a permis de parler coeur à coeur avec lui. Cette aventure était une belle occasion de parler de toutes ces personnes fragiles. Je comptais verser la totalité de mes gains à cette association si je gagnais.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.