Caroline - Koh Lanta Fidji


  • Team

    Caroline

    0_1504026695806_caroline-6-c19562-0@1x.jpg

    31 ans - Bouches-Du-Rhône (13)

    Directrice d’une maison de retraite
    Tribu : Makawa

    Caroline a une main de fer dans un gant de velours ! A seulement 31 ans, elle assume tout de front : directrice d’une maison de retraite, maman de trois enfants et femme aimante. La Provençale aime les défis et rien ne l’effraie. Ambitieuse, elle a la détermination pour aller loin !

    Liens utiles

    Récap de Koh Lanta Fidji
    SITE OFFICIEL



  • Voici ses ITV après son élimination. La première est pour le Figaro :

    Caroline (Koh-Lanta) : «Fabian ne pouvait pas me voir depuis le premier jour»

    INTERVIEW - La Montalbanaise de 32 ans, mère de trois jeunes enfants, a vu l’alliance des ex-rouges se retourner contre elle. Elle explique le contexte exact de son élimination du jeu d’aventure de TF1.

    Aux Fidji, les 20 candidats au départ de l’aventure avaient été répartis dans deux équipes selon leur tranche d’âge: les moins de 30 ans chez les jaunes et les plus de 30 ans chez les rouges. Au bout de dix jours, cette répartition a été bouleversée avec la constitution de deux nouvelles équipes. Séparés, les neuf ex-rouges s’étaient fait la promesse de se retrouver à la réunification.

    Caroline, comprenez-vous aujourd’hui le choix de vos anciens coéquipiers rouges de vous éliminer à l’unanimité?
    J’ai compris ma sortie oui mais je n’ai rien vu venir. Il faut replacer les choses dans leur contexte. Durant le jeu de confort, celui du tir à l’élastique, je me fais une grosse hernie de Spiegel, au niveau du nombril. Le médecin ne souhaitait pas que je porte de charges lourdes et j’ai dû me ménager sur le camp. Après notre défaite à l’épreuve d’immunité, j’ai dit à mes coéquipiers que je ne leur en voudrais pas s’ils venaient à voter contre moi puisque j’étais affaiblie physiquement. Au départ, le choix des ex-rouges était de sortir Tiffany, elle devait quitter le jeu lors de ce conseil.

    Fabian a manifesté de l’agacement à votre égard…
    Lui, Maxime et, à une moindre mesure, Manu ont déblatéré sur moi en disant que je n’étais pas méritante et que je ne faisais rien sur le camp. Chose qui n’est pas vraie du tout. Fabian a été le meneur d’une stratégie contre moi parce que ça l’arrangeait de faire exploser notre alliance pour la suite de son aventure.

    Beaucoup de vos coéquipiers ont pretexté une baisse de morale pour vous éliminer. Le contact téléphonique avec votre mari quelques jours avant a-t-il eu un impact négatif sur vous?
    Nous avons tous été bouleversés. J’ai voulu gagner cet appel téléphonique pour Maxime dont l’épouse était enceinte. J’étais beaucoup plus modérée sur ce confort parce que je savais que ce serait à double tranchant. C’est super d’avoir les membres de sa famille au téléphone parce qu’ils nous manquent mais ça nous ramène à notre vie. Nous avons tous eu un coup de massue le soir-même. En partant sur l’île du Paradis perdu, j’ai pu être occupée et c’est passé. Mais je n’ai pas eu de baisse de morale par rapport au manque de mes proches. C’est davantage le fait d’être amoindrie par ma blessure qui m’a affectée psychologiquement.

    Avant que Fabian ne vienne vous annoncer qu’il allait voter contre vous, pensiez-vous être en danger lors de ce conseil?
    Pas du tout. J’étais persuadée d’atteindre la réunification. May a été éliminée parce qu’elle nous l’avait demandé, elle voulait partir. Nous, les ex-rouges, voulions préserver Marvyn et Magalie. Et Tiffany, malgré tout le mérite qu’elle avait, était notre cible au conseil. Après l’entrevue avec Fabian, Manu, qui disposait de deux bulletins de vote, a voulu savoir si j’étais sûre d’accepter une élimination à cause de ma blessure. J’ai été honnête avec lui, j’étais incapable de savoir comment ma hernie allait évoluer.

    Comment expliquez-vous que votre rendement sur le camp ne convienne pas à Fabian?
    Sur la fin de mon aventure, je devais respecter les préconisations du médecin. Mais depuis le premier jour, Fabian ne pouvait pas me voir, il cherchait tout le temps à me mettre des bâtons dans les roues. Il m’a inventé des histoires folles et ridicules avec Romain comme quoi j’étais une mante religieuse alors qu’il s’agissait simplement d’une belle amitié. Nous devions presque nous excuser de bien nous entendre. Sur le camp, j’allais chercher l’eau, des crabes, des bernard-l’ermite… Mais non, je ne coupais pas du bois à la machette et je ne portais pas de lourdes charges.

    Physiquement, auriez-vous pu durer longtemps dans cette aventure?
    Sans mon hernie, oui. J’étais vraiment en pleine forme. J’étais très active dans les épreuves, endurante et, même sur le dernier jeu d’immunité, malgré mon handicap, j’ai porté de lourdes charges sans ralentir mon équipe.

    Pourquoi avoir voulu participer à Koh-Lanta ?
    Parce que je suis une maman de 32 ans de trois jeunes enfants (un fils de 5 ans et des jumeaux de 2 ans, ndlr), je suis avec mon mari depuis très jeune et j’ai des responsabilités professionnelles importantes (directrice d’une maison de retraite, ndlr). Au-delà de ma volonté de participer à cette émission, j’avais envie de montrer aux mères de famille nombreuse qu’il est possible de s’autoriser à vivre ses rêves. J’ai la chance d’avoir un mari très présent avec nos enfants et qui m’a donné la possibilité de faire Koh-Lanta.

    Avant que Fabian ne vienne vous annoncer qu’il allait voter contre vous, pensiez-vous être en danger lors de ce conseil?
    Pas du tout. J’étais persuadée d’atteindre la réunification. May a été éliminée parce qu’elle nous l’avait demandé, elle voulait partir. Nous, les ex-rouges, voulions préserver Marvyn et Magalie. Et Tiffany, malgré tout le mérite qu’elle avait, était notre cible au conseil. Après l’entrevue avec Fabian, Manu, qui disposait de deux bulletins de vote, a voulu savoir si j’étais sûre d’accepter une élimination à cause de ma blessure. J’ai été honnête avec lui, j’étais incapable de savoir comment ma hernie allait évoluer.

    Comment expliquez-vous que votre rendement sur le camp ne convienne pas à Fabian?
    Sur la fin de mon aventure, je devais respecter les préconisations du médecin. Mais depuis le premier jour, Fabian ne pouvait pas me voir, il cherchait tout le temps à me mettre des bâtons dans les roues. Il m’a inventé des histoires folles et ridicules avec Romain comme quoi j’étais une mante religieuse alors qu’il s’agissait simplement d’une belle amitié. Nous devions presque nous excuser de bien nous entendre. Sur le camp, j’allais chercher l’eau, des crabes, des bernard-l’ermite… Mais non, je ne coupais pas du bois à la machette et je ne portais pas de lourdes charges.

    Physiquement, auriez-vous pu durer longtemps dans cette aventure?
    Sans mon hernie, oui. J’étais vraiment en pleine forme. J’étais très active dans les épreuves, endurante et, même sur le dernier jeu d’immunité, malgré mon handicap, j’ai porté de lourdes charges sans ralentir mon équipe.

    Pourquoi avoir voulu participer à Koh-Lanta ?
    Parce que je suis une maman de 32 ans de trois jeunes enfants (un fils de 5 ans et des jumeaux de 2 ans, ndlr), je suis avec mon mari depuis très jeune et j’ai des responsabilités professionnelles importantes (directrice d’une maison de retraite, ndlr). Au-delà de ma volonté de participer à cette émission, j’avais envie de montrer aux mères de famille nombreuse qu’il est possible de s’autoriser à vivre ses rêves. J’ai la chance d’avoir un mari très présent avec nos enfants et qui m’a donné la possibilité de faire Koh-Lanta.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.