Thomas - Koh Lanta Fidji


  • Team

    Thomas

    0_1504023285859_thomas-10-1d38d5-0@1x.jpg

    21 ans - Seine-Maritime (76)

    Étudiant en Commerce
    Équipe : Coravu

    Toute la vie de Thomas tourne autour du sport. Du coup il mène une vie d’ascète ! Champion de paddle, ses journées s’organisent pour atteindre l’excellence et réaliser de grandes performances : entraînements complémentaires, hygiène de vie irréprochable… autant dire que l’ambitieux Thomas ne vient pas sur Koh-Lanta pour s’amuser. Seule la victoire compte !


  • Team

    Il est marrant il parle à 100 à l’heure :mred:



  • @Knut En plus il me semble qu’il “zozotte” ce qui n’est pas des plus agréable…



  • J’ai pas compris pourquoi les jaunes voulaient l’éliminer, sportivement c’est un des plus forts :hum:


  • Team

    @Julius tu as donc la réponse



  • @Knut Bah faut le faire à la réunif alors, parce que le virer au début si c’est pour perdre les épreuves c’est un peu con xD



  • Voici ses ITV suite a son abandon (pour une fois qu’on avait un candidat sportif qui été stratège) :

    On commence par TéléLoisir :
    Thomas (Koh-Lanta Fidji) : “Je suis à l’origine des stratégies de Mel”

    Second abandon médical de Koh-Lanta Fidji après celui de Marine, Thomas s’exprime sur son départ pour Télé-Loisirs.

    C’est un coup dur pour l’équipe des Jaunes ! Thomas a dû abandonner Koh-Lanta Fidji lors de l’épisode de ce vendredi 15 septembre 2017 en raison d’un souci médical : l’un de ses tympans s’est en effet perforé après un jeu. Un problème important qui l’empêchait de mettre la tête sous l’eau et, de fait, de participer aux différentes épreuves aquatiques. Le jeune sportif revient sur son départ de l’émission d’aventure de TF1.

    Télé-Loisirs : Comment était votre mental avant que vous ne vous blessiez ?

    Thomas : J’étais très motivé pour aller loin. Mais ce “choc des générations”, je savais que ça serait compliqué pour moi. Dans le sens où j’ai une hygiène de vie avec mon sport qui se rapproche un peu plus de celle d’une personne plus âgée.

    Et physiquement ? Résistiez-vous à la faim ?

    Oui. Mais il faut savoir qu’à Noël, on m’a diagnostiqué la maladie de Crohn (maladie inflammatoire chronique du système digestif, ndlr) qui fait que je ne suis pas un gros mangeur. On m’avait tout de même déclaré apte à participer.

    Avez-vous mis du temps à vous rétablir ?

    Non. C’est le genre de blessure qui doit se soigner dans un environnement propre. Sur l’île, il y avait trop de risques d’infections. Ce n’était pas grave, mais ça aurait pu le devenir. Si ça ne dépendait pas de moi, comme je ne souffrais pas, j’aurais continué. La production a préféré anticiper.

    Combien de temps vous a-t-il fallu pour accepter le fait d’avoir abandonné ?

    Je ne l’accepte toujours pas. Surtout que je suis parti au moment où je me sentais le mieux. J’avais pris mes marques et appris à connaître les personnes. J’ai encore du mal à dormir aujourd’hui à cause de ça.

    Votre sortie contribue tout de même au retour de Marvyn, alors que vous aviez œuvré à son élimination…

    Il faut savoir qu’aujourd’hui on s’entend tous très bien. Mais c’est vrai que j’étais gêné pour les candidats qui faisaient partie de mon alliance. Je me doutais que son retour les mettrait en danger.

    Pourquoi ne vous entendiez-vous pas avec lui ?

    Je n’en sais trop rien… Mais forcément, quand il y a deux coqs dans une basse-cour, ce n’est jamais évident. Et puis il y avait aussi peut-être le fait que j’aie donné des leçons sur le feu, alors que je n’aurais peut-être pas dû le faire comme ça. Je m’en suis rendu compte en regardant la télé. Tout ça fait qu’on a eu du mal à s’entendre pendant le jeu.

    Avec ce que vous avez vu à l’antenne, continuez-vous à penser que Marvyn était stratège ?

    Pas du tout. C’est triste de s’en rendre compte devant son écran. On aurait tous préféré voter May, comme elle était la dernière arrivée. Mais l’isolement de Marvyn, Théotime et André était tellement important qu’on avait peur d’être en danger pour la suite. Donc on avait pris cette option d’éliminer Marvyn.

    Mel n’en a-t-elle pas fait trop en termes de stratégies ?

    En fait, les stratégies qu’elle a employées, j’en suis à l’origine. C’est moi qui les avais mises en route pour me protéger. J’étais en danger, et je savais que Marvyn avait évoqué mon nom. La stratégie, dans Koh-Lanta, n’est pas un problème pour moi. Mais j’adhère beaucoup moins au comportement de Mel lors du dernier conseil.



  • Voici son ITV pour le figaro :

    Thomas (Koh-Lanta) : «Je ne m’attendais pas à partir aussi soudainement»

    INTERVIEW - Contraint à l’abandon pour raison médicale, l’étudiant en école de commerce de 21 ans, passionné de Koh-Lanta, revient sur son aventure et parle avec optimisme de la maladie dont il souffre.

    Thomas, en terminant l’épreuve d’immunité du «Grand bleu», pressentiez-vous que votre blessure à l’oreille était grave?
    Non, je n’avais aucune douleur, simplement une sensation d’oreille bouchée et une baisse d’audition. Je pensais que ça allait se remettre au bout de quelques heures. Ce genre de chose est courant lorsqu’on fait ce type d’exercice de plongée. Une fois sur le camp, j’ai hésité à appeler le médecin, je me disais qu’il avait peut-être la solution pour y remédier plus rapidement.

    Finalement, vous avez pu le voir le lendemain juste avant l’épreuve de confort…
    Oui, j’ai pu avoir un check-up plus complet et c’est à ce moment-là qu’il s’est rendu compte que ce n’était pas qu’une petite inflammation ou une simple oreille bouchée. J’avais une perforation du tympan. L’équipe médicale a eu une discussion avec la production et la décision a été prise que je devais abandonner l’aventure. C’était impossible de me faire continuer parce que mon oreille ne devait plus être mise au contact de l’eau pendant un certain temps. C’était une très grosse déception, je ne m’attendais pas à partir aussi soudainement.

    Vous êtes un habitué des sports aquatiques, vous êtes notamment champion de stand-up paddle. Aviez-vous déjà eu des problèmes de tympan par le passé?
    Oui, quand j’étais beaucoup plus jeune, j’avais eu des problèmes d’otite mais qui avaient été résolus. J’ai pu voyager par la suite, plonger et pratiquer toutes sortes de sports aquatiques. Aux Fidji, c’était une épreuve de rapidité, nous avions pris du retard sur les rouges et je savais que j’étais en danger au sein de mon équipe. J’ai voulu repousser mes limites, rattraper notre retard et j’ai dû décompresser trop tard lors de mon dernier passage. Sous l’eau, j’ai senti comme un petit claquement dans mon oreille mais pas de douleur. Aujourd’hui, je suis complètement rétabli.

    Tous les candidats, ceux de l’équipe rouge compris, et Denis Brogniart vous ont rendu un bel hommage lors de votre départ…
    Dans cette aventure, on passe beaucoup de temps tous ensemble et on apprend à se connaître les uns et les autres. J’avais révélé aux jaunes et à Romain, qui a dû en parler aux rouges par la suite, que je souffrais de la maladie de Crohn. Cela a touché tout le monde. C’est une maladie chronique qui touche le système digestif et qui cause des douleurs abdominales. On me l’avait diagnostiqué l’hiver dernier, j’avais été traité en conséquence et j’avais pensé que ça remettrait en question ma participation à Koh-Lanta. La production était au courant et a estimé, avec le personnel médical, que j’étais en mesure de participer. Cela a décuplé ma motivation. Je suis favorable à parler de ma maladie, cela me tient énormément à coeur. Si cela peut aider les gens à croire en eux et à se persuader que l’on peut y arriver malgré la maladie, j’en serais ravi.

    Qu’est-ce qui vous donnait le sentiment d’être menacé au sein de l’équipe jaune?
    C’est un ressenti que j’avais depuis le début de l’aventure suite à mon passage sur l’île du Paradis perdu. Les premières 24 heures sont très importantes dans Koh-Lanta et je les ai passé avec Romain (de l’équipe rouge, ndlr). C’est durant ces premières heures du jeu qu’on crée des liens et qu’on prépare le camp. En intégrant mon équipe en dernier, j’avais très peur d’être la personne à éliminer faute d’avoir pu avoir le temps de créer des affinités avec mes coéquipiers.

    Est-ce pour cela que vous avez scellé cette alliance stratégique aussi rapidement?
    Absolument, j’ai tout fait pour qu’on gagne la première épreuve d’immunité sinon, au conseil, je risquais de partir. Après, j’ai fait le maximum pour m’intégrer à l’équipe mais c’était compliqué. J’ai eu la chance de pouvoir monter cette alliance très efficace avec Tugdual, Mel, Tiffany et Marta, tout se passait au mieux jusqu’à ce que je sois obligé d’abandonner. Nous aurions pu aller loin dans l’aventure.

    Vous donnez l’impression de connaître les rouages de Koh-Lanta sur le bout des ongles…
    (Rires.) Je suis un passionné du programme et je regarde également Survivor aux Etats-Unis. J’ai pu faire des comparaisons et me rendre compte qu’il ne se passe pas du tout les mêmes choses d’un pays à un autre. Je suis quelqu’un qui adore le côté stratégique et ludique de Koh-Lanta. Il y a obligatoirement des choix à faire et des alliances à établir pour aller loin, même si c’est parfois mal vu ou mal compris de la part des téléspectateurs.

    Vous pensez au choix d’éliminer Marvyn en disant cela…
    Oui parce que, sur place, nous percevions un isolement du trio qu’il formait avec André et Théotime, nous ne savions pas ce qu’ils avaient derrière la tête. Ils étaient tout le temps ensemble et laissaient vraiment penser qu’ils allaient s’unir contre les autres au conseil. À la télévision, on se rend compte qu’ils ne partageaient rien d’autre qu’une belle amitié mais ils n’ont pas su nous le faire comprendre. Nous avons choisi de riposter avec notre alliance et nous étions en supériorité numérique jusqu’à ce que je m’en aille.

    Aviez-vous réussi à vous projeter stratégiquement parlant au-delà de la recomposition des équipes qui doit avoir lieu au 10e jour d’aventure?
    Tout à fait, c’était un moment que j’attendais impatiemment parce que j’ai tendance à mieux m’entendre avec mes aînés qu’avec des personnes de mon âge. Le peu d’échanges que j’avais pu avoir avec les rouges avaient été très positifs, notamment avec Romain avec qui j’avais passé du temps sur l’île du Paradis perdu.

    En abandonnant pour raison médicale, vous saviez que Marvyn allait réintégrer l’équipe des jaunes…
    J’étais très déçu pour moi mais j’ai aussi eu une pensée pour Marta, Mel, Tiffany et Tugdual parce que j’avais l’impression de les laisser tomber. Je savais qu’à son retour, Marvyn allait tout mettre en oeuvre pour se venger. J’avais le sentiment d’avoir mis mes partenaires dans une bien mauvaise posture…

    Pourquoi avoir décidé, à 21 ans, de vous lancer dans cette aventure de Koh-Lanta?
    Depuis trois ans et depuis que j’ai l’âge requis pour pouvoir participer, je m’inscrit systématiquement. Koh-Lanta est un cocktail de sensations qui me correspondent totalement: la compétition, la survie, la stratégie et l’aventure humaine. Et j’ai eu la chance d’être retenu pour les Fidji. Mes proches ont pu me reconnaître à la télévision tel que je suis vraiment.



  • Voici son ITV pour Gala :
    Koh-Lanta – Thomas : « Pendant les phases de sélec­tion, on m’a détecté une mala­die »

    Alors qu’il était bien parti dans l’aven­ture Koh Lanta et faisait partie des candi­dats à surveiller, le jeune homme de 21 ans a dû aban­don­ner pour un problème médi­cal. Pas de quoi enta­cher sa bonne humeur et son esprit posi­tif.

    Gala : Dans quel état d’esprit êtes-vous après cette sortie pour raison médi­cale ?
    Thomas : Je suis extrê­me­ment déçu, je pensais que mon oreille bouchée n’était qu’une petite inflam­ma­tion, un petit problème de quelques heures, je n’ima­gi­nais pas que ça allait prendre cette ampleur au point d’être obligé de quit­ter l’aven­ture. C’est une grosse claque. A aucun moment je n’ai eu mal, c’était plus une gêne, je n’en­ten­dais pas d’une oreille, mais j’étais prêt à faire d’autres épreuves.

    Gala : Comment va votre oreille aujourd’hui ?
    Thomas : En quelques jours, c’était remis. J’ai même pu ensuite partir en voyage en Poly­né­sie avec mes parents. J’ai pu plon­ger et profi­ter plei­ne­ment.

    Gala : Combien de temps êtes-vous resté sur l’île après votre aban­don ?
    Thomas : Une petite semaine, le temps que je récu­père et qu’on véri­fie qu’il n’y avait pas de danger avec la dépres­su­ri­sa­tion dans l’avion.

    Gala : Vu comment s’était déroulé le début de l’aven­ture, vous pensiez pouvoir aller jusqu’au où ? La réuni­fi­ca­tion, les poteaux ?
    Thomas : Je me sentais en danger jusqu’à ce que Marvyn soit éliminé. Je savais qu’en­suite j’avais une alliance solide qui me permet­tait de pouvoir conti­nuer. Et puis j’avais hâte de retrou­ver l’équipe des rouges avec des profils qui me corres­pon­daient peut-être un peu plus. Je savais que Romain avait dit beau­coup de bien de moi et donc qu’ils m’ap­pré­ciaient.

    Gala : Que rete­nez-vous de votre Koh-Lanta ?
    Thomas : Une aven­ture excep­tion­nelle, mais malheu­reu­se­ment très frus­trante. Je n’ai qu’une envie : me prépa­rer pour me donner toutes les chances de parti­ci­per à un éven­tuel retour des héros. C’est une aven­ture unique que je ne regrette vrai­ment pas d’avoir faite.

    Gala : Qu’est-ce que vous cher­chiez en vous inscri­vant à Koh-Lanta ?
    Thomas : C’était un rêve de gamin, j’ai toujours dit à mes parents que je parti­ci­pe­rai un jour. Et puis à Noël dernier, pendant les phases de sélec­tion, on m’a détecté une mala­die. L’objec­tif était donc de prou­ver à ma famille que malgré mes problèmes de santé, je pouvais parti­ci­per à Koh-Lanta et réali­ser mon rêve. La produc­tion était au courant, j’ai passé toutes les étapes du casting comme les autres candi­dats et on m’a déclaré apte. C’est la mala­die de Crohn, ce n’est donc pas vital. Elle est souvent liée à une certaine alimen­ta­tion et comme à Koh-Lanta, on ne mange pas, il y avait peu de risques que cela me pose des problèmes sur place.

    Gala : Si vous deviez rete­nir une image de votre aven­ture ?
    Thomas : Le para­dis perdu. C’est un tout, ça repré­sente la première victoire sur une épreuve de confort, les premiers liens avec un rouge et puis je suis le premier à y aller.

    Gala : Depuis la diffu­sion du jeu, des photos de votre petite amie ont été retrou­vées et diffu­sées sur inter­net. Ca vous énerve, ça vous amuse ?
    Thomas : Je sais que ce jeu met nos proches et nos familles dans la lumière, c’est le prix à payer. C’est éphé­mère, ça ne dure pas long­temps. Je m’y étais préparé.

    Gala : Et votre copine, comment a-t-elle réagi ?
    Thomas : Elle était éton­née, même si je l’avais prépa­rée à ça. Au début ça l’a éner­vée parce que c’est le physique qui est mis en avant, pas la person­na­lité.

    Gala : Quels sont les retours de vos proches en vous décou­vrant dans l’émis­sion ? Ils vous retrouvent tel qu’ils vous connaissent ?
    Thomas : Je leur avais dit en partant que c’était possible qu’ils ne me recon­naissent pas dans la mesure où c’est un jeu et que j’étais prêt à beau­coup de choses pour aller loin dans l’aven­ture, des choses qui ne me ressem­ble­raient peut-être pas. Mais dès le premier épisode, ils ont vu que j’étais le même que dans la vie. Koh-Lanta ne ment pas du tout, il n’in­vente pas de person­nage. Les traits sont accen­tués mais c’est bien nous qu’on voit.



  • A la base, je ne l’aimais pas des masses. Mais son authenticité et sa dignité au moment de son départ m’ont un peu touché.
    Brave mec, qui méritait d’aller plus loin!



  • Bon debarras…



  • Il va me manquer x( Mais je pense qu’on le retrouvera dans un futur all stars. Je sais pas si ils prendront des candidats de cette saison pour celui qui va se tourner en octobre mais si c’est le cas, il pourrait en faire partie.



  • @joe a dit dans Thomas - Koh Lanta Fidji :

    Il va me manquer x( Mais je pense qu’on le retrouvera dans un futur all stars. Je sais pas si ils prendront des candidats de cette saison pour celui qui va se tourner en octobre mais si c’est le cas, il pourrait en faire partie.

    Vu qu’il a été éliminé en début il pourrait en faire partie car physiquement non épuisé tout comme Mel.



  • J’ai trouvé les réactions des candidats disproportionnées lors de l’annonce de son abandon. Que certains jaunes puissent être déçus est compréhensible, mais les rouges en ont fait des caisses. Et Denis qui renchérit, ça donnait l’impression qu’un candidat majeur et essentiel à sa saison devait partir au bout de trente jours… Non, c’était seulement le troisième épisode et il n’avait rien fait de totalement fou, faut arrêter le délire.



  • @hokidor a dit dans Thomas - Koh Lanta Fidji :

    J’ai trouvé les réactions des candidats disproportionnées lors de l’annonce de son abandon. Que certains jaunes puissent être déçus est compréhensible, mais les rouges en ont fait des caisses. Et Denis qui renchérit, ça donnait l’impression qu’un candidat majeur et essentiel à sa saison devait partir au bout de trente jours… Non, c’était seulement le troisième épisode et il n’avait rien fait de totalement fou, faut arrêter le délire.

    Il faut lire son ITV pour comprendre : Il était considéré comme le plus fort et les candidats savaient qu’il a été diagnostiqué comme ayant une maladie et ils ne s’en était pas caché (les candidats avaient vu qu’ils mangeaient peu). C’est la raison des larmes.



  • C’est donc la réalisation qui est boiteuse. :ahah:



  • @hokidor a dit dans Thomas - Koh Lanta Fidji :

    C’est donc la réalisation qui est boiteuse. :ahah:

    Exact. Comme ils auraient pu expliquer (en dehors que d’une simple ITV) comment ils s’est blessé, cela aurait pu mettre en garde ceux faisant de la plongé et qu’ils auraient un oublie.



Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.