La 6ème extinction de masse s'accélère



  • Le contraire aurait été tellement étonnant qu’on aurait eu peine à le croire, mais l’étude est effarante.

    La 6eme extinction de masse des animaux s’accélère de manière dramatique.

    …Au total, plus de 50 % des animaux ont disparu depuis quarante ans, estiment les scientifiques, qualifiant leurs résultats de « prudents ». Des conclusions qui confirment celles du dernier rapport « Planète vivante » publié en octobre 2016 par le Fonds mondial pour la nature (WWF) : il concluait que les populations de vertébrés ont chuté de 58 % entre 1970 et 2012. L’intérêt de la nouvelle étude, publiée dans les PNAS, réside dans le jeu de données bien plus vaste (27 600 espèces examinées contre 3 700 pour le WWF) et l’analyse géographique.

    « Les moteurs ultimes de la sixième extinction de masse sont moins souvent cités, jugent les auteurs. Il s’agit de la surpopulation humaine, liée à une croissance continue de la population, et de la surconsommation, en particulier par les riches. »


    A l’heure où même des espèces jusqu’ici considérées comme bien portantes, et évoluant dans un environnement à priori non néfaste, sont en train de décliner jusqu’à leur disparition probable, et quand on sait que la population humaine va continuer de croître… Quelles chances reste-t-il à la biodiversité de ne pas s’effondrer jusqu’au seuil où ce sera notre existence elle-même qui sera condamnée?

    On fait souvent de ce postulat de la disparition humaine une sorte de scénario catastrophe, le châtiment ultime à nos mauvais comportements, comme si on cherchait à se faire peur pour réagir à minima, tel l’enfant qui consent à obtempérer pour ne pas se faire croquer par l’ogre…
    Pourtant, si l’étude reflète bien la tendance actuelle, alors on est visiblement sur une pente gravissime qui ne pourra manifestement plus être redressée.

    Je me demande comment nos sociétés pourront survivre à ce genre de cataclysme. Faudra-t-il envoyer une armée de mini-drônes pour polliniser les fleurs une fois que les abeilles auront disparu de la surface de la Terre? Nos médicaments seront-ils issus de la transformation chimique du CO2 et du mazout? Se nourrira-t-on de l’alu et de la céramique de nos smartphones, en étanchant notre soif au bord de mares de mercure?

    Le futur me semble soudain devenir encore plus sombre.


  • Team

    C’est un génocide de masse



  • De toute façon, les gens s’en foutent, déjà la qualité de l’air tout le monde s’en cogne, et ça nous concerne directement, alors imagine la vie des animaux comment l’humain de base peut s’en foutre.
    Ah et on laisse crever des migrants (c’est chez moi je veux pas d’une autre race ici, ils ont qu’à faire la guerre chez eux plutôt que de venir voler nos boulots) dans la mer, donc des animaux, what else ?



  • Le pire c’est que meme quand l’Homme finira par disparaitre, je ne donne pas cher de la biodiversité par la suite: quand le refroidissement climatique poindra le bout de son nez (bon ok d’ici 80 000 ans on a le temps), les rares especes actuelles les plus aptes a survivre auront déja disparues avec l’impact de l’Homme (pollution, chasse, destruction des zones naturelles, sélection génétique pour elevage/industrie), que ce soit coté animal ou coté végétal. Il risque de ne pas rester grand chose, ou en tout cas, ce qu’il restera n’aura probablement rien a voir avec la biodiversité que la Terre aura pu connaitre pendant plusieurs millions d’années auparavant, alors que jusque la, elle s’était bien portée durant les derniers changements climatiques majeurs!

    J’avoue que par curiosité scientifique j’aimerai bien pouvoir me projeter 100 000 ans dans le futur, histoire de voir si les prédictions ecologiques voient juste!


  • Team

    @Silmaril Perso je ne crains pas une extinction définitive, il ne faut pas grand chose à la nature pour se reconstituer.





  • Mais arrêtez de faire des gamins.

    Il y a déjà beaucoup trop d’humains sur cette planète.
    A bas les allocations familiales, vive la politique chinoise de la natalité. :ahah:



  • @Knut a dit dans La 6ème extinction de masse s'accélère :

    @Silmaril Perso je ne crains pas une extinction définitive, il ne faut pas grand chose à la nature pour se reconstituer.

    Il y aura surement encore des especes vivantes bien sur, mais rien a voir avec la diversité actuelle: au cours des 20 derniers millions d’années, les oscillations climatiques naturelles ont engendrées pas mal d’extinctions mais aussi des spéciations, qui ont permis de sélectionner en partie des especes “solides” qui garantissent un bon equilibre de la biodiversité. Sauf qu’aujourd’hui l’impact de l’Homme va bien au-dela de la simple surpopulation: il a affecté directement la survie des nombreuses especes fondatrices, tout en sélectionnant et favorisant le développement d’especes “non naturelles” inadaptées a une vie sauvage et a des climats plus rudes.

    Ce que je voulais dire ce n’est pas forcément que tout va disparaitre, mais juste qu’il y a peu de chance que la biodiversité se reconstitue aussi facilement et que lors des précédentes grandes transitions glaciaires-interglaciaires, a mon avis. Heureusement, on sera pas la pour le voir :lecid:



  • Faudrait qu’un de ces 4 on vote pour des politiciens un minimum écolo histoire d’essayer de changer un peu les choses par le haut.

    En attendant, que faire a notre niveau ? J’ai bien peur que les petits gestes ne suffise pas a enrayer la machine. La surconsommation est décidée par le haut. Ils pourrissent notre planète et son écosystème pour que le patron de Bayer puisse se payer sa 2000ème Porsche.



  • Même des dirigeants écolo, je crains fort que ça ne change pas grand-chose, en fait rien du tout, même.
    A moins que ça ne se fasse à l’échelle mondiale et qu’il y ait une vaste convergence des idées, mais quand on voit le bazar et le compliqué des négociations des accords du climat qui ne sont eux-mêmes qu’une blague par rapport à ce qui serait nécessaire pour enrayer la machine à détruire…

    Et puis il y a la pression des grands groupes sur les gouvernements. La menace d’une destruction de l’emploi en masse s’il faut repenser tout notre modèle économique et mode de vie. Et surtout, notre propre incohérence à vouloir qu’on préserve la planète mais sans être prêt à renoncer à ce qui la flingue.

    La plupart d’entre nous apprécie sa télé grand format, aime changer de téléphone bien plus souvent que nécessaire, aurait du mal à renoncer à la voiture pour le vélo, réclame de manger de tout, tout le temps, et pour pas trop cher, et tant d’autres comportements, encore, qui encouragent une production anarchique.

    J’aime croire que le constat qu’on fait de la situation ne tient pas compte d’une certaine capacité de la planète à se réguler un peu d’elle-même… après tout, on ne connaît pas tout de ses mécanismes et l’espoir fait vivre ;(



  • @Maléfique a dit dans La 6ème extinction de masse s'accélère :

    @Silmaril http://m.slate.fr/story/148380/planete-inhabitable-tot

    Mais Silmaril a néanmoins raison.

    On peut rendre la planete inhabitable pour nous, et tuer la faune à hauteur de 90%, ce qu’on ne fera jamais, c’est rendre la planète stérile. Tu auras toujours de la vie, des bactéries, des organismes, des insectes, des petits animaux, et la nature reprendra ses droits sitôt l’homme éteint pour un nouveau cycle évolutif.



  • @cokka a dit dans La 6ème extinction de masse s'accélère :

    Même des dirigeants écolo, je crains fort que ça ne change pas grand-chose, en fait rien du tout, même.

    Faut pas commencer comme ça avant même d’essayer.
    Essayez de mettre en place un mec qui veut sortir de la culture du profit et de l’exploitation de la planète, après si ça marche pas ça marche pas mais si on continue à mettre des pourris néolibéral faut pas venir se plaindre après sur lereboot.fr que l’humanité est bête et qu’elle ne fait rien alors qu’on a soit même une part de responsabilité dans ce mutisme.

    C’est pas qu’une histoire de petites gens qui veulent leur télé, c’est aussi et surtout une histoire de grandes entreprise qui ne sont pas contraintes de faire les efforts nécessaires. Mettons en place des gens qui sauront envoyer bouler les lobbyistes déjà, je sais pas si ça fera infléchir la tendance mais au moins on fera quelques chose.



  • @Carcha c’est quoi lereboot.fr ?


  • Admin

    @cokka ce qu’il faudrait pour que ça change c’est un changement radical des valeurs et des idées (exploitation acharnée de la faune et de la flore, travail, consommation, famille/natalité, bling bling matuvu la mienne (voiture, maison, high-tech) est plus grosse/puissante que la tienne, etc) dans tous les pays à fort train de vie et que les pays emmergents suivent également.
    Quand on sait que ce genre de changement se produit à l’échelle de la génération, c’est pas gagné car il en faudra certainement plusieurs pour y arriver.



  • C’est ce qu’il faudrait, oui, mais je pense que ce n’est pas possible à moins que ces changements radicaux se fassent à l’échelle mondiale, de façon planifiée et dans un même temps.

    Autrement, la déstabilisation économique qui en découlera ne fera que faire fuir les richesses vers des territoires “préservés”, et la perspective de la ruine empêchera les pays courageux et vertueux de lancer la machine, au final.

    Ce qu’il faudrait c’est une Cop21 puissance 100 à laquelle on se tient, mais est-ce que ça arrivera un jour?





  • On va pouvoir faire pousser des bananiers en Lorraine …ou en Bretagne. Par contre, on va perdre les huitres.



  • @Yorgat a dit dans La 6ème extinction de masse s'accélère :

    On va pouvoir faire pousser des bananiers en Lorraine …ou en Bretagne. Par contre, on va perdre les huitres.

    On pourra aussi produire du rhum !!!


  • Team

    Pour ceux que ça intéresse, on peut savoir l’état des populations de la plupart des espèces de la Terre grâce à la classification de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la Nature.

    alt text

    EX : éteint
    EW : éteint à l’état sauvage
    CR : En danger critique d’extinction
    EN : En danger
    VU : Vulnérable
    NT : Quasi-Menacée
    LC : Préoccupation mineure

    Vous trouverez plus de détail sur les critères de classifications et la place des espèce dans cette classification en cliquant sur le lien wiki ci-dessous.

    D’ailleurs la classification est souvent indiquée sur les pages des différentes espèces

    Classification UICN


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.