Tugdual - Koh Lanta Fidji


  • Team

    Tugdual

    0_1504023474504_tugdual-650022-0@1x.jpg

    27 ans - Côtes-d’Armor (22)

    Community Manager
    Équipe : Coravu

    Ancien grand timide, devenu un jeune adulte ambitieux, Tugdual a choisi un métier connecté pour travailler, où et quand, il le veut afin de pouvoir voyager dans le monde entier. Indépendant, il tient plus que tout à sa liberté ! Ce jeune breton vient sur Koh-Lanta pour jouer et il n’hésitera pas à user de stratégies pour aller au bout de son rêve : gagner Koh-Lanta.

    Liens utiles

    Récap de Koh Lanta Fidji
    SITE OFFICIEL


  • Team

    Il a l’air d’avoir les pieds bien sur terre et me semble sympathique. C’est visiblement déjà un peu le leader du groupe.



  • Je l’aime bien, un de mes favoris pour l’instant.



  • Il a voté May avec les trois filles. Finalement il n’a pas fait le mouton, mais j’espère que ça ne lui portera pas préjudice.


  • Team

    Le sert à rien par excellence, j’ai cru décelé qu’il est proche de Marguerite, tu m’étonnes :hihi:



  • Le mec le plus intéressant de la saison et DE LOIN ! Le seul qui joue le jeu et qui prend du plaisir à tenter des stratégies ou qui analyse constamment comment il pourrait s’en sortir malgré une recomposition catastrophique pour lui puisqu’il est tout seul sans aucun allié.

    C’est juste comme cela que devrait jouer l’ensemble des candidats. A savoir, tout faire pour aller loin, pour assurer sa place avec comme leitmotiv 'peu importe qui, tant que ce n’est pas moi". Mais il est foutu :( J’vois pas comment il peut s’en sortir.



  • Ouais pour l’instant c’est le seul qui a vraiment compris le jeu.


  • Team

    Moi je le trouve niais



  • Voici certains de ses ITVs après son élimination. ITV pour le figaro :

    Tugdual : «Je me suis énormément ennuyé durant Koh-Lanta»

    INTERVIEW - Le community manager breton de 27 ans a été éliminé par les ambassadeurs des deux équipes quelques heures à peine après la réunification.

    Comment avez-vous réagi quand, au tout début de l’aventure, Denis Brogniart a annoncé que les équipes seraient composées en fonction de l’âge des candidats?
    J’ai eu une double réaction. Tout d’abord, j’ai trouvé ça drôle car je faisais partie des plus vieux des jeunes. Et puis finalement, au bout de quelques heures sur le camp, j’ai été bluffé et surpris par la maturité des plus jeunes. J’ai vraiment été emballé par leur motivation, les réflexions qu’ils pouvaient avoir sur la perception du jeu et la vie en communauté. Et en dehors de ça, on avait des discussions sur la vie en général. Ce sont des gens bien dans leur tête.
    C’était vraiment génial de rencontrer ces personnes.

    Et quel a été votre sentiment quand les équipes ont été recomposées?
    J’étais très content qu’il y ait ce remaniement. Je trouvais ça bien de rencontrer de nouvelles personnes et intéressant de nouer des liens avec les plus anciens dans l’espoir, stratégiquement, aller le plus loin dans l’aventure. Finalement, je découvre que je me retrouve dans l’équipe des rouges composée de cinq anciens et trois jeunes (après l’élimination de Martha), je vois que les anciens sont très soudés et que leur objectif principal est d’éliminer les jeunes. J’ai compris alors que c’était mal barré.

    À votre avis, pourquoi les jeunes ont-ils eu autant de mal à s’imposer?
    Au début de l’aventure, les jeunes se sont bien battus mais il est vrai qu’on a perdu pas mal d’épreuves. Je ne pense pas que l’âge à avoir quelque chose là-dedans. Après, une fois les équipes recomposées, c’était très difficile de faire quoique ce soit. Dès le 12e jour, il ne restait qu’André et moi face à cinq anciens donc toutes les décisions se prenaient à la majorité. Même si, nous les jeunes, on essayait de donner notre avis, on avait un mur face à nous. La chance n’était pas de notre côté, on subissait la situation, on ne pouvait rien faire.

    Les jeunes n’ont-ils pas manqué de stratégie pour tenter de sauver leur peau?
    C’est ce qu’on a essayé de faire, moi particulièrement. Les douze jours précédant la réunification, je suis allée voir Marguerite, dont j’étais très proche, pour la convaincre de garder des jeunes. Je me souviens lui avoir dit: «Mais utilise-moi pour qu’on avance ensemble!» Mais malheureusement, le pacte des rouges l’a emporté sur tout. Les rouges étaient indestructibles.

    Auriez-vous aimé être désigné ambassadeur des rouges?
    Au plus profond de mon cœur, j’espérais être choisi pour la réunion des ambassadeurs. Ça me paraissait tellement logique que les jaunes désignent un jeune pour les représenter puisque les jeunes étaient en majorité. En découvrant que finalement c’était Marguerite qu’ils avaient choisie, je n’ai pas compris et j’ai su que c’était terminé pour moi.

    Si vous aviez été ambassadeur, seriez-vous allé jusqu’à la boule noire?
    Jamais! C’est pour ça que je ne peux pas en vouloir à Marguerite. Si j’avais été ambassadeur, j’aurais éliminé l’un des rouges sans aucun scrupule.

    Qui auriez-vous éliminé?
    Stratégiquement, j’aurais éliminé Sébastien ou Romain parce qu’ils sont très forts sur les épreuves et qu’à partir de la réunification, il faut faire partir les plus forts pour espérer avancer. Après, ça n’a rien à voir avec mon appréciation de l’humain puisque les deux étaient adorables et que je n’avais rien à leur reprocher.

    Si vous pouviez changer une chose à votre aventure, quelle serait-elle?
    Au début de l’aventure, quand on décide avec Mel et les autres jeunes d’éliminer Marvyn, je ne m’étais pas rendu compte qu’André s’était rapproché des rouges quand il est allé sur l’île du paradis perdu. Si j’avais perçu ça, je pense qu‘au lieu de voter contre Marvyn, je me serais allié à eux. C’est certainement une erreur stratégique de ma part.

    Qu’est-ce qui a été le plus difficile durant votre aventure?
    Clairement ce qui a été le plus dur pour moi a été l’ennui. Je me suis ennuyé énormément. C’était horrible. On ne s’en rend pas compte à la télé mais les journées sont longues. À part aller chercher de la nourriture, faire à manger et se rendre à une épreuve, il ne se passe rien. À un moment, on tourne en rond et moi j’ai beaucoup tourné en rond.

    Lorsque vous faites vos adieux à vos coéquipiers, vous avez évoqué votre «enfance très difficile». Est-ce en rapport avec le fait d’être borgne?
    Quand j’étais plus jeune, j’ai eu un manque de confiance en moi. Être né borgne et devoir porter un cache sur mon œil quand j’étais petit ont pas mal affecté ma confiance. Depuis j’ai grandi, tout ça est derrière moi. À Koh-Lanta, il est vrai que parfois j’ai été rattrapé par ce manque d’assurance. Je l’ai ressenti durant l’aventure alors que finalement je n’aurais pas dû car j’étais loin d’être une merguez, pour reprendre l’expression de Sandrine. En dehors de Koh-Lanta, je n’éprouve pas de manque de confiance.

    Au moment des castings, l’aviez-vous signalé à la production?
    Oui forcément. On passe des tests très poussés à l’INSEP pour checker la santé dont notamment un test de la vue. Je les avais prévenus avant car je ne voulais passer tous les castings et qu’on me dise non à la dernière minute.

    Au cours d’une épreuve de confort, vous avez été sacrément brûlé à l’épaule…
    C’est peu de le dire. En fait, je suis très grand et j’étais placé entre Mélanie et Sébastien donc je me suis retrouvé vraiment appuyé sous la corde et en courant, elle a frotté sur mon épaule provoquant une brûlure. Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite jusqu’à ce qu’une de mes coéquipières me tape sur l’épaule. En enlevant mon t-shirt, j’ai vu que ça saignait. Finalement ce n’était qu’une brûlure superficielle. Et tous les soirs, une infirmière venait me mettre de la crème et un pansement. Ça a duré quatre-cinq jours et aujourd’hui j’ai encore une marque dûe au bronzage.



  • Son ITV pour TéléLoisir :
    Tugdual (Koh-Lanta Fidji) : "Romain va devenir dangereux…"
    A l’issue de la réunification, Tugdual a été éliminé de Koh-Lanta. Son manque de confiance a refait surface, le fragilisant aux yeux des autres aventuriers. Il se confie !

    Réunification oblige, les Robinsons de Koh-Lanta ont dû faire des choix. Après de longues négociations, Fabian et Marguerite, choisis comme Ambassadeurs, ont trouvé un terrain d’entente. Ne voulant pas remettre leur destin au hasard en allant jusqu’au tirage de la boule noire, d’un commun accord, ils ont décidé d’éliminer Tugdual. Tous deux l’ont jugé moins méritant que les autres aventuriers. Le candidat, ex-Jaune passé chez les Rouges, se sentait depuis longtemps menacé… Il nous en parle.

    Télé-Loisirs : vous attendiez-vous à être éliminé après les Ambassadeurs ?

    Tugdual : oui, complètement. Quand j’ai vu le prénom de Marguerite sur le papier, je savais que c’était fini. Je savais que moi et Marvyn étions en danger. Je m’étais préparé à cette possibilité.

    Êtes-vous déçu que Marguerite ne vous ait pas protégé ?

    Marguerite ne pouvait pas rompre ce pacte qu’elle avait fait avec les Rouges. Je ne peux pas lui en vouloir. J’aurais aimé être plus convaincant. Je m’entendais très bien avec elle sur le camp des Rouges. Plusieurs fois, j’ai essayé de lui ouvrir les yeux : Sébastien et d’autres ont voulu l’éliminer. Je lui disais “réveille toi” et utilise nous. Je lui ai dit que je voulais bien être son allié.

    La stratégie des Rouges peut-elle anéantir les Jaunes ?

    Depuis le départ de Marta, je suis lucide. J’étais extrêmement frustré durant les dix derniers jours de l’aventure car avec André, on ne pouvait rien faire ! C’est évident, les anciens contrôlent le jeu. Ils vont faire sortir les Jaunes les uns après les autres. Marguerite sera pour moi la première rouge à sortir, j’ai essayé de lui expliquer : j’ai essayé de lui expliquer qu’il n’y a que 4 places en finale et ils sont 7… Elle ne voulait pas entendre ce que je lui disais.

    Durant l’épreuve de confort, vous dites espérer tirer la boule noire. Aux yeux des autres, vous vous avouez déjà vaincu. Pourquoi ?

    J’ai fait une erreur. C’est sorti naturellement, sans arrière pensée. Objectivement, je suis loin d’être le plus fort en apnée. Je n’ai pas pensé aux répercussions que ça pouvait avoir. Je n’aurais pas dû le dire devant tout le monde et surtout pas devant l’équipe adverse.

    Regrettez-vous de ne pas avoir été assez stratège ?

    J’étais dans une position de contrôle au début du jeu. Depuis mon passage chez les Rouges, je subissais l’aventure. En face de moi j’avais un mur et personne ne voulait entendre ça à ce moment-là. C’était impossible de faire une quelconque stratégie.

    Qui semble diriger ce clan des Rouges ?

    Pour moi, les deux personnes qui mènent la danse sont Sandrine et Sébastien. Romain est très fort, mais à un moment il va devenir dangereux.

    Vous révélez aux autres votre problème aux yeux au moment où vous quittez l’aventure. Pourquoi ?

    Je n’en parle jamais. Plein de gens ne le savent pas autour de moi, même dans mes amis proches … Quand j’étais plus jeune, j’étais timide à cause du fait que je sois borgne, ce n’était pas simple. Mon manque de confiance en moi a refait surface dans le jeu. Ces derniers jours, on m’a reproché mon manque de confiance et de motivation. Je voulais rappeler à ces personnes que ça venait de quelque part. La production était au courant. On passe des tests sanitaires à l’INSEP.

    Cela vous a-t-il handicapé sur les épreuves ?

    La seule épreuve où je me suis dit que ça allait être compliqué, c’était lorsqu’il fallait jeter des massues sur des cibles. Il fallait tirer sur une corde alors j’ai dit que j’étais plus fort dans les bras pour tirer. Mais généralement, cela ne m’a posé aucun problème. C’est comme dans la vie de tous les jours. J’ai une vie normale.



  • Son ITV pour Télé7jour :
    Koh-Lanta (TF1) - Tugdual : “Les remarques sur mon œil ne me blessent pas”

    Sacrifié lors du conseil des ambassadeurs, Tugdual part à l’aube de la réunification et ne fera pas partie du jury final. Malgré la frustration, le jeune breton reste fair-play et quitte Koh-Lanta la tête haute.

    Contrairement aux candidats des saisons précédentes, vous restez très zen quand vous apprenez que les ambassadeurs vous ont sacrifié…
    Je m’étais préparé toute la journée à l’idée de partir. A trois contre deux, j’espérais que les jaunes allaient nommer un jeune pour être ambassadeur. Mais quand j’ai vu qu’ils avaient choisi Marguerite, j’ai compris que ça se jouerait entre Marvyn et moi. Et puis ça aurait été très hypocrite de ma part d’en vouloir à Marguerite ou Fabien, sachant que j’aurais fait exactement la même chose. A leur place, je n’aurais pas non plus été au tirage au sort, et j’aurais éliminé quelqu’un de mon équipe sans problème.

    Partir juste avant la réunification, c’est frustrant ?
    Franchement, c’est plus que frustrant. C’est horrible ! Quand je regardais les saisons précédentes de Koh-Lanta, je trouvais déjà qu’être éliminé au conseil des ambassadeurs était ce qui pouvait arriver de pire dans l’aventure. Je suis d’autant plus déçu que j’attendais la réunification avec impatience. Après 23 jours d’aventure, ça commençait à être vraiment dur pour moi moralement. Le mélange des équipes aurait provoqué un renouveau qui m’aurait permis de rebondir et d’aller beaucoup plus loin.

    Contrairement aux jeunes jaunes, vous n’avez pas réussi à vous rapprocher de vos co-équipiers plus âgés. Pourquoi ?
    Marvyn, Tiffany et Magalie ont effectivement réussi à créer des liens avec Fabian et Maxime, permettant l’élimination de Caroline, puis Manu. Chez nous, c’était impossible d’en faire autant. Je me suis retrouvé dans une équipe très hermétique. J’ai essayé pourtant. J’ai notamment dit à Marguerite qu’elle serait la première rouge à sortir une fois qu’il n’y aurait plus de jaunes. Mais je suis resté face à un mur.

    Vous avez perdu votre œil gauche quand vous étiez bébé suite à une malformation appelée amblyopie. Pourquoi avoir choisi d’en parler à vos camarades au moment de votre départ ?
    Je suis borgne fonctionnel, c’est-à-dire que j’ai encore mon œil mais que je ne vois pas avec. J’en parle très peu dans ma vie de tous les jours, parce que je le vis très bien et que ça ne me définit en tant que personne. Je pense même que certains amis très proches l’ont découvert ce soir en regardant l’épisode. Au moment de mon élimination, je l’ai évoqué de manière très spontanée pour faire taire ceux qui affirmaient que mon manque de confiance en moi ne traduisait pas l’esprit Koh-Lanta.

    Vous avez déclaré dans une interview que les moqueries sur vos yeux vous blessaient…
    Le journaliste a mal interprété mes propos, car les remarques sur mon œil ne me blessent pas. J’ai dit qu’il y avait des commentaires parfois très violents sur Twitter, mais que je les prenais avec beaucoup de recul et d’autodérision. Il m’est même arrivé de trouvé ça très drôle.



  • Il ressemble à Kyan Khojandi text alternatif



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.